NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   Mar 27 Juil - 21:36

    Contempler ce coucher de soleil, sur cette terrasse calme en rez de jardin, ne fut nullement de tout repos. Pour tout dire, voilà deux semaines de longues batailles écoulées pour avoir le droit de s'imprégner d'un tel spectacle. Aucun artifice, aucun besoin d'être protégée par des alarmes et autres caméras de sécurité ... Nana était face au soleil couchant et son coeur était aussi calme que l'ambiance de cet instant. Mariée, mère de deux merveilleux enfants, Nana est et demeurera longtemps une femme comblée par la vie. Chanceuse d'avoir rencontrer son idole pour alors se perdre dans une relation amoureuse des plus étrange ... elle se sentait unique mais également sûre d'avoir fondé une véritable famille. Ce samedi soir avait tout d'un rêve, un autre que vivait Nana. Son envie de prendre l'air, loin des tumultes de Tokyo, l'avait soudainement prise lors d'une discussion téléphonique avec son mari. Ce dernier était en Angleterre, accompagnée de leur Fils Ren, pour le travail ... encore et toujours le travail. Ainsi, alors qu'elle lui parlait des évènements de la semaine, de la première réussite de Satsuki en Origami ... elle lui souffla l'idée d'un week-end à la Campagne. Des chevaux, les étoiles ... le silence et l'air pur, voilà de quoi se ressourcer mais aussi apprendre aux enfants que les lumières artificielles et le bruit de la ville peut-être fuit. Au commencement, Takumi ne fut pas enchanté, pour tout dire, il avait tout simplement refusé. Mais Nana ne lâcha pas prise et lui vanta tous les mérites d'un week-end en famille loin de tout. Ayant promit de faire le nécessaire pour arriver à temps pour vivre ce joyeux week-end, Nana ne pouvait que l'attendre, une fois de plus.

    Satsuki sortit de la véranda pour courir vers sa maman, trop étonnée d'avoir une chambre à l'étage mais surtout d'être loin des voitures. Elle aurait voulu que Yasu et les autres puissent l'accompagner, mais Nana lui avait répondu que ce Week-end était placé sous le signe de la famille et qu'il était rare qu'ils se retrouvant à 4. Nana pensait déjà au départ de ses deux hommes ... les hommes de sa vie. Peut-être que Ren accepterait enfin de rester avec elle ... n'avait-il pas besoin d'une mère également ? La jeune mère craignait pour son développement émotionnel mais aussi pour la suite de son éducation... allait-il bien prendre ses repères loin de sa propre mère ? Mais c'était la même chose pour la petite Satsuki, loin de son père et des cadres qu'il devait lui fournir pour murir... Nana soupira, soudainement prise en plein doute ... oui elle n'avait pas totalement réussit à former sa famille parfaite et elle n'aurait pas le loisir de la finaliser. Avait-elle était incompétence ou simplement Naïve ... qui pouvait le lui dire sincèrement ? Le soleil réchauffé ce ciel si dur et noir, la jeune mère frissonna un instant alors que l'étreinte de sa fille sur sa taille se resserrait doucement. Satsuki n'était pas aveugle et elle voyait la douleur de sa mère, malgré ses sourires, Nana souffrait.

    Consultant alors sa montre, il était bientôt l'heure pour la jeune fille d'aller au lit. Cette dernière craignait de devoir se coucher sans le baiser de son père. Car il se devait de lui donner ce baiser les deux seuls soirs ou il pouvait la coucher. Nana comprenait la tristesse de sa fillette mais pourtant, il ne fallait pas déroger aux règles du coucher pour autant. Lançant un regard tendre et doux à sa fille, Nana lui tendit les bras pour la prendre contre elle, lui insufflant son amour immense et son réconfort maternel. L'enfant déposa sa tête contre son épaule, soupirant dans le creux de son cou...

    -" Maman ... Papa il arrive ?"


    Nana fut surprise par la question pourtant banale, souriant alors tout en lui caressant les cheveux. Devait-elle lui dire que l'avoir avait eu du retard, ou bien simplement lui faire comprendre qu'elle n'en savait rien ? Peut-être valait-il mieux qu'elle garde le silence et la conduise dans sa chambre. Décidant de faire cela, la mère entra dans la véranda pour traverser la salle à manger afin de trouver les escaliers et de les gravir. Satsuki commençait à peser son poids mais Nana ne la lâcherait pas. Ouvrant la porte de la chambre de la petite, elle y entra tout en allumant la lumière, la déposant alors sur son lit pour commencer à la dévêtir. Satsuki s'amusait avec les cheveux de sa mère, y faisant quelques tresses tout en chantonnant ... un des morceaux du groupe de son père. Nana trembla un instant, il était vrai que sa fille se plaisait à écouter les CDs de TRAPNEST, mais qu'elle ait cette chanson aux lèvres lors d'un tel moment lui rappela de nombreux souvenirs. Que faisait Nana Osaki en ce moment ... pensait-elle à elle ... tout comme Hachi le faisait ?

    * Dis Moi Nana, tu crois que nos petits doigts sont reliés par un fil, eux aussi ? Parfois je sens une distance entre nous, cela me fait peur. Mais les chemins se croisent et parfois s'écartent, j'espère simplement que le notre ne s'écartera pas à tout jamais. Dis Nana, m'aimes-tu toujours ? Je me souviens de cette fois ou tu m'as accueillit dans ton lit alors que je pleurais ... était-ce la faute de Takumi ou bien celle de Shoji ? En y repensant, ton épaule fut toujours présente pour me consoler ... ai-je simplement rempli mon rôle d'amie à tes cotés ...*




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   Jeu 5 Aoû - 18:37

    Takumi était énervé, passablement énervé. Il était en retard et il n’aimait pas être en retard. Surtout quand il avait promis d’être à l’heure aujourd’hui. Pas que d’habitude il soit en retard, en fait d’habitude, il n’était tout simplement pas là. Et quand aujourd’hui il avait l’occasion d’être là, il était en retard parce que ce fichu avion avait eu du retard et que maintenant, il était coincé dans les embouteillages. Combien y avait-il de familles qui avaient la merveilleuse idée d’aller passer un week-end à la campagne ? Il soupira et ferma les yeux, s’appuyant contre la banquette du taxi. Le chauffeur avait mis la radio en fond et comme de par hasard, ce soir il passait le best-of de Trapnest sur une chaine nostalgique. Le nostalgique l’avait fait tiqué. Cela ne faisait que quelques années que Trapnest n’existait plus pas des lustres au point d’être sur une scène nostalgique. Au moins la chanson avait calmé son fils et il s’était endormi bercé par le voix de sa tante. Autre point positif, le chauffeur ne l’avait pas reconnu et il pouvait rejoindre sa famille en toute intimité.

    A cette idée, un petit sourire suffisant se dessina sur les lèvres du leader, ce soir, après quatre mois d’absence, il allait enfin retrouver sa femme et sa fille qui vivaient au Japon alors que lui vivait avec leur fils à Londres pour affaire, pour Reira, pour les souvenirs. Il aurait tellement voulu que Nana vienne le rejoindre en Angleterre mais le Japon c’était sa terre natale, elle n’avait pas assez de notion en anglais et puis il y avait l’autre Nana qui compliquait le tout avec son travail. Enfin, ils vivaient donc séparer et il était loin de sa fille qui lui manquait autant que Ren devait manquer à Nana. Sur cette pensée, l’homme recommença à s’agiter et taper du doigt sur la portière montrant son agacement. Sa fille l’attendait et lui avait fait promettre de lui donner son bisou du soir aujourd’hui, elle lui avait fait noter l’heure exacte à laquelle elle se couchait pour qu’il ne soit pas en retard. Et plus que tout, il ne voulait pas être en retard mais malheureusement le destin avait joué contre lui. C’est ainsi qu’il regardait sa montre toutes les cinq minutes pour voir que justement, cinq minutes avaient passé.

    Pourtant ce matin tout avait parfaitement bien commencé. Leurs bagages étaient prêt, ils s’étaient levés à l’heure, déjeunés tranquillement, Ren n’avait pas fait de bêtises. Il l’avait habillé puis le petit garçon avait choisi sa cravate avec soin parce qu’il devait être « beau pour maman » ce à quoi Takumi avait répondu que tant qu’il portait une cravate et était là, sa mère serait ravie. Et puis la sonnette avait retenti et Ren était parti ouvrir. C’était bien évidemment Reira et Naoki qui venaient leur dire au revoir, ils n’étaient pas venu trop tard ce qui avait surpris le bassiste qui connaissait les frasques et les gaffes de son ancien batteur. Ren n’avait pas trop rechigné à quitter les bras de la chanteuse car il lui avait promis de la revoir lundi. Il lui avait dit de ne pas s’inquiéter, qu’il ne ferait pas de bêtise et qu’il reviendrait ce qui avait fait rire les adules présents. Ensuite, encore deux trois bisous et ils étaient partis. Sur le moment, Takumi avait pensé que cette fois encore, Ren refuserait de rester avec sa mère et voudrait rentrer avec lui. Egoïstement, il en avait été ravi ne voulant pas vivre sans lui. Il avait toujours voulu un garçon bien qu’il aimait autant sa petite princesse.

    A l’heure pile, ils étaient à l’aéroport, prêts à décoller et c’est là que tout avait basculé. Leur vol avait une heure de retard et quand Takumi avait voulu appeler Nana, il s’était rendu compte qu’il n’avait plus de batterie. Il avait découvert plus tard que c’était Ren qui avait joué avec son portable et ce dernier s’était déchargé. Sa bonne humeur avait fondu comme de la neige et une longue heure d’attente avait démarré rythmée par les « c’est quand qu’on part » de Ren. Le leader avait tout fait pour ne pas s’énerver contre son fils bien que ses nerfs avaient failli lâcher à plusieurs reprises. Enfin, après une heure, on avait annoncé le départ de l’appareil et ils étaient partis. Takumi avait compté, le temps d’atterrir à Tokyo puis de prendre un taxi jusqu’à la maison de campagne, ils arriveraient peu après le diner mais à temps. De toute façon, ils mangeraient dans l’avion. Ravi de cette nouvelle, Takumi s’était détendu et avait laissé son fils à son film alors qu’il se plongeait dans ses pensées. Il s’était remémoré la conversation houleuse qu’il avait eu avec Nana il y a quelques semaines pour qu’il accepte de passer un week-end en famille. Cette idée ne le dérangeait pas, il aurait tout de suite dis oui si sa femme n’avait pas rajouté à la campagne. Lui à la campagne ? Jamais de la vie lui avait-il répondu. Il n’aimait pas la campagne, il n’aimait pas les animaux, bon il n’aimait pas la pollution et les bouchons non plus mais il aurait préféré dans leur appartement, leur nid d’amour. Sans succès, Nana avait été inflexible et il avait fini par céder.

    Pourtant passer un week-end avec toute sa famille dans un coin isolé aurait dû le réjouir. C’est vrai, il y avait assez d’espace pour jouer avec les enfants, leur faire découvrir des choses merveilleuses qu’on ne pouvait pas voir dans la capitale de béton et quand les enfants auraient été couché, il aurait pu rattraper le temps perdu avec sa femme en toute intimité et expérimenter les pièces de la maison… Peut-être même lui faire un troisième enfant. Il aimait être père, c’était le métier qui lui allait le mieux. Néanmoins, à la campagne, on captait mal et il ne pouvait s’empêcher de penser à Reira seule, enfin il y avait Naoki mais c’était du pareil au même. Et s’il lui arrivait quelque chose et qu’elle ne pouvait pas le joindre. Sil elle fuyait encore, qu’elle l’abandonnait ? Ou si elle replongeait dans la déprime, il se demandait si elle avait vraiment fait son deuil de Ren même depuis les années passées. Bref, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour elle, il la trouvait encore plus fragile qu’avant et peut-être la surprotégeait-il mais il ne pouvant pas s’en empêcher.

    Enfin, il avait tout de même accepté de passer deux jours avec sa famille en se disant que Reira arriverait bien à se débrouiller pendant deux jours. Et puis il s’était endormi et réveillé comme Ren à l’atterrissage. Et maintenant il était dans ce fichu taxi qui était pris dans les bouchons et il n’avançait pas. Il ferma les yeux et essaya de se calmer. Un éclat de colère ne ferait que réveiller son fils et ne ferait pas avancer les choses. Les minutes défilèrent lentement, trop lentement pour leur leader qui n’en pouvait plus de compter les secondes qui s’écoulaient et qui l’empêcherait de tenir sa promesse. Et puis quand il ne s’y attendait plus, ils sortirent des bouchons et arrivèrent vite à la maison de campagne. Takumi consulta sa montre, il avait deux minutes de retard, rien d’irrattrapable. Il sortit du taxi, réveilla son fils pendant que le chauffeur sortait les sacs du coffre. Le petit garçon était tout endormi et ne semblait pas vouloir se lever alors le bassiste l’attrapa et le hissa dans ses bras. D’une main habile, il paya l’homme qui les avait conduit jusqu’ici, récupéra les sacs qu’il laissa tomber devant la porte le temps de faire rentrer la clé dans la serrure.

    Quelques secondes plus tard, ils pénétraient dans la maison. Takumi laissa les sacs dans l’entrée et partit à la recherche de sa femme et de sa fille qu’il finit par trouver dans la pièce qui semblait être l’endroit où dormait Satsuki. Il eut un sourire attendri devant Nana qui couchait la petite. Ren somnolait sur son épaule et son épouse n’avait pas remarqué sa présence tout comme sa famille. Il les observa quelques minutes avant que sa fille ne remarque sa présence et le cri strident le fit rire. Mais le plus beau cadeau fut quand elle lui dit qu’il avait respecté sa promesse. Oui, il y était arrivé finalement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   Ven 6 Aoû - 14:08

    Le calme de la chambre laissa place au cris stridents de la petite Satsuki. Le signal retentissant de l'arrivée de Takumi et de son frère Ren. La petite princesse était sortie de ses draps pour grimper sur le lit, sautant et courant vers son père dans sa petite robe de nuit qu'elle affectionnait tant. Évidemment, c'était un cadeau de son père ... la petite était dans les jambes de son père, lui sautant presque dessus. Un sourire ému prit place sur le visage de Nana qui sentait son coeur se dilater subitement. Un trop plein d'amour familial qu'elle ne connaissait que trop rarement. L'épouse s'approcha de son mari pour l'embrasser tendrement, lui offrant un sourire satisfait tout en prenant le petit Ren dans ses bras. Profiter de son fils, le serrer contre elle, Nana en eut la chair de poule et son coeur se mit à battre à tout rompre. Ren reconnut le parfum de sa mère, s'éveillant totalement pour enserrer le cou de sa maman avec amour. Il se mit à lui raconter leur voyage à une vitesse telle que Nana ne comprit qu'un mot sur deux. Quatre mois ... sans le voir, quatre mois, déchirée entre l'Angleterre et le Japon. Ce retour était bien plus qu'une attente, c'était vitale pour Nana qui se sentait renaitre et revivre enfin. Ils étaient touts les quatre, serraient et unis. Un plaisir qu'elle n'échangerait pas, mais qu'elle espérait pour ses amis. Avec égoïsme, elle empêcherait Takumi de s'éloigner trop longtemps d'elle pendant ses deux jours... Nana détestait de plus en plus ce Pays lointain qui coupait en deux leur famille. Mais le pays de la musique Punk était-il le coupable ? Y avait-il seulement un coupable ? Ren déposa une centaine de baiser sur les joues de sa maman... continuant son récit !

    Ren :-" Tu sais maman, c'est pas notre faute ! L'avion, il ne voulait pas décoller. Alors Papa il tapait sur son accoudoir tout le temps et parler fort aux hôtesses. Tu sais, on a mangé dans l'avion, cette fois-ci je n'ai rien fait tomber par terre ! Maman, dis ... tu viens avec nous en Angleterre ? Tata serait contente de te voir !"

    La question fit sourire Nana, il était vrai qu'elle ne connaissait que quelques rudiments d'anglais et qu'en cachette elle avait entreprit quelques cours par téléphone avec un organisme sérieux. Mais le regard de son fils la fit frémir, il était tout aussi dérangé par cette cassure dans la famille. Satsuki faisait la fête à son père, malgré sa fatigue, la petite explosée la forme ! L'Angleterre n'était pas un pays si mauvais, bon il pleut tout le temps et on y mange assez mal, mais ça ... Nana peut y remédier. Perdue dans ses pensées, à l'idée de se voir en Angleterre, Ren tapota la joue de sa mère pour qu'elle lui accorde de nouveau toute son attention. Surprise, Nana hoqueta tout en souriant à Ren qui se mit à rire. Il lui raconta les festivals musicaux auxquels il allait avec Reira et Naoki. Qu'il s'était encore amélioré à la Basse et qu'il voulait que Nana l'écoute jouer. Bien évidement la petite Basse du jeune garçon était dans la chambre qui lui avait été attribué, tout comme il devait avoir emmené celle qu'il trainait partout sur son dos. Une chose s'était passée pendant ses quatre mois, Ren avait fêté son anniversaire loin d'elle. Bien sûr, elle lui avait souhaité par téléphone et lui avait envoyé son cadeau par colis postal. Mais l'avoir maintenant avec elle lui permettrait de le gâter un peu plus.

    Nana :-" Je t'ai cuisiner un gâteaux d'anniversaire, ce matin. Nous le mangerons demain... je compte bien vous faire oublier la nourriture Anglaise. Vous devez être épuisé et il y a une petite fille qui doit vite aller dormir !"

    Appuyant sur le nez de Satsuki qui était encore dans les bras de son Père, elle posa le garçon par terre, pour le prendre par la main. Il était essentiel de la jeune fille soit seule avec son père, elle s'était tellement languis de pouvoir lui parler. Satsuki voulait que son père la borde ce soir et Nana voulait faire de même pour son fils.

    -" Bon, je vous laisse, mes amours ... je vais coucher Ren, car lui aussi doit-être en forme demain. Dors bien ma chérie."

    Donnant un baiser à sa fille, Nana en profita pour faire de même avec Takumi, un baiser volé qu'elle lui claqua sur les lèvres tout en partant bien vite. Amusé, Ren se mit à courir derrière elle, riant aux éclats. Lui ouvrant sa chambre et allumant la lumière, Nana présenta le lieu ou le jeune garçon dormirait pendant ces deux jours. Une chambre de pré-adolescent, couleurs métalliques, mobilier simple. Ren dormait partout, même dans un taxi mal-odorant. Mais Nana lui avait apporter l'oreiller qu'il affectionnait lorsqu'il rentrait au Japon. Une attention qui ne passa nullement inaperçu. S'asseyant sur le lit, la mère prit son fils dans ses bras, le berçant tendrement tout en lui murmurant quelques notes. Son coeur s'envolait littéralement vers un paradis empli de joie et d'allégresse.

    -" Maman ... tu sais, tout à l'heure, j'étais sérieux. Satsuki et toi, vous pourriez venir avec nous. Comme des vacances ?! Moi je serais là, Tata et Naoki aussi. Et puis vous reviendrez au Japon lorsque vous en aurez marre des Fish&chips !"

    Soupirant longuement, il fallait se rendre à l'évidence, Ren s'était mit l'idée en tête et la faire sortir de sa tête bien dure allait-être difficile. Ne désirant pas rendre la soirée survoltée, Nana lui offrit un simple sourire et la promesse d'en parler à Takumi le lendemain matin. Car il était certain qu'elle n'allait pas s'amuser à embêter son époux avec les idées de voyage familial ce soir... ils avaient bien d'autres choses à faire et surtout celle de se retrouver enfin seuls tous les deux.

    -" Bonne nuit mon ange, Satsuki sa surement te rejoindre tout à l'heure, j'ai mis des coussins dans l'armoire, si elle venait à s'endormir ici. Tu m'as tellement manquer mon chéri... oui beaucoup."

    Ren lui sauta au cou, il s'en voulait de ne pas reste plus souvent avec elle. N'était-il pas son fils, celui qui devait la protéger et l'aider ? Mais être auprès de son père lui faisait du bien et surtout il ne voulait pas être loin de Reira. Alors, finalement, n'était-ce pas Reira la cause de ce déchirement ? Nana laissa Ren se dévêtir, profitant de l'instant pour sortir le paquet cadeau qu'elle lui avait gardé de coté. Sous les draps, Ren se redressa pour accueillir le présent. Il déchira le papier cadeau pour contempler le cadeau de Nana.

    -" C'est un recueil de musique, il est en cuir et relié pour ne jamais s'abimer. Les pages sont faites d'un parchemin souple pour que même le crayon à dessin ne s'estompe pas avec le temps. Je sais que tu écris beaucoup de musique et parfois même des paroles. Alors conserves les dans ce recueil. Il est gravé à tes initiales... et j'ai écris quelques mots dedans, tu les liras plus tard."

    Déposant un dernier baiser sur le front de son Fils, Nana déposa le recueil sur la table de chevet. Se relevant pour partir lentement de la chambre. Elle éteignit la lumière puis entrebâilla la porte. Un dernier signe et un baiser volatil, puis elle disparut de la vue du jeune garçon pour revenir vers la chambre de Satsuki. Elle ne rentrerait pas ... attendant patiemment à la porte tout en écoutant Satsuki et Takumi discuter tranquillement. Le simple fait d'entendre la voix de son mari l'apaisait. Il n'était plus loin d'elle ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   Ven 6 Aoû - 20:25

    Le cri de joie de la petite fit sourire Takumi et il le regarda s’empêtrer dans ses draps pour venir le rejoindre le plus vite possible. Il retient un petit rire, pensant qu’il n’avait pas le droit de se moquer après ces deux minutes de retard fatidiques. Finalement, la gamine finit par se dépêtrer des draps, sauta du lit, faillit déraper mais arriva à destination finale qui était celle de ses jambes. Elle les enserrait tellement fort qu’il aurait presque pu tomber et Takumi pria un instant pour qu’elle ne sautille pas trop sinon il aurait vite fait de se retrouver ami-ami avec le sol ce qui en soit ne lui plaisait pas trop comme idée et puis avec Ren dans les bras, il ne pouvait qu’imaginer l’accident qui arriverait. Mais Nana arriva à sa rescousse et après l’avoir embrasser tendrement mais trop rapidement à son goût si bien qu’il eut à peine le temps de fermer les yeux et puis elle prit Ren dans ses bras et il put enfin attraper sa petite fille et la serrait dans ses bras. Elle enfouit la tête dans son cou et le jeune père respira son odeur. Dieu que ses câlins lui avaient manqué. Mais pas seulement ses câlins, tout lui avait manqué. Sa présence, ses rires, ses bêtises qu’il imaginait parfois. Il aimait beaucoup Ren, il l’aimait plus que tout, tout comme il aimait Satsuki mais pour qu’il soit heureux, il lui fallait ses deux enfants en même temps et sa femme accessoirement, ce serait aussi une bonne chose.

    Enfin, il n’avait pas envie de penser à cela maintenant, il préférait profiter du câlin de sa fille qui marmonnait une litanie de « Papa, tu es venu ». Le ton était joyeux, plein d’espoir et s’il aurait dû en être ravi, ce n’était pas le cas. Un enfant ne devait pas espérer que son père vienne, cela devait être une valeur sûre. Pourtant, ce n’était pas le cas dans le cœur de Satsuki et s’il avait manqué l’heure de son coucher, il pensait qu’il ne se le serait pas pardonné. Il soupira et resserra son étreinte alors qu’il entendait vaguement Ren racontait leur mésaventure à l’aéroport à sa mère. Il passa une main sous les fesses de sa fille pour qu’elle s’en serve comme appui pour s’asseoir et il la fit sauter dans ses bras mettant son visage en face su sien. La gamine rit et passa ses mains autour de son coup pour lui déposer un gros bisou sur la joue. Son autre main alla se fourrer dans les cheveux fins de sa fille si semblable aux siens et il soupira d’aise. Il était bien là, entouré de sa famille et il aurait aimé que ce moment dure éternellement mais la voix de Nana coupa toutes les retrouvailles rêves du leader.

    " Je t'ai cuisiner un gâteaux d'anniversaire, ce matin. Nous le mangerons demain... je compte bien vous faire oublier la nourriture Anglaise. Vous devez être épuisé et il y a une petite fille qui doit vite aller dormir !"

    Pour un peu, Takumi aurait presque bougonné et fait l’enfant mais il avait la certitude que Nana l’aurait mal pris et qu’elle se serait fâchée. Il n’imaginait même pas les symboles énervés auquel il aura le droit sur son petit-déjeuner demain matin s’il protestait. Il ne dit donc rien et pensa qu’il n’était pas un malfrat de mari comme l’autre Nana l’avait écrit mais un homme soumis par sa femme et ses petits déjeuners digne du roi des démons ! Il aurait presque eu une petite larme pour le coup mais ne poussons pas la comédie trop loin. Nana taquina sa fille puis reprit la parole :

    " Bon, je vous laisse, mes amours ... je vais coucher Ren, car lui aussi doit-être en forme demain. Dors bien ma chérie."

    Nana claqua un autre baiser sur ses lèvres suivi d’un Ren surexcité. Où était passé le petit garçon qui dormait il y a peine cinq minutes en regardant son fils partir vers sa chambre. Il haussa les épaules puis regarda sa fille qui le fixait aussi. Il poussa un petit soupir et la déposa par terre. Satsuki comprit le message et se dirigea vers son lit sur lequel elle grimpa avec un peu de difficulté comme si c’était le Mont Everest. Il la regarda faire, clairement amusé puis quand elle fut installée, il s’approcha du lit s’assied à son tour. La fillette le regardait avec des grands yeux et Takumi connaissait ce regard, c’était le même que Ren et il voyait déjà l’interrogatoire arrivait.

    « - Papa, tu m’avais pas oubliée hein ? »

    Takumi soupira et se rapprocha pour prendre sa petite fille dans ses bras, il ne voulait pas qu’elle pense qu’il l’oubliait ou l’abandonner. Mais il ne pouvait tout simplement pas rester au Japon et vivre avec elle, il aurait fallu pour que cela Nana vienne habiter avec Satsuki à Londres mais sa femme ne semblait pas décider. Il eut un nouveau soupir et répondit à la petite fille qui attendait sa réponse.

    « - Non, bien sûr que non mon ange. C’est juste que l’avion avait du retard et qu’il y avait des embouteillages mais tu vois je suis celui pour te faire ton bisou du soir. J’ai tenu ma promesse, déclara le bassiste en attrapant le petit doigt de sa fille pour l’emmêler au sien ce qui fit sourire la brunette. Et je veux que tu comprennes Satsuki que même si je ne suis pas là, je pense à toi tout le temps et que je ne t’oublies pas. D’’accord ?
    - D’accord papa mais si tu m’aimes, pourquoi tu restes pas avec nous ? »

    Takumi fronça les sourcils, que lui répondre ? Il ne pouvait pas lui dire la vérité, elle ne comprendrait pas, elle n’était pas en âge de comprendre mais que lui dire d’autre ? Inventer une excuse, quelle excuse ? Dire qu’il restait pour Reira et s’était en parti vrai. Jamais de la vie, autant lui dire avouer à demi-mots qu’il avait une autre personne dans sa vie autre que sa mère. Pourtant, ce n’était pas faux. Reira et lui avaient été amants et il se souvenait très bien de la phrase qu’il lui avait dite un jour : « Reira, sache que tu es la personne la plus précieuse que j’aie ». A l’époque, elle comptait plus que Nana. Est-ce que cette vérité tenait encore aujourd’hui ? Est-ce qu’il tenait plus à Reira qu’à Nana et ses enfants. Non, il aimait ses enfants encore plus. Mais pas au point d’abandonner Reira. C’était une prise de tête constante. Il reporta son attention sur sa fille et opta pour une semi-vérité.

    « - C’est compliqué Satsuki. On parlera de ça demain, là il faut que tu te reposes. »

    Il borda la petite fille qui se laissa faire puis lui déposa un bisou sur le front. Il éteignit la lumière mais ne sortit pas tout de suite de la chambre, regardant dans la pénombre l’enfant s’endormir rapidement suite à ses émotions fortes puis quand il fut certain qu’elle dormait, il alla déposer une petite chaine avec un médaillon qui s’ouvrait où il y avait une photo de lui et de Ren, comme ça, elle penserait toujours un peu à eux. Enfin, il sortit de la chambre.

    A peine un pas en dehors de la pièce qu’il tomba nez à nez avec Nana. Alors depuis qu’il était arrivé, il s’autorisa à relâcher la pression pour de bon et enlacer son épouse. Puis très vite il l’embrassa longuement, passionnément. Sa chaleur, son corps, son amour lui avaient manqué aussi. Et ses petits plats ! A bout de souffle, il libéra les lèvres de sa femme mais la garda dans ses bras et lui parler avec une grande sincérité, chose rare chez lui :

    « - Tu m’as manquée… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   Sam 7 Aoû - 18:03

    <3.<3

    -Kisuite-
    I'm here waiting for you
    ima to wa chigau mirai ga atte mo
    I'm here waiting for you

    ... no need to cry...
    < A little Pain >
    > Olivia Lufkin <


    Quelques minutes de silence, quelques mots brisant ce dernier ... des paroles ensommeillées d'une petite fille fière de son papa. Le coeur de Nana se faisait calme et serein, cette fois grave et pourtant si douce, elle ne s'en lasserait jamais. La lumière s'éteignit dans la chambre de la fillette et celle du couloir demeurait tamisée pour éviter de gêner les pauvres petits êtres fatigués. Adossée au mur, Nana entrevit le dos de Takumi, un bref instant simplement, car l'instant d'après elle était étreinte d'une soudaine déferlante d'amour qui lui coupa le souffle. Ne l'avaient-ils pas attendu des mois durant, cette soirée de retrouvailles ? Takumi l'embrassait avec une passion enflammée, Nana avait enserré le cou de son mari de ses doux bras d'une blancheur immaculés. Cette odeur l'enivrée alors que son coeur s'était soudainement éveillé pour tambouriner contre sa chair et ses os. Ce baiser dura longtemps, mais pourtant n'était pas assez long au goût de Nana. Pendue au lèvres de son aimé, elle l'écouta prononcer trois mots qui l'enflammèrent définitivement. Ce regard sincère, il n'apparaissait pas tous les jours, cette voix à la fois fragile et roque, la fit frissonner littéralement. Un sourire, oui un simple sourire qui valaient bien plus que tous les mots. Reprenant le chemin des lèvres de Takumi, Nana l'entraina tendrement vers leur chambre, de l'autre coté du couloir. Le séjour les séparaient des chambres des enfants, un détail qui jouerait surement dans les prochaines minutes ...

    Une fois arrivée sur le pas de leur chambre temporaire, Nana l'ouvrit avec quelques difficultés, il fallait dire qu'elle ne voyait que le visage de son mari, mais la porte céda après quelques secondes. Ils étaient enfin seuls, si proches, cette proximité qu'ils n'avaient pas partagés depuis des mois durant. Si essentielle pour la bonne santé morale et physique de Nana. Souriante, elle s'écarta quelques instants pour lui laisser l'occasion d'admirer la superbe chambre. Un lit en chêne, un caprice pour tout dire, il était immense... la chambre était tellement spacieuse, un mur les séparait d'une salle de bain parentale, les portes vitrées s'ouvraient sur le jardin et la piscine privative. Une banquette de canapé de cuir et un écran plasma pour les dimanches matin en famille. Une suite parentale des plus cossue mais ce n'était qu'un luxe et Nana n'en avait pas réellement besoin. C'était pour que la maisonnée plaise à Takumi qu'elle n'avait pas osé prendre une maison plus rustique.

    -" Veux tu que je te fasse couler un bain ?"

    Lui demanda t-elle tendrement tout en caressant ses épaules. Laissant glisser sa veste pour la poser sur le canapé. Takumi lui ferait rapidement comprendre ses envies du moment, mais peut-être avait-il aussi besoin de détente. Ils n'avaient pas pris de bain ensembles depuis si longtemps... elle se dirigea vers la Salle de bain à demi ouverte pour s'agenouiller sur le tapis et faire couler l'eau. La baignoire spacieuse n'était pas aussi grande que celle de leur appartement, mais ils allaient bien s'en contenter. Le rapprochement ne gênerait surement pas le couple avide de se retrouver. Se relevant pour retrouver son mari, Nana l'embrassa de nouveau, incapable de ne pas le sentir contre elle plus de quelques instants. Caressant ses cheveux noirs, prenant ses mains sans les siennes... oui il était bel et bien rentré et elle vivrait chaque heures pleinement pour remplir ses batteries. Car il était son soleil, chaleureux et lumineux. Capable de bruler si on s'y attarde trop mais pourtant essentiel à la vie. Aux anges, elle ne cessait de sourire tout en demeurant silencieuse... elle détacha la cravate de Takumi pour la laisser tomber au sol, d'ailleurs il n'en aurait plus besoin pour ce week-end. Puis elle commença à déboutonner sa chemise pour soudainement prendre la direction de la salle de bain afin de couper l'eau des robinets.

    -" Tu veux le prendre tout de suite ?"

    Lui intima t-elle du coin du mur, souriante et mutine...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Besoin d'air pur - [Pv Takumi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Besoin d'air pur - [Pv Takumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: