NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Tout est fini [Pv Reira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Tout est fini [Pv Reira]   Dim 8 Nov - 15:35

    Tout est fini. Voilà les mots qui résonnaient en lui. C’était comme une chanson horriblement désagréable, comme de la craie qui crissait sur un tableau, comme des pleurs de bébés braillards. C’était une cacophonie sans fin qui habitait en lui et le leader de Trapnest avait un horrible pressentiment qui lui disait que ce brouhaha sans nom resterait en lui pendant très très longtemps. Tout est fini, pour toujours.

    Takumi ferma les yeux et continua d’avancer dans la neige pour rejoindre l’auberge qui les hébergeait. Le vent était glacial et il avait l’impression qu’à chaque pas qu’il faisait, il reculait. Pourtant, il ne s’arrêtait pas, il avait toujours été un battant et peu importe le vent, la neige, le froid ou quoique ce soit d’autre, il avancerait. Il n’avait plus le choix maintenant. Pourtant, il se sentait las et fatigué de tout ça. Il avait l’impression que toutes ses forces l’avaient lâchées. Mais il ne devait pas abandonner pour Nana, pour leur enfant et puis pour Reira. Pour eux, il devait continuer et tenir bon. Il avait fortifié lui-même le château de Trapnest. Maintenant, celui-ci commençait à s’écrouler mais il n’avait pas le droit de quitter le navire. Il était condamné à soutenir les fondations de la forteresse jusqu’à rendre son dernier souffle. Pas d’échappatoire, pas pour lui. Tout est fini.

    Tout est fini, c’est ce que lui avait dit Yasu il y a quelques minutes et c’est depuis qu’il lui avait dit que ces mots résonnaient en lui. Et même s’il détestait ces mots, il devait bien admettre qu’ils résumaient bien la situation. Trapnest n’était plus, Trapnest était mort et il serait enterré avec Ren. Au fond, Trapnest s’était écroulé au moment où Reira avait décidé de quitter le groupe. Peut-être ne serait-elle pas partie, peut-être serait-elle revenue mais rien n’aurait jamais plus été pareil. Parce que sa princesse, celle qui comptait plus que tout à ses yeux, plus que sa vie, avait été sali par lui. Il avait été faible, il s’était pourtant juré de ne jamais avoir une relation avec Reira mais tout lui avait échappé et il avait couché avec elle. Tout est fini.

    Takumi s’arrêta à quelques mètres de l’auberge, il se sentait si mal. Il avait cet impression de solitude qui l’empêcher de plus en plus de respirer. Il ferma les yeux et alla s’appuyait contre un réverbère allumé. C’était déjà la nuit. Il aurait du être rentré depuis longtemps mais il était si bien dehors. Le froid le faisait se sentir agréablement vivant. Il sortit son paquet de cigarette et en alluma une qu’il porta à ses lèvres. La nicotine se répandit dans tout son être et tout de suite après, il se sentit mieux. Des moments du passé lui revinrent en tête. Les soirées qu’il passait avec le groupe et tout le staff dans les hôtels après les concerts. Naoki qui avait amené ce jeu de cartes stupide, pourtant ils y jouaient tous les soirs. Lui s’ennuyait et ne cherchait même pas à gagner, Naoki était fidèle à lui-même et donc par conséquent ne gagner que très rarement voir jamais. Ren et Reira se battait jusqu’au bout pour remporter la partie. La joie enfantine de sa princesse, les remarques de Ren. Ce n’est que maintenant qu’il se rendait compte que tous ce qui l’énervait dans le passé lui manquerait aujourd’hui. C’est quand on perd quelque chose que l’on se rend compte de sa valeur. Tout est fini.

    Finalement, le jeune homme se dirigea vers sa voiture et s’installa dans le siège du conducteur, il mit le contact, alluma le chauffage et appuya sa tête contre le volant. Il avait qu’une envie, c’était se vider la tête de tout. Pour se faire, il alluma la radio. Et c’est avec surprise qu’il entendit la voix de Reira. Trust. Takumi se laissa par la voix de la chanteuse et oublia tout l’espace de quelques minutes.

    Chikai no yubiwa
    Futari no akai ito
    Ima wa mienai
    Yakusoku mo nai kedo

    Tsunaida te wo hanasanaide
    Shinjitsu nara kanashii dake
    Kono mama

    Trust in me
    Tatoe hodokete mo
    Kioku wa kizuna wo kesenai
    Will you trust in me
    Yubisaki de tadoru hoshi
    Mieru deshou

    Me wo sorasazu ni
    Hajimete tsutaeyou
    Hitomi ni utsuru
    Anata ga sono hito

    Kono ayauge na sekai sae
    Koete yukeru to shinjiru dake
    Anata to

    Trust in me
    Betsubetsu no sora ni
    Otozureru yoake no naka de
    Will you trust in me
    Yume no naka nando de mo
    Aeru deshou

    Trust in me
    Tatoe hodokete mo
    Kioku wa kizuna wo kesenai
    Will you trust in me
    Yubisaki de tadoru hoshi
    Mieru deshou


    A la fin de la chanson, une pensée amère lui vint en tête, tout est fini. Oui la chanson avait pris fin et cette fois, il eut la certitude que tout était terminé pour de bon. Il devait juste recommencer une nouvelle vie. Mais il ne la laisserait pas seule. Doucement, il sortit de la voir et se rendit jusqu’à sa chambre. Il ouvrit la porte, il avait pris soin d’avoir toujours un clé pour la surveiller. Il ne la laisserait jamais seule. Elle était assise sur son lit et elle pleurait encore. Il s’approcha d’elle et il l’a prit dans ses bras en lui murmurant :

    « - Tout est fini mais je ne te laisserai jamais seule Reira.

    Tout est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Dim 8 Nov - 19:24

Le portable sonna, pour la énième fois : la diva le laissa sonner, se disant qu'elle regarderait ses messages plus tard. Elle était retournée chez sa mère, déclarant que la seule façon pour elle de se défendre était d'arrêter de chanter. Shin lui avait envoyé un message, lui disant que lorsqu'il aurait réussit à devenir "jun ichiro" il viendrait la chercher, Reira était prête à attendre le temps qu'il faudrait si au final Shin venait la chercher. La sonnerie du portable s'arrêta et elle en profita pour regarder qui l'appelait avec autant d'acharnement; Naoki. Elle soupira et rappela, se disant que finalement, une conversation avec le simplet lui ferait le plus grand bien. Naoki décrocha à la première sonnerie, visiblement pressé.

« Reira !»
« Non mais dis donc ! Tu penses pas que t'es un peu lourd, là,
Naoki ?! Tu veux me parler de tes problèmes, c'est ça ? »


De bruyants sanglots se firent entendre de l'autre côté du fil. Naoki pleurait ? Ce n'était pas son genre, était-il arrivé quelque chose de grave ou était-il simplement content de réussir enfin à avoir la chanteuse au téléphone ? Naoki répondit quelques secondes après :

« Non, écoute... C'est Ren ! »

Layla se figea. Qu'avait encore fait son guitariste ? Elle ne pipa mot, ne pensant à rien. Elle articula à grand peine, les yeux vides.

« Qu'est-ce qu'il a Ren ? »

[...]


Reira déboula dans la salle d'hôpital, les yeux ruisselants de larmes, pratiquement sans respirer, à deux doigts de tomber. Son coeur cognait dans sa cage thoracique. Cela ne pouvait pas être vrai, non, c'était sûrement une blague. Il y avait un corps, caché sous un draps.

-Ren !!

Naoki l'attrapa par derrière, l'empêchant de regarder le visage ravagé de Ren.

-Reira, ne regarde pas !
-Pourquoi ?! Je VEUX le voir !
-On ne peut plus le voir...

Reira haletait, Naoki appuya sa tête contre le dos de la chanteuse. Ils étaient à genoux tous les deux et des larmes ruisselaient de leurs yeux comme d'une fontaine, continuellement et intarrissablement. Ren était mort ! Mort ! En allant la chercher en plus... Reira regrettait, elle avait tué Ren avec ses caprices, il était mort à cause d'elle. Qu'allait penser Nana ? Il fallait qu'elle soit au courant...

[...]


Reira était maintenant couchée dans un futon, par terre, avec Naoki -lui était assis- il sanglotait tandis que Reira, elle, était comme figée, elle n'arrivait pas à pleurer, des centaines de pensées traversant son esprit comme : Ren avait-il eut mal ? Allait-elle se pardonner de l'avoir tué ? Où était Takumi ? Où étaient Take-chan et Mari-chan ? La chanteuse se releva et s'assit sur son lit et les larmes se remirent à couler d'elles mêmes. On toqua à la porte et Takumi entra. Naoki lâcha un petit sourire malgré sa souffrance.

-Ah, te voilà !

Sans accorder une once d'attention à Naoki, le leader courut vers sa chanteuse et la prit dans ses bras.


Dernière édition par Reira L. Serizawa le Dim 15 Nov - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Sam 14 Nov - 21:37

    - Ah, te voilà !

    Le leader ne pipa mot. Il n’était pas d’humeur à répondre surtout qu’en ce moment, il était légèrement voir extrêmement énervé. Il devait annoncer la mort de Ren à tous ses proches ce qui en soit était pénible. Bien qu’il n’ait pas l’habitude d’avoir de la compassion ou de la pitié pour les êtres humains, crier dans le téléphone que Ren était mort n’était pas une partie plaisir. Même s’il ne pleurait pas, qu’il essayait de garder l’esprit clair, qu’il essayait de rester le même salopard qu’à son habitude pour montrer à tous le monde que la vie continuait et qu’il fallait surmonter le chagrin, même s’il essayait de ne pas foutre son poing dans le premier mur en face de lui ou dans un gamin écervelé qui faisait des caprices pour pouvoir faire ceci ou cela, il n’allait pas spécialement bien.

    Alors, entendre Naoki lui dire ah te voilà pouvait le faire tiquer plus qu’autre chose. Qu’est-ce qu’il entendait pas son « ah », qu’il avait mis du temps à venir, qu’on l’attendait, qu’il était en retard… Eh bien peut-être mais il était débordé de partout, il devait s’occuper de toute l’administration parce que son patron stupide, crétin, pervers et bien d’autres mots pourraient le qualifier mais le brun se décida à ne pas être vulgaire, s’était écroulé en larmes. Oui, tout le monde pleurait, même lui pourrait pleurer, parce qu’il connaissait Ren depuis l’enfance, parce qu’il avait passé des années avec lui en tournée à supporter son caractère, à rire avec lui, à le regarder penser à Nana, parce qu’il le connaissait par cœur et qu’il était un bon ami, sincèrement, oui, il aurait pu pleurer, mais il ne le faisait pas parce que son con de patron lui le faisait (alors qu’il le connaissait à peine ou peut-être était-ce la culpabilité de l’avoir tuer, après tout, qui lui avait donné ce putain de shit hein ?). Et en plus de cela, il devait s’occuper de Nana qui elle-même s’occuper de l’autre Nana, de Shin tout en faisant attention que Nobu ne s’occuper par trop d’elle, monsieur qui voulait faire l’adulte. En même temps, il était tracassé qu’il y ait une enquête sur les raisons de la mort et même si le chauve lui disait que non, tant qu’il n’aurait pas vu, il ne le croirait pas. Et puis par dessus tout, il y avait Reira, sa petite princesse l’ange de sa vie qui était plus faible jamais, elle avait besoin de lui et lui avait besoin d’elle, il surmonterait grâce à elle, c’était une évidence. Comme c’était une évidence qu’il mourrait un jour. Bref, il avait des tonnes de choses à faire alors qu’on lui dise, un « ah te voilà » ne le mettait mais alors pas du tout de bonne humeur.

    Le batteur dut le comprendre ou alors préféra tout simplement les laisser seuls puisqu’il entendit la porte s’ouvrir et se renfermer. Miracle, le blond prenait enfin un peu de plomb dans la cervelle. Aussitôt, Takumi se précipita vers Reira et il la prit dans ses bras la serrant aussi fort qu’il pouvait sans lui faire du mal. Dieu qu’il l’aimait, pas de l’amour comme il ressentait pour Nana ni de l’amour comme ce qu’il ressentait pour son bébé. Non c’était un amour fraternel mais beaucoup plus fort, elle était tout pour lui. Elle était celle qui lui avait donné, un rêve, qui lui avait permis de faire quelque chose d’exceptionnelle. Il avait dû la faire souffrir plus d’une fois, il avait dû la faire fondre en larmes plus d’une fois, il avait dû être glacial et désagréable avec elle plus d’une fois mais cela ne changeait rien au fond qu’il était fou d’elle, qu’elle était son ange, sa lumière, personne ne pourrait jamais tenir le rôle qu’elle tenait auprès de lui. Même pas sa femme qu’il aimait quand même ni ses futurs enfants, Reira serait toujours au dessus tout parce qu’elle était celle qu’il connaissait depuis le plus longtemps, parce qu’elle était celle qui représentait sa vie, si un jour elle se brisait, il se briserait aussi.

    Elle sanglotait dans ses bras, elle pleurait la mort de Ren, elle pleurait peut-être un petit peu parce qu’ils s’étaient disputés et ils s’étaient faits souffrir. A l’oreille, il lui murmura que tout était fini mais qu’il serait toujours là pour elle. La réalité et un rêve dans une même phrase. La réalité serait toujours plus vrai que le rêve et il se demanda un moment s’il n’aurait pas dû se taire et ne pas lui dire que tout était terminé. Mais au fond, c’était vrai. Trapnest, c’était du passé, ce rêve était bien terminée néanmoins avait-il été un rêve ? Quand le rêve devient réel, il devient aussi pâle et amer que la réalité, malheureusement. Rien ne reste jamais coloré très longtemps. Peut-être que la fin de Trapnest mettrait fin à tous leur malheur mais le fait que le groupe se dissipe à cause de la mort d’un des membres était plutôt une malédiction qu’une bénédiction. Et la vérité, c’était que Trapnest s’était perdu au moment où Ren avait commencé à se droguer, où Reira avait perdu Shin, où lui avait trouvé l’amour de Nana, ils faisaient n’importe quoi à côté, ils avaient trouvé l’amour et la douleur en même temps si bien que tous leurs ressentiments se répercutaient sur le groupe, s’était obligé. Mais c’était plus simple de dire que Trapnest s’était séparé parce que Ren n’était plus.

    En attendant, dire à Reira que tout était terminé n’était peut-être pas une si bonne idée que cela. Mais il ne pouvait rien faire d’autre. Après tout, il n’allait pas lui cacher la vérité en lui parlant de petit poneys roses et d’arc en ciel. Il était réaliste, ce n’était pas lui qui était un sans cœur, c’était la réalité qui était dure à écouter. Mais il fallait l’affronter ou couler. Il ne coulerait pas et Reira non plus, il ne leur permettrait pas et puis il lui avait dit qu’il serait toujours là.

    Mais y croirait-elle ? Alors que lui-même n’y croyait pas. Il ne serait pas toujours là, peut-être mourrait-il avant elle ? Ou alors, il partirait. Parce qu’il pressentait que toute cette histoire lui retomberait dessus. C’était normal après tout, c’était lui qui avait construit Trapnest, c’était lui qui était le propriétaire du château et s’il tombait, il tomberait avec. C’était comme en France, à l’époque de leur révolution où les Français avaient saccagé Versailles, le jour où Versailles est tombé, il fallait se douter que le roi finirait par en faire de même. Et cela sera pareil pour lui, le château tomberait, il suivrait, c’était ainsi. Et puis avant tout, il y avait sa femme et son fils ou sa fille, même si Reira était très importante, il ne pouvait pas se permettre de perdre Nana et son enfant. Un instant, il imagina la jeune femme dans les bras de Nobu et une petite fille courir vers lui et l’appelait papa. Ce serait lui qu’elle - ou il - appellerait papa, personne d’autre. Non, l’homme avait l’impression qu’il ne serait pas toujours là pour la jeune femme. Il essaierait de rester le plus longtemps possible. Alors, doucement il resserra encore un peu plus son étreinte contre le corps frêle de Reira.

    Elle pleurait toujours, pour la calmer, il passa une main rassurante dans ses cheveux tout en déposant des baisers aériens sur son front. Tout allait être plus dur maintenant, plus triste mais il faudrait surmonter encore et encore jusqu’à rendre son dernier souffle, il ne fallait pas être faible.

    « - Je suis là Reira, ne t’en fais pas, je reste…

    Autant que possible, pensa le jeune homme, un voile de tristesse voilant son regard…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Lun 23 Nov - 19:24

La voix aiguë et claire comme de l’eau de roche de Reira attira quelques écureuils qui vinrent se poser tout autour d’elle. Plus loin, Ren, fils de Takumi et Hachikô jouait de la guitare avec un ampli portable. Reira chantait, laissant transparaître toutes ses émotions dans les paroles. Les écureuils se rapprochèrent un peu plus, leurs grands et beaux yeux dilatés devant la voix de la chanteuse. Quelques oiseaux se mirent même à piailler gaiement. Presque chaque passant s’arrêtait et regardait. Reira avait été connue, c’est vrai… Et maintenant ?

« -Très beau morceau… »

Elle marqua un temps d’arrêt pour se tourner vers le garçonnet. Ses lèvres se fendirent en un large sourire plein de fossettes.

« -Tu es vraiment un génie, Ren !

Le garçon sourit et rangea son matériel tandis que Layla avançait doucement vers lui. Il lui prit la main et ils marchèrent tous les deux dans le parc en riant.


-------------------------------------------------------

« - Tout est fini mais je ne te laisserai jamais seule Reira.
- Je suis là Reira, ne t’en fais pas, je reste… »

*Takumi… Tu oses me dire que tout va bien aller après m’avoir faite tourner en bourrique, enrôler dans Trapnest et à moitié violée ?* Malgré cela, elle n’arrivait pas à lui en vouloir, il restait sa vie, son amour, son âme sœur et elle ne regrettait pas de l’avoir suivit et d’être monté à Tokyo. Elle regrettait seulement d’avoir été capricieuse et de s’être enfuie. C’était elle qui avait tué Ren, elle le savait.

- Pauvre Ren… Et s’il avait souffert ? C’est de ma faute, tout ça est de ma faute, je suis trop nulle, je ne sers à rien et je tue mes amis… Que dire à Nana ? Que va-t-elle penser ? Je me sens tellement coupable Takumi… Que faire ? Aide-moi, je suis perdue.

Ses doigts se refermèrent sur la veste de Takumi. Oh non, elle n’allait pas le laisser partir. Pas lui aussi.

- Ren…

Appela-t-elle à mi-voix. Dans un petit coin de sa tête, embrumé par le chagrin, elle se dit que Nana devait savoir et que lorsqu’elle la verrait, elle lui dirait que c’était en venant la chercher que Ren était mort, c’est ce que Reira aurait voulut qu’on fasse pour elle si jamais elle s’était retrouvée dans la même situation que Nana.

-Takumi…Que va-t-on faire maintenant ?

A ce moment, elle fut certaine qu’on passait du Eric Clapton dans la pièce d’à côté, comme si le chanteur l’appelait. Lui donnait de la force, avec un morceau qui avait bercé son enfance.

Layla, you’ve got me on my knees
Layla, I’m begging darling please
Layla, darling won’t you ease my worried mind ?


L’intro de guitare commença. Reira était peut-être folle après tout ? Mais elle était certaine d’entendre cette chanson.

-Takumi… Tu entends ? On dirait que Clapton passe à la radio pour moi…Ou peut-être que je débloque, qui sait ?

Sa vision se brouilla, ses paupières devinrent lourdes. Elle s'enformit d'un coup. Elle se sentait... Bien... Reposée, sereine. Mais fut vite assaillie de rêves plus horribles les uns que les autres où elle assistait à l'accident de Ren, voyant son visage et le pendantif de sid encastré dans son cou. Elle hurla et se réveilla. Visiblement, quelqu'un l'avait couchée car elle était dans un lit. Mais où ? Il lui semblait qu'elle était toujours dans la chambre où elle s'était endormie. Combien de temps avait-elle dormit ?

*Jette un coup d'oeil et s'apperçoit que Takumi est là.*

-Combien de temps j'ai dormis ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Ven 11 Déc - 18:07

    Sa vie n’avait jamais été parfaite, il n’avait pas l’orgueil ni la force de prétendre le contraire mais aujourd’hui, tout était pire qu’avant. Son monde s’écroulait. Trapnest s’écroulait. Le grand château qu’il avait construit s’écoulait. Et jamais il ne pourrait le reconstruire, il n’aurait pas assez d’une vie, même pas d’une éternité pour reconstruire tout ce qu’il avait perdu. Il ne pouvait tout simplement pas parce qu’on peut pas faire revivre les morts et Ren était mort. Mort et bientôt enterré, tout était fini. Bien sûr, Trapnest n’était pas obligé d’être enterrer avec Ren, Trapnest pouvait très bien retrouver un guitariste mais ce ne serait plus comme avant, parce que Reira ne chanterait plus.

    Reira, sa douce Reira. Il l’avait fait tellement souffrir mais il la voulait pour lui seul sans être amoureux, sans la désirer plus que cela, il ne voulait pas d’elle comme amante, comme femme, comme épouse, il voulait d’elle en temps qu’objet précieux , l’objet le plus précieux pour lui. Mais Reira n’était pas un objet, c’était sa vie et il voulait la garder près de lui-même si cela la faisait souffrir mais elle était pour lui ce que la drogue était pour un drogué, il ne pouvait tout simplement pas vivre sans elle, cela lui serait impossible, il devait la garder près d’elle sous risque sinon de devenir acariâtre, violent, maussade, colérique, enfin pire que d’habitude. Et il ne voulait pas ressemblait à cela, il aurait l’impression de ressembler à son père.

    Rien qu’à la penser de battre ses enfants, de boire et de faire vivre un enfer à ses proches et à Nana le fit tressaillir. Oh non, il ne deviendrait comme cela, il réparerait les erreurs qu’il avait pu causer du mieux qu’il pouvait, il ferait tout pour que sa vie et de ses proches ressemblent à une vie normale, il rafistolerait le château du mieux qu’il pourrait et le garderait sur ses épaules jusqu’à ce qu’arrive le dernier jugement. Il ferait sa pour Nana, ses futurs enfants, toutes les personnes qui avaient travaillé pour Trapnest (et s’il était dans un bon jour, il garderait Naoki au près de lui, soyons fou !). Et surtout, il aiderait Reira. Sa douce Reira qu’il serrait fort contre lui, son cors frêle secoué de sanglots. Il serait là pour elle, plus jamais il ne laisserait mais il ne pouvait pas promettre de ne pas la faire souffrir, c’était au-delà de ses limites, il ne savait pas ce qu’il ferait le lendemain.

    - Pauvre Ren… Et s’il avait souffert ? C’est de ma faute, tout ça est de ma faute, je suis trop nulle, je ne sers à rien et je tue mes amis… Que dire à Nana ? Que va-t-elle penser ? Je me sens tellement coupable Takumi… Que faire ? Aide-moi, je suis perdue.

    Le jeune homme soupira et serra la jeune femme un peu plus, machinalement, il caressait ses longs cheveux, sentant cette odeur si familière qu’il aimait tant. Elle avait l’air si fragile, il ne devait pas la laisser se sentir coupable d’une mort dont elle n’était pour rien responsable. Sur le moment, Takumi se dit que Ren avait de la chance d’être mort car c’était lui qui mettait Reira dans cette état et il l’aurait bien défoncer histoire de se défouler mais la drogue l’avait devancé.

    « - Ren n’a pas souffert Reira, il est mort sous le choc, il ne faut pas que tu te sentes coupable. Il ne faut pas que tu laisses sa mort te détruire. La drogue a détruit la vie de Ren, ne la laisse pas aussi avoir la tienne indirectement. Ren ne voudrait pas que tu t’apitoies ainsi, il voudrait que tu repenses au bon moment. Merde Reira, ce n’est pas ta faute ! Ce n’est quand même pas ta faute s’il se droguait et que cet abruti a décidé de rouler trop vite. On ne pouvait rien y faire, tu as essayé de l’empêcher de prendre cette pourriture, j’ai essayé mais ça n’a rien fait. Même Nana n’aurait pu y arriver, enfin, si, elle aurait pu, si elle s’était remise avec lui. Mais ce ne sont pas nos histoires Reira, tu m’entends, tu ne dois rien dire à Nana, laisse-là surmonter, tu n’es pas sa grande copine et elle un caractère bien trempée, tu risques de te prendre plein la figure pour rien. Je suis là Reira et Naoki aussi, on va surmonter ça ensemble. Le plus important, c’est qu’on puisse toujours rêver.

    Le leader soupira, il avait dit tout cela sur le coup de l’inspiration bien que sa dernière phrase était horriblement mièvre de romantisme. Enfin, il espérait que Reira avait compris qu’elle n’était pas coupable et que pour une fois, dans sa vie de femme, elle pourrait se taire et ne pas jouer à la commère. De toute façon, il savait d’après Nana que Ren voulait aller chercher sa Nana à lui donc s’il n’était pas mort sur cette route, il serait mort sur l’autre parce qu’une fois de plus, il aurait roulé trop vite. Qu’il y ait une ou deux heures de décalage ne changeait rien. Reira se serait juste sentie moins coupable s’il n’avait pas été la chercher avant.

    Takumi souffla, même mort il continuerait à lui pourrir la vie. Au fond, c’était rassurant (plutôt embêtant mais rassurant), cela montrait que tout ne changeait pas. Que la vie continuait. Lui-même s’était senti nostalgique en entrant dans la pièce mais maintenant il allait mieux, il surmonterait facilement et demain il reprendrait une vie normale en serrant les gens qu’il aimait (cela incluait Nana et Reira et personne d’autre) dans ses bras et la tristesse finirait par partir. Tout partait un jour, la tristesse n’échappait pas à cette règle.

    - Ren…

    Mais certaines choses mettraient plus de temps à disparaître, mais il se promit qu’il serrait là pour la jeune femme, il ne devait pas en être autrement. Elle était son ange, il devait en prendre soin.

    -Takumi…Que va-t-on faire maintenant ?

    Bonne question, lui-même n’avait pas d’idées concrètes, la seule chose qu’ils pouvaient faire étaient…

    - Nous allons surmonter ça, vivre, et recommencer, c’est ce qu’il vaut faire, on doit s’accrocher Reira.

    Takumi se plongea dans ses pensées en essayant de se demander ce qu’il devait faire, en ce moment il aurait dû être là mais sa place était là, au près des membres de Trapnest, auprès de Reira. La douce voix de son ange le sortit de ses pensées :

    -Takumi… Tu entends ? On dirait que Clapton passe à la radio pour moi…Ou peut-être que je débloque, qui sait ?

    Le bassiste se concentra et entendit bel et bien les notes de musique de la chanson dont lui parlait Reira. Il sourit. Peut-être était-ce un signe comme le disait à Reira. Ou alors une simple coïncidence et lui avait un cruel manque de sommeil puisqu’il pensait que cela pouvait être un signe et puis pourquoi pas de Ren pendant qu’on y était. En tout cas, il n’était pas le seul à être fatigué puisqu’il se rendit vite compte que Reira s’était endormie dans ses bras comme une petite fille. Il la souleva sans trop d’efforts et la déposa dans le lit. Puis il alla s’asseoir et ferma les yeux. Il fallait qu’il fasse le vide.

    Doucement ses doigts commencèrent à tapoter sur la table près de lui, rejouant le doux rythme de « Trust ». Il se sentait bien, il ne vit pas le temps passer, plongé dans son monde entre le sommeil et la sensation de bien-être, soudain, un cri le tira de ses pensées, il sursauta violemment et vit Reira affolée dans son lit. Elle avait dû faire un cauchemar. Il s’approcha doucement d’elle.

    -Combien de temps j'ai dormi ?
    - Je ne sais pas, avoua le jeune homme. Je n’ai pas vu l’heure passé, comment te sens-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Mer 16 Déc - 11:36

"Ren n’a pas souffert Reira, il est mort sous le choc, il ne faut pas que tu te sentes coupable. Il ne faut pas que tu laisses sa mort te détruire. La drogue a détruit la vie de Ren, ne la laisse pas aussi avoir la tienne indirectement. Ren ne voudrait pas que tu t’apitoies ainsi, il voudrait que tu repenses au bon moment. Merde Reira, ce n’est pas ta faute ! Ce n’est quand même pas ta faute s’il se droguait et que cet abruti a décidé de rouler trop vite. On ne pouvait rien y faire, tu as essayé de l’empêcher de prendre cette pourriture, j’ai essayé mais ça n’a rien fait. Même Nana n’aurait pu y arriver, enfin, si, elle aurait pu, si elle s’était remise avec lui. Mais ce ne sont pas nos histoires Reira, tu m’entends, tu ne dois rien dire à Nana, laisse-là surmonter, tu n’es pas sa grande copine et elle un caractère bien trempée, tu risques de te prendre plein la figure pour rien. Je suis là Reira et Naoki aussi, on va surmonter ça ensemble. Le plus important, c’est qu’on puisse toujours rêver."

Après la longue tirade de Takumi, Reira explosa en larmes. Elle était vraiment à bout, elle n'avait qu'une envie : rejoindre Ren. Elle ne voulait pas endurer la souffrance de voir tous ces visages sur la tombe de Ren alors que c'était elle qui l'avait tuer. Elle ne se pardonnerai sans doûte jamais d'avoir fui comme une diva. Dans sa tête embrumée par le chagrin, son plan était déjà clair, elle devait déjà informer Nana de la vraie raison de la mort de Ren, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire. Elle sentait que ce n'était pas tellement pour Nana qu'elle faisait ça mais plutôt pour s'ôter un poids de la conscience et ça lui faisait mal. Rien que de penser à Ren et Nana lui faisait mal. Ils étaient faits l'un pour l'autre, c'était sûr. Reira aurait dû s'en rendre compte plus tôt et privilégier la relation de Ren et Nana plutôt que sa propre vie, être une princesse était avant tout de s'occuper des autres, évidemment, Reira n'était pas vraiment une princesse mais était traîtée comme telle, un objet précieux, à ne pas briser.

Elle se sentait comme une moins que rien, une pourriture, une infamie de la nature et avait envie de s'enterrer sous terre, elle avait envie qu'on la blâme, qu'on la poursuive et qu'on la traîte comme une péstiférée. Au lieu de ça, Takumi lui carressait les cheveux et la serrait dans ses bras. Elle ne méritait même pas qu'on la regarde. A la question de la diva ("que va-t'on faire ?") le leader répondit "Nous allons surmonter ça, vivre, et recommencer, c’est ce qu’il vaut faire, on doit s’accrocher Reira.". Sauf qu'elle n'avait pas envie de s'accrocher... Des milliers de souvenirs lui traversaient l'esprit, ses sanglots s'étaient un peu calmés et elle se sentait lourde, très lourde. Elle se sentait si bien, là, dans les bras de son amour. Son rythme cardiaque s'était calmé. Elle s'endormit doucement, écoutant la respiration légère de Takumi, elle n'avait pas envie de bouger, jamais. Si elle pouvait rester là pour toujours sa vie serait parfaite, avec juste Takumi. Soudain, l'image de Shin revint à son esprit, c'est pour cela qu'elle se réveilla en sursaut (et en criant). Elle venait d'avoir une révélation : Takumi n'était pas sien, elle ne devait surtout pas rester dans la même pièce que lui, elle, elle avait Shin, il serait là pour elle, elle devait le revoir, elle avait envie de l'embrasser de toucher ses cheveux bleus dont la texture était incomparable.

Elle entendit alors sa chanson commencer, "Layla"... Apparemment, elle n'était pas encore tout à fait folle : Takumi l'entendait aussi. Reira lui demanda combien de temps elle avait dormit, apparemment, lui non plus ne savait pas. En tout cas, elle était maintenant dans son lit. Elle regarda Takumi dans les yeux pendant de longues secondes. Son regard exprimait toute la douleur qu'elle ressentait, toute la douleur due à la mort de Ren mais aussi à son amour pour Takumi et celui, tout nouveau, qu'elle ressentait pour Shin. Takumi. Il était tout pour elle, son âme soeur, son amant, son ami. Elle l'aimait et le détestait en même temps, elle ne voulait que lui et voulait tout mais pas lui, tant de sentiments contradictoires dans son coeur lui faisait penser qu'elle ressemblait à un animal.

-Je crois que je me sens bien...

Elle voulait que Takumi reste avec Hachikô mais elle avait aussi envie de détruire la vie de Takumi, tout ce qui lui était précieux. Elle se pencha vers lui, pour l'embrasser, non, elle ne se contrôlait plus, elle ne voulait à présent plus qu'une chose : tomber en enfer avec Takumi, être rabaissée au rang de maîtresse s'il le fallait mais elle voulait l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Lun 21 Déc - 16:27

    -Je crois que je me sens bien...

    A l’entente de cette phrase, Takumi aurait dû être rassuré mais après réflexion, quand il vit Reira se pencher vers lui dans le but évident de l’embrasser, il se dit que non, il ne devait pas être rassurer, car la jeune femme n’allait pas mais alors pas bien du tout. Ce n’est pas qu’il n’aimait pas Reira, elle était tout pour lui, dans une relation platonique. Il détestait l’idée ne serait-ce qu’embrasser Reira, pourtant il l’avait fait, il avait même couché avec lui, dans l’échelle de la bêtise humaine, il avait atteint le sommet mais il sentait que s’il se laissait à nouveau faire pour aider la jeune femme, cela allait déraper et très mal se finir. En fait, depuis, le début, ça avait dérapé, le leader n’aurait jamais dû laissé Reira s’attachait à lui. Tout avait commencé quand ils étaient en primaire.

    [Flash Back]

    Il regardait la mer, son regard se perdant à l’horizon, à ce moment plus rien ne comptait pour lui à part la douce voix de Reira qui le berçait doucement, au gré des vagues. Mais les bonnes choses ne durent jamais assez longtemps et bientôt la voix de la fillette s’éteignit.

    - Cindy Lauper ♥️, dit Reira en souriant.

    Takumi sourit à son tour, heureux de la joie de sa camarade. Si les anges existaient, ils devaient avoir cette voix là et sourire comme Reira.

    - Tu chantes bien, tu pourrais devenir chanteuse, toi.
    - J’adorerais.
    - Tu le pourras.

    L’ambiance était si légère jusqu’à :

    « - Takumi, I love you.

    En y repensant, le leader devait avouer que l’ambiance était romantique mais ils avaient moins de dix ans à l’époque, il n’y avait rien de romantique. Le pire était quand la jeune femme l’avait embrassé, elle ne devait pas avoir vu le mal mais lui, il n’avait pas aimé. Surtout quand ses lèvres avaient rencontré les siennes.

    - Qu’est-ce que tu fous ?!
    - Kiss ♥️
    - Ah non, ‘faut pas faire ça.

    Bon, à sa décharge, il est vrai que Reira était jeune et de plus encore étrangère au japon mais bon, il y avait des limites à tout. Et Takumi était bien décidé à rester sur ses positions.

    - Mais pourquoi ? Papa me faisait toujours des bisous ! Et la maîtresse aussi, tu sais ? Tout le monde m’en faisait.
    - Mais au Japon, y a que les adultes et les amoureux qui font ça.
    - Mais pourquoi ?!
    - Bah… Je sais pas pourquoi, c’est comme ça… Je crois que je commence à parler comme toi là.
    - Ca doit être parce que les japonais ne m’aiment pas…
    - Mais non !
    - Tout le monde me regarde bizarrement… Et maman me regarde toujours d’un air embêté.

    Takumi avait eu tellement de peine pour son amie à ce moment, il l’aimait tellement il ne voulait pas qu’elle souffre mais elle était tellement insouciante.

    - Tu veux rentrer aux Etats-Unis ?
    - I wanna meet my Dad…

    « Mon papa me manque ». Cette phrase avait été comme le soleil, elle avait fait fondre toute la neige, toutes ses résistances. Alors, il l’avait embrassée. Un chaste baiser sur la joue. Et elle lui en avait rendu un énorme.

    - Je t’adore ♥️
    [color:e9df=darkblue- C’est bon, j’ai compris. Mais ne fais jamais ça devant d’autres personnes, d’accord ?[/color]
    [color=violet]- D’accord !

    Il savait très bien qu’il n’aurait jamais dû accepter, il aurait toute sa vie pour le regretter car cela n’avait fait qu’empirer.

    [Fin du Flash Back]

    Il y avait pleins d’autres moments comme cela, quand elle lui avait demandé d’être sa petite amie, quand elle lui avait des avances à maintes reprises. Il avait toujours penser que ce n’était pas bien grave. Jusqu’à ce jour. Le jour de la saint Valentin, où là, tout avait vraiment foiré.

    [Flash Back]

    - Reira… Saches que tu es… la personne la plus précieuse que j’aie. Tu veux te rabaisser au rang de simple maîtresse parmi d’autres ?

    Les secondes qui avaient suivis lui avaient paru interminables, il avait prié, supplié pour qu’elle dise non, non, NON. Mais le non n’était jamais venu.

    - Oui, c’est ce que je veux…

    Alors il l’avait embrassé, en y mettant toute sa rage et elle avait répondu.

    [Fin du Flash Back]

    La suite n’avait été qu’une suite de désastre. Ils s’étaient criés dessus, il avait couché avec elle, elle avait quitté Trapnest, Ren était mort. Et les voilà ensembles, prêts à recommencer les mêmes conneries. Non, il ne devait pas, surtout pas. Il s’écarta brutalement de la jeune femme, mettant une distance sécuritaire entre eux.

    « - Reira, s’il te plaît, ne commences pas. C’est fini tout ça, on a plus 10 ans, il faut que tu arrêtes. Ne recommences plus t’es connerie. T’es la seule personne de Trapnest avec qui je n’ai pas envie de faire un meurtre. Ren a été assez con pour se tuer, Naoki est un crétin fini,. Si tu t’y mets, je vais mourir avant l’heure. Reira, arrêtes s’il te plait, arrêtons nos conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Mer 23 Déc - 17:09

Reira avait pressentit que Takumi ne voudrait pas l'embrasser, il mit tout de suite une distance entre eux. *non !* pensa Reira. Elle regretta son geste, elle était si bien dans les bras de son leader. Elle ne pouvait plus tellement l'appeler "leader", il n'était plus son leader, Trapnest s'était finit... "Reira, s’il te plaît, ne commences pas. C’est fini tout ça, on a plus 10 ans, il faut que tu arrêtes. Ne recommences plus t’es connerie. T’es la seule personne de Trapnest avec qui je n’ai pas envie de faire un meurtre. Ren a été assez con pour se tuer, Naoki est un crétin fini,. Si tu t’y mets, je vais mourir avant l’heure. Reira, arrêtes s’il te plait, arrêtons nos conneries.". Les mains fines de la diva se resserrèrent sur la veste du leader.

- Takumi ! Ce n'est pas des conneries ! Je t'aime ! Je t'ai toujours aimé ! Tout ce que je veux c'est être avec toi !

Une larme coula sur sa joue. Allait-elle arrêter de pleurer ? Elle se sentait comme une gamine, une pleurnicheuse qui s'accrochait à un homme horrible qui ne l'aimait pas. Comme elle était jalouse de Nana Komatsu ! Pourquoi elle avait droit à l'amour de Takumi et Layla, son amie depuis toujours qui l'avait toujours soutenu et aimé n'avait pas le droit à un geste d'affection, une remarque positive, non, elle n'avait le droit qu'à "Reira, fait ci, fait ça, non, pas comme ça !" il lui donnait des ordres mais jamais une main sur l'épaule ou un "je te comprends". Soudain, une vérité la frappa : elle ne pourrait sûrement jamais revoir Takumi ! Comment allaient-ils rester liés si Trapnest n'était plus ? Elle explosa en larmes.

- En plus, on ne va plus se voir ! C'est vrai, comment vais-je te voir si Trapnest n'est plus ?

Elle se cacha le visage avec les mains, elle tremblait de tous ses membres, avait l'impression qu'elle ne pouvait plus respirer. Comment allait-elle faire ? Takumi lui avait certes, déjà dit qu'il l'aimait, qu'elle comptait à ses yeux mais elle voulait plus... Enfin

- Takumi... Je me contenterai juste d'un petit geste d'affection mais s'il te plaît, ne me méprise plus, je n'ai rien fait de mal...

Après un autre sanglot, elle ajouta :

- je t'en supplie...

Elle se sentait misérable, elle avait envie de s'enterrer dans un trou et de ne plus ressortir, Takumi avait beau lui dire qu'elle était la personne qui comptait le plus à ses yeux, elle se sentait haïe, comme si elle avait fait quelque chose de grave sans s'en apercevoir, Takumi ne pouvait pas la détester sans raison valable, si ? Elle replia ses genoux contre sa poitrine. Le visage toujours caché dans ses mains. Elle avait l'air si misérable, si fragile, si faible qu'on avait envie de la serrer dans nos bras et de lui dire que tout allait bien aller. Elle ne voulait qu'une chose : que Takumi l'aime à sa juste valeur. Elle était amoureuse de lui mais savait qu'il ne lui rendrait jamais son amour, depuis plus de dix ans elle l'avait aimé, sans interruption, évidemment, il y avait eut Yasu mais même lui n'avait pas réussit à effacer Takumi de la mémoire de la diva. Elle sanglotait toujours à fendre l'âme et à faire pleurer une roche, ses longs cheveux blonds suivant chacuns de ses sanglots dans un mouvement soyeux. Elle avait baissé les bras et ne demanderait plus rien de Takumi, elle leva la tête vers Takumi et esquissa un sourire, en vain, on avait l'impression qu'elle allait mourir de désespoir.

- Enfin, ce n'est rien, oublie... (elle serra les lèvres pour se retenir de pleurer) Je baisse les bras, j'abandonne...

Elle se leva, vacilla et se dirigea vers la porte, sa main serra la poignée et...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Mer 23 Déc - 21:00

    - Takumi ! Ce n'est pas des conneries ! Je t'aime ! Je t'ai toujours aimé ! Tout ce que je veux c'est être avec toi !

    Takumi referma ses bras autour du corps frêle de la jeune chanteuse, la tête lui tournant dangereusement. Il le sentait, cela allait mal se terminer, le fait que Reira soit dans ses bras alors qu’il avait mis de la distance il n’y a même pas cinq minutes le montrer. Parce que oui, il aurait pu repousser Reira, il aurait dû mais il ne pouvait pas, rien que de voir la jeune femme dans cet état le déchirait. Il avait envie de s’énerver, de l’engueuler, de lui faire prendre une douche glacé mais ses larmes, ses sanglots, ses mains qui s’accrochaient convulsivement, désespérément à sa veste avait raison de lui. Il aurait beau lui crié dessus que ce la ne changerait rien, il l’aimerait toujours autant et il ne supporterait pas de lui faire du mal. Il s’en voudrait et il craquerait, il le savait.

    Car oui, il l’aimait. Non ce n’était pas de l’amour comme celui qui unissait deux amoureux. C’était plus que cela, Reira était comme une sœur, plus loin qu’une sœur, c’était la personne la plus importante pour lui. Il avait beau avoir une femme qui attendait son enfant, pour Reira il aurait tout sacrifier. Reira était un ange de cristal qu’il ne devait surtout pas briser, elle était comme sa vie. Si elle souffrait, il souffrait, si elle était heureuse, il était heureuse, si elle était triste, il était triste. C’était peut-être fusionnel entre eux quand il repensait. Oui, il ne pouvait pas vivre sans elle parce que si un jour elle partait, il ne se relèverait pas. Il savait qu’il n’y arriverait pas, il n’arriverait pas à sourire, à rire, à vivre tout simplement. Il n’y aurait plus que le vide que Reira aurait laissé et sa détestable humeur, il n’y aurait plus que cela, rien d’autre ne compterait. Et ce serait pire parce qu’il ferait souffrir Nana et son enfant.

    Mais Reira, elle, ne semblait pas vouloir comprendre à quel point il l’aimait, elle, elle ne voyait que le fait qu’il était distant avec elle, qu’il avait une femme qui attendait son enfant. Elle ne voulait pas comprendre qu’il l’aimait différemment. Elle ne voulait pas comprendre que la toucher comme n’importe quelle femme était comme s’il tuait un homme de sang-froid. Il avait l’impression de la salir, pire de la souiller. Il n’était pas un saint, il l’avait toujours, à 15 ans à peine, il couchait déjà avec n’importe qui dans les toilettes de son école. Et Reira à l’époque n’était qu’une enfant, et déjà elle voulait sortir avec lui. Et il aurait dû la souiller, il ne voulait pas la souiller parce que c’était comme tuer l’être le plus pur de la planète. Alors quand elle le suppliait de faire d’elle sa maîtresse, de n’être qu’une vulgaire catin entre ses mains l’écœurait à un point qu’elle n’imaginait même pas. Mais elle ne l’écouterait pas, il le savait, il la connaissait trop bien. Il savait qu’elle n’en ferait qu’à sa tête parce qu’il avait été le premier à l’aider, parce que ce qu’il y avait entre eux était trop fort pour ne pas faire du mal.

    - En plus, on ne va plus se voir ! C'est vrai, comment vais-je te voir si Trapnest n'est plus ?

    Takumi écarquilla les yeux surpris. Alors c’est à cela qu’elle pensait. Qu’il allait l’abandonner ? Takumi sentit son cœur se serrait. C’est vrai, il n’avait pas toujours été juste avec elle mais s’il était comme cela, c’était justement pour ne pas avoir à faire à ce comportement, à ces crises de larmes. Parce qu’au fond, il l’avait toujours su, il avait toujours su que Reira était amoureuse de lui mais il n’avait jamais voulu l’admettre parce qu’il n’avait pas voulu affronter la réalité. Oui, il était lâche mais il ne voulait pas faire souffrir la jeune femme, tant qu’il ne voyait rien, son amour à elle restait fictif et donc elle rêvait en paix. Mais voilà, son plan avait légèrement foiré et il se retrouvait avec les crises larmes et en plus un profond sentiment de culpabilité. Peut-être qu’il aurait dû mettre les choses au point dès le début et que la chanteuse aurait tout de suite compris. Mais non, rien ne s’était passé comme prévu et voilà que Reira pensait qu’il allait la laisser tomber comme une malpropre. Il resserra encore plus son étreinte autour de la jeune femme. Il lui murmura à l’oreille.

    « - Jamais Reira, tu m’entends, jamais. Jamais je ne te laisserai, on se verra tout les jours. S’il y a bien une chose qui ne changera jamais, c’est nous deux, on restera ensemble parce que je te l’ai promis. Tu emménageras près de la maison, on ira habiter tous les deux à Londres, je sais pas comment on fera mais je te laisserai pas Reira, tu m’entends je te laisserai.

    Pourtant ses mots ne calmèrent pas la jeune femme puisqu’elle s’écarta de lui et se replia sur elle-même, les membres tremblants, il avait l’impression qu’elle allait étouffer, il se sentait si mal. Il ne voulait pas qu’elle aille mal. Il aurait voulu la prendre dans ses bras, la serrait et lui dire que tout irait mieux mais ce n’était qu’un mensonge, cela ne ferait qu’empirer, de pire en pire jusqu’au moment où il perdrait mais tant que Reira irait bien, tout s’arrangerait.

    - Takumi... Je me contenterai juste d'un petit geste d'affection mais s'il te plaît, ne me méprise plus, je n'ai rien fait de mal...

    Il aurait voulu hurler, secouer Reira comme un prunier, lui faire reprendre raison. Mais non il ne la méprisait pas, il ne la mépriserait jamais, c’était tout simplement impossible. Mais non, il resta là, impuissant. Il avait les larmes aux yeux, la respiration difficile comme si on lui broyait le cœur, il serrait les poings, ses jointures blanchissant à vue d’œil.

    - je t'en supplie...

    Takumi ferma les yeux, il aurait voulu l’aider mais il ne pouvait parce qu’il aurait beau l’embrasser, coucher avec elle, il ne quitterait jamais Nana, il allait avoir un enfant d’elle, bordel ! Reira ne pouvait pas lui demander de tout foutre en l’air et pourtant.

    « - Ne me demande pas ça, murmura-t-il aussi mal à l’aise qu’elle.

    Et puis comme s’il rêvait, comme si tout était irréel, qu’il faisait un cauchemar, il la vit se diriger vers la porte prête à partir.

    - Enfin, ce n'est rien, oublie... Je baisse les bras, j'abandonne...

    Il la vit vaciller, prête à partir, à le laisser pour toujours. Non, il n’y arriverait pas sans elle. Non, elle n’y arriverait pas sans lui. Alors sans réfléchir (il ne devait surtout pas réfléchir).

    - Ne pars pas Reira, ne pars pas.

    Et puis il ferma les yeux, il se dit qu’il allait empirer les choses mais il le fit. Il l’embrassa, il l’embrassa fougueusement tout ce disant qu’il faisait une fois de plus la plus grosse connerie de sa vie.


[Hrpg : J'ai vite rp xD Mais ton rp est tellement génial qu'il m'a inspiré que fallait que je réponde ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Mer 23 Déc - 23:58

"Jamais Reira, tu m’entends, jamais. Jamais je ne te laisserai, on se verra tout les jours. S’il y a bien une chose qui ne changera jamais, c’est nous deux, on restera ensemble parce que je te l’ai promis. Tu emménageras près de la maison, on ira habiter tous les deux à Londres, je sais pas comment on fera mais je te laisserai pas Reira, tu m’entends je te laisserai." Elle se sentait un peu rassurée mais bizarrement, elle avait l'impression que le temps les séparerait. Et si dans cinquante ans, Reira perdait sa belle voix et devenait laide ? Ou même si il mourrait ? Il la laisserait seule à un moment de toutes façon.

- Mais...

Elle avait pratiquement baissé les bras et était prête à laisser Takumi tranquille, d'ailleurs, il lui répondit : "Ne me demande pas ça". Pourtant, ce qu'elle demandait n'était pas si bizarre, tout être humain avait besoin d'être chéri. De plus, la mort de Ren l"avait beaucoup attristée, elle s'était sentie seule, abandonnée. Reira avait eut une révélation. Elle devait laisser Takumi tranquille pour Nana et Satsuki. Tout le monde serait bien plus heureux de cette façon... Après avoir dit qu'elle baissait les bras, qu'elle abandonnait et que ce n'était pas grave...

Reira s'était levée avec une lenteur pesante et avait avancé en vacillant tout aussi lentement, comme si ses jambes étaient trop maigres pour supporter son poids et que le poids de sa tristesse était trop lourd à porter pour elle. Elle espérait qu'il la retiendrait... Mais elle se sentait stupide et capricieuse, elle n'avait pas le droit de casser le bonheur de Takumi, il allait être père et avait une femme aussi gentille et douce que belle. Il avait enfin découvert l'amour et allait pouvoir surmonter sa tristesse avec sa jolie petite femme, il n'avait plus besoin de Reira. Elle se remit à pleurer silencieusement et sa main attrapa la poignée, elle essayait de se persuader que si elle partait tout irait mieux. Mais alors, au moment où la diva s'y attendait le moins, les mots tant rêvés, tant attendus fusèrent : " Ne pars pas Reira, ne pars pas.". Reira se retourna d'un bloc, les yeux ruisselants de larmes. Bizarrement elle était encore jolie malgré le mascara qui avait coulé et ses yeux rouges. Takumi la surprit encore une fois. Il se leva et l'embrassa avec fougue, pas du tout comme on embrasserait sa sœur. Reira se sentait nulle de casser le bonheur de Takumi, de plus, lui, devait s'en vouloir de toucher à Reira. Mais elle se laissa aller. Parce qu'elle était égoïste et qu'elle l'aimait trop pour le repousser... où alors c'était qu'elle ne l'aimait pas assez pour souhaiter sincèrement son bonheur et rien d'autre... Elle mit une main dans les cheveux de Takumi, l'attirant plus près d'elle, jusqu'à se coller à lui avec l'énergie du désespoir. Elle avait tant rêver de l'embrasser encore une fois, de le sentir si près d'elle. Son autre main se noua dans la nuque de Takumi comme pour l'empêcher de partir. Elle devait profiter de l'instant le plus longtemps, peut-être qu'il allait la repousser d'un moment à un autre. Ou peut-être qu'ils allaient aller plus loin ? Reira ne voulait pas être trop exigeante envers Takumi, ce baiser lui suffisait amplement, il lui montrait qu'elle était chérie et que Takumi était prêt à tout pour son bonheur. Il n'était peut-être pas amoureux d'elle mais Reira se sentait aimée. Parce qu'il y avait plus que de l'amour entre eux, un sentiment innommable qui les avaient liés depuis leur plus tendre enfance parce que Takumi ne pouvait pas vivre sans Reira et que Reira ne pouvait pas vivre sans Takumi. Elle s'écarta un peu pour reprendre sa respiration et pour murmurer dans un souffle :

- Takumi...

Dans la bouche de Reira on aurait dit que c'était le mot le plus beau du monde, elle l'avait prononcé presque en caressant chaque lettre. Comment pouvait-on résister à un tel degrès d'adoration ? En tout cas, Reira sentait que Takumi s'était complètement laissé aller, comme si il avait abandonné toute raison et on ne pouvait pas dire que ça déplaisait à Reira. Elle reposa doucement ses lèvres sur celle de Takumi, ses mains fines caressant toujours les cheveux tant adorés de son ex-leader. Reira sentait qu'il y avait beaucoup plus que de l'amour entre elle et Takumi, quelque chose de ravageur, comme elle l'avait maintes et maintes fois pensé et qu'elle ne cessait de se répéter pour se rassurer, maintenant elle avait eut la preuve que c'était vrai. Si Ren les regardait d'en haut, il devait bien rire. Reira passa une main dans la nuque chaude de Takumi en continuant de l'embrasser. Allaient-il aller plus loin qu'un baiser ? Allaient-il coucher ensemble ? Takumi oserait-il tromper Nana avec Reira encore une fois ? Reira avait honte de profiter ainsi de la faiblesse de Takumi, elle savait que pour lui, embrasser Reira c'était la souiller, la salir.

Reira pensa alors à Shin, un bref instant, l'image du jeune homme apparut à son esprit, que penserait-il lorsqu'il apprendrait ce qu'elle avait fait? Mais les baisers de Takumi lui firent perdre le fil de ses pensées, elle le plaqua doucement contre un mur et continua de l'embrasser plus ardemment, ses longs cheveux blonds caressant le visage de Takumi. Elle ressera son étreinte, prise d'une irrésistible envie d'aller plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Jeu 24 Déc - 10:49

    D’accord il déconnait, d’accord tout allait mal se terminer mais non il ne pouvait pas s’en empêcher parce qu’il tenait tellement à elle. Il était jaloux quand un homme l’approchait, il était jaloux qu’elle offre son bonheur à quelqu’un d’autre que lui, qu’elle chante pour un autre que lui. Il la voulait pour lui tout seul. Rien qu’à lui, mais après réflexion, il aurait dû la laisser avec Shin, ne pas tout faire pour qu’ils se séparent sous un prétexte stupide car il savait qu’ils seraient prudent, si le chauve n’avait rien remarqué, ce n’était pas un paparazzi qui allait les repérer. Lui l’avait vu parce qu’il connaissait Reira par cœur. Il savait comment elle se comportait, comment elle agissait, il connaissait la signification de chacun de ses gestes, de ses regards, de ses sourires.

    Reira était la chose la plus précieuse qui l’avait, il la voulait pour lui mais il ne l’aimait pas comme il aimait toutes les femmes. Comme il aimait sa femme. Avec Nana, il était vraiment tomber amoureux, il ne voulait pas la laisser partir elle non plus parce qu’elle était la simplicité dans sa vie, son moment de pur bonheur ou rien ne plus comptait que sa vie de famille, au diable le travail. Avec Nana, il avait l’impression qu’il pouvait être égoïste mais l’ombre de Reira toujours derrière parce qu’il savait que si un jour, il devait partir se balader avec sa femme mais qu’on l’appelait pour dire que Reira n’était pas en forme, il grognerait, dirait qu’ils peuvent se débrouiller sans lui, que non il n’est pas médecin mais que oui, il allait venir. Après des cris et des protestations, il serait venu parce que son cœur se déchirait à chaque fois qu’elle allait mal.

    Mais là, son cœur ne se déchirait plus, il saignait, abondamment. Parce qu’il voyait ses erreurs, il voyait ce qu’il avait fait à Reira. Elle n’était pas sa chose, elle avait des sentiments, des envies alors il ne pouvait pas l’enfermer dans une cage dorée en lui disant de chanter et en pensant que ses rares sourires qu’il lui accorderait lui suffirait. Il l’avait souvent cru, il avait souvent fait semblant de ne rien voir mais là, il ne pouvait plus faire semblant. Il devait voir ou Reira le quitterait pour la deuxième fois.

    Voilà pourquoi il avait pris la jeune femme dans ses bras, voilà pourquoi il avait posé fougueusement ses lèvres sur les siennes, voilà pourquoi ils s’embrassaient, voilà pourquoi il trompait sa femme encore, parce qu’il ne voulait pas perdre Reira, il ne la perdrait pas même si pour cela il devait foutre sa vie encore en l’air, un peu plus que d’habitude.

    Les lèvres de Reira étaient douces comme dans son souvenir, elle l’embrassait avec passion elle aussi. Cela aurait pu être un baiser de cinéma. Il l’embrassait comme s’il embrassait n’importe qui mais en y mettant tout son désespoir. Ses mais encerclèrent la taille de la jeune femme, une main passa dans ses cheveux doux. Reira aussi alla perdre une main dans ses cheveux tandis que l’autre s’appuyait contre sa nuque comme si elle avait peur qu’il s’échappe mais non il ne s’échapperait pas. Il ne s’échapperait même s’il avait l’impression que la main de Reira dans sa nuque était de glace, que son corps était si frêle que ses mains contre sa taille allaient la briser dans les minutes qui suivaient, que ses cheveux perdaient de leur douceur à chaque fois qu’il les touchait, que leur baiser avait un goût amer, un goût qui ne disparaîtrait jamais. Et pourtant il continuait de l’embrasser parce qu’il savait que Reira ressentait tout le contraire de ce qu’il ressentait lui. Elle devait sentir une douce chaleur dans son corps, elle devait se sentir plus forte, elle devait être aux anges, elle aimait leur baiser, il le savait, il le sentait, il la connaissait et il ne voulait que son bonheur alors oui, il continuerait jusqu’à ce que son cœur soit guéri, que les blessures qu’il lui avait affligé disparaissent à tout jamais. A bout de souffle ils se séparèrent. Leurs fronts étaient collés l’un à l’autre, leurs respirations étaient haletantes, leurs mains toujours sur le corps de l’autre.

    - Takumi...

    Il regarda Reira, cherchant dans son regard quelque chose dans son regard qui lui montrerait qu’elle allait mieux. Et il la vit, cette étincelle de bonheur dans son regard, ce sentiment qu’il adorait voir. Elle était heureuse, elle avait compris, il le savait, à la façon de prononcer son prénom, de le regarder, elle avait compris qu’il ne la méprisait plus et il s’en sentait d’autant mieux. Un poids, léger certes mais un poids tout de même, s’envolait de ses épaules. Avec la chance, elle comprendrait qu’il n’y avait pas besoin de liaisons charnelles entre eux pour que leur relation soit la plus importante à leurs yeux.

    A la rigueur, si la jeune femme le voulait, il pourrait l’embrasser sur la joue comme quand ils étaient petits, si cela lui manquait vraiment. Il pourrait la prendre dans ses bras si elle en avait besoin mais il y aurait toujours la même règle, ne pas faire cela en publique. Parce que les gens ne comprendraient pas ce qui les unissait, ils les jugeraient. C’était comme si les photos de Ren et Reira étaient sorties, ils auraient cru à la grande histoire d’amour alors qu’il n’y avait qu’un forte amitié entre ces deux là.

    Mais malheureusement pour lui, Reira semblait vouloir encore plus, il avait dû lui faire si mal qu’un baiser ne calmerait pas sa douleur. Et elle reposa ses lèvres sur les siennes. Une fois de plus, il ferma les yeux, il la guida dans un baiser passionné, serrant la jeune femme dans étreinte tendre, il voulait qu’elle se sente bien quitte à ce que lui se sente mal mais il espérait très sincèrement à ne pas avoir à aller plus loin. Il la sentait tellement glacée dans ses bras alors qu’elle ne devait pas être plus froide que lui. C’était le résultat d’un baiser alors si elle lui demandait d’aller plus loin, comment ferait-il ? La souiller d’avantage ? Non, il ne voulait pas.

    Et pourtant, le corps de Reira se faisait plus pressant contre le sien, il la sentait s’enhardir, il sentait leur baiser s’intensifiait. Il sentit aussi le mur derrière lui, il sentait l’odeur de Reira. Cela aurait été n’importe quelle femme qu’il aurait sentir le plaisir monter crescendo, il aurait continué mais là, le dégoût de salir sa princesse, son ange de cristal lui donnait la nausée mais si Reira en avait besoin alors… Il avait signé un contrat pour la descente aux enfers lui semblait-il. Il avait l’impression de se trouver dans un film romantique que Nana adorerait où les héros seraient maudits mais ils s’aimeraient tellement qu’ils ne se lâcheraient jamais. C’était un peu cela, Reira et lui, mais sans l’amour. Reira croyait être amoureuse mais ce n’était pas de l’amour. Elle n’avait qu’à aimer Shin et restait avec lui comme une petite sœur.

    Il ne voulait pas la blesser plus qu’il ne l’avait déjà fait mais pourtant il l’écarta :

    « - Reira, tu es sûre ? Tu es sûre que c’est ce que tu veux ? Tu veux vraiment qu’on aille aussi loin. On a pas besoin de cela Reira, tu sais, maintenant, je ferais tout pour toi, je ne te laisserais jamais, quoiqu’il se passe alors on a pas besoin de coucher ensemble pour que je te prouve que je tiens à toi. Je le ferais si tu y tiens vraiment parce que je ne te laisserai pas seule mais crois-moi Reira, cela ne ferait que te brisait un peu plus et ça me brisera un peu plus par la même occasion. C’est vraiment ce que tu veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   Dim 27 Déc - 21:02

Le baiser qui unit Reira et Takumi n'avait pas la même signification pour eux deux. Pour Reira, c'était le paradis, elle avait l'impression d'être enfin entière, d'être née pour ce moment. Pour Takumi, c'était la descente aux enfers, il devait avoir l'impression de la souiller, de ne pas la traiter à sa juste valeur, mais malgré tout, il acceptait ce baiser, c'était une grande preuve d'amour. De plus, Reira savait maintenant que Takumi l'aimait plus que tout, qu'elle était la personne la plus importante pour lui. Lorsqu'il lui demanda si elle était sûre de vouloir aller plus loin, elle ne sut répondre tout de suite, tout s'embrouillait dans sa tête. Mais elle devait être forte. Elle déposa un baiser sur la joue de Takumi et lui sourit, comme une gamine. Elle ajouta :

- Non, on arrête là. Tu m'as montré que tu m'aimais et c'est la plus belle chose qui me soit arrivée depuis longtemps.

Reira ne serait pas guérie tout de suite, d'ailleurs, elle penserait peut-être toujours à Ren et ce serait normal, on a tous en nous des blessures incurables. Reira sourit encore une fois à Takumi. Elle voulait qu'il reste mais elle serait sage. Elle s'allongea dans son lit tout en regardant Takumi. Elle était toujours amoureuse de lui mais allait se tenir à carreau pour lui, pour sa famille, elle l'aimait trop pour démolir le foyer qu'il allait fonder. Mais elle, qu'allait-elle devenir ? Elle voulait tellement revoir Shin… Elle ne se doutait pas des paroles qu'elle allait recevoir et que Takumi devrai ensuite la ramasser à la petite cuillère. Son esprit se mit à vagabonder. Elle vit Takumi se lever et elle demanda, une pointe d'inquiétude dans la voix :

- Takumi ! Est-ce que tu peux rester avec moi ? Je ne te demanderais rien de… Je veux juste que tu sois auprès de moi, comme une soeur aurait besoin de son frère. S'il te plaît !

Elle soupira et attrapa la main de Takumi. Celle de Takumi était chaude, celle de Reira glacée. Après de longues secondes, elle laissa la main de Takumi et releva un peu sa couverture, elle avait très froid; dehors, il avait commencé à neiger et il y avait beaucoup de courants d'airs. La diva n'était pas équipée. Elle se dit que la sensation de froid qu'elle ressentait était sûrement la même que celle qu'avait ressentie Ren. Takumi lui avait dit qu'il n'avait pas souffert mais s'il était mort à petit feu, avec un bout de verre coincé dans la colonne vertébrale, incapable de bouger les jambes et appelant à l'aide. Évidemment, personne ne l'aurait entendu dans le bled paumé qu'était la ville de leur enfance où tout le monde se connaissait.

- Tu es sûr que Ren n'a pas souffert ?

S'enquit-elle, la voix tremblante. Elle imaginait le visage de Ren ensanglanté, avec du sang dans la bouche qui l'empêchait de parler et d'appeler aux secours, appelant Nana. Elle trembla. Takumi devait largement se douter de ce qu'elle ressentait pour faire cette tête. Elle plaqua une main devant sa bouche, l'air choqué. C'était vrai, avec un accident pareil on devait obligatoirement souffrir, c'était ce dont Reira était sûre. Takumi lui avait assuré tout à l'heure que Ren était mort sur le coup mais si il avait dit ça pour rassurer Reira ?

- Et si il était mort à petit feu en essayant d'appeler aux secours ?

Elle se mit à trembler encore plus et se rassit dans son lit d'un coup. Elle ne se remit même pas à pleurer, non, elle était surprise de sa découverte mais aussi choquée, soulagée. Elle n'était pas sûre que ce soit la vérité et elle s'en voulait déjà assez de l'avoir forcé à prendre la route, car oui, c’était à cause d’elle, elle avait fugué comme une petite princesse alors qu’elle savait qu’elle aurait pu rester, ça n’aurait rien changé. Elle se sentait horriblement nulle à présent et avait envie de mourir. Cela devait énerver Takumi de la voir se morfondre comme cela, on pouvait penser que Reira était lunatique. Mais elle était complètement dépassée par les évènnements...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout est fini [Pv Reira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout est fini [Pv Reira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» Nathalie Marquet et JP Pernaud se rabibochent-ils ?
» Cahier, crayon, gomme... J'ai tout ! -Tania- ~Fini~
» [FB 1623] Chérie, c'est pas du tout ce que tu crois. [FINI]
» Tout ce qui brille est voué à s'éteindre || Light C. Windsor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: