NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 18 Avr - 1:56

Neru avait un vice caché, même si on pouvait pas vraiment appeler ça un vice, plutôt une passion dévorante... Tellement qu'il se la gardait jalousement et que personne, mais absolument personne, dans son entourage le plus proche n'était informé de ces escapades à n'en plus finir, de ces week ends remplis d'adrénaline, de sensations fortes... Et ses retours à la réalité bouleversant, poignants à chaque fois... Non, personne n'avait absolument rien remarqué, et ça lui plaisait très bien comme ça.

Toujours est-il qu'un de ces fameux week end se préparait en douce, comme toujours. Ce soir il partirait et devrait arriver demain à l'aube après avoir plongé sur une mer prévue calme cette nuit... Fermant la boutique comme chaque vendredi soir, Neru ne se pressait pas, car il se savait en avance, il prit le temps de faire un petit tour en voiture pour acheter de quoi se restaurer de façon rapide, puis de retour chez lui pour prendre un sac... Presque disponible depuis une semaine, ce sac, il enfourche sa bécane et le voilà partit...

Personne ne sait où, personne ne sait pourquoi, mais ce que tout le monde sait, c'est lundi matin, à l'aube, il sera là pour ouvrir la boutique, et ce sera alors une nouvelle semaine qui commence.

Neru chevauchait depuis déjà presque deux heures. La fatigue et la faim le tiraillait. Il s'octroya alors une pause, sur le côté de la route, sentant le vent léger et frais au contact de sa peau lorsqu'il ôta son casque.
Ill en profita pour grignoter un coup la nourriture qu'il avait acheté plut tôt puis il se remit en route. Il changeait de ville, et s'enfonçait petit à petit dans la cambrousse, l'endroit devenait désert au fur et à mesure qu'il avançait. La nuit l'avait engloutie depuis un moment déjà quand sur la route se dressaient droit devant lui une rangée de lumière, des spots allumés... Rien que pour lui pourrait-on dire... Ce qui n'était pas faux!
Au bout de cette rangée illuminée se dressait un ponton et un bateau attendait là. Seulement, avant ça, il devait changer de véhicule. Le garage qui se dressait à sa droite... C'était à lui! Bien planquer sans rien autour, son péché mignon serait ainsi révélé... A personne! Il ouvrit la porte du garage après avoir stoppé le moteur de sa bécane et en sortit un engin autrement plus imposant et plus stable aussi pour ce qu'il s'apprêtait à faire. Il rangea la moto à la place et referma la porte.
L'engin sortit se retrouva embarquer sur le bateau. La nuit trop entamée commençait déjà à s'estompée quand il démarra et voguant assez rapidement, il aperçu au loin... La terre promise!

Arrivé sur place, il arrima le bateau et descendit, lui et son véhicule.

C'est maintenant que son week end commençait! Quelques visages amicaux le saluaient au passage, car là où il se trouvait, c'était tout de même un lieu public, même si connu de peu...
La piste avait l'air bonne aujourd'hui, alors sans hésiter, il grimpa dans son véhicule et se prépara à allumer le moteur vrombissant.
Petite précision, Neru avait troquer l'ancien pour s'acheter le dernier sorti, une pure merveille!!

Spoiler:
 


Loin de tout, loin de sa vie, c'est presque sur un nuage qu'il pris de la vitesse sur la piste ouverte devant lui!
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Sam 23 Avr - 17:30

Akira était une fille qui savait ce faire plaisir lorsqu’il s’agissait de faire une sortie qui sortait un peu de l’ordinaire. Elle aimait les sensations fortes et même si elle risquait sa vie parfois elle ne s’en souciait pas, après tout, si elle devait avoir un accident ou même mourir, autant finir sa vie en beauté, c’était ce qu’elle pensait, et encore aujourd’hui…
La jeune femme avait prit quelques jours de repos, des vacances en quelque sorte, elle était aussitôt partie pour une plage paradisiaque, du moins c’était vite dit, c’était une plage comme les autres, elle n’avait aucun charme et il y avait pleins de monde partout. Ces vacances allaient sûrement être les plus calmes de sa vie, bien sûr à force elle n’avait plus d’idée pour rendre ses vacances exceptionnelles, elle ne pouvait plus assouvir son besoin d’aventure pour le moment et pourtant elle n’avait pas expérimenté toutes les situations les plus extrêmes. Bien sûr, elle avait déjà fait du parachute, du saut à l’élastique et bien d’autres actes tout aussi dangereux les uns que les autres. Mais ce jour là, ce qu’elle allait tenter ne paraissait pas du tout dangereux à ses yeux.


Elle était dans un petit hôtel qui ne coutait pas très cher, après tout elle n’était pas riche, du moins plus maintenant, mais elle avait économisé pour un petit voyage, et elle avait gâché son argent pour venir ici, elle s’ennuyait déjà et elle voulait rentrer, ce n’était pas amusant ici, il n’y avait rien d’excitant à faire. Elle avait décidé de partir, mais au déjeuner elle changea d’idée lorsqu’elle trouva une publicité, ce simple morceau de papier qu’elle avait trouvé allait peut-être changer la situation, les vacances de la jeune fille s’annonçait déjà meilleure. Cette publicité parlait de locations de quads. Akira n’en avait jamais fait et c’était un véhicule comme un autre, sa ne paraissait pas bien compliqué à faire et sa devait être amusé. Après tout elle n’avait peut-être pas gâché son argent ?

Elle était donc partie pour louer un quad, elle en avait choisit un superbe vert, elle n’y connaissait rien en mécanique mais il lui paraissait bien.

Spoiler:
 


Elle avait donc payer pour une journée entièrement de location et elle était partie sur l’engin, effectivement, comme elle le pensait ce n’était pas bien compliqué à piloter, elle avait très vite prit en main le véhicule. Elle était heureuse, elle adorait cette sensation, les cheveux aux vents elle fonçait sans destination précise. Le moment qu’elle adorait le plus sur ce quad était lorsqu’elle sautait des bosses. Comme elle le pensait ce n’était pas dangereux du tout, mais c’était génial.

Après une demie heure à faire un peu n’importe quoi, elle décida de découvrir un peu les environs, elle aperçut une chose assez bizarre non loin d’elle, elle regardait attentivement cette chose sans se soucier de la route, elle heurta quelque chose de plein fouet et fut éjectée au sol en moins d’une seconde. Elle ne comprenait pas ce qu’il c’était passé, elle n’avait pas fait attention et en une poignée de seconde elle avait eut un accident, elle ne parvenait pas à y croire…

Elle réalisa la situation, elle n’avait pas grand-chose, heureusement d’ailleurs, mais elle saignait de la tempe droite, elle remarqua un quad autre que celui qu’elle avait loué, celui-ci était noir…Un garçon était là également, il ronchonnait, elle voulait se relever mais elle n’y parvint pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 25 Avr - 1:12

Neru avait mal partout, il ne savait pas ce qui lui arrivait, mais il sentait de la douleur, de la douleur dans tous ses vaisseaux, comme si son sang lui brûlait la chair à l'intérieur. Sa tête était lourde, comme une masse, et ses jambes quant à elles, si légères, il ne les sentait plus...
Il ne savait pas ce qu'il s'était passé, il roulait tranquillement sur son quad et l'évaluer afin de noter les prochains réglages à faire en termes de sécurité des pneumatiques mais aussi pour rendre l'échappement plus propre et pourquoi pas quelques retouches pour la vitesse...
tout ça, c'était bien calé dans sa tête, il n'avait plus qu'à passer au garage du coin qu'il avait l'habitude de côtoyer. Tous ses bolides étaient passé par là, sa moto également, entre des mains plus qu'expertes... Complètement magiques ces mains!

Cependant, la douleur qu'il ressentait en ce moment même le gardait conscient, pour le peu qu'on puisse appeler ça conscient... Il savait qu'il n'avait pas encore pu aller au garage, mais pourquoi ça... Il était sur son quad, sur la piste et il n'avait rien vu venir. Il avait été complètement éjecté du véhicule, mais à l'odeur qui emplissait ses poumons, il ne devait pas voir atterrit loin. Avec le bol qu'il avait, un arbre avait dû amortir son vol et il était mal retombé. Très mal même.

Cette douleur, c'était vraiment insupportable. Il pouvait ouvrir les yeux, mais il avait la vue brouillée, ses jambes restaient définitivement immobile pour le moment, son corps entier semblait s'embraser tandis que l'odeur de l'essence et de sang mélangé emplissait ses narines poussiéreuses.


*La vache, qu'est ce qu'il m'arrive, je ne sens plus rien, je n'ai plus de notion... Est-ce un accident?*

Neru se mit à grommeler pour tenter de se lever, de se mettre dans une position plus agréable pour évaluer les dégâts que son corps avait subit lorsqu'il s'était envolé, pas plus lourd qu'une marionnette. Toutefois, il n'y arrivait pas. Rien à faire. Rien ne semblait vouloir bouger. Si ce n'est sa tête... qui retombait lourdement sur le sol sec.
Il finit par se résoudre, dans sa demi-conscience, qu'il devait appeler de l'aide, et prenant un peu de souffle, il émit un son :


"Y'a quelqu'un?" ... ... ...

Il patienta une réponse et ouvrit de nouveau les yeux et la vue qu'il eut lui fit peur :
Son quad était couché sur ses jambes, les roues tournaient encore, brassant de l'air. Sur sa droite, il voyait un corps, jeune et frêle... *Serait-ce une femme?* Et un autre quad, plus léger que le sien, vert de couleur, mais un modèle pour l'initiation loué par le club qui tenait le circuit...

Là, son cerveau se mit à réfléchir, comment pouvait-elle venir de nulle part? Ils ne lui avaient pas dit de ne pas faire de hors piste?
Neru connaissait bien la boucle et aucun croisement ne venait troubler ce secteur, alors qu'avait-elle foutu pour les rendre dans un tel état?
L'autre personne semblait en bonne santé, mais ne se relevait pas non plus.


"Eh vous, ça va?" demanda-t-il tout de même.

Au loin, Neru entendait déjà les sirènes des secours du circuit qui venait à leur rencontre.
Il se rallongea et patienta, ne pensant à rien d'autre, la douleur reprenant de plus belle dans tout son corps endolori...
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 25 Avr - 17:13

Akira n’avait toujours pas bougé, elle avait l’impression de ne plus avoir de forces en elle, c’était peut-être à cause du choc ? En même temps elle était un peu anxieuse, et c’était bien normal, après tout c’était sa faute cette accident, elle espérait que le garçon n’ait rien de grave. Elle ne parvenait pas à le voir entièrement, son quad lui gênait la vue, elle n’apercevait que son visage, apparemment il était conscient, c’était déjà une bonne chose, elle remarqua alors qu’il venait d’ouvrir la bouche, avait-il parlé ? Ou gémit peut-être ? Elle ne parvenait plus à l’entendre tant le résonnement des moteurs des deux véhicules étaient bruyant. L’homme venait d’ouvrir les yeux et parut horrifié par quelque chose. Elle se concentra de toute ses forces, elle était parvenue à s’asseoir, c’était déjà une bonne chose de faite. Il fallait à tout prix qu’elle aille aider ce garçon, il n’avait pas l’air au meilleur de sa forme…
Elle se releva petit à petit, elle tenait à peine debout mais elle devait ce racheter auprès du garçon, mais comment l’aider ?


Elle se dirigea lentement vers le blessé, elle était toute chancelante, elle pouvait s’écrouler à n’importe qu’elle moment. Cette situation était affreuse, autant psychologique que physique. Elle se demandait comment elle avait pu faire pour ne pas le voir arriver…De plus le quad qu’il avait été imposant et faisait un raffut pas possible, comment avait-elle pu ne pas l’entendre arriver ?

Elle s’approchait de plus en plus de lui, elle lança d’une voix tremblante :

-Vous allez bien ? Monsieur !

Il n’avait rien répondu, mais est-ce qu’il avait seulement entendu ?
Elle regarda rapidement autour d’elle lorsqu’elle aperçut le quad noir retourner sur le garçon, toujours allumé, en même temps s’il ne pouvait pas bouger comme aurait-il fait pour éteindre son véhicule ? Ses jambes étaient prises au piège sous l’engin.


-Oh mon d…Lâcha-t-elle complètement choquée.

Cette scène lui avait fait l’effet d’une baffe, elle ne sentait plus la douleur, ni la fatigue, elle accourra près du quad et l’éteint, elle essayait tant bien que mal de le retirer de la…Mais le véhicule était assez lourd et elle avait peur de faire mal au garçon…

-Je suis vraiment déso…Elle s’arrêta, ce n’était pas le moment de s’excuser.

Elle entendait le bruit des secours arriver c’était une chance.

-Ne vous inquiétez pas quelqu’un arrive…Elle se pinça la lèvre, elle était mal à l’aise, c’était compréhensible.

« J’espère qu’il n’a rien de grave » pensa-t-elle pour la énième fois "Qu'est ce que je dois faire ? C'est horrible ! Je suis bonne à rien !!"

Les secours étaient enfin arrivés. Ils avaient tout d’abord déplacé le quad noir et avaient évalué la situation, ils posaient des questions au garçon qui était toujours couché sur le sol et à Akira également. La jeune fille avait fait une grimace lorsque la question « Qu’est ce qu’il c’est passé » lui avait été posée.

-C’est ma faute mais…Je ne sais pas exactement…Ce…

Elle ne pouvait plus continuer, elle se retenait de pleurer mais avec la pression qu’elle avait eut et qu’elle avait encore c’était difficile. Heureusement le médecin avait dit que les blessures que le garçon avait n’étaient pas très graves. Elle regardait le garçon qui la fixait lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 25 Avr - 22:57

Neru patientait l'arrivée des secours. La jeune femme tentait de se rapprocher de lui, elle avait l'air en meilleur état. Tout du moins, elle n'avait pas eu le quad qui lui était retombé dessus, ce qui était une bonne chose.
Il la regardait et avait vu ses lèvres bougeaient, mais de si loin, il ne pouvait l'entendre. Ses tympans semblaient sur le point d'exploser tellement la pression de tout son corps était concentré à partir du buste. La circulation semblait coupé vers le bas puisque le quad écrasait ses jambes, tandis que l'afflux sanguin dans le corps n'avait pas diminué de pression, ce qui augmentait l'arrivée de sang au niveau du cerveau. Il se sentait fatigué et faible, ses forces l'abandonné, alors même qu'il avait laissé tombé l'idée de se sortir de là tout seul.
La jeune femme s'était encore rapprochée et des dernières forces qui lui restaient, elle s'était hissée au niveau de l'engin pour couper le moteur. Ce qui était une bonne chose, il n'y aurait plus de vibrations déjà. Vu le poids du quad, il n'avait même pas senti la différence quand elle s'était appuyé dessus pour aller couper le contact. Elle avait même tenté de le bouger de là en réussissant à se mettre debout, toutefois, sans succès.
S'étant rapproché, il pouvait maintenant percevoir le son de voix et sur un ton tellement confus elle tenta d'articuler quelques mots :


-Je suis vraiment déso…

Neru le savait bien et ce n'était pas forcément de sa faute. Mais si elle semblait surgir de nulle part, il savait qu'une panne mécanique pouvait engendrer des dégâts bien pire encore. Il était en vie, du moins pour le moment, il ne pouvait que s'en sentir soulagé.

-Ne vous inquiétez pas quelqu’un arrive…

La jeune fille lui confirma l'arrivée des secours, d'après les sirènes qui résonnaient au loin. Bien plus que ses paroles, c'est son regard qui le toucha. Elle s'en voulait vraiment, mais comment lui dire que ce n'était peut être pas sa faute?...
Neru préférait garder ses forces pour le moment, et il tenterait de lui expliquer ça plus tard, lorsqu'il aura été examiné.

Les urgentistes ne se firent pas attendre et de suite, il le libérèrent en observant bien l'état de ses jambes avant de le hisser sur un brancard et de le transporter rapidement mais avec prudence dans l'ambulance. L'un d'eux demandait ce qu'il s'était passé, mais la jeune fille ne réussit pas à s'exprimer...


-C’est ma faute mais…Je ne sais pas exactement…Ce…

Neru ne pouvait pas parler, mais leurs regards se croisèrent et il tenta de lui dire qu'il ne lui en voulait pas, qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète.

*Ce n'est pas votre faute, je vous prie, ne culpabilisez pas...*

Les médecins et infirmiers qui s'étaient affairés autour de Neru emmenèrent la jeune fille avec eux dans l'ambulance et ils filaient en direction de l'hôpital le plus proche.
Ce qu'il fallait savoir, c'est que le transport d'urgence ne se faisait pas par bateau mais par hélicoptère.
D'ailleurs l'engin les attendait déjà, prêt à décoller après que le médecin, deux infirmiers, la jeune fille et Neru avaient embarqué. C'était déjà un appareil imposant pour pouvoir contenir autant de passager, d'autant que celui qui prenait le plus de place était Neru. Il sentait l'air à travers un carreau entrouvert et cette sensation se répercuta jusque dans ses jambes. Il les sentait, il sentait ses jambes et l'air qui circulait autour. Ouf, il se rassura déjà en partie, on aurait pas à les lui couper!! A priori...

La jeune fille ne cessait de le regarder, de la tête au pied, elle se demandait sûrement comment il allait s'en tirer.
Il avait entendu qu'elle n'avait que quelques contusions et une foulure à la cheville.

Bougeant les doigts, il tenta de lui faire parvenir ce fameux message avant d'atterrir et d'être séparé pour que chacun puisse recevoir les soins appropriés...
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Mar 26 Avr - 16:59

Akira était montée dans l’ambulance, après tout elle était blessée elle aussi, et même si cela n’avait pas été le cas elle serait tout de même montée pour accompagné le garçon, jamais elle ne l’aurait laissé tout seul dans cette situation, il allait bien mais il n’allait pas courir toute suite non plus…Et peut-être même qu’il ne marcherait plus jamais ? Non, les secouristes n’auraient pas déclarés qu’il allait bien sinon…Mais en même temps…Elle resta stupéfaite lorsqu’elle réalisa que le déplacement allait ce faire par hélicoptère, c’était nettement plus rapide qu’en bateau mais elle n’avait pas pensé à de tel moyen de transport…Et puis elle n’en avait un peu rien à faire, du moment qu’ils aillent se faire soignés c’était le plus important, même si Akira n’avait pas grand-chose, mais une douleur assez atroce à la cheville l’ennuyait énormément, mais la douleur ne devait pas être comparable à celle de ce garçon…

Ils étaient donc tous montés à bord de l’hélicoptère, enfin…Le garçon lui avait été transporté à bord, bien sûr l’un des secouristes aidait Akira à marché mais le cas le plus important était cette homme, il était au centre de l’attention. Akira le regardait, elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiété, elle ne le connaissait pas mais elle s’en voulait, il n’avait pas l’air méchant, au contraire, il avait l’air très amical. Il ne lui avait toujours pas adressé la parole, à personne d’ailleurs…Peut-être qu’il avait fait un blocage après le choc…Peut-être qu’il ne pourrait plus parler ? Elle avait déjà vue une série ou une fille avait un accident et ensuite elle n’a plus jamais reparlé de sa vie…Si c’était le cas….Oh la la ! Elle n’osait même pas y penser, enfin elle ne voulait pas y penser mais c’était déjà trop tard, il fallait qu’elle évite de pousser ses réflexions trop loin…

Elle remarqua alors les mains du garçon, plus précisément ses doigts, il les bougeait, de plus il la fixait. Est-ce qu’il voulait lui dire quelque chose en faisant ce geste ? Peut-être qu’il avait juste des fourmis…La jeune fille n’avait toujours pas arrêté de se prendre la tête, elle se faisait réellement un sang d’encre, tout le monde s’en apercevait, le secouriste qui lui avait dit que sa cheville était foulée n’arrêtait pas de lui rabâcher que le garçon allait bien, mais c’était plus fort qu’elle. Heureusement, ils étaient arrivés assez vite à l’hôpital, elle était obligée de le laissé seul pour qu’il soit soigné dans de bonne condition. Akira était assise sur un lit dans une chambre, il n’y avait plus grand-chose à faire pour elle, on lui avait bandé la cheville droite dans l’hélico.

-Il va vraiment bien ? Demanda-t-elle en se pinçant la lèvre. Il va s’en tirer ? Il n’aura aucun problème ensuite n’est ce pas ?

Elle devait vraiment être agaçante mais…Elle souhaitait vraiment qu’il aille bien.
L’infirmier lui pria de rester tranquille et de se reposer, il repasserait plus tard.

-Mais je vais très bien ! Déclara-t-elle, l’infirmier était sûr le point de partir. J’ai encore une question ! Il a parlé ?


C’était vraiment important pour elle de savoir cela. Peut-être que quelqu’un s’inquiétait chez lui ? Pour plus d’informations il fallait bien qu’il parle…
Après une dizaine de minute toute seule dans sa chambre, à réfléchir elle s’endormit, la journée avait été éprouvante et elle avait bien mérité quelques instants de repos. Bizarrement elle parlait dans son sommeil, elle rabâchait la même question « Comment va-t-il ? », cette accident l’avait bel et bien marqué, elle s’en souviendrait sûrement toute sa vie…


Elle se réveilla en sursaut lorsqu’elle entendit un bruit bizarre, c’était un espèce de grincement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Mer 4 Mai - 0:40

Neru s'était retrouvé séparé de la fille, elle avait l'air d'aller bien. Quant à lui, il ne sentait plus ses jambes, il tentait de les faire bouger, mais il semblait qu'il avait subit un gros choc. Les infirmiers l'emmenèrent dans différents services pour effectuer tous les tests appropriés. Il avait vraiment eu droit à tout en passant par le scanner pour la tête, radio des poumons et du coeur pour vérifier le bon fonctionnement tout cela avec injection de produits de contraste pour l'examen des intestins et de l'estomac. Enfin, la vessie et le foie. Voilà pour les organes. Ensuite, il eut droit aux exercices pour tester la motricité des membres, et c'est là que le "hic" est apparu. Les bras n'avaient aucun souci, par contre les jambes, l'une d'elle était cassée, mais l'os se remettrait rapidement en place avec un plâtre. Pour la seconde, la gauche, par contre, là, c'était plus compliqué. Elle n'était pas brisée, ce qui pouvait paraitre bien, cependant, son état inerte inquiétait un tant soit peu les médecins, car il se pouvait avec l'écrasement du quad, qu'il y ait tout de même une lésion interne.
Les médecins, dans son état ne voulaient pas opérer pour rien, c'est pourquoi il allait rester quelques temps en observation pour sa jambe et si le moindre signe apparaissait, il le savait, il serait immédiatement conduit en salle d'opération.

Pour le moment, il soutenait son plâtre sur la jambe droite du mieux qu'il peut et pour ne pas se fatiguer, pour une guérison des plus sûres et des plus rapide, il se devait de s'infliger un repos sans pareil.

Toutefois, rester assis à regarder les mouches voler n'était pas le passe-temps favori de Neru et pour s'occuper, il décida de s'octroyer une petite visite des locaux!

Il se permit de vérifier le plan de l'hôpital avant de s'engager à l'aveugle et hop, un petit tour ni vu ni connu! Il se prit de suite d'affection pour le service de pédiatrie où les enfants amenaient tout de même du baume au coeur. Il n'osa pas les urgences, il risquerait d'être bousculer.
Au même étage que lui, il avait lentement et lisait chaque nom sur les portes. Car en plus des noms, la raison plus ou moins vague de l'admission y figurait. Et cela l'intrigua au plus haut point!
Cependant, il fut rapidement rattrapé par un infirmier qui l'informa que la police souhaitait le consulter pour compléter leur rapport, cela ne devait pas durer plus de 20 minutes, mais ça lui pris tout de même trop de temps pour qu'il resta suffisamment concentré. A la suite de quoi c'était les soins et le repas du soir, il n'avait pas vu l'après midi passer! L'heure du sommeil ne se fit pas tarder... Pour l'hôpital, mais pas pour lui en tout cas!
Rien ne lui interdisait de se déplacer la nuit, il pensait... Et c'est ainsi qu'il arpenta les couloirs quand il se retrouva devant une porte, une porte bleue où un prénom qui lui semblait familier se trouvait inscrit en toute lettre. Il poussa lentement la porte silencieuse et s'avança calmement, cachant même le bruit de sa respiration pour ne pas se faire remarquer.

C'est alors qu'une grincement se fit entendre... Un grincement léger mais continue, assez aigu... Neru ne se doutait pas que c'est à ce moment précis que son fauteuil roulant avait décidé de le trahir!

sa jambe plâtrée ne passait pas partout surtout avec le fauteuil et il ne fallut pas longtemps à l'occupante de la chambre pour se rendre compte d'une présence.
Elle alluma la lumière d'un coup, Neru fut éblouie!
Il s'empressa de balbutier quelque chose... qui restait inaudible :


" 'Soir! J'était présent avec vous... Vous allez bien?
"

C'est tout ce qu'il trouva à dire à la jeune Akira, dans une chambre d'hôpital, au beau milieu de la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 30 Mai - 19:02

Akira avait eut peur, elle n’aurait jamais imaginé voir le garçon aussi rapidement, d’un autre côté c’était bon signe, cela voulait dire qu’il allait bien, mais elle n’en était pas certaine. Elle ne savait pas du tout l’heure qui l’était, apparemment il faisait nuit noir, le choc l’avait vraiment fatiguée et elle avait dormit toute l’après midi, jusqu’à ce que le garçon arrive, personne ne l’avait réveillée pour lui donner des cachets ou un repas, elle n’avait donc rien mangé depuis le matin et son ventre s’en plaignait déjà, il gargouillait à tout va. Elle regarda le garçon c’est à ce moment qu’il lui dit

« ‘Soir ! J’étais présent avec vous…Vous allez bien ? »

Elle resta tout de même surprise face à ce fauteuil roulant, il ne pouvait pas encore marcher, mais allait-il avoir des problèmes par la suite au niveau de ses jambes ?

Elle se leva rapidement et se déplace sans trop de difficulté avec sa cheville fouillé, elle avait mal mais c’était nettement supportable contrairement à la douleur qu’il devait avoir…Elle se déplaça près de lui silencieuse, elle n’avait pas dit un mot, elle avait beaucoup de chose à lui dire, des excuses, lui demandait comment il allait, même si dans un moment pareil une telle question était idiote, ce que les médecins avaient dis même si cela ne la regardait pas, mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Elle poussa le fauteuil du garçon au milieu de la chambre et ferma la porte ensuite. Elle prit une grande inspiration et dit sur un ton timide :

-Les infirmières risques de vous engueulez si vous vous baladez tout seul dans les couloirs. A vrai dire elle ne savait pas si ce qu’elle venait de dire était vrai ou non…C’était juste pour ne pas passer pour une débile, déjà qu’elle n’était pas très douée. Vous avez beaucoup mal ? Elle pointa le plâtre du doigt.

Personne ne lui avait donné de nouvelle du garçon depuis qu’ils étaient arrivés à l’hôpital, elle ne savait pas vraiment qu’elle était son état, mais puisque il avait un plâtre et que son autre jambe n’avait rien de particulier, elle c’était dit qu’il n’avait rien à la seconde…En tout cas, elle n’avait pas répondu à la question du garçon, à quoi bon ? Elle allait très bien et n’avait pas grand-chose en un seul regard on pouvait le comprendre.

Elle c’était assise sur le bout de son lit pour être proche du garçon et elle attendait qu’il réponde. Mais elle ne savait pas vraiment comment réagir à cette visite soudaine, pour elle l’inverse aurait été le plus normale, qu’elle aille le voir dans sa chambre…Il ne devrait même pas être autorisé à bouger…Enfin c’était sûrement le cas, mais puisque qu’il faisait des « sports extrêmes » il ne devait pas être du genre à rester tranquille…Elle le regardait dans les yeux, elle ne s’était pas excusée de cette accident…Elle le devait. Elle lâcha alors, très maladroitement d’ailleurs :

-Pardon…Je m’excuse pour tout ça…Elle restait forte quand même, le pire était sans doute passé...

Elle avait tourné la tête et fixait le sol à présent, il n’avait toujours rien dit, il n’arrêtait pas de gigoter depuis un moment. Elle pensa alors, que même blesser ce garçon restait beau et qu’il était classe, peut-être qu’il était mannequin ? Débutant ou peut-être même connu ailleurs qu’au Japon ? Elle stoppa sa rêverie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Dim 5 Juin - 6:47


Il avait sorti sa phrase d'un ton timide. Décidément, il se trouvait complètement con. Tout de même, elle ne devait pas avoir peur de lui, alors pourquoi il agissait ainsi?
*Me ferait-elle peur? ça serait un comble, même si au volant, elle ne semble pas tout maitriser, c'est le cas de le dire!*
Toutefois, sans un mot, la fille se leva et vint s'installer près de lui avant de lui annoncer :


-Les infirmières risques de vous engueulez si vous vous baladez tout seul dans les couloirs.
Vous avez beaucoup mal ?

Il fut pris au dépourvu et ne sut quoi répondre. Pour ce qui des infirmières, il en avait déjà quelques unes "dans sa poche" comme on dit. Cependant, il ne lui avoua pas.
Qant à savoir s'il avait mal... Eh bien, cela va sans dire, sinon, il ne serait pas plâtré. Certes, la tonne de médoc qu'on l'obligeait à avaler faisait un semblant d'effet, mais sans être pessimiste, il ne pourrait pas sautiller comme un agneau de sitôt! Il sourit intérieurement à cette idée, tant que ses mains n'étaient pas touchées, c'était vraiment l'essentiel pour lui. Même s'il ne pouvait pas enfourcher sa bécane ou tout autre engin du même genre, il pouvait continuer à exercer son métier et à jouer aussi. Dans son malheur, il avait de la chance finalement.
Toutefois, sans s'en rendre compte, il n'avait pas répondu à son interlocutrice, et avec hésitation, mais en fixant dans les yeux, elle lui parla de nouveau :


-Pardon…Je m’excuse pour tout ça…

A la suite de quoi, elle détourna le regard et se mit à fixer... le sol!
Neru ne tenait pas à être désagréable, mais ce fut plus fort que lui! Il se mit alors à rire, tellement fort, gorge ouverte! Il n'en pouvait plus, mais dû se réfréner pour pouvoir articuler quelques mots, le rire revenant parfois entre deux syllabes :


"Ce n'est pas trop tôt pour les excuses, je les accepte, même si j'aurais préféré ne pas vous rencontrer, pour ma santé! Heureusement que je ne suis pas fragile et tant que cet handicap ne touche pas un point vital, je dirais que ça va. J'étais venu m'inquiéter de votre sort, je vois que je n'avais pas à le faire, vous vous en sortez très bien! "

Il continua sur sa lancée et visait toujours la même cible, débitant un flot de parole sur un ton moqueur et quelque peu arrogant :

"J'espère au moins que vous ne re-tenterez pas l'expérience du quad, au vu du résultat, cela aurait pu être bien pire mais pour cette fois, je vais passer l'éponge. Faut tout de même être culottée pour m'envoyer à l'hosto! On voit que vous ne connaissez pas! Pour vous faire pardonner, j'ose espérer que vous tenterez de me séduire avec une soirée alléchante composée d'au moins un repas digne de ce nom! ..."


*J'en ai trop fait?! NON! C'était marrant, j'en rigole encore!*
Neru n'y était pas allé de main morte mais il comptait bien obtenir des excuses digne de la gravité de la situation et passer une soirée en charmante compagnie n'était pas pour lui déplaire. A condition de mesurer les risques pour sa vie, cette fois ci!
Sur ce, sentant que les infirmières étaient pas loin, il la laissa seule en lançant un


"bye bye"

Le dos tourné, son fauteuil passait déjà dans le couloir pour rejoindre sa chambre sans faire d'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 11 Juil - 14:28

Akira avait toujours les yeux fixés sur le sol, elle se demandait comment toute cette histoire allait se terminer, elle n’en avait aucune idée, peut-être qu’il lui pardonnerait ? Ou peut-être qu’il n’était même pas en colère après elle...Après tout, ce n’est pas comme si elle l’avait fait exprès… .
Le garçon s’était mit à rire subitement, pourtant quelques minutes auparavant il semblait pensif, il avait parlé le moins possible, il devait être mal à l’aise au début et puis…Quelque chose l’avait fait rire, il ne pu s’arrêté puis, il se reprit difficilement et dit alors d’un ton amusé et assez moqueur d’ailleurs :


-Ce n'est pas trop tôt pour les excuses, je les accepte, même si j'aurais préféré ne pas vous rencontrer, pour ma santé! Heureusement que je ne suis pas fragile et tant que cet handicap ne touche pas un point vital, je dirais que ça va. J'étais venu m'inquiéter de votre sort, je vois que je n'avais pas à le faire, vous vous en sortez très bien !

Il s’arrêta quelques secondes et reprit, toujours sur le même ton :

-J'espère au moins que vous ne retenterez pas l'expérience du quad, au vu du résultat, cela aurait pu être bien pire mais pour cette fois, je vais passer l'éponge. Faut tout de même être culottée pour m'envoyer à l'hosto! On voit que vous ne connaissez pas! Pour vous faire pardonner, j'ose espérer que vous tenterez de me séduire avec une soirée alléchante composée d'au moins un repas digne de ce nom! ...


Se qu’il disait était vrai mais le formuler de cette façon était très déplacé, c’était même vexant, d’accord elle avait fait une erreur avec se quad, mais ne savait-elle pas conduire pour autant ? Certes il avait été blessé, assez gravement, et encore, il n’avait qu’une jambe dans le plâtre, à première vue, donc ce n’était pas très grave d’ailleurs, mais avait-il le droit de lui faire de tel reproche ? Si l’inverse c’était produit elle ne lui aurait jamais parlé ainsi… . Mais en même temps…C’était peut-être une façon pour lui de se détendre après cet accident ? Il avait sûrement besoin de rire, de blaguer, il aurait peut-être pu y rester d’ailleurs ?
A cette idée Akira frissonna, elle avait faillit tuer quelqu’un, c’était un crime, elle avait eut de la chance, effectivement, il l’avait dit lui-même, il était robuste, et même dans son état il n’avait pas l’air malade ni blessé, mis à part le plâtre et les bleus qu’on voyait très nettement sur lui, mais même avec quelques égratignures sur le visage il restait un homme splendide, d’ailleurs elle n’arrêtait pas de le regarder et de penser cela.

Un dîner d’excuse ? Avec lui ? Elle se pinça la lèvre, quel âge pouvait-il bien avoir pour demander à jeune fille un diner en guise d’excuse ? C’était peut-être un pervers ? Elle divaguait complètement, s’il lui demandait un diner c’est qu’il ne lui en voulait pas…Pas du tout même, il ne voudrait pas la revoir sinon…Mais c’était un peu bizarre cette façon de lui demander un rendez-vous… .
Soudain sans qu’elle si attende, il la salua et s’en alla de la chambre, il n’avait pas trop de mal à se déplacer grâce à son fauteuil roulant mais…il n’allait pas très vite non plus. Akira s’était levée et se précipita dans le couloir à la poursuite du garçon, elle lança d’une voix forte :


-Hey ! HEY ! Je…Elle redevint un peu timide alors. Je pourrais…Savoir votre prénom, monsieur ?

Elle se sentait stupide de demander cela, mais…Si elle voulait aller lui rendre visite dans sa chambre, savoir son nom et son prénom lui rendrait les choses plus faciles, d’ailleurs, s’il voulait un diner avec elle, il fallait qu’ils se donnent rendez-vous, non ? Du moins…Ce diner n’allait sûrement pas se faire toute suite, il attendrait sûrement de pouvoir marcher à nouveau…Ou peut-être pas ?


-Concernant ce diner…Reprit-elle avec un air distant. J’espère que vous n’en attendrez pas trop quand même…Et puis…Elle souriait à présent, Au cas où, je mettrais des couverts en plastiques…
Elle rigola quelques peu à sa bêtise et attendait que le garçon parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Sam 6 Aoû - 0:41

Neru souriait encore à son discourt, totalement improvisé et à la tête de la jeune fille, qui, la pauvre, dois s'imaginer les pires choses à son sujet!
Chemin faisant dans le couloir pour retourner à sa chambre, il se disait en même temps qu'il avait trop minimiser la situation. Il ne remarcherai pas avant un moment et la rééducation prendrait du temps. hors dans son métier, du temps, c'est de l'argent. Il lui faut trouver quelqu'un pour faire tourner la boutique en son absence, quelqu'un qui cherche un travail sérieux, une personne consciencieuse, mais qui n'a pas peur de suivre des directives à la lettre.
Non conscient d'abuser de son pouvoir, Neru sait comment il serait et il vaut mieux s'y attendre. Il passerai une annonce dans les journaux locaux dans les prochains jours en espérant trouver une personne rapidement. Car, il fallait aussi envisager la formation. Et il lui restait toute la comptabilité à s'occuper et ça, personne d'autre ne peut le faire à sa place.


Revenant à sa situation, la jeune fille l'avait apparemment suivie. * Quelle folle! Les infirmières sont vraiment pas loin!* se dit-il en lui même avant d'entendre le son d'une voix timide derrière lui :

-Hey ! HEY ! Je… Je pourrais…Savoir votre prénom, monsieur ?

Elle lui demandait son prénom... *Un bon début pour se rattraper!* pensa-t-il.
Cependant, elle n'en avait pas terminé et sur un ton qui se voulait rassurant et humoristique, elle ajouta :


-Concernant ce diner… J’espère que vous n’en attendrez pas trop quand même…Et puis…Au cas où, je mettrais des couverts en plastiques…

Neru ne s'attendait pas à ça, concernant son humour et il ria pour de bon, se retournant pour lui faire face, les quelques 4 mètres de couloir les séparant, à présent. D'un ton détaché et amusé, il ajouta : "chambre 325, vous apprendrez tout ce qu'il y à savoir, à partir de demain."
Puis d'un geste lent, il fit pivoter son corps, son regard restant en arrière et ses lèvres ajoutant avec un sourire : "Bonne nuit, Mademoiselle". Enfin, d'un pas précipité, il retourna dans sa chambre où à peine 5 minutes après cela, l'infirmière de garde cette nuit entra pour surveiller que tout allait bien. Il avait juste eu le temps d'entrer dans la minuscule salle de bain et simuler une envie pressante pour que l'infirmière reparte de suite, sans poser de question.
*Ouf, c'était moins une* se dit Neru à lui même. Il savait bien que s'ils n'avaient pas conversé dans le couloir, ils ne se seraient certainement pas fait prendre.
*Quel culot tout de même cette fille, oser supposer que le dîner digne de ce nom ne serait pas à la hauteur de mes attentes. Qu'en sait-elle de mes attentes, d'ailleurs?
Mais de là à manger avec des couverts en plastique... J'espère que je ne devrai pas la prendre au mot, sinon, ça craint!*

Pensif, Neru regagna son lit et s'endormit, songeant à ce qu'il adviendrait du lendemain... [/color]
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 21
Points : 3209
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Lun 8 Aoû - 16:19

Elle paru surprise lorsqu’il rigola à sa plaisanterie, « Ouf ! Il ne m’a pas prise au sérieux » pensa-t-elle. Il lui lança alors d’un air amusé:


-Chambre 325, vous apprendrez tout ce qu'il y à savoir, à partir de demain. Bonne nuit mademoiselle, ajouta-t-il avec un sourire en s’en allant.


Elle tourna également les talons et regagna donc sa chambre, elle s’allongea en travers du lit et regardait le plafond. « J’aurais vraiment préféré payer un hôtel et ne pas rencontrer ce garçon…Le pauvre quand même…Il est bien courageux, il est en fauteuil roulant et il sourit…», elle lâcha un soupir de soulagement et s’installa correctement sur le lit à toute vitesse lorsqu’une infirmière ouvrit la porte pour vérifier qu’Akira allait bien.

-Oui, oui…Tout va bien…Assura donc celle-ci pour que l’autre parte rapidement.


L’infirmière referma la porte derrière et continua donc sa ronde…Akira attrapa sa cheville et se frotta délicatement, elle venait tout juste de se cogner contre les barres du lit, elle n’aurait peut-être pas dût bouger aussi rapidement finalement, c’était assez douloureux...Mais elle n’allait pas se plaindre, après tout, ce n’était pas grand-chose, elle s’en remettrait rapidement, et puis, elle pouvait déjà marcher, même si elle ressentait quelques picotement lorsqu’elle posait le pied.


-Chambre 325, dit-elle à voix haute. Je viendrais…


Puisqu’elle avait dormit une bonne partit de l’après-midi, du moins, après cette accident et après qu’on l’eut examinée et soignée, elle n’avait plus envie de dormir, elle ne se sentait pas fatiguée du tout, mais, qu’avait-elle d’autre à faire ici ? En plus, elle n’allait pas pouvoir s’échapper discrètement et revenir ici ensuite comme si de rien n’était…Son ventre criait la faim, effectivement, elle n’avait rien mangé depuis le midi, les plats dans les hôpitaux étaient réputés pour être infectes mais elle n’avait pas imaginé que c’était autant le cas…Elle soupira mais ne bougea pas, elle ferma les yeux en pensant au gros repas qu’elle ferait en sortant d’ici, mais quand ? Elle ne savait même pas…Peut-être le lendemain ? Elle l’espérait, mais, même si elle sortait elle ne laisserait pas ce garçon sans compagnie, après tout, personne ne savait qu’il était là, à moins qu’il n’ait déjà appelé quelqu’un…

« Mais il habite où ce mec ? Se demanda-t-elle soudain oubliant totalement la faim. Il a l’air Japonais mais ce n’est peut-être pas le cas ? ROH ! J’ai vraiment pas de bol ! Journée de merde ! Mais en même temps il est pas mal… »
Elle pensait à la journée de demain, elle espérait qu’aucun accident n’arriverait, en même temps, c’était bien le diable si quelque chose arrivait encore. Elle s’endormit après une bonne demi-heure.
Le soleil était déjà levé lorsqu’elle se révéla, elle entrouvrit légèrement les yeux, et plaqua sa main sur son visage pour se cacher de la lumière. Elle se demandait quelle heure il pouvait bien être, après quelques minutes elle se redressa sur le lit, elle attrapa son portable dans le petit meuble à côté d’elle, se souvenant qu’elle l’avait posé là lorsqu’elle était arrivée…Elle l’alluma et regarda l’heure « 10h27, il n’est peut-être pas encore réveillé ? » …Elle se leva et s’habilla avec ses propres vêtements, quelques peu déchirés, ils avaient souffert pendant l’accident…Elle se leva, lorsque quelqu’un entra dans la chambre, elle tourna la tête et dévisagea l’infirmière, tandis que celle-ci demanda où elle se rendait.

-Je m’en vais, de toute façon je n’ai rien, et puis je libère un lit comme ça !
-Oui mais…
-Je ne resterais pas
, coupa donc Akira.

L’infirmière n’ajouta rien, après tout, elle était majeur elle pouvait partir si elle le souhaitait. Akira ne se rendit pas toute suite à la chambre du garçon, avant cela elle avait été acheter quelques viennoiserie à lui offrir ainsi qu’un bouquet de fleur, ce n’était pas grand-chose mais l’intention était déjà là pour essayer de se racheter, bien sûr, elle c’était occupée des papiers pour sa sortie. Elle était ensuite retournée à l’hôpital, plus en temps que patiente mais en temps que visiteur. Elle trouva très facilement la chambre 325, elle respira un bon coup et frappa. « Merde ! J’espère qu’il n’est pas allergique à ce type de fleur…HAN ! Peut-être qu’il n’aime pas non plus les croissants !... Tant pis…». Elle profita du moment d’attente pour regarder la fiche sur la porte, le nom du garçon était marqué « neru Myuujikku, ce n’est pas commun » pensa-t-elle alors.
Elle ouvrit la porte lorsqu’une voix se fit entendre. Elle entra un peu hésitante et lança d’une voix assez timide.

-Bonjour…Ce…C’est pour vous…

Elle lui offrit un sourire et lui offrit donc ce qu’elle lui avait apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   Mer 17 Aoû - 1:19

Neru se réveilla bien assez tôt ce jour là, un peu comme les autres jour d'ailleurs. Il fallait toujours que le veilleur de nuit fasse son entrée comme s'il voulait sauvagement pénétrer dans ses rêves... Mais comment pouvait-il rêver dans ces conditions, totalement insensé tout ça!
C'est pourquoi, il tentait toujours vaguement de se replonger dans un sommeil paradoxal après le passage du fantôme... Pour être finalement réveillé de façon extrêmement matinal par les infirmières, tout sourire qui s'engageaient rapidement à prendre la température, la tension et à se rassurer sur la qualité de son transit.

Il ne pouvait pas se mouvoir beaucoup vu ses blessures, mais comme chaque jour, il tenait vraiment à faire sa toilette seul. Même si ça relevait du défi... Alors lentement, il prenait son temps, étudiait chaque geste pour ne pas se tordre de douleur dû à un mauvais mouvement qu'il regretterait amèrement, sa fierté en serait touchée et l'intervention d'une infirmière serait alors inévitable.
Le temps passait, s'écoulant lentement, surtout lorsqu'on est cloitré dans un hôpital, sans visite avec pour seule compagnie, le bruit d'écoulement d'eau et le vent qui siffle inlassablement à travers la vitre entr'ouverte, une odeur d'épices, de bourgeons en fleur, différentes effluves printanières parvenait jusqu'à sa chambre, située au 3ème étage, au service de rééducation fonctionnelle.
Il était toujours affairé dans la salle de bain, la porte négligemment repoussée, il avait mis un petit air de musique sur son ipod qu'il avait posé sur l'étagère avant de faire couler de l'eau tiède dans la vasque. A la suite de quoi, il prit un gant de toilette et initia son corps douloureux à la chaleur du gant, humide et tiède qui effleurait sa peau teintée par le soleil, encore frissonnante d'un réveil aux aurores.
Il agita le gant après l'avoir trempé dans l'eau afin de ne pas mettre des gouttelettes partout, puis il reprit son inlassable danse, le gant dans une main, sa peau sentant alors un mélange de rose et de cannelle grâce au savon parfumé dont il disposait avec délice.

Savourant cet instant d'harmonie avec lui même, il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un frappe à la porte, mais ne s'étonnant pas qu'une aide-soignante traine dans le coin, il prononça un "entrez!" clair et précis, sachant parfaitement qu'elle n'avancerait pas d'un pas de plus, le sachant occupé dans une tenue non présentable aux yeux de tous!
Toutefois, son étonnement n'eut pas le temps d'atteindre son paroxysme quand c'est une connaissance récente qui fit son entrée, d'un pas assuré, malgré de la timidité dans la voix...


-Bonjour…Ce…C’est pour vous…

Elle tenait quelque chose dans les mains, mais elle était passé vite devant la salle d'eau se dirigeant directement vers le lit, où est censé se trouver Neru, ou tout du moins, quelque part autour!
C'est alors que sans réfléchir, il passe la tête, le cou, une jambe... A travers l'entrebâillement de la pièce et s'éclaircit la voix pour exprimer sa présence, quelque peu déplacée...

C'est alors une jeune fille tout sourire qui le regarde et qui lui tend ce qu'elle porte en mains... Avant de s'apercevoir de la situation...
Neru avait tout de même remarqué un bouquet de fleur et paquet léger qui dégageait une senteur des plus exquise, la chaleur et le beurre, ajouté à cela un soupçon de cacao...

Neru lui sourit à son tour bien que la jeune fille sembla gênée, il ajouta juste :


"Attendez que je m'habille!"

Et pour la première fois depuis son arrivée, il essaya d'aller plus vite dans son effort pour ne pas faire patienter de trop sa visite matinale!
L'eau du lavabo s'écoula dans un vacarme durant lequel il profita de se brosser les dents, mieux valait être le plus discret possible. Une touche de déodorant et d'eau de cologne, un tee-shirt, un sous-vêtement et un short de basket par dessus feront l'affaire.
Pour sa toilette, il ne se déplaçait pas en fauteuil roulant jusque là, c'est pourquoi il dû faire le chemin inverse en s'appuyant sur ses bras. Situation qu'il jugea humiliante alors que quelqu'un était dans la pièce, attendant qu'il soit prêt, pouvant juste le regarder se mouvoir avec peine.
De plus, il se devait de garder le sourire, pour ne pas inquiéter. Alors, ses forces l'abandonnant à chaque mouvement supplémentaire, il se laissa tomber lamentablement sur la chaise à côté du lit, le souffle court, les bras déjà fatigués d'un si faible effort.


"Je suis désolé que vous m'ayez vu ainsi. Je ne m'attendais pas à votre visite pour tout vous dire!
Merci pour les cadeaux, c'est un geste d'attention, j'apprécie.
Pouvez-vous mettre les fleurs dans quelque chose avant de déguster ce que vous avez apporter de comestible? "


Finit-il par ajouter, un grand sourire aux lèvres, ses yeux parcourant la pièce à la recherche d'un objet pouvant servir accessoirement de contenant pour fleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'adrénaline à la chute, il n'y a qu'un pas... [Akira Tomosuke]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stela-Attention l'adrénaline est dangereuse pour moi-
» La solitude entraîne les erreurs. Mais l'adrénaline, où mène-t-elle ? ||PV Esprit de Partition et Ange de la Mort||
» [Training] Tyzy VS Tyzy!? - Spectral Adrénaline!
» « J'ai mis les doigts dans la prise. J'ai eu un coup de foudre pour l'adrénaline. »
» Adrénaline [Pv Lucis-Suite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: