NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Ne pars pas [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ne pars pas [Pv]   Jeu 4 Juin - 19:13

Assis sur le lit familial, le jeune homme ruminait. Il avait mal, si mal, lui qui ne se laissait jamais attendre par rien ou du moins il évitait mais là, c’était plus qu’il ne pouvait en supporter. Takumi ferma les yeux et pencha la tête en arrière, s’appuyant contre le mur. Toujours les yeux hermétiquement clos, il porta sa cigarette à ses lèvres et souffla la fumée. C’était la chose qu’il avait la force de faire en ce moment même, fumer… Ainsi que boire… Au, ce n’était que d l’eau, de l’eau pétillante mais il fallait qu’il tienne quelque chose dans sa main, pour s’occuper. Mais depuis tout à l’heure, une salle idée sournoise lui tournait en tête. Celle de se lever d’aller dans la salle de bain et de prendre des médicaments jusqu’à rendre le dernier souffle. Il se sentait tellement minable mais Takumi ne voulait pas faire ce geste. Bien qu’aujourd’hui et les jours à venir ne serraient pas d’une grande gaieté, il n’allait pas baisser les bras pour si peu. Il soupira et fuma encore quelques bouffées. Une idée germa dans son esprit. Et s’il se suicidait, il voyait déjà les gros titres de Search : Trapnest, un groupe minable ! Alors que le bassiste se suicide, on met le guitariste en taule pendant que la chanteuse s’enfuit on ne sait où et le batteur lui reste… un éternel idiot. De ce qu’en pensait le brun. Qui viendrait pleurer sur sa tombe à lui ?

Tout de suite, Takumi s’en voulut. Il n’avait pas le droit de penser ça. Il avait des responsabilités. Il se leva et commença à tourner en rond dans la chambre comme un lion tourne en cage. Il avait Nana. Sa femme. Sa Nana. Celle qui l’avait tout fait pour avoir et que malgré tout, il aimait bien qu’il la trompe sans avoir grande culpabilité. En plus, elle attendait son enfant, son bébé à lui. Il allait continuer. Et puis c’était lui le seigneur de Trapnest. Lui qui dirigeait le château, sans lui tout s’écrouler. Mais il faut dire qu’en ce moment, le seigneur était en train de se faire enterrer vivant sous les décombres du palais. Il ne contrôlait plus rien du tout. Ren voulait quitter le groupe et pour garder Reira, il avait été obligé de coucher avec Reira. Chose qu’il ne réservait qu’au cas où tout allait mal. Coucher avec Reira le répugnait. Ce n’est pas que la jeune femme ne soit pas jolie, bien au contraire, elle était d’une beauté à couper le souffle. Mais il la considérait comme sa sœur. Quelqu’un de pur et lui était tout sauf pur. En couchant avec, il l’avait souillée. Et il se sentait mal de ça. Le pire dans cette histoire, c’était que ça motivation avait été de renfermer la jeune femme dans sa cage de cristal, la faisant encore souffrir. Comme il pouvait se haïr en ce moment…

Bientôt, il n’en put plus de tourner dans sa cage et sortit dans l’immense appartement. Sa femme était absente. Elle lui avait annoncé son départ il y a un bon quart d’heure d’après ses souvenirs. Il n’avait pas réagi. Il était allongé sur le lit et luttait contre les larmes et les souvenirs qui le hantait. Les mots de Reira. Elle ne chantait plus pour lui et maintenant, elle avait disparu. Elle quittait Trapnest… Pas elle… Il n’aimait pas Reira… Ou plutôt il l’aimait d’une manière spéciale comme la plus belle chose du monde qui pouvait se briser au moindre contact. Mais la jeune femme lui avait dit clairement détester ce statut dans la vie du bassiste. Elle voulait… Qu’est-ce qu’elle voulait ? Pourquoi les femmes étaient-elles compliquées ? D’après elle, elle ne voulait pas couchait avec lui mais elle tout autant supplier. Mais qu’est-ce qu’elle voulait !

Takumi marcha un peu dans l’appartement, pour se détendre. Dans la cuisine, il trouva un des délicieux repas que Nana lui avait cuisiné. Un petit mot à côté lui montrer l’amour qu’il éprouvait pour lui. Il eut un petit sourire et décida d’aller fumer une clope dehors histoire de ne pas enfumer tout l’appartement. C’était mauvais pour le bébé. Il sortit donc sur le balcon et commença à fumer tout en repensant encore et encore. Bientôt, il réussit à se mettre les nerfs à vifs tout seul et rentra très vite. Les bruits extérieurs bien que peu nombreux l’énervaient. De retour à l’intérieur. Il s’installa sur le canapé. Il retira sa veste qu’il portait toujours, desserra sa cravate et déboutonna les premiers boutons de sa chemise. Devant lui se trouvait leur dernier album. La dépliant était sorti de la boite, cette dernière ouverte montrant l’absence du cd qui devait se trouver dans la chaîne Hi-fi, la télécommande qui contrôlait l’appareil électrique se trouvait à côté. Il appuya sur « play » tout en prenant le petit livret qu’il commença à feuilleter. La première chanson était trust. Il ferma les yeux une fois de plus et se laissa bercer par la voix de Reira, jetant le dépliant qui s’ouvrit sur une photo de li et de la chanteuse.

« Chikai no yubiwa
Futari no akai ito
Ima wa mienai
Yakusoku mo nai kedo

Tsunaida te wo hanasanaide
Shinjitsu nara kanashii dake
Kono mama

Trust in me
Tatoe hodokete mo
Kioku wa kizuna wo kesenai
Will you trust in me
Yubisaki de tadoru hoshi
Mieru deshou

Me wo sorasazu ni
Hajimete tsutaeyou
Hitomi ni utsuru
Anata ga sono hito

Kono ayauge na sekai sae
Koete yukeru to shinjiru dake
Anata to

Trust in me
Betsubetsu no sora ni
Otozureru yoake no naka de
Will you trust in me
Yume no naka nando de mo
Aeru deshou

Trust in me
Tatoe hodokete mo
Kioku wa kizuna wo kesenai
Will you trust in me
Yubisaki de tadoru hoshi
Mieru deshou »


Takumi se sentait mal… Il devait aller la voir, cette voix… Reira avait un don… Elle ne pouvait pas la gâcher. Il ne voulait pas la perdre non plus. Rapidement, il renfila sa veste et reboutonna la chemise. La cravate valsa sur le canapé et cinq minutes plus tard la porte de l’appartement claqué. Il mit une bonne demi-heure avant de rejoindre l’hôtel de Reira en particulier à cause des bouchons ce qui eut le don de l’énerver. Bientôt il était devant la porte et tambourina assez fort, pauvre porte qui n’avait rien demandé.

« - Reira ouvres ! Je ne veux pas que tu partes !

C’était un ordre… Takumi ne la laissera pas partir… Il avait tout sacrifié pour son boulot et pour Reira… Elle ne pouvait pas partir comme ça…

* Ne pars pas *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pars pas [Pv]   Sam 6 Juin - 8:42

Assoupie sur son grand lit, Reira, ses longs cheveux recouvrant en partie son visage, rêvait. Comme souvent, elle fronçait les sourcils, lorsque ces rêves n'étaient pas agréables. Et celui là ne l'était pas particulièrement. Cela se passait dans leur ville d'origine, chez sa mère... Takumi était présent, ainsi que Shin. Tout deux se disputaient à son sujet. Takumi accusait Shin de sortir Reira du bon chemin et qu'il allait bousiller sa carrière. Shin répliquait qu'avec lui elle était libre, et qu'il fallait que Takumi arrête de l'enfermer comme dans une cage ! Et Reira, elle même, pleurait à côté dans les bras de sa mère qui la suppliait de revenir vivre à New York avec elle.

Elle se réveilla en sursaut. Quel rêve étrange ! Il n'avait aucun sens ! Elle tremblait de tous ses membres. Même son inconscient reflétait le malaise qu'elle ressentait éveillé. Se levant, elle se dirigea vers la salle de bain. L'eau chaude détendit ses muscles et la calma un peu. Elle resta longtemps sous la douche, se délectant de la sensation de chaleur sur sa peau, calmant ses tremblements. Elle s'en voulait parfois d'être si faible, et de se mettre dans un tel état pour un rêve. D'autant que celui ci n'avait aucun sens ! Shin se fichait bien d'elle en ce moment, et ne se serait jamais disputé avec Takumi à son sujet. Ce dernier n'avait même pas cherché à la contacter, comme si peut lui importait de savoir comment elle allait. Quel homme insensible ! Et pourtant, elle l’aimait. Elle les aimait tous les deux… Elle soupira, en sortant de la douche. En ce moment, elle n’avait que des idées noires… Et ça l’énervait ! Elle voulait être enjouée et insouciante comme avant ! La Reira que tout le monde aimait ! Mais pour l’instant, ça lui semblait impossible…
*enfile un peignoir et s’occupe de démêler ses cheveux*
En se regardant dans le miroir elle constata que de grandes cernes sombres encerclaient ses paupières. Son cauchemar l’avait fatigué. Vêtue de son peignoir, elle se prépara une tasse de thé. Regardant autour d’elle, l’appartement était plongé dans l’obscurité. Soudain, elle se sentait étouffé, et ouvrit tout les rideaux pour faire entrer un peu de vie dans cet endroit vide où elle se sentait seule. Dehors, la pluie tombait à sceau. Elle se sentait encore plus mal, encore plus seule. Il fallait qu’elle voie quelqu’un qui la soulage, qui la fasse rire… Elle but une gorgée de thé, qui lui brûla la gorge. Puis elle entreprit de s’habiller. Elle prit du temps pour choisir ses habits, enfila une jolie petite robe noire et repoussa ses cheveux en arrière.
Des tambourinements furieux retentirent à sa porte et la Diva sursauta, renversant un peu de thé. Ella posa la tasse sur la table, et entendit :

« - Reira ouvres ! Je ne veux pas que tu partes !

Cette voix… Elle la reconnaitrait entre toutes. Takumi. Reira ouvrit de grands yeux de surprises. Il avait parlé d’une voix autoritaire, comme toujours lorsqu’il voulait quelque chose. Et ça l’agaça. Elle voulait avoir le choix ! Tiraillée entre la peur de lui ouvrir et l’intense envie de le voir, elle hésitait. Repensant à toutes les fois où il c’était occupé d’elle, à tous les bons moments qu’ils avaient passés ensemble, elle se dirigea vers la porte. Sachant que Takumi n’était pas très patient, elle ouvrit la porte, se forçant à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne pars pas [Pv]   Lun 15 Juin - 18:03

Dans la vie, il a toujours quelque qui la complique. Ce sont parfois les situations, parfois les gens qui nous entourent. Mais la plupart du temps, ce sont les sentiments. Les sentiments que nous, humais, ressentons. Les trois quarts du temps, ils apportent le malheur puisque de toute façon la vie est injuste. Et le reste du temps, les sentiments apportent joie et bonheur. Lesdits sentiments partagent le monde en trois parties différentes. Il y a déjà une bonne moitié d’abruti qui se trouve être gentille avec tout le monde. Au final, la plupart d’entre eux finissent dépressifs, les autres « parties » se servent d’eux et les sentiments qu’il ressentent s’apparentent souvent à la trahison et à la douleur. La gentillesse n’est qu’une preuve de naïveté et de stupidité. Takumi, bassiste de Trapnest, le pensait vraiment. D’ailleurs, il avait un très bon exemple pour le prouver. Sa femme. La première chose à savoir, c’est qu’il l’aimait, elle et sa gentillesse, sa douceur, son amour… Mais pourtant tous ces traits de caractère restaient stupides. Takumi s’en doutait, il le savait, il y eut une époque où Nana ne l’aimait pas, pour tout dire, il devait l’écoeurer et elle le détestait sans doute. Pourtant, quand il venait la voir pour coucher avec elle, jamais elle ne le repoussait. Mais Nana en aimait un autre. Nobu. Bien que cette idée fasse ressortir des idées de meurtres et de haine profonde, il l’admettait. Néanmoins, sa femme n’avait jamais eu le courage de lui dire non, de le rejeter clairement, tout ça par gentillesse. Du coup, elle se retrouva enceinte et mariée à lui. Alors qu’elle en aimait un autre… Takumi sait parfaitement que maintenant, Nana l’aime tout comme lui mais Nobu reste dans son cœur. Au fond, cette idée le tuait intérieurement et il ne préférait ne pas y penser. Enfin cela prouvait à quel point la gentillesse était quelque chose de stupide.

Ensuite, il avait le côté opposé, ceux qui n’avaient pas un gramme de gentillesse. Le jeune homme n’avait qu’un seul pied dans cette partie. Parce qu’il était obligé, il n’avait pas le choix. Mais pour l’instant, peu importait. Les méchants comme on pouvait les appeler bien que le surnom soit légèrement enfantin n’avaient aucune pitié, aucune limite, aucune conscience. Ils avaient un certain avantage. Parce qu’ils savaient mentir, manipuler. Et la grande partie de biens heureux était la première à en faire les frais. Mais au final, est-ce a meilleur chose ? Jamais ils ne ressentiront la douleur, la trahison mais ils doivent se méfier de tout. Les amis, l’amour n’ont aucune place dans leurs vies. Ils deviennent superstitieux, et ne laissent personnes les approcher. Ainsi, ils ont isolé et ne connaissent que la solitude. Le bonheur ne sera que purement sadique. Des sourires de victoires, jamais de bonheur réel ou d’amour. Ce n’est pas plus enviable. Etre à gauche ou à droite, en haut ou en bas, dans la lumière ou dans l’obscurité, blanc ou noir, aucune de ses places n’est enviable. Parce que les sentiments ressentis sont trop douloureux.

Mais il y a cette troisième partie qui elle se place au centre. Qui laisse passer le pouvoir et l’amour. Il n’y a plus d’opposés, juste un juste milieu. Et c’est dans cette partie que Takumi se met. Parce qu’il est réaliste. Seuls ceux qui ont conscience de la division du monde peuvent entrer dans ce groupe. Les autres sont tous aveugles. Mais bien sûr, ce groupe aussi se prend des coups dans le cœur mais moins souvent. Parce qu’ils savent se protéger. Ils sont aussi proches des deux groupes. Ainsi, ils ont le pouvoir, peuvent manipuler mais laisse l’amour venir s’épanouir chez eux comme une rose lorsque le soleil se lève le matin. Takumi sait aussi qu’il y a toujours la petite influence dont il parlait tout à l’heure. Celle qui est une obligation. Parce qu’on a toujours des choix à faire dans la vie et qu’ils peuvent parfois ne pas être neutre. Takumi a donc un pied dans le côté de la manipulation. Pas de la gentillesse, oh non ! Le jeune homme se définissait comme quelqu’un de réaliste. Il n’aimait pas se voiler la face. Mais en même temps, il n’aimait pas être vulnérable ou qu’on pense que c’était quelqu’un de naïf. Il était donc tout aussi manipulateur. Le bassiste ne voulait pas non plus dire au revoir l’amour et il devait bien l’avouer, garder Nana auprès de lui était une façon d’accéder à l’amour facilement. Le jeune homme l’aimait, tout comme il aimait son futur enfant. Oui, Takumi n’avait jamais de gros problèmes sentimentaux dans sa vie. Mais aujourd’hui, il avait reçu un coup dans le dos qu’il n’avait jamais prévu. Reira, sa petite sœur, celle qu’il considérait comme sa vie. Celle qui avait une voix magnifique qui lui faisait oublié tout ses ennuis. Elle avait voulu, voulait quitter Trapnest. Il se sentait trahi par elle. Parce qu’il avait tout sacrifié pour ce groupe… La trahison, la douleur, la colère, le désespoir... Tout ces sentiments se bouleverser en lui…

C’est pourquoi, il se tenait devant l’appartement de Reira en train de tambouriner contre la porte. Il voulait des explications. Il voulait l’empêcher de partir. La colère se mélangeait à la trahison et il avait une forte envie de casse une fenêtre comme quand il était petit. Il finit par entendre des bruits de verrous et la porte s’ouvrit sur Reira avec son perpétuelle sourire de gamine qui semblait plus forcé qu’autre chose ce qui énerva une fois encore le leader. Il rentra sans préambule, sans qu’on lui autorise, sans que Reira l’invite, il rentra. D’une voix légèrement agacée et claquante, il lui dit :

« - Ce n’est pas la peine de sourie… On ne sourit pas quand on quitte un groupe !

Takumi savait qu’en étant désagréable comme ça, il n’obtiendrait rien du tout à part une dispute avec sa si fragile petite sœur. L’idée qu’il ait couché avec elle lui revint en tête et l’écoeura. Ses nerfs semblaient être à bout et il faisait tout pour se calmer. Mais le malaise et la colère ne lui allaient pas au teint si bien qu’il s’accrocha à un tablette dans l’entrée fortement pour ne pas tomber, pour ne pas hurler, pour ne pas lâcher. Il resta quelques minutes ainsi, tenant vainement de calmer le bruit qui retentissait dans sa tête, comme si Naoki s’amusait à taper sur sa batterie dans son crâne. Penser à Naoki réussit à faire monter sa colère d’un cran. Tout l’énerver, c’était tellement désagréable.

Finalement, il lâcha la tablette et s’avança dans l’appartement, oubliant la présence de la jeune femme ou alors qu’il était « chez elle ». après tout, c’était une chambre d’hôtel. Il regarda l’endroit d’un œil critique. Ce meuble si était mal placé, et le canapé devrait être plus tourné. Ile bassiste soupira, voilà qu’il se transformait en décorateur d’appartement. En parlant du canapé, il se dirigea vers ce dernier et s’affala dedans. Sa tête entre ses mains, il essayait de chasser les images de Reira et lui couchant ensemble. Mais de chasser aussi la jeune femme en larme criant qu’elle ne chantait pas pour lui. D’effacer le mail qu’il avait lu, d’effacer le visage de Nana, rempli d’amour pour lui alors qu’il l’a trompée… Il avait si mal. Le château de Trapnest semblait s’effondrer sur ses épaules sans qu’il ne puisse faire quelque chose. Alors, il se tourna vers Reira et cria d’un coup :

« - TU N’AS PAS LE DROIT ! TU M’ENTENDS !

La phrase sembla résonnait dans la pièce. Le leader se leva et commença à faire les cents pas dans le salon. Il reprit, sans crier cette fois :

« - Tu peux en avoir marre me détester, faire tout ce que tu veux mais quitter le groupe… J’ai… essayé de faire ce que tu voulais mais je ne te comprends pas Reira. Dis moi ce que tu veux clairement. Je sais que j’ai fait des erreurs mais me pourrir la vie n’arrangera rien… Dis-moi ce que tu veux Reira clairement et enfin on pourra discuter mais ne quittes pas Trapnest… Ne pars pas…

Sa dernière parole n’était qu’un murmure… Reira était si importante… Et bien qu’il soit en colère contre elle, il ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer… Finalement, être dans le milieu avait un énorme défaut… Il ne préparait pas à la douleur et à la trahison…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pars pas [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pars pas [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» Je pars à Cuba !!!
» Mes chers amis, je pars. Je vous aime mais je pars, vous n'aurez plus d'Kinder... ;-;
» je pars définitivement (a cause de mes parents)
» Aujourd'hui je pars, loin de vous, loin de tout. {feat BUZZ / BREEZE & POWER} ||END||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: