NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Retrouvailles et représailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retrouvailles et représailles   Mar 1 Fév - 21:49

Il faisait froid ce soir, le souffle de Takumi faisait de la vapeur, la neige tombait en cascade dans les rues, un temps propice aux miracles se disait l'homme aux cheveux longs. Le pas assuré il se dirigeait vers son 4x4 afin de rejoindre l'appartement où Hachi était restée pendant tout le temps où il avait séjourné en Angleterre au chevet de Reira. La pression qui s'insinuait peu à peu en son être le rendait nerveux et commençait à lui donner chaud malgré la température hivernale qui berçait les rues de Tokyo. Il n'avait pas pour habitude d'être autant malmené dans sa vie: le retour d'Hachi dans l'appartement 707 lui faisait peur, son rapprochement avec Reira lui faisait peur, la disparition ainsi que l'absence de Ren lui faisait peur. Il ne saurait contrôler pareil bouleversement et là il allait en plein inconnu. Revoir Hachi était devenu une évidence, une bouffée d'air frais qu'il s'octroyait avec égoïsme et nécessité pour sa personne. Les mètres qu'il parcourait dans sa voiture à une vitesse à la limite de l'excessive lui donnait le vertige et l'envie de tout engloutir dans ce vide, ce creux qui s'installait en son sein. Oui, Hachi avait toujours été le seul être qui avait traversé les remparts de sa carapace. Sa naïveté, sa tendresse et sa gentillesse l'avait touché, atteint là où le neverland avait été maître des lieux. Si Takumi se sentait désemparé, seul Nana pourrait en être le témoin privilégié. Ce lien, ce contact, cette relation était complètement basée là dessus. Il se posait sur elle tout comme elle se posait sur lui, avec bizarrement une certaine confiance et fidélité: ils s'aimaient à leur manière.

Le fameux bâtiment du logement 707 était dressé devant lui, il était arrogant, plein de personne qui pourraient nuire à sa relation avec Hachi, à commencer par Nana puis son blondinet de guitariste. Six mois loin de sa femme, six mois loin de lui même et de ce petit être qui se développait sans son contact. Le sentiment qu'il ressentait pour ce bout de lui était complètement étranger à ce qu'il avait pu connaître auparavant, quoi de plus normal c'était la première fois qu'il devenait père. Et pourtant dans ce rôle tout nouveau où il aurait pu se rattraper de son comportement qu'il savait ignoble au quotidien, il n'avait fait que montrer encore plus son inhumanité en ratant l'arrivée de ce bébé, son bébé. Hachi comme à son habitude avait compris qu'il ne pouvait pas être présent pour l'accouchement et présent pour la convalescence de Reira, il avait fait son choix, et elle, comme toujours avait accepté et compris. Avec ce genre de passivité, Takumi pouvait se demander où étaient réellement les émotions et sentiments de Nana, à ce niveau là, finalement, ils étaient vraiment très bien assortis. En apparence tout les opposait: leur tempérament, leur manière de voir la vie, leur manière d'être, de penser, et pourtant, si proche, comme un miroir que l'on pouvait attendre avec un simple mouvement de bras. Et ce mouvement, il l'avait fait, il l'avait volé, il l'avait conquise et elle était sienne maintenant. Etait-il possessif? La réponse était d'une évidence même mais était-il jaloux? La frontière entre ces deux sentiments était tellement infime qu'il s'y perdait chancelant et complètement désorienté.

Voilà plus de dix minutes qu'il était en bas, et Hachi n'était pas là. Avait-elle changé d'avis? Etait-il en avance? Il regarda directement sa montre pour vérifier cette hypothèse et confirma son argument avec l'heure de son téléphone portable ainsi que celle qu'indiquait la voiture. Non pas de doute possible, elle avait bien dix minutes de retard. Quelle en était la raison? Pourtant quand ils s'étaient mis d'accord pour l'heure de rendez-vous, il n'avait pas ressenti la moindre réserve chez sa douce épouse. Peut être n'avait-elle plus envie de le voir... peut être... ASSEZ !!! Stop il se devait vite réfréner ce flot incessant de pensée avant de claquer la portière, détruire la porte de cet appartement, kidnapper Hachi et pourquoi pas refaire le portrait du bellâtre sur un coup de nerfs non justifié et complètement débile. Il avait auparavant perdu contrôle avec elle, il n'allait pas encore une fois perdre le contrôle, pas sur lui, pas cette fois. Il assumait ce sentiment et éviterait d'en faire part à la planète entière comme à son entière habitude. On ne pouvait pas parlé de changement, car ce mot impliquait des choses beaucoup trop radicale pour le sanguin aux cheveux longs. Seulement, la conscience qu'incarnait Ren dans son quotidien était toujours présente mais dans sa tête. Il ne pouvait effacer ce visage, ni cette voix de son subconscient qui le poussait à devenir plus humaniste. Ce n'était pas pour le bien des autres mais bien pour son propre confort mental car il était dans une période où sa santé mentale se jouait à peu de pourcentage.

La porte de l'entrée s'ouvrit enfin, apportant l'oxygène qui manquait à ses poumons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   Mer 2 Fév - 20:22

L’heure avançait si vite, Nana ne voyait pas les minutes passer. Si seulement cela aurait pu passer aussi vite pendant ces six longs mois sans Takumi. Elle regardait les aiguilles de la pendule défiler avec un enfant dans les bras. Son enfant qui dormait dans ses bras, celui dont elle avait accouché il y a seulement quelques mois. Nana ne se voyait pas mère maintenant il y avait neuf mois, elle,n’avait même pas encore pensé au mariage. Elle serrait son bébé très fort contre elle, rien de pouvait les séparer elle et sa fille, Satsuki. Celui-ci avait seulement quelques mois mais quelques cheveux lui apparaissaient sur le haut de sa petite tête.
L’heure était venue mais elle ne pouvait plus se lever, comme coller à la chaise, elle était retenue. Quand elle réussit à se lever, dix minutes était déjà passé. Elle se leva pour se diriger vers la porte, elle déposa Satsuki dans son lit car elle voulait avoir Takumi pour elle pendant quelques minutes au moins et elle lui présenterait sa fille plus tard. Elle parcourut le couloir et plus elle avançait, plus son cœur bâtais. Quels sentiments ressentira-t-elle quand elle le verra en train de l’attendre. La porte d’entrée se rapprochait et son cœur allait exploser, la seule chose qu’elle attendait depuis des mois allait arriver. Elle l’avait attendu pendant six mois, elle comprenait qu’il ait voulu rester au coté de Reira quand elle souffrait mais d’un autre coté, elle aurait voulu qu’il reste à ses cotés pendant ces quelques mois qui ne s’arrêtait pas. Elle resta bloqué devant la porte de l’entrée, elle le voyait au loin et quand elle ouvrit la porte pour sortir, un vent glacial lui soufflait sur sa nuque mais elle ne sentait rien appart une vague de chaleur qui l’a rendait heureuse. Heureuse de le revoir.
Sa main toujours sur la poignée, elle referma la porte et se dirigea vers Takumi en le regardant fixement. Ses cheveux long couleur charbon qui retombait plus bas que ces épaules la faisait frissonner. Elle avait besoin de son contact et d’être dans ses bras. Son pas s’accéléré, elle voulait sentir qu’il était là, devant elle, elle se mit à courir vers son mari et se jeta dans ses bras.

- TAKUMI !!!

Quand elle était avec lui, elle repensa à leur rencontre, quand elle était folle amoureuse de lui et qu’elle ne pouvait résister au demande qu'il lui faisait. Mais ce désir qu’elle avait au début avait disparu. Elle voulait voir Takumi, mais pas au même niveau que la première fois qu’il l’avait prise dans ses bras. Elle se serrait contre lui au point de ne plus pouvoir en respirer mais elle était si bien. Plus rien ne pouvait arrêter ce moment, sauf le fait qu’il fallait qu’elle présente son fils à Takumi. Leur enfant était dans l’appartement. Nana se détacha de son mari et lui fit signe de l’attendre. Elle courut dans le couloir en direction de l’appartement 707. Quand elle ouvrit la porte, son cœur s’était ralenti. Elle se dirigeât vers le petit lit de sa fille et la prena dans ses bras, elle aimait le contact de sa fille contre elle et bientôt, celle-ci allait connaitre son père. Nana enveloppa Satsuki dans un tissue de soie et l’emmena vers la sortit du bâtiment. Elle se déplaça cette fois-ci lentement vers le père de son enfant.
Quand elle arriva à lui, elle resta immobile en lui présentant la petite fille qu’elle avait dans les bras. Elle ne savait pas comment il allait réagir mais elle savait qu’il ne ferait pas de mal à sa propre fille. Ses yeux cherchaient le regard de Takumi. Elle ne savait pas à quoi il pensait mais elle aurait aimé savoir, était-il heureux ou tout simplement le contraire. Pendant ces six mois loin de lui, elle pensait à tout ce qu’il devait se dire. Quand elle avait accouché de Satsuki, les seules choses dont elle avait envi était qu’elle ne voulait que personne ne la sépare de son enfant, jamais, et qu’elle voulait être au coté de Takumi. Elle ne savait pas ce que c’était d’être mère mais elle avait appris grâce à ses propres parents qui l’avaient aidé dans les moments difficiles.
Elle ne savait pas non plus les sentiments que Takumi éprouvait envers elle. L’avait-il épousé par amour, ou simplement pour l’enfant qu’elle avait eut dans le ventre? Elle n’avait jamais trouvé de réponses à ces questions. Elle, elle aimait Takumi mais elle s’avait qu’ils n’étaient pas du même monde. Lui dans le monde de la musique, et elle avec son enfants à resté à la maison pour s’en occuper. Elle savait qu’elle avait du monde autour d’elle, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser à Takumi.

Elle déposa l’enfant dans les bras de son père et sourit à celui-ci. Ils étaient enfin réuni tout les trois ensemble, mais est-ce que cela allait durer ?


Dernière édition par Nana Komatsu le Mar 8 Mar - 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   Dim 6 Fév - 22:51

TAKUMI !!!

Elle s 'était jeté dans ses bras de la manière la plus naturelle qu'une femme pouvait accueillir son mari. La sentir entre ses bras, chaude, toujours aussi mignonne et délicate, lui donna la sensation de ne faire enfin qu'un avec lui même. Takumi si il était une eau, un liquide, pourquoi pas de la vodka ou encore de l'alcool à 90°, Hachi serait probablement le verre qui le contenait. Elle avait cette force dans son innocence qui le laissait toujours pantois face à cet instinct inébranlable qui guidait sa femme. Ses cheveux sentaient bon, ils étaient soyeux et il se permit un instant de les humer tel un enfant qui sentait pour la première fois l'odeur d'une fleur. Dieu que ce contact était réconfortant, apaisant voir même transcendant.

Il n'eut pas le temps de savourer cet instant avec toute l'intensité qu'il voulait, que Nana se détacha de lui, lui donnant limite l'impression qu'elle l'abandonnait. Une vision qui empirait lorsqu'il la regarda s'éloigner en courant vers l'appartement, sans un mot, sans un regard. Au fond quand on y réfléchissait bien, si on le regardait d'un point de vue extérieur, c'était malheureusement tout ce qu'il méritait, de la perdre, elle aussi. Sa négligence, son égocentrisme ne pouvait qu'entrainer l'abandon. Un abandon qu'il avait vécu en début de sa vie, une absence qu'il avait connu et un goût amère dont il n'arrivait toujours pas à s'habituer. Il voulait à l'instant présent partir, loin, se foutre en l'air, comme un être humain normal.

Seulement, il resta planté comme un con au même endroit où il l'avait laissé. Dans l'attente. L'attente de quoi d'ailleurs? D'un miracle peut être. Ca y est il commencait à perdre les pédales et présumait de l'existence du Roi des Démons. Il s'alluma une clope, ce serait l'espace temps qui lui donnerait la limite de temps qu'il avait pour avoir une réaction, une fois celle-ci entièrement consumer il se devrait de prendre une décision. En attendant, il se concentrait sur ce petit objet qu'était une cigarette. Il était marrant de voir qu'elle pouvait s'auto-consumer, donnant à l'homme aux cheveux longs qu'il était à la place secondaire du tableau, car lui par contre lui donnait toute son importance, l'amenant dans un geste habituel vers ses lèvres. Devrait-il apprendre à n'être qu'à la seconde place?

C'était sur cette dernière note, qu'il aperçu du mouvement au niveau de l'entrée du bâtiment dans laquelle Nana s'était engouffrée quelques minutes avant. Celle-ci revenait vers lui avec dans les bras une boule de tissu, qu'est-ce que cela pouvait bien être? Lorsqu'il réalisa ce qui était probablement dans ses bras, ses yeux s'arrondirent quelques instants, dans un geste lent, il attrapa sa cigarette qu'il retira de sa bouche et la laissant s'échouer au sol. Hésitant, il avait émis la volonté de faire un pas en avant mais se ravisa et attendit que Nana parcoure cette distance entre eux deux. Son coeur perdit un battement, une descente en montagne russe à la suite d'un virage. Un manque d'air qu'il n'avait pas pu prévoir, estomaqué. Et pourtant une fois Nana arrivée à moins de deux mètres de lui, son visage ne transparaissait aucune émotion.

Elle tendit ses bras, présentant ce petit être à son père, qui la prit dans ses bras dans un geste gauche et maladroit. Comment une telle chose était possible? Si fragile... Il avait lové le bébé dans son bras gauche et utilisa sa main droite pour déplacer le tissu afin de la voir avec plus de détails. Il pu remarquer qu'elle avait des cheveux d'un noir qui ne laissait aucun doute quand à sa paternité vis à vis de Satsuki. Elle avait les yeux fermés, était-ce la lumière qu'il lui faisait mal? Si c'était le cas, elle aurait alors le même problème que son papa. Il ne l'espérait pas, qu'elle n'ait que la couleur de cheveux comme ressemblance avec son père, souhaitait-il intérieurement. Il posa son doigt sur le nez froid de sa progéniture, un frisson lui parcouru lorsqu'il sentit une petite main se refermer dessus. Il leva les yeux vers sa femme et lui sourit.

- J'ai un avoeux à te faire

Il voulait que la scène soit la plus théâtrale possible.

- Je suis tombé amoureux d'une autre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   Lun 7 Fév - 18:44

- J'ai un aveu à te faire

Son cœur se mit à battre très fort quand elle entendit ces mots. Elle ne savait pas ce qu’il allait dire mais elle ne voulait pas savoir de peur que je sois une mauvaise nouvelle. Mais si cet aveu était une bonne nouvelle ? Elle resta immobile sans rien dire et fixa Takumi avec de grands yeux.

- Je suis tombé amoureux d'une autre !

Ses yeux se fermèrent, elle voulait que ce ne soit qu’un simple rêve mais cela était la réalité. Elle se laissa tomber par terre et baissa la tête, des larmes roulaient sur ses joues. Elle ne voulait pas lever la tête pour le regarder. Aucun mot ne sortait de sa bouche, elle ne savait quoi dire.
Qui était cette fille ? La connaissait-elle ? Celle-ci pourrait être Reira, elle se douter depuis longtemps qu’elle été proche de Takumi.
Le roi des démons lui en veut-il a ce point pour la faire souffrir deux fois pour la même raison.

Mais d’un autre côté, elle aussi elle aimait un autre homme, elle avait toujours aimé Nobu mais elle ne voulait pas y penser de peur de ne pas être capable de rester au côté de Takumi. Mais maintenant elle ne pouvait nier ce sentiment.
Elle se releva et recula de cinq pas. Elle le voyait avec son enfant dans les bras. Mais Nana espérait que Satsuki ne soit pas pareil que Takumi intérieurement.
Elle prit son enfant dans les bras et reprit sa place initiale. Elle avait enfin le courage de regarder Takumi dans les yeux.

Quand elle l’avait regardé, elle s’était dit qu’elle n’avait pas fait le bon choix des années plus tôt. Nana lui avait bien dit que Takumi était un coureur mais elle n’y avait pas fait attention et l’avait quand même épousé mais elle ne l’aimer pas vraiment, du moins si elle l’aimait mais pas autant qu’elle aimait Nobu.
Mais Nobu a Yuri maintenant et ils sont certainement mieux ensembles, et heureux.
Elle n’avait qu’une seule envie, courir le plus loin possible avec sa fille.
Elle ne voulait tout simplement plus revoir Takumi.

Seul quelques mots aller sortir de sa bouche et elle ne croyait pas en se qu’elle allait dire. Elle l’avait déjà au par avant mais cette fois ci, la douleur était plus forte mais il fallait qu’elle le dise, elle en avait envi.

- Alors va-t’en !! vas la retrouver.

Sur ces derniers mots elle se mit à pleurer et partit vers la porte d’entrée de l’immeuble. Quand elle entra dans l’appartement, elle resta assise pendant longtemps sans rien faire, en serrant sa fille dans ses bras et en se disant qu’elle s’en voulait d’avoir été si naïve.




Dernière édition par Nana Komatsu le Mar 8 Mar - 10:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   Dim 20 Fév - 13:33

Tout s'était passé de manière très rapide. Elle s'était effondrée, relevée, avait récupéré leur enfant et s'était volatilisé dans un sillon de pleurs. Oui, tout avait été rapide, mais pas assez rapide pour le producteur qui s'était nourri de chacune de ses réactions. Il aimait tellement la voir agir ainsi, de manière spontanée. Sa naïveté avait toujours été le trait de caractère de Nana que Takumi affectionnait le plus. C'était réconfortant de pouvoir voir de manière aussi limpide dans le coeur de la personne avec qui il partageait sa vie et maintenant avec qui il avait donné la vie à un être en devenir. Pouvait-il savoir seulement ce qui se passait dans le coeur de cette jeune femme? Avait-il réellement conscience de cette noirceur, de ces regrets qui grondaient dans sa tête? Qui était le plus naïf des deux au final? Qui était le plus pourri des deux? Qui s'approchait le plus de la noirceur? Des questions rythmant à jamais leur couple naît de toutes ces ressemblances.

Un sourire aux lèvres de sadique, car il fallait bien se l'avouer, on ne pouvait qu'être quelqu'un de sadique lorsque l'on se réconfortait du mal que l'on pouvait faire à l'autre, l'homme aux cheveux longs se dirigea à la suite d' Hachi et s'engouffra dans l'entrée du bâtiment où était l'appartement 707. Il monta de manière très calme les marches, se laissant bercé par les battements de son coeur qui l'emplissait de chaleur et d'un véritable bonheur dont il n'arrivait à sonder la raison. C'était une chose pour laquelle il ne réfléchirait pas pour l'instant, il voulait tout simplement retourner auprès de ses deux femmes et de savourer ce moment unique et humoristique de la chose. La vision de cette enfant avait rendu serein cet homme qui se prédestinait à la perpétuelle torture du mal humain. Là, il n'avait plus mal, il n'avait pas conscience de tout cela, de son monde qui s'effondrait. Non, il était complètement obnubilé par cette petite fleur qui avait pointé ses premières pétales dans cet environnement chaotique, au milieu des décombres et de la noirceur d'un ciel qui ne connaissait plus l'espoir. Il tendait la main pour l'atteindre, sentir la douceur de ses feuilles, et sa main empoigna la poignée de l'appartement 707 et l'ouvrit laissant la lumière de celui-ci noyer son âme.

- Nana, tu m'as dit de la rejoindre, alors me voici.

De manière toujours décontracté il s'approcha de sa femme et la força à se relever. Il prit dans ses bras la petite et après milles sourires et cajoleries il la déposa dans son lit, caressant avec son doigts l'espace qui séparait ses deux yeux, elle les ferma instinctivement. Après un court laps de temps où il admira ce chef d'oeuvre, il ferma la porte derrière lui et vint prendre dans ses bras celle qui avait permis à pareil chef d'oeuvre de venir au monde. Sa main posé derrière sa tête, son visage enfouit dans son cou, il s'abreuvait de ce parfum qu'il lui avait tant manqué, comme une berceuse que l'on chanterait à un nourrisson, un repère, un endroit où se poser. Il déposa ses lèvres tendrement sur sa peau au goût sucré et remonta doucement jusqu'à son oreille pour lui murmurer un simple mot: " Merci"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   Dim 20 Fév - 19:41

Elle serrait sa fille de plus en plus fort dans ses bras jusqu’au moment ou elle avait entendue la porte d’entrée s’ouvrir. Une silhouette grande et fine se dressait devant elle. Takumi lui avait adressé quelques mots. Elle venait de comprendre qui était la fille de qui son mari était tombé amoureux. Elle s’en voulait de ne pas avoir compris plus tôt. Sa fille toujours dans ses bras, elle fixait Takumi avec des yeux qui montait qu’elle était désolée. Il s’approchait d’elle et elle, elle ne bougeait pas, elle continuait à le regarder. Il s’approchait de plus en plus et quand il était enfin arrivé devant elle, il la releva. Elle ne cherchait pas à savoir ce qu’il allait faire. Il avait pris l’enfant qu’elle avait dans les bras, son enfant. Quand il avait déposé sa fille dans le lit de celle-ci, Nana savait qu’il allait venir la voir après, elle était détendu et elle regardait l’homme avec qui elle était marié qui s’avançait vers elle. Il l’avait pris dans ses bras, Nana se serrait contre Takumi et il maintenait la tête de celle-ci dans le creux de son cou. Elle était bien comme ça. Elle s’en voulait toujours un peu de ne pas avoir compris tout de suite mais elle savait que Takumi ne lui en voulait pas, du moins elle le pansait.
Nana savait que le temps passait et qu’elle avait encore des choses à faire mais elle préférait rester avec Takumi à partager ce moment si magnifique. Elle savait qu’il allait bientôt repartir pour longtemps. Elle ne voulait pas qu’il parte, elle voulait rester auprès de lui, et aussi pour que Satsuki connaisse son père. Qu’elle grandisse avec lui et qu’elle soit heureuse. Elle ne voulait qu’une seule chose, le bonheur de sa fille. Ce tout petit être qu’elle avait porté pendant neuf mois, qu’elle avait aimé. Elle se demandait ce qu’elle aurait fait si elle n’était pas tombée enceinte, serait-elle restée avec Nobu ? Elle ne savait pas quoi penser mais elle était heureuse.
Elle ne voulait pas que Takumi parte, elle voulait qu’il reste avec elles, qu’il puisse élever sa fille avec Nana. Elle ne savait quoi dire. Elle s’était détachée de l’homme qui était en face d’elle. Elle le regardait passionnément, elle avait besoin de le regarder, elle ne savait pas pourquoi mais elle aimait le regarder.
Elle s’était écartée de lui mais elle ne détachait pas son regard. Quelques mots arrivaient enfin à sortir de sa bouche. Mais seulement quelques mots. Simplement sept mots allaient sortir, pas un de moins, pas un de plus.

« Ne repars pas s’il te plait. »

Elle le suppliait de ne pas repartir. Elle savait qu’il été obligé de partir mais elle tentait quand même le coup de le retenir et de le garder auprès d’elle et de Satsuki. S’il refusait de rester, elle le comprendrait.
Nana ne se sentait pas bien, elle avait une douleur au ventre, elle ne savait pas ce que c’était mais elle avait mal. Elle pensait à autre chose, sa douleur n’était pas importante. Le plus important était l’homme qu’elle avait devant les yeux.
Elle ne savait pas quoi dire ni faire mais cette douleur qu’elle ressentait persistait et elle avait de plus en plus mal. Elle se demandait ce que c’était était-elle tellement triste à ce point ? Elle ne le savait pas. Elle s’était mit à pleurer. . Elle regardait Takumi, les larmes qui défilaient sur ses joues. Elle n’aimait pas qu’il la voit comme ça mais cette fois-ci, elle n’arrivait pas à arrêter ses larmes. Elle le voulait, mais n’y arrivait pas. Elle voulait que ses douleur s’arrête. Elle s’était jetée sur Takumi et l’avait serré de plus en plus fort. Elle aurait pu l’étouffer tellement elle serait fort. Si elle avait si mal, c’est peut-être qu’elle ne voulait absolument pas que Takumi parte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles et représailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles et représailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grève dans la grande distribution
» Représailles.
» Représailles - Mission Pirates [Namida/Ryu/Yuu]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: