NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Mer 23 Fév - 1:36

C'était un soir... Comme les autres. Sauf qu'on était samedi soir, que la ville était animée, les gens sortaient, riaient, s'amusaient, c'était l'heure des restaurants, des premières séances de cinéma, l'apéro dans un bar, une petite balade main dans la main accompagnée du bruit des taxis et des personnes qui rentraient chez elles après une journée de dur labeur. Chacun retrouvait ses amis, sa famille, son foyer... Mais pas Neru Myuujikku. Bien sûr, Neru avait son logement, le chat de gouttière du quartier qui passerait peut être lui dire bonsoir, une télé pour regarder d'un œil distrait les informations, de quoi se préparer rapidement à manger, et sa gratte, fidèle et patiente qui n'attendait que d'être empoignée pour enfin émettre des sons digne de ce nom, à réveiller une marmotte et ameuter les voisins, pourquoi pas!

Mais non, ce soir était un soir comme tous les soirs... Pour la plupart des gens de cette ville... Mais pas pour Neru.
En faite, il travaillait comme un damné depuis 3 jours sur un projet, la commande d'un client très particulier et lui seul pouvait exécuter cette tâche. Le salaire serait en conséquence, fort heureusement, mais soucieux de sa réputation et consciencieux de son devoir, il mettait vraiment tout son cœur à l'ouvrage, et bien plus encore... A vrai dire, il y avait mis sa vie, durant les 3 jours qui viennent de s'écouler.
Il savait bien qu'il aurait dû prendre du repos et rentrer chez lui, mais finalement, son atelier, c'était chez lui aussi! La preuve, il y avait installé dans un petit coin du bureau un lit de camp, petit lit de fortune, mais pour le peu d'heure qu'il passait dedans, c'était amplement suffisant.
Après avoir passé un appel des plus important pour sa commande de pizza, il se remit à l'ouvrage, le regard concentré sur sa pièce, sa lampe amovible qu'il maniait avec dextérité afin d'observer, détailler, sentir au mieux la pièce qui serait à même de produire!
Ce client était une personne célèbre, et des pièces comme celle qui avait commandé, il avait du en fournir... 3 à tout casser dans sa carrière, ce qui était déjà pas mal, il faut se l'avouer! Surtout par les temps qui courent, les musiciens préfèrent acheter de l'occasion ou réparer ce qu'ils ont, même si l'engin ne vaut plus un clou... Valeur sentimentale qu'ils disent. Mais y'a pas à dire, quand une gratte n'a plus le coffre assez solide et que le son qui en sort est digne d'un chant de castafiore, il faut passer à autre chose!
Mais il peut comprendre aussi que dans le métier, rien n'est facile et vivre de sa passion, c'est loin d'être évident. Il est loin le temps où l'insouciance l'avait amené à se présenter dans des cabarets avec son groupe de scolaire de l'époque... Depuis, il en avait fait du chemin.
Et aujourd'hui, il passe plus de temps à fabriquer et réparer que de jouer de son propre instrument. Bien sur que cela lui plait, cependant, ça manque d'adrénaline, de frissons, d'ovation même! Il se retrouve derrière la scène pour ainsi dire.

Toutefois, il avait un petit poste de musique à la boutique et avec ça, il était relié au monde par les dernières trouvailles dans le milieu du rock et du visual. Ce mouvement était de plus en plus en vogue et la variation des styles lui faisait un peu peur... C'est trop grand pour déterminer un genre à part entière. Mais ça aller évoluer, il le sentait. Et les éternels punks et rockers feraient de nouveau surface, trancheraient pour de bons la carrière de ces nouveaux "musiciens d'un jour" qu'on entendait sur les ondes!
Il avait noté tout de même que le genre de certains n'était pas mauvais, mais ça manquait d'expérience et le jeu de cordes était encore hésitant, pour ce qu'il avait pu capter avec son ouïe à moitié distraite.

Tout ça pour dire que c'était un soir comme les autres, un de ces 3 derniers soirs où il travaillait jusqu'à pas d'heure, dormait peu et se remettait au travail tout de suite après pour achever comme convenu son ouvrage.
Mais ce soir serait peut être un soir différent finalement... Pour son plus grand malheur ou non...


Dernière édition par Neru Myuujikku le Mar 27 Sep - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Jeu 24 Fév - 22:37

L’adrénaline commençait à grimper peu à peu en moi, ce soir, bien que tout eu pu paraitre calme et anodin pour la plupart des gens de cette ville, se révélait être pour moi un des moments les plus important de toute ma vie. Le sentiment que je sentais naitre au fond de mon ventre était à la fois pesant et oppressant, mais il incarnait un délicieux supplice. Cette soirée, où plutôt, cette nuit pourrait aussi bien être un moment magique ou au contraire se révéler comme un véritable enfer. En effet après avoir déjà donné de nombreuses performances en tant qu’indépendant, « thanatos » venait de signer avec le label VAP et s’apprêtait à donner son premier concert en tant que pro dans quelques heures. J’appréhendai tellement ce moment que la nuit dernière je ne pu fermer l’œil avant une heure bien avancée. Bien qu’ayant répété un bon nombre de fois, après que chaque membre ai soigneusement calculé chacune de ses prestations, chaque prise de parole jusqu’au moindre sourire, et certain de connaitre les chansons de notre album sur le bout des doigts, capable de reproduire l’intégralité de chacune d’entre –elles dans ma tête à la perfection, Je n’étais absolument pas sur de moi. Ce soir, l’enjeu était trop important, nous serions surement jugés de par notre jeune âge, l’audience nous trouvera surement trop présomptueux d’avoir espéré être reconnu, de plus la moitié du groupe n’était pas japonais d’origine, où du moins n’y était pas né, et Dieu sait a quel point le public est attentif à ce genre de détails. Plus j’y pensais plus je me sentais stressé sans vraiment vouloir me l’avouer. Les ventes de notre album « pandora » n’avait pas été franchement catastrophiques, mais n’avaient pas non plus atteint des sommets, et moi qui ai pour habitude de vouloir tout prendre en main, n’ai même pas voulu entendre le résultat des ventes de places. Cet événement pouvait nous servir de véritable tremplin pour notre carrière et j’essayai en vain de me persuader que dans tout les cas l’enjeu n’était pas si colossal que je voulais me faire l’entendre car après tout, nous qui n’étions pas encore allés très haut dans le monde de la musique, nous ne pouvions pas tomber plus bas. J’espérai retrouver dans le public les têtes familières de tout ceux nous ayant suivi depuis nos débuts en tant qu’indé , je me raccrochai alors a cette idée pour apaiser mon esprit encore en proie à d’innombrables tourments , je commençai alors a sentir la pression redescendre tout doucement . Mais cette accalmie fut de courte durée, car j’entendis au loin un énorme bruit suivi d’un flot de jurons, je ne comprenais pas tout car les deux interlocuteurs parlaient très vite de plus le japonais n’était pas ma langue maternelle, bien qu’elle aurait pu être ma langue paternelle cela-dit.

Je décidai alors de m’approcher pour voir ce qui se tramait dans la pièce voisine, en me faisant discret pour ne pas être prit dans le feu de la dispute. Les battements de mon cœur se mirent à accélérer encore et encore lorsque je compris ce qui venait de se passer. Notre batteur venait de trébucher et entraina notre bassiste qui continuait de perfectionner son jeu dans sa chute. A première vu en dépit de la corde de sol qui avait cédé, la basse n’avait pas l’air trop endommagée, mais cette dernière s’avérait être dans état bien plus alarmant, en effet, un des micros s’était brisé. Ce qui venait d’arriver, je ne l’avais prévu dans aucun de mes scenarii d’échec, cela me paraissait trop, improbable .c’était fichu, notre premier concert serait annulé et nous commencerions notre carrière sur un fiasco total, nous serions la risée, de tout les autres groupes voire pire, le souffre douleur des journalistes. Je devais retrouver mes esprits, tout ça ce n’était pas moi, je me faisais honte, jamais je n’aurai cédé à la panique en tant normal. Je décidai alors de prendre encore une fois les choses en main, et lançant un regard noir à mes comparses, m’emparai de la basse endommagée.

Je ne savais pas encore ce que j’allais en faire, ou du moins bien que j’en avais une petite idée, je ne savais pas comment la réaliser. Ayant énormément ralenti mon rythme de jeu de guitare depuis mon arrivée à Tokyo pour perfectionner ma voix, je n’avais encore jamais eu l’occasion de fréquenter les boutiques d’instrument ou les réparateurs express. Je devais vraiment avoir fière allure, à me balader au beau milieu de Tokyo en habit et maquillage de spectacle, tenant une basse à seulement trois cordes. Bon nombre de passant me dévisagèrent, mais cela ne me dérangeai pas tellement. bout d’un moment, j’arrivais devant une boutique du nom de «Ongaku no yomi » , cela me paraissait être un bon endroit , la plupart des boutiques arboraient des noms sobres ,mais celle-ci me paraissait correspondre parfaitement avec ce que je recherchai , tout d’abord , le nom mêlait à la fois élégance et une part funeste , tout ce qui me plaisait. J’aperçu une lumière dans l’obscurité du magasin, et décidai alors de tenter ma chance. Cette boutique était mon dernier espoir, je commençai alors à frapper légèrement sur la grande porte de chêne, mais je restai sans réponse. C’est alors que j’ aperçu sur la porte un écriteau indiquant un numéro de téléphone à appeler en cas d’urgence. Si mon cas n’était pas considéré comme une urgence, alors que pouvait bien être un cas d’urgence??
Je décidai donc d’appeler le numéro avec mon portable. Au bout de quelques tonalités, on décrocha, sans, perdre une seule seconde je m’empressai de lancer d’un air désespéré.

« shitsureishimasu , pourriez vous m’aider s’il vous plait ? C’est vraiment un urgence maximale
, il en va de la survie de mon groupe . Je vous supplie … »


j’esperai une réponse positive de la part de mon interlocuteur , tout mes espoirs reposaient sur lui , il avait maintenant mon destin ,ou plus précisément celui de « thanatos » en main….


Dernière édition par duke junchiba le Jeu 7 Avr - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Lun 28 Fév - 0:46

Neru était sur son ouvrage, consciencieusement plongé dans une interminable mise en place... sur un instrument qui relancerait peut être sa réputation à la hausse... Même si celle-ci n'était plus à faire parmi les fanatiques. Il avait quelques collectionneurs invétérés qui se prenaient de passion pour les pièces les plus irrécupérables et lui demandaient de faire... Juste quelques miracles! Luthier et musicien, il était également passé maitre dans l'art de la récupération et son talent artistique en attirait plus d'un! Il n'avait jamais songé à exposer dans une galerie ou un musée d'art moderne. Et on ne lui avait jamais proposé. Qui sait ce que ça pourrait lui faire? Car au delà de se faire connaitre, la publicité n'étant plus vraiment nécessaire, c'est son amour pour le métier et sa dévotion pour la musique qu'il veut avant tout faire passer, pour chaque travail qu'il entreprend.
Après, il est certain que ses conseils ne sont pas toujours suivis, ne sont pas au goût de tous et surtout pas à la portée financière de tout le monde. Il se doute bien qu'un jeune groupe scolaire n'apportera pas les mêmes soins à son instrument qu'un artiste reconnu, mais parfois, l'argent ne fait pas tout, bien au contraire... L'adoration, la dévotion l'emporte toujours!

Tout à coup, il songea que sa pizza commençait à tarder et même s'ils avaient l'habitude de le livrer à l'atelier, les nouveaux se perdaient facilement... Ou n'osaient simplement pas s'arrêter! Ce qui avait le don de l'exaspérer au plus haut point!
Il pris son téléphone pour recontacter le patron de la pizzeria afin de savoir où ça en été et par acquis de conscience il décida de sortir juste avant afin de vérifier s'il n'apercevrait pas au loin une silhouette sur un scooter pétaradant!

C'est donc avec son téléphone en main qu'il se dirigea vers l'entrée, mit la main sur la poignée de la porte qu'il tira avec force et lenteur, quand celui se mis à sonner... Il décrocha et ... N'eut pas le temps de prononcer un chaleureux message d'accueil, une personne sensiblement sur les nerfs lui débita un flot de paroles incompréhensibles *En cette heure avancée de la soirée, on peut s'attendre à tout* songea-t-il!:

« shitsureishimasu , pourriez
vous m’aider s’il vous plait ? C’est vraiment un urgence maximale
,
il en va de la survie de mon groupe . Je vous supplie … »


L'air interloqué, il répondit à la personne qui se trouvait en face de lui et qu'il avait failli percuter en sortant, distrait par son téléphone hystérique:

"Vous êtes au bon endroit, Monsieur."

Et il présenta le téléphone pour faire comprendre à la personne que c'est le numéro qu'il venait de composer! Il appuya sur la touche pour couper la conversation, il pria le client d'entrer et lui demanda juste un petit instant. ... Pas de scooter à l'horizon...
*
décidément, c'est sûrement le diable qui m'envoie cette âme perdue et qui se moque éperdument de qui se trame!*

Il referma la porte et fit s'installer son interlocuteur visiblement désespéré. Vu l'accent et les fautes de prononciation de la langue japonaise, il s'adressa à ce dernier en anglais :

"Je vous prie, calmez-vous et expliquez-moi ce que je peux faire pour vous. Rien n'est impossible, Monsieur, rien... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Jeu 7 Avr - 14:35

Alors que j’étais encore en train de proférer un nombre incalculable de paroles, pouvant ainsi passer pour un hystérique, un homme sortit alors de derrière la grande porte de chêne qui venait de s’ouvrir et la collision fut évitée par un rapide reflexe de sa part . C’est lorsqu’il me montra son téléphone accompagné d’une formule de politesse pour me rassurer que je compris que je m’adressais au propriétaire du magasin. L’homme m’invita alors à entrer et me fit patienter un instant avant de s’adresser à moi dans ma langue maternelle, visiblement il avait du se rendre compte de mes nombreuses fautes de syntaxe lorsque je me fus adressé à lui.

« "Je vous prie, calmez-vous et expliquez-moi ce que je peux faire pour vous. Rien n'est impossible, Monsieur, rien... " »

Je lui expliquai alors, mon problème et ma situation en n’omettant aucun détails, quitte à passer pour un dégénéré prêt à déballer sa vie au grand jour à n’importe qui. Lorsque j’eu finit de déblatérer comme à mon habitude mon flot de paroles, l’autre eu un rire tonitruant. A croire que mon cas n’étai pas assez désespéré pour lui, quoique après réflexion, si on oubliait le peu de temps restant avant le début du concert pouvant certainement être le plus important de ma vie , le fait que je ne savais absolument pas ou je me trouvais et aurai certainement bien du mal à repartir , il ne s’agissait que d’un problème de corde manquante et de micro à remplacer . Je m’aventurai alors à lui poser la question ultime :

« C’est réparable ?? C’est ça ? C’est pour cette raison que vous riez ? Dites moi que ce n’est pas une sorte de rire nerveux, car vous savez que c’est impossible dans les délais restreints qu’il me reste. »

Les quelques secondes qui suivirent cette question me parurent alors extrêmement longues, était-ce volontaire de sa part de me garder ainsi en haleine ou alors était-ce simplement moi qui me faisait des films par rapport à la longueur du temps avant sa réponse ? Mes interrogations se turent lorsqu’il ouvra la bouche pour y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Dim 10 Avr - 14:22

Neru écoutait attentivement les explications du jeune homme. Il semblait qu'il se calmait un peu et peinait à reprendre son souffle entre chaque phrase car la situation devait vraiment urgente pour lui pour agir ainsi. Mais Neru savait gérer ce genre de chose, c'était en partie son métier après tout! Et la situation ne paraissait pas si désespérée que ça finalement. Il était question d'un problème de corde (et ça, il en avait du stock, sans souci!!) et ensuite un micro HS. Soit il est réparable, soit il faut en prévoir un. La seconde solution sera certainement plus compliqué, surtout à une heure si avancée. Neru est spécialiste pour ce qui est des instruments mais lorsqu'il s'agit de la logistique et des installations, il est presque hors jeu! Enfin, il tenterait bien sur d'aider son client du mieux qu'il peut. Il comprenait sans souci l'ampleur de cette manifestation et les enjeux encourus.
Cependant, il ne put se retenir longtemps et la tentative désespérée du jeune homme à lui expliquer (le plus clairement possible) la situation sur un ton totalement affolé avec des mélanges dans la description inutile de la scène, alors qu'une simple phrase pouvait résumer tout ça!
C'est alors que Neru n'en pouvant plus se mit à rire, un rire criard, qui sortait du coeur, de ses tripes même, totalement incontrôlé mais tellement communicatif!! Seulement, celui en face ne le prenait pas de cette façon... Malheureusement!!
Et tout affolé, il débita un flot de parole à la vitesse du Shinkansen :


« C’est réparable ?? C’est ça ? C’est pour cette raison que vous riez ? Dites moi que ce n’est pas une sorte de rire nerveux, car vous savez que c’est impossible dans les délais restreints qu’il me reste. »

Neru mis quelques temps avant de répondre, et même si ça se comptait en minute, son client semblait vraiment impatient... et inquiet. Ce n'est pas qu'il ait voulu accentué ses craintes, mais en réalité, il lui fallait un délai pour assimiler les mots de son interlocuteur et aussi, trouvé une réponse appropriée.

Toutefois, sans que cette situation n'ait quelque chose d'amusant, Neru se dit qu'il fallait réagir rapidement, alors s'arrêtant pour de bon de rire, il se leva et d'un ton solennel :


"Confiez la moi" et il tendait déjà les bras pour que son client y dépose la basse endommagée.
C'est alors qu'il lui proposa de s'installer et il s'affaira à son ouvrage dans la pièce d'à côté, son atelier.
Il fit le nécessaire assez rapidement pour la basse, la corde fut réparée, les autres analysaient pour éviter des dommages collatéraux et l'instrument examiné dans son ensemble. Il revint vers le client, la basse comme neuve à la main.

"J'ai fait le nécessaire pour la corde. Elle aura besoin de soin, mais ça va pouvoir attendre, ne vous en faite pas.
Si j'ai bien compris, vous avez également besoin d'un micro... Et ça, je n'ai pas ça en stock, mais je connais quelqu'un qui peut vous aider... Veuillez patienter, je passe un appel..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Dim 1 Mai - 20:46

Aujourd'hui était un vendredi comme les autres.
La journée les clients défilaient dans le magasin devenant de plus en plus animé au fur et mesure que le temps passait, il fallait dire que le vendredi beaucoup de monde sortait ou donnait des concerts alors les gens se pressaient, c'était en quelque sorte le grand rush.
Pour pouvoir répondre à la demande de ses clients pressés, elle était quelques fois obligée de passer du magasin à l'arrière boutique, c'était fatiguant mais il le fallait, il était hors de question de laisser un client insatisfait.

Comme tous les vendredis, elle assura la dernière heure toute seule puisqu'elle laissait partir son employé une heure avant la fermeture pour qu'il puisse profiter de son vendredi soir.
Ce grand ballet avait prit fin au alentour de 19h, elle fermait toujours 30 minutes plus tard le vendredi pour les retardataires et ceux qui venait la trouver d'urgence.
Une fois qu'elle eu fermé le magasin la jeune femme s'occupait de vérifier la caisse, avant de ranger un peu le magasin et de jeter un coup d'oeil aux stocks afin de préparer ses nouvelles commande.

Quand elle eu fini de faire tout ça, il était tard. De nombreux magasin étaient fermés alors que la nuit venait à peine de commencer dans les karaoke, bars, restaurants, boites de nuit, salles de concert et love hôtels de la capitale.
Akane prit sa veste et son trousseau de clé puis éteignit les lumière de la boutique lorsque le téléphone sonna.
La jeune femme se retourna alors vers le comptoir et décrocha se demandant qui pouvait bien appeler à cette heure ci, et puis cette voix...
Elle fut surprise d'entendre Neru, si il l'appelait ce que ça devait être vraiment très urgent. Elle l'écouta attentivement sans dire un mot et quand il fini de lui expliquer le problème elle répondit simplement par un "J'arrive..."

Il lui fallut moins d'un minute pour trouver un micro qu'on lui avait livré il y a peu, ensuite elle sortit en prenant soin de fermer à clé derrière elle et se dirigea à grand pas vers "Ongaku no yomi". Deux minutes plus tard, elle était déjà devant le magasin en train de frapper à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Dim 29 Mai - 0:27

Neru avait appelé Akane-san de la boutique du coin : Gakki no tama. Elle avait répondu presque instantanément au téléphone et l'écoutait avec attention. Neru connaissait son sérieux et il savait qu'elle comprenait que s'il l'appeler à une heure si tardive, alors c'était vraiment pour une urgence. Après tout, c'est super de pouvoir se donner des coups de main comme ça et ça fait vraiment tourner le commerce.
Depuis que la boutique d'Akane avait ouverte, Neru s'y était "précipité" pour savoir ce qu'il en retournait, et les deux gérants avaient vite compris l'intérêt qu'ils pouvaient tous deux en tirer. D'ailleurs, selon Neru, ils s'entendaient bien.

Toutefois, revenons à la situation actuelle. Le client de Neru semblait de plus en plus nerveux face à une situation qui lui paraissait désespérer, mais Neru tout sourire reposa son téléphone désormais hors communication, celle-ci s'étant soldée par un "j'arrive..." enjoué. Et d'un regard malicieux, il s'adressa à son client :


"Elle arrive... "
*Et pas les mains vides* voulu-t-il ajouter, mais ces mots restèrent dans sa tête, c'était plus amusant de garder cette information pour lui.
Cependant que devait-il admettre de plus? Que la situation lui plaisait, ça lui rappeler les concerts, ces moments inoubliable avec la pression énorme que tu te mets (tout seul) avant d'entrer sur scène et la chaleur communicative du public qui te faisait alors tout oublier pour ne songer qu'à une chose : en profiter, faire de ce moment ce que tu aimes, et le partage avec l'assistance se fait de lui même.

*Un public conquis n'est pas un public que tu dois t'efforcer de comprendre, mais au contraire un public qui saura te suivre!* C'est ainsi qu'il voyait les choses, sans le public, le musicien, chanteur ou groupe n'était rien, mais sans les artistes, il n'y avait pas de public, c'était un tout et c'est ce qui faisait la renommée des plus grands.
Le marketing à côté de ça, ce n'est vraiment rien! Moins on en parle, plus le bouche à oreille fonctionne et c'est CA qui révolution l'ascension d'un groupe... *


Neru en était encore à ses réflexions et ses regrets accessoirement parlant quand des coups sur la porte le firent sortir de sa rêverie! Il s'empressa d'ouvrir pour accueillir celle qu'il attendait impatiemment. Mais le plus heureux ne serait sans doute pas lui, au final, car s'écartant pour laisser entrer Kimura-san, son client ne pouvait que voir le précieux objet qu'elle tenait dans sa main...


Dernière édition par neru Myuujikku le Mer 10 Aoû - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Jeu 28 Juil - 22:38

"Confiez la moi" , le ton solennel que reprenait mon interlocuteur , me redonna légèrement confiance . Je m’executait alors et lui donna l’instrument , gardant toujours l’espoir que ce spécialiste qui me présentait déjà ses mains pour recevoir le fruit de mes préoccupations et s’éclipsa au plus vite à l’arriere de la boutique , dans ce qui semblait être son atelier . Cet artiste réussirait-il à arracher notre groupe au funeste destin qui le guettait ? A peine notre carrière venait de débuter que déjà le spectre de la débâcle plainait au dessus de Thanatos , vous me direz , n’est-ce-pas un peu ironique lorsqu’on arbore un tel nom ?

Après une autre salve de minutes chargées de la longue complainte du temps visiblement à bout de souffle n’assurant plus son rythme habituel , Le luthier refit surface des profondeurs de son antre, l’instrument à la main , en m’annonçant "J'ai fait le nécessaire pour la corde. Elle aura besoin de soin, mais ça va pouvoir attendre, ne vous en faite pas."
On pouvait lire le ravissement sur mon visage , peu à peu je sentais que la lumière reviendrait sur cette soirée où l’obscurité dirigée par le stress et la crainte s’était installée depuis trop longtemps , seulement , la situation n’était pas tout à fait arrangée non plus , en effet le le jeune homme continua son discours."Si j'ai bien compris, vous avez également besoin d'un micro... Et ça, je n'ai pas ça en stock, mais je connais quelqu'un qui peut vous aider... Veuillez patienter, je passe un appel..."

voir à quel point cet homme se démenait pour un client désespéré me réjouissais cependant , j’étais certain que c’était fichu d’avance , son contact ne serait pas la , où il n’entendrait pas la sonnerie du téléphone , ou simplement ses stocks de micros pour basse se seraient vu épuisés.Cependant à la vu de la mine souriante du vendeur , je compris tout de suite que je m’étais fait de fausses idées , et que parfois la réalité est bien plus belle que l’illusion que l’on s’en fait. « elle arrive ..» m’annonça-t’il , visiblement en taisant une partie de la phrase qu’il allait poursuivre , à quoi pouvait-il bien penser ? quelle réflexion voulait-il me faire?
Il avait surement voulu me faire m’impatienter , me ronger les ongles d’anxiété , et pour le coup c’était un succès . Cependant l’attente ne fut pas longue , car en effet si ce n’est deux minutes après cette annonce , lors que j’attendais en silence en compagnie du maitre des lieu , à l’allure démoniaque bien que sympathique , en effet cet homme faisait partie de la catégorie de gens ayant une forte prestance , si bien que , peut-être à cause de ma position de détresse , je me sentais insignifiant face à lui , lorsque la porte se mit à gémir plusieurs fois, signe que l’attendu était arrivé.

accueilli par son ami , notre sauveuse était là , sur le pas de la porte , le paquet qu’elle tenait ne pouvait être que l’élément manquant , l’indispensable micro , venu relayer un vieux camarade détruit par la maladresse d’un de mes confrères . Futile spectateur d’une représentation donné en ma faveur , je ne pouvais qu’attendre le dénouement de l’acte trépignant d’impatience avant de pouvoir enfin entrer sur scène ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Ven 19 Aoû - 10:49

Après à peine 2 minutes d'attente, Kimura-san se présenta à la porte de la boutique de Neru, l'objet tant attendu entre ses mains.
Toutefois, suite à une brève explication, nous nous étions mis d'accord. Kimura-san me confia le précieux sésame tandis qu'elle prétexta une réunion importante et s'éclipsa aussi rapidement qu'elle était venue!
Neru sourit, il commençait à la connaitre et elle n'avait pas une journée où elle était disponible.
Et même si lui-même était la plupart du temps assez chargé, pour preuve, ce genre d'imprévu à gérer, Neru trouvait toujours le temps de pratiquer ses autres loisirs. Que ce soit le quad ou les arts martiaux ou encore des répétitions de groupe ou seul, il ne connaissait pas la demi-mesure et s'investissait chaque fois au maximum dans sa tâche.
ça lui a d'ailleurs couté à plusieurs reprises pas mal de déboires, mais dans l'ensemble, il n'avait pas à se plaindre. Il a une vie bien remplie, un métier qui lui plait, peu de contraintes et des loisirs à n'en plus pouvoir!
Il ne pouvait décemment pas gémir sur son sort, et fier de ce qu'il est devenu, arrivé là où est seul, par l'unique force de sa volonté. Et ce ne sont pas les quelques égarements passés qui viennent ternir le ciel bleu qui plane au dessus de sa tête, chaque jour où le soleil se lève!

Refermant donc la porte sur lui, avec un sourire qui subsistait, suite aux pensées précédentes et à l'attitude serviable mais peu disponible de Kimura-san, il tendit ledit objet, si précieux et indispensable à son client.
Il n'eut pas besoin de préciser ce que contenait le paquet, le regard du jeune homme en face de lui en disait long! Neru commençait même à avoir peur que ce dernier lui saute au cou tellement la joie, l'extase d'une pression cumulée qui retombe se lit clairement dans son expression.

Sachant que son client était vraiment pressé, Neru lui proposa donc :

"Je sais que vous êtes vraiment pris de court par le temps, ce que je vous propose, vous emportez tout ça, je vous demande juste une pièce d'identité à me laisser en gage ainsi qu'une signature ici, stipulant sur la facture que vous réglez le tout ultérieurement. Ainsi vous pouvez aller à votre concert et vous revenez lundi à tête reposée pour terminer cette transaction. Cela vous convient-il?"

Neru, le visage illuminé d'avoir réussit la mission compliquée de son client se sentait juste heureux, aimant chaque jour plus ce métier qu'il avait choisi, la vie qu'il s'était construite!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Sam 20 Aoû - 23:00

La porte se referma sur la silhouette de la jeune fille , de toute évidence elle avait à faire , et ne pouvait se permettre de trainer . Peu m’importait qu’elle reste ou qu’elle choisisse de se retirer sans demander son reste , à mes yeux elle n’incarnait qu’un messager livrant un élément clé , permettant à l’homme qui m’avait accueilli d’effectuer son travail . Certes , sans son intervention , j’eusse surement été engloutit dans le cloaque de l’ échec , toute résistance vaine. A présent s’avançait vers moi l’artisan passé maitre à mes yeux dans le domaine instrumental , restant tout d’abord coi devant le paquet qu’il tenait en sa main , je su me montrer fort réjoui lorsque d’un mouvement de poignet , il m’adressait le trésor . Dieu seul pouvait être témoin en cet instant de la joie qui s’empara instantanément de tout mon être lorsque je compris enfin de quoi il s’agissait . Peu à peu , la ruelle sombre dans laquelle je me trouvais , obscurcie par les glauques incarnations d’un trop grand désespoir ,se retrouvait baignée dans une lueur de quiétude.

A la connaissance du moment fatidique auquel je me frottais , Mon sauveur ne pouvait se résigner à me laisser perdre une seule seconde de plus dans son antre et me proposa de régler les frais de réparations ultérieurement à condition de lui laisser une pièce d’identité ainsi que d’apposer une signature sur la facture témoignant ainsi de ma bonne fois. Cet acte de générosité ne put que me satisfaire , prouvant ainsi son humanité l’homme ne se résumait donc pas un à simple vendeur pris dans les engrenages de la vente et ayant mordu dans l’ appât du gain. Il prenait la peine de réfléchir au bonheur de ses clients.

Un seul détail venait corrompre cette grandiose idée , en habit de scène , ne m’attendant nullement à un quelconque imprévu je n’avais absolument aucune preuve de mon identité . Pour ainsi dire , je n’étais personne , une âme errante , sans rien de plus . Comment diable avais-je omis ce détail ? Osant alors d’abuser un peu plus de la gentillesse du génie qui se trouvait devant moi , je me permis alors de lui tenir ce propos.

« Je vous dois une reconnaissance éternelle , pour la signature aucun problème ne se pressente , toutefois , comme vous pouvez le constater par mon accoutrement , je suis habit de scène et n’ai absolument pas de pièce d’identité sur moi . Toutefois je suis conscient qu’il vous faut une certitude quant à ma bonne fois , c’est pourquoi , oserais-je vous demander de m’accompagner jusqu’au lieu ou se déroule mon concert . J’y ai tout les documents nécessaires , de plus il vous sera possible d’être payé immédiatement»

J’ espérais une réponse positive cependant je n’osais pas trop y compter , la suite de cette histoire m’était encore inconnu jusqu’au moment où mon interlocuteur proféra sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   Jeu 25 Aoû - 1:11

Neru se sentait grisé de pouvoir contribuer au bon déroulement du concert. ça lui rappelait vraiment l'époque où il n'avait que ça qui comptait, jouer, jouer encore, encore et toujours, mais ne jouer que pour lui-même.
Et puis, un jour, il avait découvert tout ce que pouvait procurer le fait de jouer pour d'autres, que la musique les emporte et que les émotions soient partagées, aussi bien en jouant qu'en écoutant.
Depuis, il n'avait pu oublier ces moments là, de bonheur parfait, juste parce que quelqu'un, quelque part, apprécie votre musique.

Il se doutait bien que son client était pressé, c'est pourquoi il avait tenter de s'arranger au mieux, sans vouloir le brusquer, mais il est normal également qu'il prenne ses précautions. Après tout, il ne vivait plus de sa musique mais de son autre talent, celui de rendre l'âme à des instruments en voie de perdition...

Toutefois, son client s'est vraiment montré réjoui de cette issue, et la fierté des deux hommes se fit ressentir dans toute la pièce.
C'est ainsi que Neru avait fait son petit "discours" pour détendre encore l'atmosphère , souhaitant que le jeune homme parte confiant et rassuré.
C'est alors que lui revient en mémoire la subtile rencontre qu'il avait faite quelques années auparavant, cette fille désinvolte, intrépide, avec un franc parlé comme personne! Cependant, il était tombé sous le charme, elle aussi... Qu'est-elle devenue... Neru, du jour au lendemain, n'avait plus eu de nouvelles et comme tout le monde, il avait lu dans la presse sa disparition. Il savait pourquoi elle était partie, ou en tout cas, il voulait se le persuader.
Il n'avait pas cherché à la retrouver jusqu'ici. Cela allait-il durer? Il ressentait toujours comme un vide, car même s'ils ne s'étaient pas fréquentés longtemps, Neru en gardait un souvenir amer, comme un gouffre qu'elle aurait laissé, immergeant tout ce qu'il ressentait pour juste mettre un point à tout cela.

Revenant à la situation présente, la réponse chaleureuse et bienveillante de son client se fit entendre :

« Je vous dois une reconnaissance éternelle , pour la signature aucun problème ne se pressente , toutefois , comme vous pouvez le constater par mon accoutrement , je suis habit de scène et n’ai absolument pas de pièce d’identité sur moi . Toutefois je suis conscient qu’il vous faut une certitude quant à ma bonne fois , c’est pourquoi , oserais-je vous demander de m’accompagner jusqu’au lieu ou se déroule mon concert . J’y ai tout les documents nécessaires , de plus il vous sera possible d’être payé immédiatement»

Neru n'en revenait pas. C'est vrai que comme tous les soirs, ou presque, il n'avait rien de prévu mais c'est une réponse tout à fait inattendue. Seulement dans l'état où il était, il devait prendre une douche avant de songer à se rendre dans un lieu public.
C'est pourquoi Neru se permit de demande si son client avait encore tout juste 5 minutes à lui accorder, pour qu'il puisse se doucher (se rafraichir serait plus exact) ensuite, il s'en remettrait à lui pour la continuité de la soirée.
Neru ne s'était jamais autant dépêcher à se préparer. heureusement qu'il y avait toujours, dans le bureau, "le nécessaire en cas d'urgence". Et ce soir, il allait l'utiliser! Il se rafraichi la peau rapidement, en instant sur la nuque et les épaules pour se détendre un peu. Il enfila ensuite sa tenue de sortie, celle prévue pour les urgences. Un jean à trou délavé, mais en bon état au niveau de la fibre, un tee shirt noir à motif rouge et blanc, une image abstraite qui laisse rêver à toutes les interprétations possible. Enfin, une paire de petite chaussure de ville noire pour harmoniser le tout.

Regardant son client, satisfait de sa rapidité, il s'en remit à lui :

"Je m'en remet à vous pour le reste de la soirée".
Ils sortirent tous deux de l'atelier après que Neru ait fermé les lumières, le verrou tinta et ils s'enfoncèrent tous deux dans la nuit noire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'appel de satan... [duke junchiba][TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» L'appel du ciel...
» Appel au clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: