NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Sam 15 Oct - 19:44

Nous étions un vendredi soir, une fin de semaine comme les autres, avec, pour résumé, un flux continuel d'état d'âme mélangé à un soupçon de tristesse, une grande dose de colère et tout cela, Yasu l'avait côtoyé au sein de travail. Alors en effet, pour lui, ce n'était qu'une semaine comme les autres qui s'achevait.
Il était maintenant arrivé à Londres définitivement depuis une semaine, mais les dossier traités, il les avait entre les mais depuis des mois déjà, jonglant entre ses deux bureaux, entre aller/retour à Londres et appels sans discontinuité sur Tokyo.
Il avait tout de même du mérite à tout cela, car sans bénéfices, quel intérêt le jeune homme pouvait-il suivre?
C'est pourquoi, chaque affaire résolue, classée, achevée, il en tirait une satisfaction dissimulée, se disant que là encore, la justice avait triomphé.
Et comme chaque vendredi soir, il éprouvait de grandes difficultés à tout laisser de côté pour s'octroyer deux jours de répit, deux petits jours de repos où il ne serait pas pendu au téléphone ou la tête dans des tas de feuilles remplies de textes de loi...

Deux affaires seulement restaient en suspens pour des audiences la semaine suivante, mais son attention était tout de même focalisée sur le travail qui lui restait à accomplir! Il ne pouvait s'empêcher de continuer à baisser le regard sur le dossier bleu présenté ouvert devant lui et le vert qui trônait avec insistance juste à côté.
Il savait qu'il devait recontacter un témoin dans le cadre de la défense de son client, un témoin clef qui paraitrait à la barre pour corroborer les dires de son client et ainsi lui éviter une peine d'emprisonnement à tord.

toutefois, Yasu se sentait las ce soir et sans réfléchir, comme à son habitude, il glissa habilement les deux pochette dans sa sacoche et entreprit de rejoindre son véhicule à grande enjambée. Il terminerai le reste à son domicile, un verre de scotch à la main pour se détendre enfin.
Il roula ainsi une bonne demi-heure, tentant d'éviter la circulation grandissante de cette première soirée de week-end où les anglais aimaient se divertir, comme beaucoup d'autre d'ailleurs. Il aimait établir des comparaisons avec le Japon, se sentant loin de chez lui, mais pas de façon dépaysée dans ce pays accueillant et éclectique.
Lorsqu'il arrive à son appartement, après avoir pris l'ascenseur jusqu'au 4ème étage, il était déjà 20h20 passé. Il s'empressa de tourner la clef dans la serrure et de refermer, les yeux clos, la porte derrière lui.
Il était enfin chez lui...
Il se dévêtit, se servi le verre tant attendu avec la bouteille à portée de main, sur la petite commode en chêne massif décorée, et il s'installa avec élégance dans son sofa, le dossier étalé sur la table, le téléphone bien présent dans sa main libre.

Sans plus attendre, il composa le numéro du témoin, un certain Pedro Marchialo, jeune ressortissant espagnol qui avait juste croisé son client pour une discussion sans suite dans un bar, assistant malgré lui à une scène importante, pour un délit majeur : agression avec préméditation sur une personne influente du marché du carbone.
Une gorgée du liquide ambré s'écoule chaleureusement le long de sa gorge pendant qu'il tape sur le clavier les 15 chiffres pour aboutir à une sonnerie stridente mais lente...

La personne au bout du fil décrocha, mais il ne s'attendait vraiment pas à une voix féminine, totalement sensuelle et suave...


Dernière édition par Yasushi TAKAGI le Sam 15 Oct - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 22
Localisation : Londres
Points : 6664
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Sam 15 Oct - 20:59

Journée des plus normales pour Risa, elle avait un peu repris son activité, faisant le tri dans ses clients et ne gardant que les plus fortunés et les plus dépendants avec certes une exception. D’ailleurs aucunes nouvelles, finalement c’était tout aussi bien … Du moins elle essayait de s’en persuader.

Elle reconsidéra sa position de « pute de luxe » comme Carmen l’appelait. Elle avait tenu la promesse qu’elle s’était faite il y a longtemps, elle avait mis le monde à ses pieds, ils rampaient tous devant elle pour une seule de ses caresses, elle ne manquait plus d’attention, ils gravitaient tous autour d’elle.
Elle commençait à devenir une prostituée très réputée et ce n’était pas pour lui déplaire. Tous ces chiens sans cœurs se battaient pour elle à présent et ce jusque dans les plus hautes sphères de la société londonienne.
Elle n’avait jamais vraiment apprécié la société, ou plutôt elle la détestait depuis que sa vie avait basculé. Elle se plaisait à s’imaginer pleins de gens à moitié nus, tous allongés par terre, formant une sorte d’escalier devant elle et elle escaladant les marches, les écrasant sous ses talons afin de s’élever et de tous les surpasser.

Elle continua de marcher en direction de son appartement et fit un crochet par le tabac du coin afin de se racheter un paquet de cigarette. Le prix du tabac avait encore augmenté, décidément fumer devenait un luxe.

Quelle merveille j’ai la chance et le luxe de m’offrir un cancer, pensa-t-elle non sans une pointe de sarcasme.

Elle enleva le paquet de son emballage et retira le papier doré protégeant les cigarettes afin de pouvoir en sortir une et la consommer rapidement à la sortie de tabac.
Une fois arrivée chez elle, elle retira enfin ses chaussures à talons, un véritable supplice, alluma l’ordinateur et fourra un CD dans la Chaîne-Hifi comme à son habitude.
Son sac à main et ses clés jonchant le sol, elle se décida à préparer à manger, ce soir personne ne devait passer les filles travaillaient toutes et personne d’autre n’était à prévoir. Elle alluma le gaz et commença à se préparer du riz avec un œuf sur le plat, amplement suffisant pour elle seule. Elle sorti son téléphone de sa poche et enleva le mode « silencieux » qu’elle était bien obligé de mettre pendant le travail.

Une fois cuit, elle englouti son repas et déposa la vaisselle dans l’évier, elle laverait ça plus tard.

Elle se fit couler un bain chaud avec environ 50 centimètre de mousse et se glissa lentement dans l’eau chaude. Elle ferma les yeux afin de profiter au mieux des joies simples de la vie, la musique résonnant toujours dans l’appartement, lorsque son portable sonna inopinément. Qui cela pouvait-il bien être ? Elle se contorsionna dans tous les sens afin d’atteindre son portable et décrocha sans faire attention au numéro.

«Allô ? Risa Asano, pour vous servir !»

Totalement détendue par l’eau chaude, sa voix chantante et joyeuse, elle attendit une réponse de son interlocuteur ou interlocutrice.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Sam 15 Oct - 22:27

Yasu n'avait pas, pour une fois, préparer son texte dans son ensemble, car il s'avérait qu'il structurait la plupart du temps ses appels pour aller directement à l'essentiel et ne pas perdre de temps en futilité et informations totalement dénuées d'intérêt. Cependant, au vu de l'heure à laquelle il passait l'appel, il avait tout simplement noter les grandes lignes sur les sujets à aborder et avait pris soin d'inscrire scrupuleusement les quelques questions sur des points ambigus persistant dans les dires de son client.
Yasu savait qu'il n'avait vraiment pas le droit à l'erreur et son client comptait inévitablement sur lui pour le sortir de la lumière et qu'il puisse retourner à sa vie paisible, avec sa conjointe et ses enfants qui n'attendaient que son retour.
Tout en attendant une réponse de son interlocuteur, il songeait à ce qu'il mangerait bien ce soir, ou à l'endroit où il souhaitait se restaurer, pour ne pas avoir à cuisiner et terminer encore la soirée seul avec sa vaisselle et son appartement définitivement vide...
Il avait hâte que la semaine prochaine arrive, à laquelle il attendait un appel qui le satisferait au plus haut point! Il avait convenu un accord avec son ami et serait en joie d'accueillir ce dernier ici!

Laissant ses pensées vagabonde de côté, il concentra de nouveau son esprit sur le téléphone et son discourt, quand interloqué, il eut un moment d'hésitation, ne sachant qu'elle attitude adopter face à la voix charmante de son interlocutrice qui s'éleva mélodieusement pour prononcer ces quelques mots :


«Allô ? Risa Asano, pour vous servir !»


Sur quoi Yasu voulu répondre avec son professionnalisme non dissimulé, mais il se ravisa. Puis réfléchissant aux paroles entendues plus tôt, il se demanda finalement quel pouvait-être le travail de cette jeune femme à la voix envoutante et délectable...
Il ne sut que penser de tout cela, mais son esprit troublé était de nouveau en train de divaguer, l'éloignant chaque seconde un peu plus de son objectif...
Depuis combien de temps n'avait-il pas eu contact avec une femme, dans un cadre plus personnel que les multiples raisons qui le poussent à les appeler juste pour annoncer avec ferveur le nom de son cabinet, comme une référence incontestablement nécessaire dans leur vie dont l'avenir est voilé.
Son sérieux, immuable, lui vaut un respect affectueux ou de la jalousie savamment gardée. Mais rarement des pensées égarées mêlant mystère et érotisme parvenaient jusqu'à lui... Son manque d'effort pour un changement d'attitude ou de tenue vestimentaire venait ajouter à tout cela un poids supplémentaire à son manque de vie sociale, du côté personnel.

Cependant, ne souhaitant pas s'égarer outre les limites de l'esprit fatigué de la fin de semaine, il recentra son attention sur son interlocutrice et l'objet réel de cet appel :


"Bonsoir Mademoiselle, je m'excuse de vous déranger si tard, Maitre Takagi du cabinet du même nom, je souhaiterai m'entretenir expressément avec M. Marchialo, je vous prie. Il sait de quoi il retourne. Est-il joignable, par le plus grand des hasard? "

N'osant pas se l'avouer, il souhaiter tout de même que sa patience ne soit pas mise à rude épreuve et que la douce femme qui l'écoutait puisse de nouveau émettre ce son délicieux et délicat qui lui donnait un mystère sans faille et contre toute attente, une aura attirante...
Revenir en haut Aller en bas
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 22
Localisation : Londres
Points : 6664
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Sam 15 Oct - 23:17

Un moment de latence puis une réponse.

"Bonsoir Mademoiselle, je m'excuse de vous déranger si tard, Maitre Takagi du cabinet du même nom, je souhaiterai m'entretenir expressément avec M. Marchialo, je vous prie. Il sait de quoi il retourne. Est-il joignable, par le plus grand des hasards ?"

Un cabinet ? Voilà qui était bien curieux, vu le "Maitre" qu’avait employé son interlocuteur il devait s’agir d’un cabinet juridique. L’homme au bout du fil semblait vraiment très calme ? posé ? froid peut être, enfin très professionnel en tout cas.

"Je suis désolée Monsieur hum Takagi, mais je ne connais aucun Monsieur Marchialo vous m’en voyez navrée."

Takagi ? Nom à consonance japonaise non ?

Que ce passait il ? Risa se mit à imaginer toute sorte de scénarios, partant du vol de sac jusqu’au crime de sang froid. Qui était ce curieux Marchialo ? Et qui était ce Maitre Takagi ? S’il appelait du Japon elle allait avoir une facture de téléphone astronomique.
Elle consulta le numéro en hâte, manqua de faire tomber le téléphone dans son bain et le rattrapa de justesse. Enorme soupir de soulagement, c’était un numéro anglais.

"Hum, euh désolée. Et bien j’espère que ce n’est pas trop important car malheureusement je crains de ne pouvoir vous aider."

Risa était quelque peu gênée, c’est vrai ça devait être important pour qu’il veuille contacter ce monsieur à une heure si tardive. Elle avait quand même bien fait de décrocher de suite, le pauvre il aurait appelé ce numéro en vain sans pouvoir joindre cet homme. Mais de quoi pouvait-il bien en retourner ? Elle s’étonnait elle-même de cette curiosité toute nouvelle. Maitre, cela voulait surement dire avocat, quoi que …
Elle devrait peut être garder le numéro au cas ou, c’est vrai que l’on n’est jamais à l’abri d’ennuis et au moins ça lui éviterai de chercher un avocat si un jour elle en avait.

"Veuillez excuser mon indiscrétion mais seriez-vous avocat ? Simple curiosité. En tout cas si votre affaire est urgente je pourrais peut être vous mettre en rapport avec des personnes qui pourraient vous aider à retrouver votre M. Marchialo, j’ai quelques relations qui sauraient s’avérer utiles."

Alléluïa pour une fois que son travail et ses "relations" pourraient être utiles. Cette idée ne lui donna que plus le sourire. Enfin elle aller pouvoir se servir de ses pions, merveilleuse soirée que celle-ci, Risa manipulatrice et calculatrice, le retour.
Toujours en attente d’une réponse elle leva une jambe de son bain, laissant l’eau couler dessus et s’amusa avec la mousse. L’air chaud et humide, légèrement parfumé par l’odeur du bain moussant aux huiles essentielles, était incroyablement apaisant.
Ses cheveux retombant en mèches mouillées sur son visage, la mousse sur ses épaules, elle était plutôt mignonne, une beauté presque enfantine bien loin de sa beauté sauvage réservée à ses clients. Naturelle, voilà le mot qui convenait.

Sortant de ses pensées elle reporta son attention sur la discussion téléphonique.


_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Dim 16 Oct - 0:41

Patientant une réponse qui ne tarda pas, Yasu analysa les mots avec une anxiété fulgurante :

"Je suis désolée Monsieur hum Takagi, mais je ne connais aucun Monsieur Marchialo vous m’en voyez navrée."

Il nota avec un pointe de sourire que la jeune femme était attentive à chaque mot qu'il avait prononcé, elle avait retenu son nom et celui de l'homme qu'il cherchait à joindre. Peut être en avait-elle même déduits d'autres choses.
Cependant, il se demanda s'il s'était trompé de numéro? La fatigue aurait-elle eu le dessus? Calmement, il regarda avec attention l'écran de son mobile, vérifiant chiffre par chiffre la note précise et informatisée qu'il avait imprimé plus tôt dans la journée de son ordinateur. Le numéro était parfaitement le même.
réfléchissant à cela, son cerveau bouillonnant à la recherche de l'information... Il tenta de savoir d'où pouvait provenir l'erreur!
Il regarda alors son dossier, les copies des pièces à conviction et repéra de suite la liste des relevés téléphonique de son client, c'est dedans qu'il avait eu le numéro. Machialo aurait alors réussit à pirater une carte Sim à distance bernant ainsi son client et toute l'assemblée judiciaire? Il ne pouvait croire que l'attitude machiavélique du témoin avait pu pousser aussi loin la réflexion. Après tout, il ne risquait rien personnellement. De plus, il sauvait un innocent, son client, en l'occurrence. A moins que Machialo ait beaucoup plus à perdre qu'il n'ait osé l'avouer. Mais cela n'expliquait pas la fille au téléphone.
Reportant son attention sur la conversation, sa correspondante ajouta encore :

"Hum, euh désolée. Et bien j’espère que ce n’est pas trop important car malheureusement je crains de ne pouvoir vous aider."

Yasu interloqué ne sur quoi ajouter. Ce n'était nullement à elle de s'excuser, à moins qu'elle n'ait un quelconque rapport avec le témoin, dans ce cas, il s'agissait d'un cas d'entrave à la justice et elle pouvait risquer gros pour pas grand chose. Mais Yasu doutait de son implication, non pas parce qu'il était vraisemblablement touché et ému par la voix mélodieuse, mais parce qu'il faudrait vraiment n'avoir rien à perdre pour commencer à mouiller dans ce genre de milieu.
Réfléchissant à toute allure, il hésiter à savoir quoi lui dire, puis ouvrant la bouche pour articuler quelques mots, il n'eut pas le temps d'en prononcer un seul, la voix repris son timbre enchanteresse pour lui demander simplement :

"Veuillez excuser mon indiscrétion mais seriez-vous avocat ? Simple curiosité. En tout cas si votre affaire est urgente je pourrais peut être vous mettre en rapport avec des personnes qui pourraient vous aider à retrouver votre M. Marchialo, j’ai quelques relations qui sauraient s’avérer utiles."

Sans prendre le temps de tout reformuler, il lui annonça de but en blanc :

"En effet, je suis avocat et actuellement en affaire sur Londres. Je suis désolé de vous causer ce dérangement. vraisemblablement, vous n'êtes pas la personne avec qui je m'attendais à converser. je suis sincèrement désolé de vous avoir dérangé, mais vous ne connaissez cette personne sous aucune façon? Car il va sans dire que je n'appelle pas sans une certaine assurance et soit vous connaissez M. Marchialo, soit votre numéro de téléphone a été piraté et cela pendant plusieurs mois, car j'ai des relevés téléphoniques attestant de mes propos. "

Yasu fit une pause, laissant un laps de temps minime à Mlle Asano pour assimiler les informations qu'il venait de divulguer. Il en avait le droit car cela n'engageait en rien les caractères fondamentaux et secrets de son enquête, mais surtout, s'il pouvait d'autant plus aider cette jeune femme qui a sans doute été victime d'une fraude, autant que cela puisse s'avérer utile.

Toutefois, il doutait de son implication dans cette affaire puisqu'elle se proposait de faire jouer de ses relations. il est certain que s'il s'en remettait à la police, même avec son statut, cela serait certainement encore infructueux au moment de l'audience. il se devait d'agir vite et avec efficacité.
Ne voulant abuser de la gentillesse de son interlocutrice,mais surtout, ne la connaissant pas, pouvait-il faire confiance à une femme, inconnue de surcroit qui lui proposait des "contacts". Il lui fallait des noms sans aucun doute et il devrait procéder à des vérifications scrupuleuses afin de donner foi ou non aux actions de Mademoiselle Asano.
Le désir de réussir et de mener à bien sa mission était plus fort que l'inquiétude qu'il aurait pu ressentir dans une situation plus rationnelle que celle-ci, c'est pourquoi il ajouta après un silence de réflexion :

"Je vous remercie pour votre proposition, mais je ne voudrais pas vous impliquer à tord pour une affaire qui semble ne pas vous concerner, toutefois, j'admets qu'une aide pourrait s'avérer utile, même j'ai pour principe d'agir dans un cadre tout à fait légal, cela s'entend niveau hiérarchie juridique, mais dans ce cas présent, le temps joue en ma défaveur et une personne placée pourrait être un atout indispensable. Mais en aucun je ne veux vous causer du tord, Mademoiselle Asano. "

Yasu ne savait plus quoi ajouter, le mieux serait de se rencontrer, mais il ne veut pas abuser de son temps, et au téléphone, il n'est jamais pleinement satisfait des conversations qu'il peut avoir, faisant toujours une extrême attention aux propos employés pour ne divulguer aucune information compromettante pouvant être enregistrée et utilisée à diverses fins.
Il ne trouva rien d'autre de mieux que :

"Comment souhaitez-vous procéder? Avez-vous besoin de renseignements? En sachant que je suis bien évidemment tenu par le secret professionnel. Comprenez que je ne suis aucunement confiant des conversations téléphoniques. Je vous remercie, toutefois, grandement de votre sollicitude. "

Ce qui est certain, c'est qu'il n'avait vraiment pas prévu ce genre de soirée, une nouvelle gorgée d'alcool vint inonder sa gorge asséchée et c'est ainsi qu'il attendit avec une diligence toute particulière, la réponse qui traverserait le combiné pour lui parvenir jusqu'à l'oreille, en tout point à l'affut du moindre son d'espoir qui pourrait en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 22
Localisation : Londres
Points : 6664
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Lun 17 Oct - 22:09

"En effet, je suis avocat et actuellement en affaire sur Londres. Je suis désolé de vous causer ce dérangement. Vraisemblablement, vous n'êtes pas la personne avec qui je m'attendais à converser. Je suis sincèrement désolé de vous avoir dérangé, mais vous ne connaissez cette personne sous aucune façon? Car il va sans dire que je n'appelle pas sans une certaine assurance et soit vous connaissez M. Marchialo, soit votre numéro de téléphone a été piraté et cela pendant plusieurs mois, car j'ai des relevés téléphoniques attestant de mes propos. "

Piraté ? !!!!! Elle !!! Voilà quelque chose qui allait gâcher sa bonne humeur, celui qui avait fait ça avait plutôt intérêt à bien se cacher car même Jack l’éventreur fuirai devant une Risa en colère. Son portable était juste intouchable, tous ces clients, ses amies du milieu etc, étaient répertoriés dedans et même enregistrés sous des faux noms certains de ses clients auraient été faciles à tracer.
Décidément quelle chance elle avait.

"Je vous remercie pour votre proposition, mais je ne voudrais pas vous impliquer à tort pour une affaire qui semble ne pas vous concerner, toutefois, j'admets qu'une aide pourrait s'avérer utile, même j'ai pour principe d'agir dans un cadre tout à fait légal, cela s'entend niveau hiérarchie juridique, mais dans ce cas présent, le temps joue en ma défaveur et une personne placée pourrait être un atout indispensable. Mais en aucun je ne veux vous causer du tort, Mademoiselle Asano."

Pour le cadre légal et "hiérarchique" il n’avait aucuns soucis à se faire, elle connaissait très bien ses "supérieurs". Elle ne put s’empêcher de sourire à cette réflexion, elle s’était vraiment bien débrouillée en si peu de temps. Pour une fois elle allait aider quelqu’un, sensation plutôt étrange, elle était très peu habituée à ce genre de situation.

"Comment souhaitez-vous procéder? Avez-vous besoin de renseignements? En sachant que je suis bien évidemment tenu par le secret professionnel. Comprenez que je ne suis aucunement confiant des conversations téléphoniques. Je vous remercie, toutefois, grandement de votre sollicitude."

Excellente question, elle ne pouvait assurément pas donner les noms, numéros, adresses ou mails de ses "contacts". Pour plus de sécurité il faudrait que ce Maitre Takagi lui donne un dossier avec les renseignements sur ce monsieur afin qu’elle puisse transmettre les informations … Tout ceci s’effectuant en mains propres bien évidement.

"Et bien je vous le réaffirme, je ne connais nullement ce monsieur et s’il a eu l’audace de pirater ma carte sim il ferait mieux de se cacher car même la reine mère elle-même ne pourrait échapper à mon courroux dans ce cas. Pour ce qui est du reste je pense qu’il serait bon de se rencontrer afin que vous puissiez me transmettre les informations sur ce monsieur Marchialo en mains propres et que je les transmettre à mon tour à quelqu’un susceptible de vous aider. Hélas j’aurais bien aimé pouvoir vous donner des numéros de téléphones ou autre mais je ne puis, je le craints, ma hum … Profession m’oblige moi aussi à un certain … "secret professionnel". Mais je peux vous assurer que tout ceci serait entièrement légal."

Elle ne put retenir un petit gloussement par rapport à sa "profession", quelle ironie tout de même. Risa Asano agent secret, ne peux divulguer aucunes informations sur ses clients au risque de finir enfermée au fin fond d’une cellule. Tout de même on notera qu’une prostituée a plus de contacts haut placés qu’un avocat, assez étonnent, quoi que…

"Dites-moi quand cela vous arrangerai et où pourrions-nous nous rencontrer, je suis plutôt disponible ces derniers temps mais si vous pouviez éviter les horaires trop tardifs cela m’arrangerai fortement, mon travail m’accapare la majeur partie de la nuit."

Ce pauvre homme risquait fortement de tergiverser sur la profession que pouvait bien avoir une jeune femme qui avait des "contacts" potentiellement utiles dans ce genre de situations et qui était monopolisée par son travail très tard dans la nuit. Elle retînt une fois encore quelques gloussements, ne pouvant apprécier que le ridicule de la situation. Une fille de joie aidant un avocat, on aura tout vu.

Elle replongea sa jambe dans son bain et s’y engouffra quasi totalement, l’eau lui arrivant au menton, tout en attendant une réponse de son interlocuteur qui se fit légèrement attendre. Peut-être l'avait-elle quelque peu désarçonné par ses propos, il est vrai qu’habituellement les gens ne cherchent pas à aider, ils se contentent de faire constater l’erreur de numéro point, mais elle était de bonne humeur et rendre service lui était plaisant, aujourd’hui elle était dans son bon jour.

Patientant tranquillement, elle se remit à jouer avec la mousse du bout des doigts et fredonna le refrain d’une chanson qu’elle avait écrite il y a peu, une de ces premières et de loin la plus jolie. Elle entendait mentalement les accords de guitare et de basse, la batterie marquant le tempo et donnant vie au morceau, puis le piano derrière apaisant le tout. Perdue dans ses pensées et sa mélodie, elle en était presque venue à oublier sa conversation avec l’avocat quand il répondit enfin.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Lun 26 Déc - 18:42

Yasu avait écouter avec attention toutes les explications, si toutefois le mot convenait, fournies par son interlocutrice, laquelle se montrait tout de même particulièrement mystérieuse, et ce notamment sur un point essentiel... Son métier.
Bien entendu, tourner autour du pot, Yasu connaissait les subterfuges, les subtilités, plus ou moins dissimulées afin de parvenir à ses fins, ou non... Mais la jeune femme se montrait tout simplement habile à ce petit jeu et il sut d'entrée qu'il n'aurait pas facilement la main dessus.
La réponse en elle-même l'importait peu, ce qui l'intriguait était plutôt les moyens employés, le raffinement des termes annoncés, l'habileté d'élocution pour arriver à masquer cette partie de soi, jalousement gardée secrète. L'élite des personnes ayant accès à ces informations était triée minutieusement et c'est presque comme si un serment e confidentialité les liés... Yasu souriait à l'idée d'avoir là, au bout du fil, une personne connaissant ces machinations infernales et qui, semblait-il, en usait avec parcimonie, préférant néanmoins tirer sur la corde sensible pour se procurer la joie d'une anecdote cocasse plutôt que de jouer la sécurité et de laisser planer une once d'informations sans importance.

Son interlocutrice jouait de la situation, même si cela paraissait l'agacer au plus au point, car il était tout de même question d'une fraude et pas des moindres.
Elle lui proposa donc une rencontre afin de discuter plus longuement et de façon plus approfondie sur la situation, d'entrevoir toutes les possibilités et de tirer au clair les faits exacts :

"Dites-moi quand cela vous arrangerai et où pourrions-nous nous rencontrer, je suis plutôt disponible ces derniers temps mais si vous pouviez éviter les horaires trop tardifs, cela m'arrangerai fortement, mon travail m'accapare la majeur partie de la nuit."

Ce par quoi il répondit sans attendre :

" Je vous remercie beaucoup pour votre disponibilité, mon emploi du temps est assez chargé, cependant, je peux vous octroyer du temps cette semaine, disons mardi vers 15h30, cela vous irait-il? Quant au lieu, je vous laisse le soin de choisir si cela vous convient."

Il s'impatientait d'attendre la réponse de la jeune femme pour étudier rapidement le lieu qu'elle aurait choisi mais aussi les alentours, seulement, il avait aussi à terminer ce dossier qui lui demandait tant d'investissement et sur lequel il ne pouvait, une fois de plus, pas échouer!
Décidément, se dit Yasu, sa carrière était mise à rude épreuve en ce moment, et seul son esprit consciencieux et son intégrité lui faisait garder la tête hors de l'eau...
Sans cela, avec le milieu auquel il était confronté, qui aurait pu ne pas sombrer dans une telle déchéance, l'argent coulant à flot, les filles accourraient sans que personne ne lève le petit doigt, mais mieux que tout cela encore, ces mafieux sentait couler dans leur veines la pleine puissance qu'offrait la liberté, ce sentiment de pouvoir indestructible, comme si tout leur appartenait...

Patientant néanmoins, il se mit à songer, avec légèreté, à ce qu'une jeune femme comme elle, semble-t-il espiègle et sûre d'elle, pouvait bien occuper ses nuits pour ainsi se donner à gagner quelques sous... Ou une vraie fortune, qui sait!
Finalement, peut-être trempait-elle là dedans aussi, qui sait...
Car même s'il s'avait que des corrompus peuplaient toutes les échelles de la hiérarchie gouvernementale, il s'étonnait toujours que par hasard, cette fausse piste s'avère tout de même d'une utilité déconcertante!

Ses pensées égarées voyageait à travers les dédales de son cerveau en ébullition, son verre d'alcool fort toujours à portée de main, le liquide réchauffant sa gorge pour un temps, il s'allongea, le regard tourné vers la nuit noire qui s'installait lentement sur le ciel ombragé de Londres...
Revenir en haut Aller en bas
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 22
Localisation : Londres
Points : 6664
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   Mar 27 Déc - 21:25

" Je vous remercie beaucoup pour votre disponibilité, mon emploi du temps est assez chargé, cependant, je peux vous octroyer du temps cette semaine, disons mardi vers 15h30, cela vous irait-il? Quant au lieu, je vous laisse le soin de choisir si cela vous convient."

Mardi … Elle avait effectivement pas mal de temps libre. Le problème restait le lieu. Un endroit assez calme, ou il serait normal de les voir. Un parc, Holland Park !!! Calme, beau, assez intimiste, l’endroit rêvé. Elle se mit à rire, la situation ressemblait à celle d’un vieux film de mafieux. Echange suspect dans un parc etc. Elle s’imaginait la scène en noir et blanc, costumes d’époque et mauvais doublage. Son interlocuteur devait la prendre pour une dérangée, surtout qu’il ne savait pas pourquoi elle pouffait.

D’ailleurs en parlant de cet avocat, comment allait elle le reconnaitre ? Surtout que tous les londoniens plus ou moins sérieux s’habillaient de la même façon ; costard cravate ou look légèrement dandy. Elle redevînt sérieuse, de plus cette histoire ne prêtait pas à sourire, c’était une affaire sérieuse et importante, peut-être même que des vies étaient en jeu.

" Je suis libre à cette heure-ci, je pense que Holland Park serait parfait, à Kensington. Je serais en robe rouge, j’ai les cheveux assez cours, je pense que vous me reconnaitrait facilement, en cas de problème vous avez mon numéro. Je serai là à 15h30 précise, ne me faites pas attendre. "

Sa voix était toujours doucereuse au téléphone, déformation professionnelle sans nuls doutes. Elle devait éviter d’en dire trop à ce sujet, il ne la prendrait certainement plus au sérieux s’il était au courant. Ca s’annonçait difficile, elle n’avait pas pour habitude de se cacher, dans son quartier tout le monde la connaissait et savait d’où venait ses revenus, elle espérait que dans un quartier huppé comme Kensington elle ne se ferait pas remarquer et que personne ne la trahirai. Mais qu’allait-elle répondre s’il le lui demandait ? Et bien elle qui connaissait parfaitement l’art de la conversation, il faudra qu’elle veille à détourner le sujet.

" Si cela vous convient, Maître, je vous attendrais Mardi, 15h30, à Holland Park. Sur ce je vais vous laissez, la soirée est déjà bien avancée et je ne voudrais pas vous importuner plus longtemps, vous devez très certainement avoir de nombreuses choses à faire. Je vous souhaite une agréable soirée et je vous dis à mardi Maître Takagi. "

Elle posa le téléphone sur le meuble à côté d’elle et sorti de l’eau, sans prendre le temps de raccrocher, il le ferait bien lui-même. Le haut-parleur ne sonnait pas encore la fin de la conversation lorsqu’elle se pencha afin de saisir une serviette. Il était peut-être un peu long à la détente.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une exquise conversation [Risa Asano] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dréa Asano, la fille ensanglantée et humiliée~ [Terminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA RPG {NOWADAYS} :: Londres :: Soho-
Sauter vers: