NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Le Paradis à portée de main...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Paradis à portée de main...   Mer 20 Mai - 0:04

Le coucher de soleil parait les murs du grand bâtiment de teintes mordorées, allant du doré au rouge…Yasu leva les yeux et regarda le plus haut appartement. C’était là qu’habitait son autre Reine, inaccessible à tous à part à lui…D’ailleurs, lui aussi était inaccessible aux autres, à part à elle, à qui il se « dévoilait » et se montrait naturel et décontracté, et lui disait certaines choses, nous disons bien certaines choses, et c’est déjà un effort pour Yasu, avouons-le, ce qu’il avait sur le cœur.

Il entra par le porche de l’immeuble et prit l’ascenseur en direction du plus haut étage. C’était drôle, Yasu se disait que Shion avait fait exprès de prendre son appartement au plus haut étage pour se couper du reste du monde…

Je suis le preux chevalier qui va délivrer la Princesse qui habite depuis toujours au plus haut d’une Tour, où le roi son père, l’a enfermée, pour la préserver du monde extérieur…

Yasu toucha ses lunettes et fit une moue…

Arrête de déconner, Yasu…. !! Un preux chevalier, ça a pas de lunettes de soleil !

Yasu se caressa le crâne, qui glissait, luisant, sous sa main…Il soupira.

Et encore moins un crâne rasé…Peuh ! Non, moi, je suis l’avocat envoyé par le Diable envoyé pour sauver les êtres humains ou pour les détruire!

Il ne s’était pas rendu compte que l’ascenseur était arrivé à destination et lorsque la porte s’ouvrit, il avait repris tout son sérieux. Il s’avança dans le couloir obscur jusqu’à La Porte. Il soupira d’aise…Ici, c’était un peu comme son « Paradis », son Jardin Secret, car dès qu’il franchissait La Porte, il mettait la vie « en pause » comme dans un jeu vidéo…Et il pouvait se relâcher, se détendre et souffler…Shion n’était pas seulement belle, charismatique, grande et intelligente, elle était aussi une très chère amie d’enfance de Yasu à qui il pouvait se confier sans crainte et dès que Yasu la voyait, il se sentait de nouveau de retour dans sa ville, et d’avoir l’impression de retourner en enfance, il aimait ça plus que tout…La perspective de ne plus avoir de responsabilité, de faire ce qu’on veut, et quoiqu’il arrive d’être protégé, Yasu trouvait cela follement excitant, c’était pour ainsi dire son Grand Fantasme, qu’il arrive à entrevoir en allant chez Shion !

Yasu sonna et attendit, droit comme un i mais impatient dans sa tête…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le paradis à portée de main...   Mer 27 Mai - 18:08

En cette paisible fin de journée, Shion était assise, sirotant tranquillement un verre de bourbon. Elle regardait par la fenêtre le soleil qui commençait à décliner.
A cette période de la journée, une douce mélancolie l'envahissait souvent, surtout lorsqu'elle se trouvait seule. Et elle était seule la plupart du temps... Mais cette solitude, qui paraissait parfois trop poussée pour les personnes la fréquentant superficiellement, Shion l'appréciait. En fait elle en avait besoin. En tant que présidente du fan-club de Blast, elle connaissait et fréquentait beaucoup de monde, mais aucune de ces personnes ne la connaissait intimement, et Shion ne s'en portait pas plus mal, bien au contraire. Elle avait toujours apprécié être seule. Elle ne se sentait en aucun cas supérieure aux personnes qu'elle connaissait, mais elle avait la sensation qu'elle n'était pas du même monde qu'eux, et ce depuis toujours. Elle savait aussi qu'elle était considérée comme une femme aux moeurs légères, mais ne cherchait pas à démentir cette rumeur, car il y avait dans ces paroles une part de vérité. Ce que les autres ne savaient pas, c'est que cette vie, elle la maintenait fermement, la dirigeait, et non l'inverse. Rien ni personne ne pourrait la faire fléchir, jamais. Enfin, il y avait bien une personne qui avait réussi...
Tout en pensant à cela, Shion baissa les yeux sur sa boisson. Du bourbon... C'était également un des alcools favoris de Yasu... Lorsqu'elle en buvait dans les lieux publics, on lui disait souvent que cette boisson lui correspondait bien, une boisson d'apparence sage, mais très sulfureuse... A ce souvenir, un léger sourire se dessina sur le minois de la jeune femme. Puis elle se dit que cela faisait longtemps qu'elle n'avait vu Yasu. Cet homme était vraiment la seule personne dont elle avait besoin, bien qu'elle fit son possible pour rien n'en laisser paraître. Cela s'en ressentait tout de même: son style vestimentaire, les cigarettes qu'elle fumait, la bague avec un motif de scorpion qu'elle ne quittait pas... Tout cela avait toujours eu un rapport plus ou moins direct avec Yasu. Et peut-être cela durerai-t-il pour toujours...
Shion vida la fin de son verre d'un trait, et, avant qu'elle ait pu faire quoi que ce soit d'autre, la sonnerie de son entrée retentit. Un sourire discret et satisfait se fendit à nouveau sur le visage de la jeune femme. Elle ne connaissait qu'une seule personne capable de venir chez elle à l'improviste comme ça. Elle s'avança jusqu'à la porte et ouvrit, découvrant un Yasu fidèle à lui-même, sérieux et l'air patient, les yeux éternellement cachés derrière ses lunettes noires. Shion sourit et leva un sourcil, l'air assuré et lui dit:
"Tiens... Quelle surprise... Allez entre...".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Paradis à portée de main...   Ven 5 Juin - 23:09

Une déesse se tenait accoudée à la porte, la main gauche dépassant gracieusement de la porte. Comme toujours, Shion-San était l’élégance incarnée : habillée assez classe mais cependant assez simplement, c’était elle qui dégageait la classe qui émanait de son être…Tout ses mouvements, ses gestes, ses regards en coin et ses sourires discrets lui donnaient une prestance que seules quelques femmes dégageaient et que les plus grandes femmes de ce monde avaient appris à gérer et à mettre en valeur ! Mais chez Shion, cette qualité rare était naturelle, elle se dégageait à chaque instant de sa personne ! Yasu la respectait beaucoup pour cela, car elle se différenciait des autres femmes par cela…Yasu aimait ce type de femmes, possédant une élégance et un caractère exceptionnel et inaccessibles pour la plupart des hommes…Il ne savait pas trop pourquoi, d’ailleurs !
Yasu sourit et ses lunettes étincelèrent…


« Salut ! »


Sans y être convié, comme à son habitude d’ailleurs ; car il y avait une sorte de compréhension silencieuse entre Shion et Yasu, ce que Yasu adorait car elle le comprenait et il la comprenait, deux êtres inaccessibles qui se partagent tout ; entra chez Shion sans lui demander son avis. D’ailleurs, comme si elle l’avait compris, et c’était sûrement le cas, Shion s’écarta imperceptiblement pour le laisser passer et entrer…


La pièce était baignée du soleil de fin de journée, à la fois doré et légèrement orangé, et des rayons de soleil parsemés d’ombre donnaient au grand salon de l’appartement une apparence de moucharabieh Arabes, qui permettait aux femmes des nobles de voir de leur « prison » l’extérieur sans être vues…Shion…A cette évocation, Yasu eut une pensée pour Shion, qui elle aussi était prisonnière, prisonnière de son sentiment envers Yasu…Yasu sourit intérieurement car si c’était le cas, lui aussi était prisonnier de son sentiment envers Shion, alors…


Tout en regardant les quelques poussières virevolter dans les rayons de soleil traversant la baie vitrée de tout côtés, il enleva prestement sa veste, noire comme ses lunettes, et la posa sur le canapé, noir comme sa veste…Et sortit e sa poche ce qu’il aimait plus que tout, néanmoins moins que Shion et Nana quand même…Il était vrai que les Black Stones Cherry avaient un goût spécial, le goût de cendre mélangée avec celui de la cerise fruitée…Mais Yasu aimait ce qui était spécial ! De ses longs doigts fins, il sortit son briquet et s’alluma sa cigarette…


Et il se retourna, s’avança jusqu’à la si belle Shion.


« Je sais que tu les aime…Un petite envie de fumer ? »


Il lui tendit la cigarette-cerise du bout des doigts, tel un présent, mais sans pour autant insister.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le paradis à portée de main   Dim 7 Juin - 16:07

Shion vit Yasu lui sourire:
"Salut !" Lui dit-il.
Et il entra dans l'appartement, comme s'il était chez lui, comme à son habitude. Derrière lui, Shion jubilait intérieurement. Yasu était à elle, il était sa drogue, elle lui vouait une dépendance totale. Bien sûr, elle ne lui avait jamais dit, mais cela s'en ressentait profondément, surtout lorsqu'ils étaient en présence l'un de l'autre. Les nombreuses personnes qui étaient intimidées par Shion ou par Yasu ne remarquaient pas cela, au grand soulagement de la jeune femme. Mais ceux qui les regardaient un peu plus objectivement voyaient cette complicité, cette intimité profonde qui les liaient.
Toujours dos à Shion, Yasu se mit à enlever sa veste, puis ses lunettes, et les posa sur le canapé. Il sortit ensuite son paquet de cigarettes de sa poche, les fameuses Black Stones que Shion s'était mise à fumer elle aussi. Il prit une cigarette, l'alluma, et se tourna vers Shion. Il lui tendit la cigarette.
"Je sais que tu les aime…Un petite envie de fumer ?"
Shion le regarda avidement. Elle se demanda depuis combien de temps Yasu n'était pas venu, qu'ils ne s'étaient pas retrouvés seuls, comme à l'époque... Mais au fond, elle s'en fichait. Maintenant, il était là, ils étaient là, tous les deux seuls, comme coupés du monde.
Shion prit la cigarette des mains de Yasu, mais la posa directement dans le cendrier. Elle se mit sur la pointe des pieds, mit ses mains derrière la tête du jeune homme et l'embrassa langoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Paradis à portée de main...   Mar 23 Juin - 18:34

Comme à son habitude, Yasu ne montra aucun signe de surprise lorsque Shion posa la cigarette proposée sur le rebord du cendrier car dans sa vie, seuls quelques cas exceptionnels avaient réussi à le faire vaciller et à le troubler…
Il n’eut que le temps d’esquisser un début de sourire, que Shion prenait ses lèvres avec grâce et légèreté. Yasu accepta avec grand plaisir cette invitation et il ne montra aucune résistance, mais se laissa faire !


Il entraîna Shion, en continuant de l’embrasser, vers le long canapé de cuir noir, où la lumière des rayons de soleil filtrés par la baie vitrée que Yasu avait aperçu en entrant dans l’antre de Shion se reflétaient…Yasu constata que ce canapé ne manquait pas de classe, tout en étant simple, comme sa propriétaire…C’était drôle, mais Yasu avait l’impression que Shion influait sur les choses ou les personnes qu’elle fréquentait. Tout finissait par lui ressembler...D'ailleurs, était-ce Yasu qui avait influencé Shion ou Shion qui l'avait influencé? Ou était-ce leurs personnalités respectives qui s'étaient mélangées pour en former une, d'où leur totale compréhension l'un de l'autre, jusqu'aux moindres détails? Yasu ne savait pas s'il arriverait un jour à répondre à cette question si énigmatique!


Yasu posa Shion sur le dos avec une infinie délicatesse, telle une fleur de Ren…Il s’assit à côté d’elle, la prit dans ses bras et lui fit un léger baiser sur le front…Yasu aimait être en présence de Shion, la serrer contre lui, car il avait l’impression de ne plus être seul et d’être enfin compris. Il la regarda à travers ses lunettes de soleil et lui sourit tendrement. De sa main gauche, il souleva une des longues mèches rebelles couleur corbeau qui lui cachait une partie du visage…Impossible pour lui de résister à ne pas mettre en valeur un visage aussi beau et qui représentait la grâce incarnée!!


Dernière édition par Yasushi Takagi le Mar 23 Juin - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le paradis à portée de main...   Mar 23 Juin - 19:51

Quand Shion embrassa Yasu, celui-ci se laissa faire, comme d'habitude. A son grand bonheur, elle n'eut pas le temps de retirer ses lèvres de celles du jeune homme que celui-ci l'entrainait déjà vers le canapé.
Il l'allongea très doucement, et fit glisser un baiser sur son front. Il retira ensuite une des mèches de cheveux du visage de Shion.
Cette douceur était la seule chose qui avait le pouvoir de faire s'abandonner totalement la jeune femme. Elle avait bien eu des relations avec d'autres hommes. Certains ne pensaient qu'à leurs propres sensations, d'autres se montraient attentionnés, mais au fond, Shion s'en fichait. Les autres hommes qu'elle fréquentait n'étaient que des passes temps, pour combler son ennui. Elle ne montrerait jamais le moindre signe d'attachement envers eux. Il n'y avait que Yasu, juste Yasu...
Elle remarqua un sourire tendre se dessiner sur le visage de ce dernier. Elle lui sourit à son tour, et retira les lunettes noires, pour avoir le loisir d'admirer vraiment les émotions de Yasu dans son regard. Elle le regarda avec une profonde ardeur et souffla:
"Yasu..."
Elle s'accrocha à lui en poussant un petit gémissement, comme si sa vie en dépendait. Elle l'embrassa plus langoureusement, en se collant très fort contre lui, et elle commença à retirer son chemisier, qui, lorsqu'elle était en présence de Yasu, l'étouffait étrangement...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Paradis à portée de main...   Mar 29 Déc - 0:33

Lorsque Shion retira son chemisier, ses attributs féminins jaillirent tels la lave en fusion d'un volcan en éruption...Yasu, sans ses obstruateurs de vue - ses lunettes - avait tout loisir d'observer le déroulement de la scène et de s'en délecter avant de passer à l'action...Ou pas!

Mais la vie est bien faite,et le désir des hommes contente souvent le désir des femmes. Nous parlons du sexuel, bien entendu...Le désir psychique, voilà une question bien plus compliquée, qui ne répond pas aux attentes de chacun parfois! L'un désire quelquechose que l'autre ne désire pas...Ou les deux désirent la même chose, mais c'est plus rare!
Yasu n'avait qu'une envie et il pratiqua cette envie: sa langue vint titiller la fleur de lotus qui brillait d'une couleur écarlate sur le sein ferme et marmoréen de Shion. Il en aimait le goût, un goût assez subtil, un mélange sucré-salé.

Et comme l'envie vient en mangeant, il eut envie de goûter à plus de mets sur la table que son amante lui offrait...Ses mains parcoururent, à l'improviste, les délicates et délicieuses courbures de la silhouette féminine, faite de creux et de bosses, autant de mets à découvrir...
Pourtour du sein, creux de la taille, montagne des hanches...

Mmmhh, son corps est aussi divin qu'un paysage de montagne Japonais...

Sans le remarquer, il s'était déchaussé, comme tout le monde le ferait: on s'aide d'une chaussure pour enlever l'autre, puis avec le pied déchaussé, on enlève l'autre chaussure! Et il avait fait de même avec ses chaussettes!

Quelquechose de brillant, encore plus rouge que les boutons de fleur de lotus attira le regard vitreux de Yasu - regard vitreux puique pas l'habitude d'enlever ses lunettes, la clarté devenant plus étrangère que la pénombre - , cela l'éblouit même...La bouche de Shion. Ou plutôt ses belles lèvres, minces et pulpeuses, peintes du meilleur atout des femmes: le rouge à lèvres. Un homme se dit la plupart du temps q'un rouge à lèvre, ça salit...Mais ça, c'est quand il a le temps de réfléchir. Or, en ces circonstances, tout homme n'aurait pas eu le temps de réfléchir. Et Yasu, tout surhomme qu'il soit, ne fit pas exception à la règle. Il colla ses lèvres à celles de Shion, et sentit le doux et lisse contact du rouge à lèvre l'envahir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Paradis à portée de main...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Paradis à portée de main...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La lune est à portée de main. [PV: Masashi]
» La main invisible
» 700 haïtiens déporté en 5 jours
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: