NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Dossier n°727 : ISAAC MUGEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Mugen
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 263
Age : 24
Localisation : “This came up wilted and looks like you, ‘cause it never grew, it never grew. This one is scrawny and looks like me, ‘cause it’s dirty, and I’m so dirty too.”
Points : 3072
Réputation : 21
Date d'inscription : 04/05/2011

Feuille de personnage
Métier: Divers.
Age: 23 ans.
Orientation sexuelle: Inconnue.

MessageSujet: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 1:05



    CERTIFICAT MEDICAL - Dossier n°727 - ISAAC MUGEN


    Hôpital de l'université de Tôkyô
    03 3815 5411
    Service Neurologique
    Service d'Aide Médico-psychologique





    Nom et prénom du médecin spécialisé : Seiren Taisuke.

    Signature :
    A Tokyo, Seiren Taisuke.








    Nom : Mugen


    Prénom(s) : Isaac, Loan

    Âge : 22 ans.

    Emploi(s) : Emplois divers et Photographe musical.

    Affectation longue durée :
    Oui
    Non x

    Adresse : x






    Personne de confiance : x

    N° de téléphone : x






    Caractère :

    Isaac m'a été confié en début d'année. Chris Fender, résident à Itabashi, l'a trouvé dans la nuit du deux au trois janvier, non loin du club du même nom. On l'identifia grâce à sa carte d'identité. Il possédait un sac, trois tee-shirts, deux paquets de Sevens Stars, un bloc-note et une guitare acoustique fraquassée. Cause : agression. Je diagnostiquais deux côtes cassées au niveau du foie, ainsi qu'un hématome sous-dural aigu, du fait du traumatisme cranien subit (contusion cérébrale). Les lésions anatomiques du cerveau ont provoqué des séquelles, à savoir pour Isaac un syndrome post-commotionnel (fatigue, maux de têtes, sensations de vertige ou difficultés à se concentrer).

    Isaac aurait dû rester davantage à l'hôpital. Compte-tenu de son état, un traitement prolongé ainsi qu'un suivi personnalisé auraient été nécessaires. Mais son départ prématuré ne m'a étonné qu'à moitié. Je suppose qu'Isaac a vu sa personnalité profondément changer, mais n'est-ce pas normal après un traumatisme de ce genre ? Quoi qu'il en soit, de ce que j'ai pu connaître de lui, c'était un garçon très imprévisible et lunatique, ce qui est aussi commun à la phase post-traumatique. Mais Isaac était avant tout très énigmatique. On me l'a amené en urgence, et je n'ai eu que les informations qu'il voulait bien me donner. Par ailleurs, je crois que c'est en raison de cela qu'il est si vite parti. Mais Isaac me faisait confiance. Comme il avait déclaré la veille de son départ, « vous et moi, c'était une parenthèse ». J'ai d'abord été blessée, mais j'ai ensuite compris qu'il faisait référence à nos discussions, ces moments ou il s'était confié, encore sous l'état de stress post-traumatique. Il était très pudique sur lui-même.

    Bref, je n'ai su que peu de choses sur lui, ses attaches et son enfance, malgré le début de thérapie que nous avons effectué ensembles. Sorti de nulle part. Un jeune homme assez insaisissable je dois dire, amoureux de musique et qui, curieusement, se remémora un morceau de sa composition bien avant de se rappeler ce qu'il pouvait bien faire à Itabashi la nuit venue. Mystérieux, secret, peu bavard mais très respectueux et attentif. Il me fallut quatre mois pour en tirer ce qui va suivre dans ce dossier, c'est à dire pas grand-chose. Je lui avais acheté une autre guitare, la sienne ayant été cassée, et découvris un homme doué et sensible. Il écrivait sans cesse, semblait observer méticuleusement tout ce qui se passait autour de lui, des étudiants à la sortie des cours jusqu'à la pie vite habituée à sa présence. Il lui était alors facile d'adapter son discours selon l'interlocuteur, les stagiaires et le médecin généraliste, les services d'entretien ou moi-même. Si son traumatisme l'a rendu médicalement instable, son visage n'exprimait pas la moindre faille.
    Isaac m'a toujours parût fort. Dès son arrivée à l'hôpital, je remarquais son étrangeté. Il dégageait un je-ne-sais-quoi de particulier, d'inquiétant parfois : une apparence de fragilité, comme un petit garçon qui serait tombé du lit; et cette force. Isaac a toujours eu quelque chose d'inaccessible. Quelque chose de triste dans le regard, comme si son intérieur était troué à jamais. Il était aussi capable d'une grande gentillesse et d'attention, une fois sa confiance obtenue. Quand le supérieur me passait un savon, il trouvait le moyen de me lâcher un petit « Vous travaillez trop bien, vous devriez vous reposer ».

    -Je ne le cache pas, j'ai pris ce jeune homme particulièrement à cœur. Il me changeait des vieux, des gamins capricieux et pleurnicheurs. Opérer les dents de sagesse des gosses de riches m'a vite lassé -les prix des soins sont élevés à l'hôpital-. Ne connaissant pas d'adresse, ni aucune autre attache précise (il n'en avait probablement pas), j'ai pris sur moi.-

    Mais Isaac ne fût pas un patient facile pour autant. Extrêmement lunatique, il pouvait être glacial, très distant parfois. Je me suis dis que c'était une carapace. Ce gamin qui débarquait d'on ne sait ou, personne n'avait cherché à le retrouver. Comme s'il n'existait pas. Comme si sa présence n'était pas réelle. Ce sentiment me saisissait aussi quand je travaillais avec l'autre patient (ils sont deux par chambre). Isaac était souvent absent, mais non pas cette absence que l'on ne remarque pas. Plutôt cette absence gênante, celle d'un animal presque, qui vous observe, qui vous surveille et ne décroche mot.

    Isaac était assez fascinant. Deux semaines après son arrivée, les infermières stagiaires s'arrangeaient entre elles pour avoir chacune leur chance de s'occuper de lui. Cela m'a posé quelques problèmes d'ailleurs, car celles-ci ne se faisaient pas prier pour un baiser, ou autre. Il était certainement séducteur, mais je ne crois pas qu'il en avait pleinement conscience. Quoi que. Outre cela, Isaac était complexe à aider. Plusieurs fois j'ai voulu laisser tomber : toujours ce regard d'enfant, mais impassible. Il semblait se foutre de tout, et de moi aussi. Ca m'a longtemps exaspéré. D'autant plus qu'on ne pouvait réellement lui reprocher quoi que ce soit : il vous respectait. Finalement, j'en ai conclu qu'il ne devait plus savoir comment exprimer ses ténèbres.

    Autrement, Isaac pouvait être franchement irritant. Si on le cherchait un peu trop loin ou si les autres patients le piquaient, il devenait monstrueux. Un caractère que je ne découvris que tardivement, lorsque l'état post-traumatique prenait de la distance et laissait davantage entrevoir quel genre de personne il était. Isaac était facilement excitable, voire même impulsif sur certains côtés. Cela ajoutait à son ambiguïté, étant par moment froid, dur, ou au contraire adorable. Je pense qu'il était animé de bons sentiments, mais d'autant de contradictions, héritées notamment de son éducation. Comme je l'explique plus loin, Isaac a été un garçon au caractère bouillant dans une famille profondément religieuse. Des valeurs positives lui ont certes été inculquées, mais il s'agissait probablement d'une famille ou un tempérament comme le sien devait être soumis. Je ne qualifierais pas ses comportements comme égoïstes, car il accordait beaucoup d'importance à ce que pensaient et ressentaient les gens de son quotidien. Non, il s'agissait plutôt de l'éternel secret. Il me semble toutefois nécessaire de souligner à nouveau la part non négligeable qu’ont les séquelles post-traumatiques dans ces changements d’humeurs aussi brusques qu’irraisonnables, ainsi que dans l'état apathique qui pouvait le qualifier certains jours. Je lisais sur son visage le mal qui le tiraillait au crâne, mais il adopta très vite ces maux de tête et les fit taire.

    Finalement, Isaac était très attachant et contraire. Solide mais fragile de constitution, doux mais éloigné, délusionné mais comme dans l’attente, dans l’espoir. Il réfléchissait, pensaient énormément, écrivait, éclatait et pestait régulièrement : un paradoxe de complexité. Jouet de ses pensées et ressentis certainement. C'est ce que j'ai aimé chez lui, et ce pour quoi il était intéressant pour moi de m’en occuper.







    Description physique :

    Ca, il faut le demander à mes collègues ! Isaac plaisait beaucoup. D’un grand-père japonais et d’une mère anglaise, il a prit davantage de cette dernière. Cette caractéristique attire l’œil, mais son regard frappe en premier : du bleu, du vert, l’image d’un ange triste, dont le sourire imprévisible vous trouble. Un certain dédain que l’on pourrait croire être arrogance, lorsque cet inconnu s’avance vers vous, mais ce n’est que malice. Isaac s’amuse de vous, ou plutôt, de vos réactions. Non pas en guise de moquerie, simplement parce qu’il comprend, parce qu’il sait « sentir » les gens. De plus, il devait s'ennuyer à mourir entre les quelques rendez-vous que nous avions fixé. Mais cet homme a beaucoup de discernement. On dit qu’un regard en dit plus que n’importe quel mot. Je crois que c’est à la fois totalement vrai et complètement faux chez Isaac.
    Il y a quelque chose d’indéniablement féminin en lui, au-delà de la finesse de ses traits. Quelque chose de lascif à travers le message subliminal que tendent ces lèvres et cette chevelure nomade. Dans sa voix aussi. Je ne l'ai entendu chanter que rarement, la fin de son séjour approchant. Je me rappelle d'une voix éraillée, rauque et étrangement sensuelle. Toujours cette tension entre force et sensibilité.

    Autrement, Isaac était très simple, il ne s’embarrassait pas de son physique. Crèmes, gel, lotions lui étaient inconnues. Il donnait l’impression de se foutre au plus haut point de son apparence, ce dont sa barbe négligée témoignait. En revanche, au niveau vestimentaire, il semblait très attentif. Les quelques sorties qui lui étaient permises le changeaient du tout au tout : Doc Martens, jeans délavés et troués, cuir et tee-shirts à slogans provocateurs… Un look de Bad Boy qui le rendait plus « dur », remarquable. Mais entre des valeurs chères à ses yeux, se glissait un esprit davantage libre que fomentateur. C'était un bon garçon, tout ce qu'il y a de plus normal, or, en tension constante. Un côté de lui-même qu'il s'efforçait de cacher par ce détachement, une certaine indifférence.
    Oui, j’oubliais, Isaac portait un anneau d’argent à l’oreille gauche, ainsi qu’un pendentif ovale porte-photo lorsqu’il m’a été remit. L’image était devenue floue.

    Spoiler:
     






    Rapport Dossier n°727 - Isaac Mugen

    -Ce qui va suivre est le résultat du début de thérapie du patient Isaac Mugen, sur quatre mois et demi. Il s’agit d’informations générales, d'interprêtations, d'un récapitulatif non exhaustif du fait de la coopération difficile du pensionnaire-



    Isaac Mugen est né un 20 décembre, d’une mère anglaise et d’un père aux origines japonaises et anglaises. Isaac avait un frère aîné, qui quitta le foyer le 25 décembre de son septième anniversaire. Son départ fût bouleversant pour Isaac, qui me confia avec une prudence qui requiert le doute, s’être senti devenir fragile et seul. Je crois comprendre que son frère ne faisait alors plus office de barrière protectrice face à aux parents. Il me semble qu’il en voudra toujours à son aîné, même si je décelais quelque chose comme de l’admiration dans l'animosité, à travers sa description de celui-ci. Il ne l’avouera jamais, par fierté peut être.

    Isaac, fils d'Abraham et de Sarah dans la Bible, est l’enfant du miracle, né d’une femme non seulement stérile mais aussi ménopausée, l’enfant sauvé du sacrifice patriarcal. Selon Isaac, Angelo Mugen (officier des forces armées) et Tracy Lang (x), étaient très croyants et méfiants, banissant l’imagination et ses « lubricités ». Les histoires « sombres et tourmentées » de leur fils, son goût prononcé pour l’écriture, la musique et les contes extraordinaires inquiétèrent rapidement les Mugen, surtout lorsqu’Isaac commença à être acteur de bagarres fréquentes à l'école et en difficulté.

    Angelo Mugen notamment, prit particulièrement à cœur la rééducation de son enfant, sur le « chemin de la rédemption » (=Isaac). Isaac me rapporta qu’il s’en fichait pas mal, que ça le faisait rire et l’inspirait même dans ses écrits et compositions. Il n’était pas le fils à son père, ancien sportif professionnel, pour lequel les sentiments étaient à mettre au placard au profit de la reine performance, et il en était fier. Isaac se décrivait ainsi à moi : plutôt frêle, peu sportif, rêveur. Tracy Mugen soutenait davantage son fils mais restait relativement passive face à son mari, souvent dans le contrôle, brutal et irréfléchi. Isaac me parla plusieurs fois de la guitare laissée par son frère, avec laquelle il s’« évadait »... De chez lui ? Je ne pourrais le dire. Quoi qu'il en soit, il s’y confiait « tout le temps » (=Isaac). Cela exaspérait son père, mais faisait sourire sa mère. « J'aurais dû me marier avec un gars comme toi ». Une vraie folle, à mon avis. Mais que puis-je dire de « vrai », que puis-je souligner de « juste » dans ce fleuve d’interprétations ?

    Milieu février, Isaac me parla de « difficultés scolaires », de parents agacés et d’un père refusant toujours plus les choix, goûts vestimentaires, passions et puis idées de son fils. Selon le jeune homme, il ne le détestait pas. Il était simplement maladroit et borné. « Il n'avait pas les idées claires » (=Isaac). Quant au lycée, Isaac me révéla d'une jovialité surprenante s’être senti « autre » en permanence. Il ne parvenait pas à s’identifier aux garçons de son âge, aucun n’aimait ce qu'il appréciait, la musique par exemple. « Ils ne se sentaient concernés que par le match. Boire et séduire. Les filles » (=Isaac). Isaac disait n’avoir eu que peu d’amis, mais il insistait sur le fait qu’il se souvenait avoir été heureux ainsi.

    Isaac écrivait déjà un nombre incalculable de poèmes, à mesure qu’Angelo Mugen devenait plus excessif, cela étant sa source d'inspiration principale. L’alcool était un problème héréditaire chez les Mugen. Jusqu'ou ? Je ne saurais le dire. A l’âge de 16 ans, Isaac fût placé en institut de redressement militaire. Il ne me décrit que très peu de choses concernant ce centre et ce qu’il y avait vécu. Il me rapporta simplement, d'humeur rieuse, que son père le sentait plus utile là-bas. Chaque chose que je découvrais sur lui s’esquissait toujours sous un sourire, une indifférence remarquable, comme si la souffrance ne le touchait pas et ne l’avait jamais frappé.

    Le 10 mars de ses 18 ans, alors qu’Isaac sortait du centre, son frère réapparut. Une « voiture noire » s’arrêta non loin de lui et un homme d’une trentaine d’années lui pria de monter, avant de l'emmener dans un bar du coin. Etonnament, Isaac me décrivit la scène avec une grande précision : un coca pour sa gouverne, une bière pour l’homme. Un éclairage mal foutu qui lui laissait à peine entrevoir son frère d’un spot jaune aveuglant. Peu de monde, la télévision qui passait en boucle les informations : un interrogatoire. Le type disait vouloir le connaître, lui expliquer. Il parla peu de lui, mais en eu exposé suffisamment afin que son jeune frère comprenne le genre d’ennuis qui le poursuivaient. Isaac me parût se crisper avant de continuer son histoire, entre un soupçon de colère et froide indifférence. Ce soir là, ce frangin tant rêvé, imaginé, fit de son jeune frère un voleur. Il lui rappela une cachette qu’Isaac connaissait bien, ou son père planquait ses économies. Pour « régler une affaire », se « relancer dans la vie », tentait l'aîné. Isaac fût perplexe, fortement désorienté je crois. Une hésitation étouffée que je sentis quand il fallût poursuivre le récit. Il se méfiait de moi, évidemment. Un embarra qui mit son temps à disparaître ! Il frappa son frère. Le genou, le ventre, les côtes. Pas le visage, il ne pouvait l’affronter, ce visage. Ce frère inconnu se laissait faire. Il ne bougeait pas. Il se relevait, il attendait. Il réitéra sa demande, proposant en contrepartie de venir voir Isaac plus souvent, secrètement. Ce dernier lui cracha toute sa haine au visage, lui assurant qu’il ne le ferait pas par quelconque gentillesse ou amour fraternel inutile. Isaac lui donna un lieu, une heure, et le remercia enfin de lui donner, malgré lui, l’occasion tant souhaitée.


    Le soir même, Isaac s’exécuta. Angelo Mugen, plein comme un tonneau de la veille, remarqua les fuites d'argent dès le lendemain. Je crois qu’il alla chercher auprès de son fils sans aucuns doutes. Isaac retraça qu’il mit la chambre à feu et à sang, gueulant comme un taureau déchaîné. Tout était mort, fracassé. Le lit, la guitare écrasée, des pages de livres volant dans la pièce. Tracy Mugen pleurait doucement. Il savait. Il avait calculé. Angelo n’aurait pas tardé à se rendre compte du vol, et encore moins à comprendre le rôle présumé d’Isaac dans l’affaire. Celui-ci avait prit soin de cacher l'argent en lieu sûr.
    Isaac se raidissait davantage au fur et à mesure de son récit. Il me montra son nez dont j'avais déjà deviné qu’il avait été cassé, comme « cadeau du paternel », ironisait-il. Il m'avoua avoir haï son père ce soir-là. Sa mère ? A cette question Isaac me regarda dubitatif. « Elle devait être enfermée dans la chambre ». « Je t'ai tout donné et c'est comme ça que tu me remercie ? Quel gamin j'ai fais ! » me rapporta t-il avant d’ajouter « Bref, la rengaine habituelle. Je m’en fichais complètement ».


    « Tu sais, je ne t'en veux pas vraiment d'être parti. Ils devraient l’enfermer ce salaud. Je te hais pour ne pas m'avoir emmené avec toi. »


    Isaac revit son frère une deuxième et dernière fois. Il me raconta la scène comme on racontait les hitoires des autres, avec distance et sérénité : s’être levé du bar, balançant 200 yens pour la bière ainsi qu’une enveloppe sur le comptoir, avoir lâché un « Au revoir grand-frère » presque inaudible, avant de foutre le camp. Il était fier. Il attendit la nuit envahissante pour rentrer au foyer, de sorte que son père soit suffisamment rassasié et sa mère couchée. Le jeune homme rassembla quelques affaires, prit une moitié du pactole et cacha l'autre dans un vêtement appartenant à Tracy. Il lui laissa une note, et s'en alla.

    « J'ai décidé de partir vivre ma vie, fais de même. Tu as la moitié du fric dans ta veste rouge, Angelo croira que j'ai tout emporté, il ne se doutera de rien. Laisse-le, quitte-le. Vas vivre ta vie. ».

    Je crois qu'il était necéssaire que je rapporte rigoureusement cet épisode, primordial pour ma part, bien que le patient soit à nier un quelconque effet sur sa personne.

    Par rapport à des temps plus récents, mes informations sont assez limitées. Je sais pourtant qu'Isaac prit un allez simple pour Tokyo, puis s'acheta une guitare, un paquet de cigarettes et un guide touristique. Il servit dans un bar durant quelques années et sacrifia son salaire pour un reflex Canon 400D. Habitué aux capsules, il décida qu’il attendrait d’avoir un meilleur revenu avant de s’installer dans un appartement. Le jeune homme apprit la photographie par lui-même et s’immisça dans cafés littéraires, conférences et rendez-vous photographiques. Il décrocha un job comme « photographe musical » en partenariat avec Gaia, ayant joué de ses attraits et de ses quelques relations établies au fil des affaires.

    Je découvris un autre Isaac, un homme simple, heureux et passionné de son métier, qui lui permettait de rencontrer une multitude de gens plus ou moins notables et de vivre relativement bien. Il me parla tout particulièrement d’un concert privé qui le marqua extrêmement, ou il était payé au cliché pour des plans rapprochés. Les membres de ce nouveau groupe étaient excellents, énergiques et précis, efficaces magiciens en transe. La chanteuse, le batteur et le bassiste, mais surtout, le guitariste : un inspirateur, un créateur et héritier des plus grands, Ren Honjô. Sa mort récente semblait l'avoir profondément marqué, mais ne l’étonnait qu’à moitié. « Un génie ne dure jamais bien longtemps, souvent dépassé par le talent, plus fort que lui ».

    Isaac fût d’autant plus poussé dans son amour pour la musique et se constitua un groupe, RedDrift, dont il se sépara vite face à la faible motivation de ses membres, pour qui il était impensable de sortir du simple loisir et des styles musicaux populaires. Vraisemblablement écœuré par cette expérience, il continua la pratique de sa passion en solitaire. Il se produisit dans quelques bars avant son arrivée à l’hôpital, et naviguait d'hôtels en hôtels.

    Seiren Taisuke, médecin spécialisé.
    Ce document fait office de témoignage - Dossier n°727






    Spoiler:
     






Dernière édition par Isaac Mugen le Ven 19 Oct - 16:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yakshatasmagoria.tumblr.com/
Nana Osaki
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1353
Age : 31
Localisation : Dans un restaurant londonnien
Points : 6083
Réputation : 116
Date d'inscription : 29/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Chanteuse
Age: 26 ans
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 14:10

    Bonjour Isaac et bienvenu sur le forum.
    J'ai lu ta fiche avec grand plaisir. Je trouve très intéressant le fait d'avoir fait une fiche de présentation vraiment hors du commun. Déjà par le fait que l'histoire de ton personnage soit racontée par une tierce personne connaissant personnellement Isaac. Le mystère qui rôde autour de ton personnage m'intrigue au plus haut point, et je me dis déjà qu'avec certaines personnes du forum, des rp pourraient être très intéressants, je pense par exemple spontanément à Saphyr ou bien Shin -Ichi Okazaki.

    Je trouve ton niveau d'écriture vraiment excellent, tu emploies des mots très spécifiques, ta syntaxe est parfaite (selon moi). Je n'ai pas eu de mal à te lire, en revanche j'ai très bien saisi la complexité de ton personnage, à travers les évènements qui se déroulent dans sa vie.
    Donc c'est avec une grande fierté que je te valide. De quel groupe veux-tu faire parti? Membres du Showbizz ou bien paparkkyo?

    Sinon j'ai des questions plus personnelles à te poser si je peux me permettre. As-tu écris déjà des œuvres et en as-tu fait publier? Depuis quand es-tu passionné par l'écriture? As-tu déjà fait du rpg avant? Sur quels sites?
    Bonne journée à toi et au plaisir de te lire de nouveau!

_________________
« Ce dont j’ai besoin par dessus tout, c’est être sur scène. Pour cet instant unique de totale plénitude, je saurais tout sacrifier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpgnana.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 14:40

Je vais rejoindre ce qu'a dit Nana avant, j'ai aussi très apprécié la présentation de ton personnage, ta syntaxe et ton style sont vraiment particulier, une qualité impressionnante dans ton choix aussi pour les mots que pour l'originalité dans son ensemble.
Un plaisir immense à te lire, j'ai eu.

Au plaisir de pouvoir te lire à nouveau!!!
Alors, avec joie et un grand sourire :

BIENVENUE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Mugen
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 263
Age : 24
Localisation : “This came up wilted and looks like you, ‘cause it never grew, it never grew. This one is scrawny and looks like me, ‘cause it’s dirty, and I’m so dirty too.”
Points : 3072
Réputation : 21
Date d'inscription : 04/05/2011

Feuille de personnage
Métier: Divers.
Age: 23 ans.
Orientation sexuelle: Inconnue.

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 15:04

Merci de ce message très sympa. Je me suis bien cassée la tête pour cette fiche ! Entre en dire trop et pas assez...Sortir et être dans le cliché..."Jouer" un homme...ET la présentation ! C'est horrible ces mises au point automatiques Laughing.

Je serais évidemment ravie pour les rp !

En ce qui concerne l'écriture...non, je n'ai jamais publié de textes Smile. D'ailleurs, je suis plutôt habituée aux récits courts, des reflexions sur divers sujet ou de la prose par exemple.

J'écris réellement depuis la seconde (4 ans bientôt), mais les histoires imaginées et le rêve sont des domaines assez caractéristiques de ma personnalité.

J'ai fais très peu de rpg, car le dernier et premier que j'ai tenté (Vampire Knight) était franchement trop contrôlé...des Admins vraiment maniaques et pas très sympas. Quand tu commences pour la première fois, c'est compliqué mine de rien de s'y retrouver entre les régles, diffèrentes parties et ect. !

Merci encore Mlle Osaki ! Au plaisir de vous photographier un de ces quatre !






Merci beaucoup à toi aussi Neru !
Un accueil comme celui-ci fait toujours plaisir ! Ne changez pas !
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yakshatasmagoria.tumblr.com/
Nana Osaki
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1353
Age : 31
Localisation : Dans un restaurant londonnien
Points : 6083
Réputation : 116
Date d'inscription : 29/01/2009

Feuille de personnage
Métier: Chanteuse
Age: 26 ans
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 15:20

Quel groupe veux-tu intégrer?

_________________
« Ce dont j’ai besoin par dessus tout, c’est être sur scène. Pour cet instant unique de totale plénitude, je saurais tout sacrifier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rpgnana.org
Isaac Mugen
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 263
Age : 24
Localisation : “This came up wilted and looks like you, ‘cause it never grew, it never grew. This one is scrawny and looks like me, ‘cause it’s dirty, and I’m so dirty too.”
Points : 3072
Réputation : 21
Date d'inscription : 04/05/2011

Feuille de personnage
Métier: Divers.
Age: 23 ans.
Orientation sexuelle: Inconnue.

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 15:31

Oui, excuse-moi.
Si paparkkyo = paparazzi, alors je préférerais Membres du Showbizz !
Sinon, comme tu veux, tout me va.
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yakshatasmagoria.tumblr.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 16:05

Après tous ces éloges et grands discours imposants je glisse un petit bienvenu de ma part, mais qui n'est pas moins sincère pour autant!

Bienvenu =)
Revenir en haut Aller en bas
Nana Komatsu

avatar

Féminin
Nombre de messages : 419
Age : 22
Points : 3326
Réputation : 37
Date d'inscription : 03/03/2011

Feuille de personnage
Métier:
Age: 26
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Dim 8 Mai - 16:59

De même que Yukari, bienvenue Isaac !

Et très jolie cette présentation ! Bravo ! ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Mugen
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 263
Age : 24
Localisation : “This came up wilted and looks like you, ‘cause it never grew, it never grew. This one is scrawny and looks like me, ‘cause it’s dirty, and I’m so dirty too.”
Points : 3072
Réputation : 21
Date d'inscription : 04/05/2011

Feuille de personnage
Métier: Divers.
Age: 23 ans.
Orientation sexuelle: Inconnue.

MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   Mer 11 Mai - 23:06

Merci à vous =)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yakshatasmagoria.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier n°727 : ISAAC MUGEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier n°727 : ISAAC MUGEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Fidel Castro dans le dossier Haiti-Clinton: On ne peut rien improviser en Haiti
» Raoul Peck s''adresse au prés. René Preval dans le dossier de la Dominicanie
» Le dossier "keating five" scandale dont MC Cain était impliqué
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: Accueil :: 
◆ Carte d'identité? ◆
 :: Fiches et évolution des personnages du forum :: Isaac Mugen
-
Sauter vers: