NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Un Jackson Burger !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un Jackson Burger !   Ven 22 Jan - 22:04

Le Jackson Hole, le bar où on le rejoint pour boire un verre et manger un bon hamburger de Kōichi Satō. Rien de mieux pour se détendre après une bonne journée de travaille. Ce bar, est assé conviviale et si un jour vous avez l'impertinence et la curiosité d'y aller, vous n'y trouverez presque que des habitués. Oui, comme le bar est placé en profondeur par rapport à la rue, difficile de l'apercevoir quand on est un simple touriste en quête d'aventure. Ce bar, de genre country, à un style sobre mais très classe faisant pensé à un saloon du temps des Cow boy d'Amérique. Cependant, parmis les quelques habitué du bar nous pouvons apercevoir Junko Saotome, une très bonne amie de Nana Komatsu depuis maintenant plusieurs années. Junko, ancienne Yankee au dredlocks, est une femme très mature et indépendante. Et bien, avec tous cela, Junko était donc une fan et une grande habitué de ce bar qu'elle côtoyait depuis son arrivé à Tokyo avant son petit ami Kyōsuke Takakura étudient en art tout comme elle. Et puis, Shôji Endô également en école d'arts plastiques. Bref, tous trois ce retrouvé pratiquement tous les jours aux Jakson, autour d'une bière et d'un Jackson Burger que tous le monde apprécie. Ce soir là, alors que le ciel était couvert d'un étrange nuage gris très foncé, Junko avant d'entrée resta planté là à le regardait, ce ciel. Dans sa tête un peu nostalgique, elle trouva que la voix lactée n'était pas assé voyante en ce soir d'été. Elle y songea, ça rendit son long visage fin d'un regard assé triste et mélancolique. Pauvre planète se disait-elle.

-Hey Kōichi Satō! Comme d'habitude pour moi !

- Aucun problème !

Elle s'assit au bar, regardant Kōichi-san verser une boisson alcolisé dans un grand vert. Il y ajouta soigneusement un morceau de citron finement coupé puis une paille. Il partit vers ses fourneaux pour concocté un de ses fameux hamburger. Junkô regarda son vers. Posa un de ses doigts sur les bords rond du vers et à son habitude fit des tours autour. Appuyé sur son coude, et de façon que l'on aurait put croire qu'elle retenait sa tête de tomber sur le bar, Junkô soupira. Seul, à ce bar, c'était assé triste à voir.

*Pfiou, j'aurais dut prendre un boulot ce soir au lieu de glander une nouvelle fois toute seule dans ce bar. J'aimerais temps que au moins Shôji soit là. Tien en y repensant bien, ça fait un bout de temps que je ne l'ai pas vu, Sachikô non plus d'ailleurs...*

Junkô resta alors plongeait dans ses pensé les plus profondes. Pensa à Nana Komatsu et sa vie de princesse dans les bras d'une rock star. Elle pensa aussi à la grand prêtresse et ses débuts difficile. Même elle avait trouvé que son groupe, les Black Stones assuré vraiment alors que le punk, ce n'est vraiment pas son style de musique à elle qui traîne dans des bars où de la musique country et très souvent de mise. Alors, elle espéra, pour tous les rêves du Japon et de ce monde i-réaliser. Alors elle pensa également au sien, à son rêve de devenir peintre et de vivre de ses dessins. De finir les études et peut être enfin pouvoir se marier avec Kyosuke qu'elle aimait vraiment très fort.

-Et voilà, un Jackson Burger pour la demoiselle !

Surprise et se demanda se qui lui arrivait, elle fit de gros yeux à Koichi avant de lui sourrire.

-Merci Koichi.

Le barm qui souriait également posa une serviette sur une épaule et croisa les bras pendant que Junkô prenait une bouchée du sandwich.

- Toujours aussi bon. A chaque fois, c'est un régal, je ne sais pas ce que tu mes dans ses hamburger, mais en tous cas, bravo !

Elle posa alors l'hamburger sur sa feuille de papier respectif, la feuille qui l'enroulait et elle pris une gorgée de sa boisson, et se replongea dans ses pensées...

- Alors, toujours pas de nouvelle de Nana ?

-Hein ?! Comment ?! Pardon, mais je ne t'écoutais pas.

- Je vois ça, tu as l'air d'être ailleur. Elle aprouva sa parole d'un sourrire. Je te demandais si tu avais eu des nouvelles de Nana ses temps-ci ? Elle est venu il n'y a pas si longtemps, depuis plus aucune nouvelle d'elle. D'ailleurs Shoji et elle ils ont parlé un petit moment, c'est qu'elle doit allé mieu, tu lui diras de revenir !

Junkô toujours aussi détendue que à son habitude répondit d'une voix saine et seraine.

-Oui, Shoji m'a dit qu'ils c'étaient vu le jour où les feux d'artifices avaient été reporté. Il y allait lui aussi, avec Sachikô. D'ailleurs c'est après ça que j'ai encore rouspéter contre Shoji car il traine beaucoup trop ici! Jusqu'à revoir Nana qui n'était pas revenu ici depuis qu'ils c'étaient séparé. Donc depuis assé longtemps. M'enfin pour ce qui est de Nana ses temps-ci , je ne la voit que très rarement et c'est sur des courtes durée la plupart du temps. Elle est très occupé avec son marie et sa grossesse, mais si je la voit je lui dirait de venir, promis ! En ce qui concerne Shoji, il n'est là que quand il ne faut pas, pourquoi n'est-il pas là ce soir ?

-Je croie qu'il bosse...
Mais Junkô ne l'écoutait déjà plus. Son corps était bien là, mais son âme c'était comme séparé de son corps pour pouvoir penser tranquillement sans être dérangé. Et puis, sans que personne ne s'en doute tous le monde sursauta au moins un petit peu quandla petite clochette de l'entrée sonna. Une personne entrant. Son visage et sa silhouette dans l'ombre de l'entrée n'était pas encore visible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Jackson Burger !   Mer 26 Jan - 19:24

" ... rendez-vous, au Jackson Hole "

Le Jackson Hole. Encore un endroit farfelu dont elle ignorait l’existence. Un bar, d'après sa petite et rapide recherche faite sur internet, juste après un mail assez pressant. Pressant mais confiant, un ordre impérieux ; il savait qu'elle n'avait d'autre choix que de se présenter au rendez-vous qu'il lui imposait, quitte à laisser en plan ce qu'elle faisait, quelque soit son activité : repos, travail ou études ... Comme il le pratiquait d'habitude, remarque. Il n'y avait qu'une journée par mois où elle pouvait se savoir tranquille. De minuit, à minuit de ce jour là, elle savait qu'il n'arriverai rien. C'était comme ça, il n'était pas venu le temps d'aller crier injustice et non-respect, et peut-être que ce moment n'arriverai jamais. Ou qu'elle le laisserai passer ne l'ayant pas vu. Soit. C'était donc dans cet endroit qu'elle ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam où elle devait se rendre. Il savait qu'elle était toujours très mal à l'aise en lieu inconnu. Pour diverses raisons. Comme très mal à l'aise dans les lieux qu'elle connaissait trop. Pour diverses raisons à nouveau.

Il voulait s'amuser de sa vigilance maladive.

Elle vit un panneau. Tiens donc, c'était un bar country. Un soupir monta aux étoiles qui restaient insensibles à son agacement de tous les jours. Puis, les contemplant, un soupir de tristesse monta dans sa gorge. Pourquoi Dieu de répondait-il pas à ses appels de détresse répétés ... ? Sa réponse était toute faite.

Car il n'y en avait pas.

Approchant sa main de la porte, elle se dit qu'elle ne croyait en rien. Toute chose était vouée à disparaître. Une situation n'était jamais stable pour ceux qui avaient fait des bêtises qui collaient à la peau et qui ne s'effaçaient pas, ou pour ceux qui étaient nés dedans. Seuls ceux qui avaient trouvé comment fonctionnait la marionnette de l'argent, des relations, de l'amour, et de la connaissance ; et qui savaient comment s'en servir, étaient dans une situation enviée de tous. Fusse cette marionnette utilisée sans scrupules, elle devenait une véritable fontaine d'or. Fontaine pouvant faire couler diverses choses encore. Quelles qu'elles soient. Et en bas, ceux qui soutenaient ce château, ce bonheur, cet argent, traînaient dans la boue en mourant sous leurs demandes. Elle méprisait ceux qui s'y soumettait de leur plein gré. Pas ceux qui n'avaient pas le choix. Le choix, ou ne pas en avoir, par la force des choses ou de la vie, voilà donc un autre sujet de réflexion. Elle actionna la poignée de la porte, mais ne l'ouvrit pas tout de suite. Elle se regarda dans l'écran noir de son portable. La fatigue se lisait dans l'image qu'il lui renvoyait.

La petite clochette retentit doucement, claire et naïve. La personne qui passa sous son chant était d'un autre calibre. Dans son manteau noir, Saphyr arborait son air le plus neutre et dénudé de sentiments, amplifié par sa fatigue persistante depuis quelques jours à cause de diverses choses. Ses cheveux couleur charbon reposaient tranquillement sur ses épaules, son œil droit caché eux. Ses yeux étaient violets sombres. Pour finir, la main qui accompagna le mouvement de la porte était gantée de noir. Et pourtant, dessous, elle n'avait l'air qu'une enfant de 15 années ; jeune et vieille en même temps, voilà l'impression qu'elle pouvait donner. Son regard ne balaya pas la salle du regard, trouvant inutile que des habitués la regardent avec de la curiosité mêlée à de l'incompréhension et divers autres sentiments. Par contre, ses autres sens étaient affûtés. Elle guettait le moindre son, la moindre onde, la moindre vibration dans l'air. Ses pressentiments seraient analysés immédiatement après leur apparition.

Saphyr alla directement au bar, s'assit sur les grandes chaises qui s'y trouvaient et regarda vaguement vers l'endroit où se trouvait le barman.

_ Un cidre, s'il vous plait.

Puis, son regard se dirigea vers la fenêtre, toujours aussi vague. On pouvait y déceler de la tristesse comme habituelle. Elle ferma les yeux, et porta la main à son sac pour faire taire le grelot qui y tintait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un Jackson Burger !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: