NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Mer 24 Aoû - 21:53

Allongée sur le sol de chez elle, fumant lentement, Risa essayait de se rappeler des bribes de son passé comme une énième preuve de son existence, que fut un temps elle était autre chose qu’un corps que l’on achète pour une nuit et que l’on jette comme une moins que rien.

=> Début du Flash-Back <=

Ça c’était passé peu de temps après que sa vie ait basculé, avant le suicide de sa mère, avant Londres et la prostitution. Elle venait à peine d’arrêter les cours et commençait à travailler avec Juliet Dalloway, sa collègue au magasin. Elles étaient devenues très proches, la seule au monde qui comprenait Risa. En cadeau elle lui avait offert Hamlet de W. Shakespeare en version originale comme elle savait qu’elle aimait beaucoup cet auteur mais que dorénavant elle n’avait plus les moyens de s’offrir ses œuvres. Elle avait quitté le travail vers 19h, après quelques heures supplémentaires histoire d’avoir un peu plus à la fin du mois pour aider sa mère à nourrir tout le monde convenablement.

Elle marchait paisiblement dans les rues de Tokyo en direction de chez elle lorsque l’annonce de l’accident de son père lui revînt à l’esprit. Son père qui la chérissait tant n’était plus. Les larmes lui montèrent aux yeux, elle avait beau lutter de toutes ses forces la douleur était trop grande. Elle se laissa tomber à genoux en pleine rue et pleura. Ça ne se faisait pas mais elle n’y pouvait rien, depuis ce jour tragique sa vie n’avait plus était que douleur et tristesse. Les gens continuaient de passer autour d’elle, la regardant à peine. Les tokyoïtes avaient-ils donc un cœur ? Personne ne se préoccupait d’une jeune fille en larme en pleine rue ? C’était trop et ses larmes redoublèrent, elle qui avait était chouchoutée toute son enfance, la préférée de la famille, à présent elle n’était plus rien, plus personne ne gravitait autour d’elle, plus personne ne faisait attention à elle, même sa propre mère ne la voyait plus. Elles avaient perdu le sourire et cela pour toujours, c’était comme si la souffrance avait été un météore et qu’il s’était craché sur elles, elles étaient bloquées en dessous, juste libres de survivre. Les jours heureux, les écoles privées, la joie, le bonheur, la famille unie, tout ça était bien loin. Ses frères et sœurs étaient soit trop jeunes pour comprendre et aider, soit fainéants et égocentriques. Le plus vieux surtout, il ne faisait qu’empirer les choses, il était un peu comme le plus frère de Marguerite Duras, Joseph. Dépensier, fêtard, voleur, fainéant, et pourtant leur mère le chérissait encore, lui celui qui le méritait le moins. Elle, elle avait tout sacrifié pour l’aider, le bonheur, sa scolarité, son adolescence, son avenir, ses sourires, mais rien à faire, toute l’attention que sa mère avait pour elle auparavant était pour lui à présent.

Elle continuait de pleurer en silence, ses mains cachant ses yeux, la foule continuant de circuler autour d’elle quand elle vit à travers ses doigts quelqu’un arrêté devant elle. Elle ne leva pas la tête pour regarder qui s’était, l’effort aurait été trop grand, elle l’ignora et continua à pleurer jusqu’à ce qu’elle voit une main tendue devant elle. Quelqu’un enfin lui prêtait une once d’attention, un miracle. Elle reprit ses esprits, essuya ses larmes, saisi la main et se releva. Les yeux toujours baissés, elle s’inclina et s’excusa.

- Merci … Je… Je suis désolée vraiment, veuillez m’excuser, c’était très indécent de m’exposer ainsi… Mais …

Elle était à deux doigts d’avoir une nouvelle crise de larmes mais se maîtrisa, elle s’était assez donnée en spectacle …

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Dim 25 Déc - 23:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7604
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Jeu 25 Aoû - 1:09

Assis sur une chaise , accoudé à une table , regardant par delà la vitre d’une fenêtre du café dans lequel il se trouvait , Shin demeurait pensif . Le menton dans le creux de sa main , le regard perdu dans le vide , croisant les flots diluviens tombant au dehors , il eut soudain une réminiscence . Lui vint l’image d’une demoiselle à l’esprit , Risa Asano , voila bien longtemps qu’il n'avait plus eut de ses nouvelles , finalement , avait-elle suivi ses conseils ? Il n’en savait rien , et ne savait même pas ce qu’elle était devenu .

Laissons-le à ses rêveries pour en venir au prémisses de toute cette réflexion , penchons nous à présent sur la rencontre unifiant les deux jeunes gens . Éditons , modifions , remodelons l’espace spatio-temporel et projetons nous à présent quelques temps auparavant en plein cœur d’une soirée monotone , dans le petit appartement vide de compagnie de notre cher ami.

N’ayant aucune idée de l’heure qu’il pouvait bien être , ayant passé toute la journée avec une cliente fort bavarde , mais toutefois pas avare . C’est gracieusement payé et l’esprit encombré de toutes sortes de banalités qu’il avait rejoint sont antre. Trop peu apaisé pour se résoudre à travailler son jeu de basse ,il attendait allongé sur son lit , que le temps passe . Somnolent admettons le , le saphir de ses cheveux ondulant au grès d’une douce brise engendrée par une fenêtre grande ouverte , laissant entrevoir une très belle vue urbaine sur e troisième arrondissement de Tokyo . Il fallait remédier à cette flemme exhaustive , depuis un certain temps il était devenu un parfait stéréotype de l’être casanier par excellence , il n’était autant à son aise nul part ailleurs qu’entre les quatre murs de son T3. Les seules sorties , hormis professionnelles , en effet rappelons le , suite à la dislocation du groupe , il avait repris ses activités de garçon de joie de manière intensive si bien qu’il lui était même arrivé de satisfaire des hommes par période de grande crise financière , demandant un meilleur salaire à ses derniers , étaient consacrées à des promenades nocturnes . Véritable être de la nuit , noctambule ,nyctalope , vampire , dérangé , déréglé , désignez le à votre convenance il n’en empêchait pas moins qu’il appréciait la chaleur du Tokyo nocturne. Cessons de nous étaler et recentrons nous sur notre petit Shin , s’étant à présent levé , il avait décidé de vaincre son enferment et de se changer les idées par une petite visite de la ville , tardive , certes mais pas nocturne.

Les pas cadencés , pressés , des hommes d’affaires , les jeunes demoiselles au look détestable , «et c’est moi qu’on ose regarder de haut car je suis sois disant différent» se permit-il à penser non sans ironie. Toutes ses images lui semblaient maintenant si banales . Combien de temps faisait-il maintenant qu’il avait rejoint la ville ? il ne se surpris même pas à essayer de s’en rappeler , cette question était plus rhétorique qu’autre chose . D’autres souvenirs lui revinrent en mémoire ,les nuits passées chez des clientes sans domicile propre , c’était l’époque de la vie dure , pourtant il ne la regrettais pas elle incarnait une partie de son patrimoine , puis il avait partagé , squatté dirons nous l’appartement de Nobu , le guitariste des Blasts avant d’avoir depuis peu son propre chez lui.

UN étrange tableau vint alors troubler le pas chronométré , de toute cette foule . Comme une pendule réglée à la seconde près par un mécanisme qu’on ne peut modifier , ne prêtant aucune attention à la scène se déroulant devant leurs yeux , en toute cruauté rurale . Une jeune demoiselle était étalée , là sur le trottoir , genoux contre sol , mains couvrant son visage. Un air pathétique se dégageait de ceet être en pleur , enclin au plus profond chagrin . désespoir , désarroi , frustration , perte ? Il n’avait aucune idée de ce qui pouvait bien la pousser à agir ainsi, elle n’avait rien d’une mendiante . S’avançant alors pour lui tendre la main s’accroupissant pour se retrouver à son niveau , jugeant cette manière plus amicale , plus reconfortante , d’une bonté mise en œuvre par des souvenirs du grand nombre de ses propres malheurs de jadis , l sourit à la créature agenouillée.

Des excuses lui furent présenté , cette femme ne semblait pas jouer la comédie , si bien qu’en même temps qu’elle prononçait son discours , un second flot de larmes fut réprimé tant bien que mal . Une fois découverte , attrapant la main de notre protagoniste , elle laissait apparaitre un splendide brin de femme , qu’importe ses yeux gonflé par les larmes , il ne se pouvait d’éprouver de la sympathie envers elle.

« vous n’avez pas à vous excuser, les malheurs sont comme le bonheur des choses incontrôlables , et quant aux larmes elles justifient un malêtre , on ne choisi jamais l’endroit pour craquer . ça va aller ? Je puis faire quelque chose pour vous peut-être ?»


Puis , serrant la main de la demoiselle , se releva , la forçant ainsi à se relever . Dans ce monde de chacals elle avait exposé sa faiblesse bien trop longtemps et il voulait l’aider à surmonter tout cela .

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Jeu 25 Aoû - 3:11

« Vous n’avez pas à vous excuser, les malheurs sont comme le bonheur des choses incontrôlables, et quant aux larmes elles justifient un mal être, on ne choisit jamais l’endroit pour craquer. Ça va aller ? Puis-je faire quelque chose pour vous peut-être ?»

C’était tellement beau et tellement gentil … Elle regarda celui qui l’avait sauvé de cette foule immonde. Il était différent … Non seulement par son style mais aussi par son attitude. Un côté assez punk et désintéressé mais aussi une gentillesse et une douceur rare. Malgré la pénombre, elle observa ce jeune homme qui lui était familier, elle était sûre de ne l’avoir jamais vu auparavant pourtant … Sortant de sa rêverie, elle se souvînt qu’il lui avait posé une question.

« Oh euh oui merci beaucoup. Non je pense que ça va aller, il faut que je … rentre »

Rentrer, ce dont elle n’avait absolument pas envie … Rentrer chez elle pour faire quoi exactement ? Voir sa famille ? À quoi bon elle n’existait plus, personne ne remarquerai son absence … La tête lui tournait, elle n’avait pas mangé depuis la veille au soir. Elle prit une profonde inspiration et posa sa main sur son front. Si elle le pouvait elle partirait loin, ne plus jamais rentrer, ne plus jamais pleurer, ne plus jamais être seule. Plus tard elle sera aimée de tous, les gens seront à ses pieds pour qu’elle daigne les regarder. Jamais plus elle ne manquerait d’amour, elle avait tant besoin d’attention …

Elle essaya de s’éloigner un peu pour pouvoir reprendre la direction de chez elle mais failli chuter par manque de force et du se rattraper au bras du garçon. Elle devait se ressaisir. Elle vit le regard inquiet du jeune homme et tenta de le rassurer.

« Oh ce n’est rien ne vous en faites pas ça va passer, il faut que j’aille manger un bout … Encore merci pour tout monsieur ? … »

Tient ce nom aussi lui était familier. Elle regarda combien il lui restait dans sa poche, … pas grand-chose. De quoi prendre un verre et un petit gâteau. Elle soupira, combien de temps cette situation allait-elle encore durer ? Une semaine ? Un mois ? Un an ? Plus ? Elle était désespérée. Elle pensa à partir lorsqu’elle se souvînt qu’elle ne connaissait aucun endroit pour manger dans le coin…

« Dîtes, vous ne sauriez pas où l’on peut manger pour peu dans les environs ? C’est que j’ai vraiment besoin de manger et je n’ai pas grand-chose pour payer … »

Pitoyable, elle était tout bonnement pitoyable … Une mendiante, une pauvre, une moins que rien, voilà ce qu’elle était, une sorte de rebut de la société, une traine misère qui en plus devenait une traine les rues et une crève la faim. Mais que penseraient ces anciens amis, eux à l’abri de tout ? Elle regarda encore une fois autour d’elle ces gens si propres sur eux, impassibles face au monde qui les entoure. La scène précédente lui revînt à l’esprit, elle avait exposé ses faiblesses aux yeux de tous et eux ils lui avaient presque craché au visage, elle les détestait, tous autant qu’ils étaient, eux et leur indifférence, leurs bonnes manières, leurs faux semblants … Tous des monstres, des rapaces qui ne cherchent qu’à vous dévorer. Plus jamais elle ne se laisserait faire. La colère monta en elle, à se peindre sur son visage, elle serra les poings et pris une grande bouffée d’air. La haine lui redonnait de la force, la force d’avancer … Elle releva les yeux et vît le jeune homme l’observer. Elle se détendit une peu, après tout, lui il l’avait aidée …

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Sam 15 Oct - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7604
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Jeu 25 Aoû - 18:07

Un air embarrassé , une phrase entrecoupée , tout en cette demoiselle lui rappelait les fragments de son passé . Essayant de faire mine de s’être ressaisi , cependant , quelque chose d’autre clochait en elle , le teint blafard elle se touchait le front , comme si elle appréhendait une soudaine monté de fièvre. Ce qu’il ressentait envers elle, était-ce de la sympathie ? de la pitié ? de l’empathie ? Il ne le savait pas . Elle avait su susciter son intérêt dans ce monde mécanique , marginale parmi les conformistes , exprimant ses émotions dans un lieu où la plupart des gens n’accordaient d’importance qu’à leur apparence et où l’essentiel pour eux était de faire bonne figure. S’il avait toujours détesté voir les gens se donner en spectacle , laissant leur sentiments à découvert , il fut touché par la fragilité de cette dernière.

Un instant , elle tentait de se mettre en route , mais , chancelant , elle manqua de s’écrouler . Sans un réflexe véloce de sa part , s’accrochant au bras de Shin avec le restant de ses forces amoindries , elle ne serait parvenue à demeurer sur ses deux pieds. Anorexique ? Non elle n’en avait pas l’air , mais lorsqu’elle lui annonça qu’elle manquait de ressources nutritives en son sein , le garçon aux cheveux saphir demeurait dubitatif . Il aurait aimé s’assurer qu’elle se nourrisse correctement , mais cela eut parut grossier de sa part s’il avait demandé à l’accompagner. La prise de parole de la demoiselle prit fin avec un ton interrogatif , désirait elle de lui qu’il décline son identité ? Soit il le ferait brièvement , ainsi il répondit simplement , très sobrement « Shin». Un léger air étonné se dessina sur la jouvencelle cheveux ébène , sa notoriété l’avait-elle rattrapée ? Il en doutait , après tout , Blast , c’était du passé , devenu le souffle mélancolique d’une antique symphonie lui traversant encore les tympans parfois , il n’y avait aucune chance que l’on puisse le reconnaitre à présent , il faisait partie des archives du monde punk , au même titre que de vulgaires dossiers éparpillés dans une réserve, jamais plus on ne ferait référence à lui . Il était redevenu un simple escorte-boy , sorti de ce monde de merde , un gigolo sain , loin de ses histoires de toxicomane , vivant caché , d’un salaire non déclaré , in fine il redevenait le même que plusieurs années auparavant , alors qu’il faisait son arrivée à Tokyo , sans rien .

Revenant à la charge la jeune femme le questionna à propos d’un endroit peu onéreux pour se restaurer dans le environs . A vrai dire lui même ne jurait que par le Jackson Hole , et leur fameux burgers , bien qu’il s’était déjà risqué dans plusieurs autres restaurants et café ,aucun n’égalait le Jackson. Elle semblait vraiment affamé, et à en juger par sa réponse quelques minutes auparavant elle n’était pas pressée de rentrer chez elle , visiblement , ne voulant pas affronter ce qui l’y attendait. Observant la fille à la chevelure ténébreuse il ne tardât pas à croiser son regard venu se percher dans le creux de l’ océan régnant aux fond de ses yeux. Il ne pouvait pas la laisser partir seule dans un tel état , il s’engagea donc en conséquence avec le discours suivant:

« bah à vrai dire je n’en connais pas tellement , j’aimerais cependant vous conseiller un endroit ayant beaucoup de signification pour moi. Tenez ,je vais même vous y inviter , histoire de vous remonter le moral»

Il se surprenait chaque jour un peu plus , quelques secondes auparavant , jamais il n’aurait imaginé se retrouver dans ce genre de situation.

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Sam 27 Aoû - 19:49

Regarder quelqu’un dans les yeux était pour le moins troublant, elle n’avait plus l’habitude, ça faisait tellement longtemps qu’elle avait les yeux baissés partout où elle allait …

«Bah à vrai dire je n’en connais pas tellement, j’aimerais cependant vous conseiller un endroit ayant beaucoup de signification pour moi. Tenez, je vais même vous y inviter, histoire de vous remonter le moral»

Risa écarquilla les yeux, tant de gentillesse était vraiment possible ? Etrange … C’était déjà plus qu’honorable de l’aider mais en plus l’inviter à manger … De toute façon elle était trop fatiguée et affamée pour dire quelque chose hormis un «merci beaucoup». Elle reprit une grande bouffée de l’air pollué de Tokyo et le suivit. Sa stabilité laissait encore à désirer mais elle allait déjà mieux. Pendant qu’ils marchaient, elle ne cessait de se demander pourquoi il l’aidait à ce point, ça n’avait aucun sens ils ne se connaissaient même pas. Peut-être l’avait-il pris-en pitié … Cette idée l’acheva définitivement, elle détestait qu’on la prenne à ce point en pitié, elle n’avait connu que ça depuis « l’événement », elle avait la détestable impression d’être une jouvencelle en détresse. Mais où était dont sa fierté ? Peut-être encore dans une voiture calcinée … À côté du cadavre de son père …

Elle secoua la tête, comme si ce simple geste chasserait ses sombres pensées. Elle continua à marcher à côté de ? Comment déjà ? Ah oui Shin, la tête baissée. Ils entrèrent dans une sorte de sous bassement, où devait se trouver le restaurant/bar. Elle lût sur l’enseigne « Jackson Hole » puis se mit à jauger les lieux. Ce n’était pas très grand, le décor faisait un peu western. C’était plutôt sombre mais ça avait l’air convivial. Les tables étaient à gauche, le bar à droite, quelques clients par ci par là. Paisible, le premier mot qui lui sauta à l’esprit. Le serveur/gérant portait une sorte de bandana sur ce qui semblait être des dreadlocks. Il regarda Shin, lui sourit et vînt lui parler rapidement. Elle n’entendit absolument rien de la conversation, trop absorbée par ses pensées, et alla s’assoir sans même s’en rendre compte. Elle se tourna vers son hôte ? histoire de lui demander ce qu’on mangeait ici.

« Hum, euh excuse-moi mais ils servent quoi ici exactement ? Au pire je prends la même chose que toi »

Légèrement contrite, elle se retourna et fixa ses mains. Elle causait bien du souci à tout le monde. Son portable vibra, signe d’un nouvel sms. Elle le sorti de sa poche et regarda, c’était son frère, Shiro. Elle poussa un énorme soupir et ouvrit malgré elle.

« T’es où bordel ? Maman ne peut pas aller faire les courses faut que t’y ailles !!! On va crever de faim nous !!! Magne toi merde !!! »

22 ans passés et il n’était toujours pas foutu de faire les courses, où allait-elle trouver un magasin à cette heure-ci en plus. Elle posa son portable, désespérée par sa propre situation, s’accouda et cacha son visage dans ses mains en retenant ses larmes et sa douleur. À peine avait-elle eu le temps de respirer que son portable sonnait déjà. Elle ne répondit pas aux 6 premiers appels, immobile comme une statue de marbre, mais fût bien obligée de répondre au 7 ème.

« Allô ? Qu’est ce qui se passe ? »
« Mais putain t’es con ou quoi, t’as jamais appris à lire un texto pauvre crétine !!! Faut qu on bouffe ramène toi et vite !!! »
« Ya vraiment personne qui peut y aller à ma place je suis …, elle posa le regard sur Shin puis le reporta sur ce qu’il y avait devant elle, occupée … »
« Ca y est tu fais enfin la pute alors, c’est pas trop tôt, au moins tu serviras enfin à quelque chose, allait dégage celui avec qui tu es et ramène toi »

Elle n’eût même pas le temps de répondre qu’il avait déjà raccroché. Elle laissa tomber son portable sur le bar et crispa ses doigts dans ses cheveux pour se retenir à nouveau de pleurer. Comment pouvait-il penser ça d’elle ? Comment se défaire de tout ça ? Combien de temps allait-elle encore pouvoir endurer ça ? Il fallait qu’elle fuie, le plus vite possible. Mais sa mère … elle ne pouvait pas l’abandonner comme ça …
Elle se leva et regarda le jeune homme.

« Je suis navrée, je crains devoir partir… Malheureusement »

Un nouveau gros soupir, un air de chien battu, elle était pitoyable.

« Merci pour tout en tout cas »

Elle essaya de partir mais, comme si le plus grand des dangers l’attendait à l’extérieur, ses jambes refusaient tout mouvement. Elle était figée, comme perdue, de plus elle ne savait même pas où elle se trouvait, difficile dans ce cas de rentrer chez elle. Et bien elle chercherait … Elle prit une bouffée d’air à nouveau et lutta contre la faim qui la tiraillait à cause de l’odeur de nourriture régnant dans les lieux. Elle ferma les yeux, toujours immobile, comme pour se déconnecter du monde. Tout aurait était si simple si elle n’avait jamais eu de famille …

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Sam 15 Oct - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7604
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Dim 28 Aoû - 1:10

Un ton emplit de gêne , des yeux écarquillés , surpris , la jeune fille remercia notre protagoniste , de toute évidence elle ne s’attendait pas à ce que ce dernier ne lui porta autant d’ intérêt. Le jackson hole était l’endroit rêvé pour réconforter la demoiselle , un lieu rétro , basé sur le thème du western mais pourtant si convivial. Payer pour la jouvencelle ne le dérangeait aucunement , il venait de recevoir une grosse somme d’argent en usant de ses charmes , et n’avait personne avec qui le dépenser.Il est vrai que de son propre chef il ne désirait pas grand chose , il ne manquait de rien , et savait se contenter de ce qu’il possédait.

Le trajet jusqu’au lieu dit ressemblait à un véritable pèlerinage , une procession marqué par le plus grand des silence , comme si nul n’eut osé bravé une interdiction et prononcer un seul mot. A présent , Shin ne pouvait apercevoir que les cheveux ébène de la jeune fille marchant à son coté , du coin de l’ œil il l’observait . Jamais elle n’eut une attitude autre que l’abaissement , les yeux rivés sur le bitume froid et macabre du sombre tokyo nocturne. Il eut voulu , lui adresser plus de paroles que ce néant prosodique mais il n’y parvint pas .Comme si la souffrance de la jeune fille était à l’épreuve de tout contact , il n’arrivait à prononcer une seule parole , le garçon demeurait aphone , ne sachant quoi dire , que faire . Comment apaiser une jeune femme en proie aux tourments de son esprit , effondrée , d’une inanition inquiétante , visiblement en froid avec les siens , sans risquer de retourner le poignard dans la blessure régnant au plus profond de son âme ?

Le jackson , enfin , il allait pouvoir se restaurer et surtout , le plus important dans l’histoire remettre d’aplomb la demoiselle .Son était l’inquiétait vraiment , et il ne savait pour quoi . Cette dernière se décida enfin à lui adresser un mot , s’inquiétant de ce que l’on servait à manger dans ce genre d’endroit .A vrai dire il commandait souvent la même chose , le plat préféré de Hachi en ces lieux , une sorte d’hommage , il ne la voyait plus beaucoup en ce moment. Elle avait maintenant un foyer à s’occuper , un mari , des enfants , les temps avaient changés , mais c’est une habitude qu’il avait conservé, pour se souvenir.
« Oh , et bien à vrai dire, pas mal de choses , mais je ne puis vraiment vous conseiller encore une fois , pour ma part je ne jure que par le « jackson burger» comme son nom l’indique , un burger»
Un léger sourire fit son apparition sur le visage du garçon , courbant faiblement l’axe de ses lèvres , essayant tant bien que mal de lui transmettre toute la sympathie qu’il pouvait .

Une bien étrange scénette se déroulait à présent sous son regard aquatique . La belle avait reçu un message la bouleversant , en effet cette dernière décontenancée allait bientôt reprendre ses sanglots , au bout du gouffre elle se rattachait tant bien que mal à son restant de dignité.Le téléphone sonna plusieurs fois sans aucune réaction de la part de la donzelle , avant qu’enfin dans un long soupir elle se résigna enfin à prendre l’appel . Son teint déjà pas très congestionné prenait maintenant une apparence cadavérique . A peine eut elle eut le temps de porter le combiné à son oreille , que déjà Shin pouvait entendre de la où il était les cris agressifs de son interlocuteur. Un ton vindicatif , chargé d’amertume , de dédain , d’antipathie , d’inimitié , de rage , d’ acharnement , de répugnance .

Un rictus se traça sur le faciès de Shin , comment pouvait-il la traiter ainsi ? S’il avait été à la place de la jeune fille il lui aurait craché à la gueule sans aucune hésitation . L’attitude de l’homme au bout du fil l’ écœurait . Parler avec autant de haine à une si belle demoiselle , mais pour qui se prenait-il ? Aussi vite qu’il avait vomi son lot d’insultes et d’ordres il avait raccroché , laissant la jeune fille dans un état de lamentation intense. Qui était-il au juste , un maquereau ? Elle s’excusa , le remercia , devant partir , toutefois , elle restait planté là sur sa chaise comme figée . Shin , ne pouvait pas la laissait partir sans qu’elle n’eut mangé , il se décida enfin à ouvrir la conversation.

« je ne sais pas ce qui vous uni à cet individu mais vous auriez dut lui cracher à la gueule , bien sur je ne sais pas ce que vous endurez, mais vous traiter ainsi n’est pas acceptable . Si quelque chose est clair , je ne vous laisserai pas partir tant que vous n’aurez pas mangé»

Il avait l’air pitoyable à parler ainsi , continuant à vouvoyer la jouvencelle alors qu’elle même le tutoyait , après tout , lui qui avait vendu son âme en même temps que son corps ne méritait plus d’être respecté il avait maintenant l’habitude . Il comprit soudain quelque chose , en l’espace d’un instant .

« Il est de votre famille n’est-ce pas ? C'est pour cette raison que vous étiez réticente à l'idée de rentrer chez vous ?»

Il aurait aimé la conseiller du mieux qu’il pouvait , cependant , sa vie à lui n’était en elle même pas réellement une victoire, sans pour autant être une défaite , il avait peur de lui rendre l’existence encore plus difficile en lui proposant des solution , en exposant son point de vue.

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Dim 28 Aoû - 2:02

« Je ne sais pas ce qui vous uni à cet individu mais vous auriez dut lui cracher à la gueule, bien sûr je ne sais pas ce que vous endurez, mais vous traiter ainsi n’est pas acceptable. Si quelque chose est clair, je ne vous laisserai pas partir tant que vous n’ayez pas mangé»

Génial, il avait tout entendu en plus, si elle avait pût se cacher dans un trou de souris, elle n’aurait pas hésité une seule seconde.

« Il est de votre famille n’est-ce pas ? C'est pour cette raison que vous étiez réticente à l'idée de rentrer chez vous ?»


Et Bingo, il venait de toucher le jackpot. Vraiment, elle était pitoyable aujourd’hui. Elle poussa un long soupir et répondit.

« Malheureusement oui. C’est mon frère, un ancien gosse de riche qui n’a toujours pas compris que pour survivre il fallait apprendre à bouger ses fesses. Oh et puis tu as raison, je laisse tomber, il a qu’à mourir de faim ou bouger. Zut à la fin, je ne suis pas la bonne après tout, j’en fais déjà assez, le pire c’est qu’il vient de me dire que je devrais me prostituer pour enfin servir à quelque chose !!! Bah ça forcément ce n’est pas lui et sa face de poubelle qui ramènerai quelque chose en faisant ça !!! Au fait, tu peux me tutoyer tu sais, je ne mords pas. Moi c’est Risa, Risa Asano, enchantée de faire ta connaissance même en de telles conditions. En tout cas encore merci pour tout.»

Et voilà de désarrois elle venait de repasser à colère, vraiment lunatique. Elle se calma et décida donc de rester, ils se débrouilleraient sans elle un peu, ça ne les tuerait pas pour une fois. Donc ils servaient des burgers ici, elle ne se souvenait pas d’en avoir mangé, de toute façon elle avait tellement faim qu’elle était prête à avaler n’importe quoi. En revanche ce qui la gênait un peu c’était qu’il paye à sa place. Elle n’avait pas de quoi payer … Elle tâcherait de le rembourserai à l’occasion, si c’était possible. Par contre il lui restait de quoi payer à boire. Elle se tourna vers lui et sourit, il fallait qu’elle cesse un peu de s’apitoyer sur son sort, il n’y avait pas qu’elle en difficulté franchement.

« Merci de payer la nourriture, je te le revaudrais, par contre j’insiste pour payer les boissons, prends ce que tu veux. »

Elle éteignit son portable pour être tranquille une bonne fois pour toute et sortit de son porte-monnaie les quelques yens qui lui restaient.

C’est toujours ça qu’ils n’auront pas ces vautours, je préfère encore les débourser pour un parfait inconnu plutôt que pour eux !!! Ils ne les méritent pas, Juliet a raison, je devrais partir à Londres, je n’ai aucun avenir ici. En rentrant je leurs annonce à tous que je pars !!! je trouverai bien un moyen de prendre l’avion.

À ce moment-là elle ne savait pas encore qu’en rentrant chez elle, elle retrouverait sa mère morte des suites d’une énième tentative de suicide qui aurait marché cette fois ci. Elle ne savait pas non plus que ce soir, elle verrait ses frères et sœurs pour la dernière fois.

Mais reconcentrons sur la scène qui était entrains de se dérouler. Le gérant amena les boissons, pour elle s’était une Vodka bin frappée, comme elle en avait l’habitude depuis maintenant 2 ans. Elle sourit, elle allait se libérer dans quelques heures, enfin près 4 années de servitude et d’inattention.

« Et bien que dirais-tu si nous trinquions à ma vie merdique et à ma libération prochaine ? »

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7604
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Dim 28 Aoû - 19:06

La conversation évoluait , de toute évidence elle avait décidé de laisser l’odieux personnage dans sa propre galère. L’ embarras laissa vite place à une parole déliée , et la demoiselle se plongea dans un long discours explicatif sur la conversation. Son frère ? Et il osait la traiter de cette manière? Finalement , la famille qu’il n’avait pas eu , Shin commençait à ne plus l’envier, comment des êtres vivant sous le même toit , ayant grandit ensemble pouvaient en arriver à ce niveau de haine ? Au fur et à mesure que les paroles jaillissaient de la bouche de la belle , elle intéressait de plus en plus le garçon. Quand soudain , comme un tabou brisé elle évoqua le sujet de la prostitution qui lui avait été hurlé par son effroyable ainé . Après tout , elle ne savait pas . Eut-il été préférable de lui avouer que son activité n’était rien d’autre que de gagner de l’argent pour accorder du plaisir aux autres ? Oui , cela eut en effet été judicieux . Il la laissa parler une foi encore , elle se proposa pour payer les boissons . si ça pouvait lui faire plaisir , de toute façon il aurait bien put le faire que cela ne l’aurait dérangé , il n’attendait que ça , de pouvoir gaspiller son argent avec quelqu’un. Il prit la même chose que la jeune femme , la suivant sur son choix , comme elle avait fait vis à vis de lui pour la nourriture. Le gérant apporta donc leur commande , en commençant par les boissons , deux vodkas frappées ainsi que les fameux burgers tant attendus . Shin eut pu rester là à les contempler pendant plusieurs minutes avant de se décider à les engloutir mais ce genre de chose ne se faisaient pas en société et il craignait d’effrayer la demoiselle .Alors qu’il faisait tourner son index le long du col du verre se tenant devant lui , dessinant des ronds avec sa main , il se décida enfin à parler .

« Risa ? ça sonne bien , enchanté ! à cet instant il décrivait un large sourire avant de continuer d’une manière plus sérieuse plus froide, ayant bien conscience de la gravité des paroles qu’il allait proférer . Tu sais , désolé de relever cela mais , bien souvent les jeunes gens qui se prostituent ont recours à cette extrémité car rien d’autre ne leur est possible.En cela il n’y a rien de mal , c’est juste une lutte pour survivre à l’aide du plus ancien des moyens que le monde ait connu . Le tout c’est de ne pas tomber dans la vanité , l’avarice , et de ne pas tomber dans les cliché que l’on peut voir , comme des chiennes se battant pour défendre leur territoire.»

Cette phrase sonnait à la fois apporter une précision tout en ayant un coté moralisateur , ainsi peut être n’aurait elle pas remarqué qu’il parlait ainsi en connaissance de cause . En y réfléchissant bien , même cela eut été le cas , quelle importance ? Il n’avait aucun compte à rendre à cette inconnu , il savait ce qu’il faisait .

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Dim 28 Aoû - 23:14

« Tu sais, désolé de relever cela mais, bien souvent les jeunes gens qui se prostituent ont recours à cette extrémité car rien d’autre ne leur est possible. En cela il n’y a rien de mal, c’est juste une lutte pour survivre à l’aide du plus ancien des moyens que le monde ait connu. Le tout c’est de ne pas tomber dans la vanité, l’avarice, et de ne pas tomber dans les cliché que l’on peut voir, comme des chiennes se battant pour défendre leur territoire.»

Et bien elle était peut être fatiguée mais elle comprenait tout de même le sous-entendu. Elle le regarda, quelque peu incrédule, puis reporta son attention sur autre chose pour éviter de le gêner. De toute façon chacun était libre de faire ce qu’il voulait de son corps, ça ne la regardait pas. Et puis pour en arriver là il devait bien y avoir une raison … qui ne la regardait pas non plus !
Elle secoua la tête pour faire partir ses pensées quelque peu indiscrètes, et expliqua son point de vue afin qu’il n’y ait aucun mal entendu.

« Ce n’est pas ça, c’est jusque mon propre faire veuille me réduire à ça pour SES besoins, et surtout penser que je ne suis qu’une simple "allumeuse", ça m’écœure. Si un jour je devais faire ça, me prostituer j’entends, ce serai de mon propre chef et sans mac, pour moi et parce que je l’aurais décidé. »

Elle commença à réfléchir à cette possibilité, qu’un jour elle se prostituerait …
Oui enfin pas maintenant en tout cas, ceci était le dernier recourt, mais c’est vrai qu’il n’y avait rien de mal là-dedans …

De nouveau elle secoua la tête pour faire fuir ces idées pour le moins étranges. Elle porta ainsi toute son attention sur le burger posé devant elle. Elle huma l’air emplit de l’odeur plus que délicieuse de la nourriture, se délectant d’avance de ce mets des plus délicieux. Son estomac grogna d’impatience, lui intiment l’ordre de manger. Elle regarda Shin, celui qui venait de la sauver de la faim, un sourire aux lèvres.

« Et bien sur ce ne tardons plus et mangeons !!! »

Elle prit le burger entre ses mains, le regarda encore une fois, les yeux hagards, et croqua à pleine dents. DIEU que c’était bon, déjà parce que ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas mangé quelque chose et encore moins quelque chose d’aussi bien préparé, mais aussi parce que c’était un pur ravissement gustatif. Même si c’était très peu poli, elle finît son repas en moins de temps qu’il ne le fallait pour le dire. Tout y était passé même les miettes. Tout à coup elle se souvînt qu’elle n’était pas seule et regard son hôte du coin de l’œil apparemment légèrement étonné de ces manières très peu féminines. Le gérant paraissait lui aussi quelque peu étonné. Elle fit une petite moue honteuse, il y eut un petit blanc dans la conversation puis son regard fit de nouveau un rapide aller et retour entre les deux hommes. Elle ne pût s’empêcher de rire, la scène était à filmer, le petit bout de femme qui dévorait comme un ogre devant deux hommes choqués de son attitude. L’atmosphère devînt plus légère, à son plus grand bonheur, et la soirée continua paisiblement. Elle jeta un coup d’œil à son verre déjà vide, et se souvînt que quelque chose manquait … Ah oui son dernier vice !

« Hum excuse-moi de profiter encore de ta gentillesse mais dis-moi, tu n’aurais pas une cigarette par hasard ? »

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7604
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Dim 30 Oct - 14:53

« Ce n’est pas ça, c’est jusque mon propre frère veuille me réduire à ça pour SES besoins, et surtout penser que je ne suis qu’une simple "allumeuse", ça m’écœure. Si un jour je devais faire ça, me prostituer j’entends, ce serai de mon propre chef et sans mac, pour moi et parce que je l’aurais décidé. »

Avait-elle fait un lien entre ses paroles et l’activité que pratiquait Shin ? Qui sait , toutefois une chose demeurait certaine , la jouvencelle aux cheveux d’ébène s’avérait à présent moins précieuse sur l’exercice . Son discours avait peut être changé uniquement pour ne pas vexer le bassiste et à présent elle hochait la tête d’une façon coupable , comme pour se changer les idées avant de lancer tel un abordage , presque comme un ordre qu’il était temps de manger .

A peine le garçon aux cheveux lapis-lazuli n’eut-il eut le temps de prononcer le rituel «itadakimasu» les yeux rivés sur la beauté canonique de ce met qu’il s’apprêtait à déguster , qu’il fut hélé par la situation qui s’offrait devant ses pupilles . Un choc certes ,mais cela n’avait rien de déplaisant , il trouvait cela même assez cocasse de voir une demoiselle si fluette engloutir ce burger , comme Charybde l’eut fait avec un frêle esquif . Et bien , il avait du soucis à se faire , s’il ne voulait pas passer pour un freluquet devant ce sacré morceau de femme . C’était tout lui , perdre son temps à contempler la nourriture , perdu dans ses pensées beaucoup moins joviales , tel un flibustier de carnaval au point de n'entamer son repas qu’une fois celui de ses compagnons de mangeaille terminé. Il n’était pas fait pour vivre en société finalement , où tu simplement sa réclusion lui avait fait perdre la main .

Mordant vigoureusement dans la tranche de pain supérieure , son regard croisa celui du tenancier , visiblement altéré par l’attitude la jeune femme . L’apparente gêne et le silence de mort régnant à présent , laissa place à un éclat de rire de la part de la gazelle immédiatement suivi par le punk . Depuis combien de temps n’avait-il pas ri ainsi , il n’en savait rien , mais ça faisait un grand bien .

Les verres vides , la demoiselle s’aventura à lui demander s’il n’avait pas une cigarette . «Encore une accro à la nicotine» pensa-t-il avant d’accepter . La note fut réglée et les deux protagonistes se dirigèrent vers la sortie , le ventre plein . Il tendit alors à la belle un paquet de « cool Mild» cigarettes au menthol au gout infect selon lui , mais il n’avait plus que ça , le vœu de tourner la page Blackstones l’avait même conduit à changer de marque de clopes , pour en arriver à retrouver un gout encore plus immonde que les précédentes , quelle ironie !

« Tu peux finir le paquet , je t’en prie , si tu y arrives »

c’est avec un léger sourire au lèvre que d’un mouvement de ses cheveux lapis-lazuli , il orienta ses yeux vers le ciel , contemplant les étoiles , presque invisibles sous les néons du Tokyo nocturne . Il y avait longtemps qu’il n’avait pas eu si charmante compagnie .

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   Jeu 10 Nov - 21:41

Une fois qu’ils eurent fini et payé repas et boissons, ils se dirigèrent vers la sortie afin de rejoindre la nuit étoilée. Y-avait-il plus beau ciel que celui qui faisait oublier les tracas, elle en doutait. Elle prit une bouffée de l’air pollué mais néanmoins frais du Tokyo nocturne. Comme cela faisait du bien d’être rassasié et d’avoir pour autre compagnie une famille qui ne faisait que l’exploiter. À quand remontait sa dernière soirée paisible comme celle-ci, elle ne saurait le dire. Ses yeux s’étant réhabitué à la pénombre, elle commença à chercher du regard quelques personnages fantastiques sortis de nulle part, après tout cette soirée était un rêve, tout était possible. Elle sorti de sa rêverie quand elle vit Shin lui tendre un paquet de cigarette vert.

« Tu peux finir le paquet, je t’en prie, si tu y arrives. »

Décidément il était bien trop gentil, ça devait lui jouer des tours parfois, les gens ont tendances à abuser de la bonté des autres … Comme elle à cet instant quoi. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle allait refuser le paquet, des cigarettes ne se refusent jamais, au grand jamais.

« Merci c’est très gentil à toi. »

Pourquoi "si tu y arrives", intrigant comme réponse. Elle comprit de quoi il voulait parler lorsqu’elle ouvrit le paquet. Une odeur de menthol et de tabac mélangé s’en échappait, tout bonnement écœurant. Elle ne comprendrait jamais les personnes qui fument du tabac aromatisé. Elle espérait seulement que le goût serait meilleur que l’odeur. Elle sorti le briquet qu’un client avait un jour oublié à la boutique et qu’elle s’était permise de récupérer, et alluma la cigarette. Quand elle s’ennuyait, elle s’amusait à brûler tout et n’importe quoi pour passer le temps, une distraction qu’avait du mal à comprendre Juliet. C’est à ce moment-là qu’elle senti le goût de la première bouffée. Ignoble, là elle comprenait vraiment mieux pourquoi il lui avait filé. Elle ne put s’empêcher de grimacer au goût mais ne broncha pas, après tout l’essentiel était qu’il y avait de la nicotine, le reste elle s’y ferait.

Elle jeta un coup d’œil sur le côté pour apercevoir Shin les yeux levés au ciel, contemplant la beauté de la nuit à travers les intenses lumières de la ville. Elle se surprit à se demander ce à quoi il pouvait bien penser. Ca ne la regardait absolument pas, mais qu’était-ce donc que cette curiosité ? Elle décida de rompre le silence par une petite plaisanterie histoire d’alléger un peu l’ambiance.

« Et bien je comprends le "si tu y arrives" maintenant, comment fais-tu pour fumer ça ? Mais bon de la nicotine est de la nicotine, je ne vais certainement pas les jeter ! Au pire si je meurs prématurément d’un cancer à cause de tes cigarettes, saches que je t’invite officiellement à l’enterrement. »

Elle ne réussit pas à voir si sa remarque avait puis lui tirer un petit sourire ou pas et décida donc de continuer.

«Il commence vraiment à se faire tard... Je te le revaudrais un jour. Tu sais,tout ce que tu as fais. Je ne l’oublierais pas. »

Risa se mit à sourire dans le noir, cocasse comme situation. Elle savait bien que malgré tout elle allait bien devoir rentrer tôt ou tard, mais pour l'instant elle s'en fichait éperdument. Ce soir elle voulait redevenir Risa, l'ancienne Risa, celle dont on disait la compagnie charmante et agréable, voir distrayante. Pour une soirée, le passé n'existerait plus.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passés sous silence ... [PV Shin'ichi Okazaki] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre à danser sous la pluie [Tour 3 - Terminé]
» Le reflet du passé [Terminé]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA RPG {NOWADAYS} :: Flash Backs...-
Sauter vers: