NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Mer 22 Fév - 20:09

    Sôdai Nakajima, client et plus si affinités, c’est ainsi qu’elle se le représentait. Dernier endroit où elle pouvait loger aux suites de ses mésaventures, ou du moins c'est qu'elle disait, elle avait une multitudes d'autres endroits où elle pouvait vivre en attendant. Depuis combien de temps ne l’avait-elle pas vu ? Assez longtemps pour qu’il l’ai très certainement oublié. Et s’il refusait de la loger ? Après tout, en tout ce temps pas un appel, un message, rien.
    Risa passa sa main dans ses cheveux machinalement puis prit son portable. Elle avait dit qu’elle passerait vers 22h et il était déjà 21h45.

    Figée à deux pas de chez lui, elle calculait les probabilités qu’il lui claque la porte au nez et/ou qu’il la rejette vu son état légèrement amoché. Elle s’éloignait, faisait quelques pas, puis revenait à son point de départ incapable de décider si oui ou non elle se présenterait. Déjà son apparence même n’était pas des plus attrayantes selon elle. Un jean moulant rouge, une paire de petits talons, une T-shirt noir légèrement transparent, un perfecto en cuir noir et un grand foulard rouge écarlate avec de grandes lunettes de soleil pour cacher un maximum ses hématomes et ses cernes.

    Elle n’avait pas dormi depuis qu’elle était repartie de chez Myo, pour être plus précise elle n’avait pas dormi depuis qu’elle avait quitté son client quelques heures avant son agression. Un léger coup d’œil dans son portable lui fit remarquer qu’en plus de son état de fatigue plus que perceptible malgré ses nombreux artifices, un immense bleu commençait à apparaitre sur son visage.

    - Génial !

    Un sac de ce qui lui restait de vêtements à la main ainsi que tout son nécessaire de maquillage et de coiffure, elle ressemblait à une apprentie rockeuse du fin fond de Londres venant tout juste de fuguer de chez un père violant pour partir gratter. Elle esquissa un léger sourire en pensant qu’aux vues de son allure, il ne lui manquait plus qu’à se trouver un Sid et faire un remake de Sid & Nancy.

    Moins cinq, elle alluma une cigarette, tira deux/trois fois dessus et commença à avancer lentement le cœur serré. Ses pensées se résumaient à un disque raillé répétant « faites qu’il accepte, faites qu’il accepte. », en cas de refus elle préférerait encore dormir dans la rue plutôt que de retourner chez cette harpie de Myo. Ayant oublié d’éteindre sa cigarette avant d’entrer dans l’immeuble, c’est la clope à la main qu’elle sonna chez lui.

    Pas de réponse immédiate … Et s’il n’était pas là ? Et s’il ne voulait pas lui ouvrir ? Pourtant il ne lui avait pas donné cette impression quand elle l’avait eu au téléphone. En même temps la conversation avait tourné court, 2 minutes 30 et encore elle était généreuse.
    Pire encore, et s’il acceptait ? Que ferait-elle ? Elle pourrait le payer de la seule façon qu’elle connaissait mais vu son état ça ne sera pas aussi fougueux que la dernière fois, à moins qu’elle veuille finir entre quatre planches. Mais même, comment réagirait-elle de vivre H24 avec un homme ? Ce genre de situation lui était totalement inconnu. Elle avait déjà vécu pendant un moment avec une femme avant qu’elle ne se jette dans la prostitution, une sorte de petite amie de passage, et même là elle avait eu du mal à gérer un intrus dans son intimité. Et puis déjà que ses sentiments envers lui n’étaient pas des plus clairs, il valait mieux éviter de tenter le diable. De plus si l’on venait à savoir que c’était une prostituée qui habitait chez lui, il aurait sans nul doute des problèmes, tout ce qu’elle ne voulait pas.

    Alors qu’elle commençait à rebrousser chemin, sa cigarette presque entièrement consumée entre ses doigts, la porte s’ouvrit.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Sam 20 Oct - 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Mer 22 Fév - 23:34

    ‘’Alors les amours? T’as une copine, Sôdai? Raconte-moi tout enfoiré!’’

    ‘’C‘est le désert…’’

    ‘’Quoi?! Arrête tes conneries… ‘’

    ‘’J’te jure…’’

    ‘’T’as pas choppé depuis tout le temps où tu vis à Londres??’’

    ‘’Vite fait… ‘’

    ‘’Ah quand même…’’

    ‘’Ouai m…’’

    « DRIIING! »

    Sôdai fit un bond en entendant la sonnerie de son appart. Il jeta un œil sur sa montre. Il était vingt deux heures passé. Il savait que Risa Asano, la plus belle prostituée qu'il s'était tapée avait l'intention de passer chez lui ce soir. Il n'avait pas bien compris pourquoi, car la manière dont elle lui avait parlé au téléphone ne lui suggérait pas une superbe aventure sous la couette mais plutôt un service qu'elle lui demandait de lui rendre. Un service tout à fait chaste qui était le droit d'asile.

    ''Attends, y a quelqu’un qui sonne chez moi..''

    ''Une meuf?''

    ''J’en sais rien...''


    Bien sûr qu'il le savait. Et il espérait bien que ce soit ELLE. Il avait mis à l'occasion une chemise violette et un pantalon noir pince. Il s’était parfumé du dernier Hugo Boss et s’était passé un coup de peigne histoire de pouvoir « chopper » ce soir, comme disait si bien Ayame son pote d'enfance avec qui il était actuellement au téléphone.

    Le brun se dirigea en direction de la porte d’entrée pour vérifier.

    Il regarda à travers le judas et aperçut un joli postérieur moulé dans un pantalon de style latex, couleur rouge cuivre.

    Hmmm..

    Il se dit aussitôt qu'elle n'avait pas écarté une partie de jambes en l'air. Sinon elle n'aurait pas choisi de porter une tenue qui provoquait si durement son bas ventre à ce moment précis. Et oui une multitude de souvenirs refaisaient surface rien qu'en regardant ce petit cul bien moulé.

    Très vite captivé par cet individu féminin, il choisit de regarder plus en détail. Elle ne semblait pas avoir perdu la forme. C'était déjà bon signe. Elle tenait une cigarette à la main et du vernis à ongle
    Il ne parvenait pas à voir son visage. Mais il n'avait pas besoin de cela... enfin, c'était facile de reconnaitre cette fille parmi un millier d'autre rien qu'en voyant comment elle était roulée.

    ''Aaa...llo?''

    Il en avait zappée son pote, son cerveau étant redescendu bien bas.
    ''…''

    Toujours l’œil collé au judas à scruter la demoiselle, il attendit qu’elle montre son visage, mais elle ne le fit pas. Au contraire elle s’éloigna de son champs de vision.

    ''Je te laisse vieux!''

    Puis, il raccrocha, avant d’ouvrir la porte à la volée.

    ''Oui?''

    C’est juste au moment où celle-ci entreprit de faire un pivot sur elle-même pour lui faire face qu’il eut le plaisir de reconnaitre sa beauté insolente.

    Le pantalon déjà bien tendu. Il n'était plus apte à parler. Pour preuve, il ne trouva rien à dire, et la regarda la bouche entr’ouverte et les yeux bien ouverts, tenant de la main gauche le portable et la porte grande ouverte, pendant que l’autre tenait l’embrasure de la porte.


Dernière édition par Sôdai Nakajima le Sam 4 Aoû - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Jeu 23 Fév - 20:28

    "Oui ?"

    Elle s'arrêta net. Cette voix, elle ne pensait pas qu’elle lui procurerait cet effet-là. Un demi-tour à droite et elle lui faisait face. Cela faisait des mois qu’elle n’avait pas revu ce visage et pourtant elle s’en souvenait si bien. Pantalon noir, chemise violette, cheveux bien coiffés … S’apprêtait il à sortir ? Avait-il oublié qu’elle devait passer dans la soirée ?

    La bouche légèrement ouverte, il tenait la porte de sa main gauche ainsi qu’un portable et l’embrasure de la porte de sa main droite. Et ses yeux, ses grands yeux fixés sur elle. Aucuns d’eux ne bougeaient, ni ne parlaient. Juste se fixer, sans bouger comme pour marquer la fin de l’absence de chacun. Elle qui savait pourtant qu’elle allait le revoir se trouva surprise de l'avoir devant les yeux. Son cœur et sa respiration accélérant au fur et à mesure que leurs regards se touchaient. La seule chose qui rompit le silence fut la grande et longue inspiration qu’elle prit les yeux fermés, pour sentir son parfum flottant dans l’air, oubliant totalement la douleur de ses côtes.

    Elle s’apaisa et reprit ses esprits. Elle avança lentement vers lui, toujours dissimulée sous ses accessoires. Plantée devant lui elle retira ses lunettes de soleil la tête baissée, en silence.

    Une légère couleur rouge vînt tinter ses joues, honteuse qu’elle était de dévoiler l’hématome maintenant bien apparent de son visage.

    "Je peux entrer … ?"

    Sa voix se fit murmure, elle n’aurait pas dû venir, pas dans cet état, à présent elle regrettait son geste. Se montrer ainsi à un client était indigne, un client d’une nuit qui plus est.

    Il était si beau, si apaisant malgré le feu apparent qui régnait en lui. Les récents événements qu’elle avait subits l’avaient poussé ici, dans son malheur il était la seule chose que son esprit voulait, le seul être avec qui elle voulait être là maintenant. Ainsi son esprit apparentait le jeune homme à une source de bien-être et de bonheur. Complètement folle, surtout qu'il n'avait pas vraiment été tendre avec elle. Mais comment avait-elle pu se lier à lui si fort en si peu de temps ?

    "Je n’ai pas d’autres endroit où aller … "

    Léger mensonge, la vérité était qu’il n’y avait aucun autre endroit où elle voulait aller.
    Elle leva les yeux pour replonger son regard dans le sien. Ce n’était pas un regard de feu et de diablesse comme celui qu’elle adressait à ses clients, c’était juste celui d’une gamine de 19 ans un peu paumée qui cherchait réconfort et protection auprès de celui vers lequel son instinct l’avait poussé inconsciemment.

    "Si tu ne veux pas ce n’est pas grave, je ne veux pas te déranger …"

    Elle rebaissa les yeux, muette, dans l’attente d’une réponse. N’importe quoi lui conviendrait elle voulait juste entendre sa voix à nouveau. Elle qui voulait jouer les femmes fatales, sûre d’elle, c’était raté. La simple vue de sa silhouette dans l’encadrement de la porte lui avait fait perdre tous ses moyens.

    Ne me rejette pas … , cette pensée était comme un cri.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Lun 6 Aoû - 2:34, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Ven 24 Fév - 1:03

    Risa Asano… Cette femme fatale qui l’avait comblé et qui lui avait apporté un peu de couleurs sous ce temps pluvieux.

    Mais qu’est-ce qu’elle venait faire chez lui?
    Elle avait des problèmes? Ca ne devait pas être très sérieux. Quoique...
    Il remarqua son visage marqué de bleus. Il commença à se poser des questions. Elle s'était faite violenter? Mais par qui? Un client aux même délires que lui?

    La jeune fille se mit presque à le supplier de l’héberger pour cette nuit.

    Comme s'il allait dire non. Personne n'aurait envie de lâcher une créature pareille.
    Le seul inconvénient, c’est que pour avoir ce privilège, il devait lâcher quelques billets.
    Le problème, c’est qu’il n’avait pas encore reçu sa paye et se voyait mal passer la soirée en compagnie de cette bombe, sans toucher la marchandise. Il savait que c’était au dessus de ses forces...

    Mais tout de même, les marques de coups le préoccupait. Il voulait en connaitre la raison. Pourvu que ce ne soit pas un client durant un ébat, sinon il allait être jaloux et furieux qu'un type défigure la belle.

    Même si elle avait un oeil au beurre noir, il préféra se concentrer sur sa poitrine. Elle n'en était pas moins excitante.

    « Vas-y entre, beauté. Mais je te préviens, j’ai pas d’argent… Mais je veux quand même consommer »

    Il préférait la prévenir, sachant pertinemment qu’il n’allait pas pouvoir rester tranquillement couché dans son panier, recroquevillé à la regarder, la queue entre les jambes.

    Il s’écarta de la porte pour la laisser passer, la dévorant déjà des yeux. Il sentit au passage son parfum qui lui fit tourner la tête et lui remémora de torrides souvenirs. Il lui en fallait peu pour éveiller le volcan.

    Cependant, Prudence, la jeune femme était dans un sale état et Sôdai voulait en savoir plus à ce sujet, alors il se calma.

    Sôdai avait beau être un animal, il y avait un cœur qui battait sous cette armure de béton. Et Risa avait l’air de ne pas aller très bien.

    Il lui demande tout de même, car cela lui paraissait bizarre qu'elle l'est choisi lui.

    « Pourquoi venir chez moi? »

    Dit-il en posant son téléphone sur le meuble à côté de l’entrée.

    Il la débarrassa de son sac et lui tendit la main pour prendre son manteau.
    Cela l’intriguait... Pourquoi avait-elle choisi de venir se pointer chez un pervers comme lui. Était-elle maso à ce point? Sinon, c’est qu’elle devait avoir de sérieux problèmes pour ne pas aller se réfugier chez une amie.
    Serait-ce possible qu’elle n’en ait pas?

    Il la scrutait pour savoir ce qu’elle dirait, de son visage involontairement impassible. Il ne fallait pas être sentimental, après tout ce n'était que la deuxième fois qu'ils se voyaient. Même si tout son corps était déjà bouillant à partir du moment où il avait fermer la porte.


Dernière édition par Sôdai Nakajima le Sam 4 Aoû - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Ven 24 Fév - 20:22

    « Vas-y entre, beauté. Mais je te préviens, j’ai pas d’argent… »

    Risa leva les yeux au ciel.

    C’est pas pour me faire de l’argent que je suis venue, pensa-t-elle.

    Il est sûr qu’à force de pratiquer ce métier, on ne dissociait plus ses actions de sa profession et quoi qu’elle fasse, ses moindres faits et gestes semblaient être intéressés.

    Il s’écarta afin de la laisser passer, bien qu’elle sentait son regard de braise sur sa peau. Il avait déjà des idées précises sur la suite des évènements. Elle l’entendit trifouiller à son téléphone, puis il le posa sur un meuble avant de parler.

    « Pourquoi venir chez moi ? »

    La question la figea un instant alors qu’il l’aidait à ôter son perfecto. Elle frissonna à son touché. Ce n’était pas un frisson de désir mais de peur, il était le premier homme à la retoucher depuis ce soir-là. Alors que les manches glissaient, de petites blessures et des bleus se dévoilaient sur ses bras et à travers son T-Shirt couleur de nuit aussi transparent qu’un voile. Ses brutes l’avaient serré si fort, avaient frappé si fort, étaient allées tellement loin … Le seul nom qui lui était venu pendant ce cauchemar éveillé était le sien, voilà pourquoi elle était là, mais il était totalement inenvisageable de lui dire une telle chose.

    Ce fût la douleur de se tortiller avec des côtes soit disant fêlées selon Myo qui la sortie de sa rêverie. Elle ne faisait pas vraiment confiance en le jugement de sa rivale, elle espérait surement lui faire peur et l'écarter du marché pour un moment. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle avait mal, mais pas à ce point tout de même.
    Elle respira un grand coup et se concentra afin de donner une intonation correcte à ses mots. Il fallait qu’il perçoive sa venue comme une extrême faveur de sa part et pas autre chose. Elle devait retrouver toute son arrogance.

    « Ne te méprends pas, il n’y a aucune raison douteuse ayant motivé ma venue ici. C’est toi, parce que c’est toi point. Ça aurait pu être n’importe lequel de mes clients. »

    Elle espérait que ses mots aient sonné juste, il ne fallait pas qu’il pense qu’elle l’aimait, elle était au-dessus de ce genre de choses. Sa fierté lui interdisait de tomber amoureuse, sa profession aussi d’ailleurs. Elle tourna imperceptiblement la tête pour voir un Sôdai parfaitement impassible. Avait-il détecté le mensonge dans sa voix ? Pourtant elle était bonne comédienne, un atout important de sa profession.

    Elle pivota afin de lui faire face et avança lentement vers lui, saisissant les bords de sa chemise. Elle se mit sur la pointe des pieds et l’embrassa, se retenant pour ne pas y mettre trop de fougue, puis s’éloigna un peu.

    « Je peux rester un petit moment chez toi ? Je te dédommagerais de la façon qui te plaira. »

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Jeu 16 Aoû - 1:51

    Sôdai portait très bien le masque de l’homme au cœur de pierre. Pourtant il y avait bien un cœur tendre qui battait sous cette cuirasse de béton.
    Difficile à croire, pourtant…
    La situation dans laquelle il se trouvait à ce moment-même agitait vivement son esprit.

    « Ne te méprends pas, il n’y a aucune raison douteuse ayant motivé ma venue ici. C’est toi, parce que c’est toi point. Ça aurait pu être n’importe lequel de mes clients. »

    N’importe lequel de ses clients? Il n’empêche que c’est lui qu’elle était venue voir…
    Elle avait aimé se faire prendre dans tous les sens et se faire palper devant tous ces gens… Ça lui avait laissé un souvenir cuisant. Elle revenait se faire baiser en trouvant un prétexte pour moins se sentir esclave. C’était cela!

    Sôdai voulait se perdre dans ses nouveaux fantasmes, encourageant son bas ventre à bouillir davantage, mais une autre petite voix intervint pour lui donner une autre version. Peut-être qu’elle était tombée amoureuse de lui…

    Il ferma la bouche. Ben oui pourquoi venir chez un mec comme lui? Qui n’avait adressé à la jeune fille aucune marque de respect ni de politesse depuis le départ…

    Soit cette fille était tarée. Soit c’était une grosse cochonne!
    Ça y est encore ces pensées perverses qui revenaient. Décidément le beau ténébreux avait un pénis à la place du cerveau. Oh et puis ça va. Après tout, c’est le cas de tous les mecs. Sauf que lui n’aimait pas jouer le canard. C’était un homme franc. Il aimait la baise et l ‘assumait.
    C’était une des rares choses qu’il aimait d’ailleurs dans la vie.

    « Je peux rester un petit moment chez toi ? Je te dédommagerais de la façon qui te plaira. »


    Tu veux que je te baise matin, midi, soir en fait, c’est ça?

    Non, stop… Il fallait qu’il arrête de penser qu’à ça bon sang. Mais en même temps comment faire avec une bombe sexuelle qui laisse son décolleté déborder devant ses yeux, comme ça. Un homme normalement constitué ne pouvait pas rester concentré sur un sujet sérieux avec ça sous les yeux.
    Sôdai se sentait capable d’écouter les problèmes de la demoiselle, car il était évident qu’elle en avait. Il était capable d’être tout à fait calme mais à une condition: Qu’il la saute avant.

    Ok c’était un porc. Ok… Sauf que là, Risa lui faisait des appels de phare sans s’en rendre compte.

    Il s’approcha d’elle, passa sa main dans la chevelure soyeuse. Il aimait la sensation que cela lui procurait entre les doigts. Elle avait les cheveux extrêmement doux et un parfum de cerise semblait s’en dégager. Il lui attrapa fermement les cheveux sans chercher à lui faire mal, mais davantage par passion.

    Il força légèrement la jeune femme à lever la tête vers lui, car Sôdai était quand même grand de taille par rapport à elle.

    Il était à deux centimètres de son visage.

    Elle semblait avoir peur et l’image d’une femme faible l’excitait. Il serra les dents.

    Elle était trop belle cette femme, n’empêche… Il s’arrêta deux secondes sur sa beauté.
    Par quoi est-ce qu'elle était passée dans sa vie pour finir comme ça? Pute.

    Elle avait du en rencontrer des salauds comme lui. Pire que lui… Non il devait être le pire. La preuve; elle avait peur là…

    Il s’empara de ses lèvres et lui donna un long baiser langoureux. Elle avait aussi bonne haleine que la dernière fois. Le beau brun l’embrassa si passionnément qu’il ne s’était pas rendu compte qu’il l’avait plaquée contre le mur et sa main s’aventurait déjà sur un mamelon sous le soutien gorge.

    Il la lâcha, se déshabilla totalement, laissant Risa le contempler.
    Il plaqua ses deux mains contre le mur de chaque côté du visage de la jolie brune.
    De son regard ténébreux, l'homme l’observa, lui embrassa le cou sans oublier d’en humer le doux parfum, puis fit de la bouche de la jeune femme, son nouvel objet d’attention.

    « D’accord. Alors on va faire comme je dis... Chez moi on paye en nature et avant de passer la nuit… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Jeu 16 Aoû - 3:14

    Sa main … dans ses cheveux. Un léger frisson, qu’elle réprimanda aussitôt. Les désastreux événements qu’elle avaient récement vécus n’empieteraient pas sur son séjour chez lui, elle en avait décidé ainsi. Il lui agrippait les cheveux mais ne lui faisait pas mal, c’était une prise comme celle d’un pantin dont on manie les ficelles avec soin. Il lui fit relever légèrement la tête pour qu’elle le contemple.

    Si grand. Quelqu’un comme lui l’aurait aidé elle serait restée en un seul morceau, elle en était sûre. Pouvait-il être plus violent qu’il ne l’avait été avec elle ? Elle n’était pas spécialement masochiste, c’était même plutôt elle qui infligeait les sévices, mais cette idée n’était pas sans … piment.

    À cette distance de son visage elle pouvait sentir son haleine caresser ses joues et s’enrouler autour de ses mèches de cheveux. Cette distance était bien trop malsaine pour être conservée ainsi, il fallait qu'elle soit consommée, effacée, supprimée. Mais un homme ne reste-t-il pas un homme ? Ce qu’elle avait vu jusqu’alors de ces primates l’avait plus d’une fois rebutée et cet individu n’était certainement pas mieux que ceux qui l’avaient molesté. Pourquoi même lorsqu’elle était avec lui ses images lui revenaient en tête ? Son visage affichait-il de la peur ou le désir qu’elle avait de cet homme ? Peut-être les deux étroitement mêlés qui sait. Il avait cette sorte d’aura sombre et sauvage qui lui était propre et qui avait marqué Risa dès leur rencontre. Une aura attirante et effrayante. Ils jouaient tous deux à un jeu dangereux, ils se chassaient mutuellement et leur relation, si l’on peut appeler ça comme ça, n’était qu’un jeu de sauts périlleux sur une corde raide.

    Son regard sur elle. À quoi pouvait-il bien penser en la fixant ainsi ? C’est comme si le trajet de ses yeux sur sa peau brulait comme une flamme suivant un trajet de poudre. Il s’approcha pour l’embrasser longuement, un baiser langoureux qui fit sauter ses défenses et jeta aux oubliettes ses mauvais souvenirs. Cet homme était un brasier et ce brasier brûlait les images douloureuses pour la purifier, la purifier de la perversité abrutie de ses hommes en la remplaçant par une perversité divinement sensuelle.

    Son baiser la fit reculer jusqu’au mur presqu’inconsciemment. À peine avait-elle touché le mur que d’autres images lui virent à l’esprit. Les souvenirs de la dernière fois que ce ténébreux jeune homme l’avait plaqué contre un mur. Sa température augmenta aussi rapidement que la vitesse à laquelle le souvenir de ce moment défilait dans son esprit. Elle s’accrocha à lui et déjà les mains du jeune homme s’aventurèrent sous son soutien-gorge. Il la lâcha et avant qu’elle ne comprenne il s’était déjà dévêtu. Elle le contempla, le sourire aux lèvres, heureuse de pourvoir laisser courir son regard sur ce corps qui l’avait hanté pendant de nombreux mois. Il lui rappelait la scène d’exposition qu’elle lui avait fait à leur première rencontre, quand elle s’était écartée pour qu’il évalue la « marchandise » qu’il venait d’acquérir pour la nuit.

    Une main de chaque côté de sa tête, il revînt à l’attaque, picorant son cou pour retourner à ses lèvres. À son tour, elle glissa ses doigts dans sa chevelure sombre pour se coller un peu plus à lui.

    « D’accord. Alors on va faire comme je dis... Chez moi on paye en nature et avant de passer la nuit… »

    Sa première réponse, à peine murmurée fût une sorte de « oh oui » inaudible, mais elle s’extirpa légèrement du sort qu’il lui jetait. Elle ne devait pas céder aussi facilement, elle devait se faire désirer, entretenir l’envie qu’il avait d’elle afin qu’il succombe encore plus fortement à ses charmes. Elle le repoussa légèrement, luttant contre son esprit qui lui ordonnait de faire le contraire et de ne faire qu’une bouchée de cet homme qui la rendait folle et imprudente.

    « Il faut que je fasse un brin de toilette, si tu le permet. »

    Question purement rhétorique vu qu’elle se dirigeait déjà vers la salle de bain qu’elle avait utilisé des mois auparavant. Sans se retourner, elle le laissa les mains contre le mur et referma légèrement la porte derrière elle.

    Elle se déshabilla rapidement et regarda ses bleus quelques minutes. Un petit sourire sarcastique s’accrocha à ses lèvres. Elle qui aimait tant les couleurs sombres, était désormais parsemée de tâche noires, rouges et violettes dans un parfait dégradé de couleurs. Même ses seins n’avaient pas étaient épargnés, ce qui était très peu confortable vu sa forte poitrine. Bras, jambes, buste, poitrine, sa peau blanche était soudainement colorée. On avait l’impression qu’elle était passée sous le Shinkansen. Ses rivales l’auraient vu ainsi, elles auraient dit que, finalement, même le train lui était passé dessus.

    Elle s’enfonça dans la grande douche de Sôdai et fit couler l’eau chaude sur ses épaules. Pur délice, elle essayait de sentir chaque traînée d’eau courir sur son corps nu. La buée emplit l’habitacle rapidement et elle entendit le bruit de la porte derrière elle. Elle ne s’en soucia guère, ses mains posées contre les parois de la douche, elle savourait ce moment et éclaircissait ses esprits petit à petit.

    Une pensée la chatouillait cependant, la rejoindrait-il sous l’eau brûlante ? Cette douche n’en serait que plus délicieuse. Fermant les yeux, elle respirait la vapeur et oubliait sa propre existence pour devenir aussi liquide que l'eau.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Jeu 16 Aoû - 11:29

    Sôdai, déjà envouté par la douceur de sa poitrine fût arrêté cours par son torse repoussé soudainement par Risa.

    « Il faut que je fasse un brin de toilette si tu permets. »

    Sur ces mots elle s’enfuit sous la douche. La coquine. Le jeune homme savait que la belle était joueuse, il ne se souvenait plus à quel point elle aimait aussi le pouvoir celle-là. Avoir le petit sôdai à ses pieds. Cela tombait bien Sôda était très joueur aussi, il s’éloigna du mur et se retourna à l’entente de l’eau qui commençait couler.

    Il fit quelques pas dans la pièce et fouilla dans son tiroir de table de chevet pour en sortir un préservatif qu’il enfila avec douceur, avant de se diriger vers la salle de bain.

    Sôdai ouvrit la porte et la referma aussitôt derrière lui pour que la miss ne remarque pas le courant d’air qui trahirait sa présence dans la pièce. Il aimait l’effet de surprise.
    Seulement lorsqu’il vit le corps de Risa. Sensuel, soit! Mais parsemé de bleus, il fût stoppé dans son élan.
    Qu’est-ce que c’était que ça? Elle s’était faite tabassée ou quoi? Elle avait eu un accident… Quelque chose de grave s’était passé, c’était certain…

    Même si les blessures avait perturbé Sodai dans un premier temps, le voir sous la douche, les fesses fermes et rebondies, la voir se passer les mains dans les cheveux et voir l’eau lui couler entre les cuisses faisait remporter son désir sur sa compassion.

    Il s’avança vers elle, la dévorant des yeux et entra dans la douche. Il se colla à elle, faisant glisser par la même occasion son pénis endurci comme un bâton entre les cuisses et lui passa à son tour la main dans les cheveux pour voir son visage magnifique humidifié.

    « Tu m’as manqué, bébé. »

    Il lui lécha le cou, le suça, le baisa, tout en palpant avec délice sa forte poitrine.
    Elle se laissa faire, ce qui le rendit encore plus fou. Quel luxe... Il aurait aimé qu’elle lui appartienne pour toujours.
    Il était sûr que d’une fille comme ça on ne se lasse pas. On ne pense qu’à ça. Le fait d’émaner aussi naturellement une sensualité ne peut réduire Sodai en esclave. Esclave de son désir qu’il doit assouvir.
    Et elle allait rester plusieurs jours... C’était le jackpot. Elle allait en baver. Oh oui il compter tellement la baiser qu'il parviendrait peut-être à la traumatiser à vie. Traumatisme surement partagé, cela dit.
    Mais qu’est-ce qu’il y pouvait? Il se sentait drogué en réalité. Sitôt qu’elle avait pénétré la pièce de toutes façons.
    Il sentit l’odeur de sa peau. Délicieuse…
    Son sexe étant très dur et chaud comme la braise, il commença à se frotter d’avant en arrière entre les cuisses de sa victime.

    « Et elle, elle t’a manqué? »

    Dit-il de manière perverse en lui soupirant à l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Ven 17 Aoû - 0:46

    La porte de douche s’ouvrit.
    Elle senti Sôdai se coller à elle et glisser son membre entre ses cuisses. Apparemment il avait déjà pris des précautions. Il passa sa main dans sa chevelure, surement pour mieux l’apercevoir. Elle gardait les yeux clos et se laisser aller aux gestes que Sôdai faisaient.

    « Tu m’as manqué, bébé. »


    Elle ne répondit pas mais colla son visage contre sa main.
    Elle senti ses lèvres dans son cou, sa langue glisser sur sa peau, le feu de ses baisers et ses mains sur sa poitrine. Elle avait raison, sa présence ne rendait cette douche que plus délicieuse. Ses caresses … elle s’en souvenait encore et retrouver ses mains si habilles était presque un rêve. Elle ne l’avait plus vu pendant des mois et là elle allait le voir tous les jours. Finalement elle avait quand même de la chance.

    Il commença un mouvement de va et vient entre ces cuisses, et elle se colla un peu plus à lui. La température régnant dans la pièce en devenait presque oppressante. Ce n’était pas seulement lié à l’eau, ils l’augmentaient eux même.

    Risa l’entendait respirer, son souffle dans sa nuque la fit frissonner. Elle se retourna, l’enveloppa de ses bras et embrassa chacune des parcelles de peau qui étaient à sa portée. Et si elle se montrait douce juste cette fois ci. Certes elle n’était pas tellement en état de faire ses prouesses habituelles, mais si elle se laissait faire, comment était-ce la douceur au lit ? Un léger mélange de violence, ou plutôt de jeu, et une ondée de douceur.


    « Et elle, elle t’a manqué? »

    La voix rauque et suave qui lui soufflait ses mots à l’oreille ne pouvait obtenir d’elle qu’une réponse positive et ses aveux. Oui, il lui avait manqué tout entier et elle devait l’avouer. C’est pour cela qu’elle était revenue vers lui. Finalement tout ceci n’était qu’une piètre excuse pour le revoir. Elle pouvait très bien aller vivre ailleurs mais elle n’en avait tout simplement pas envie.

    « Oh oui, je suis bien obligée de l’admettre… »

    Sa voix s’était faite naturellement sensuelle. Elle fit glisser sa main sur son torse et descendit de plus en plus bas. Une fois l’objet du délit atteint, elle s’éloigna un peu et effleura son sexe du bout des doigts. Elle picorait sa peau de ses lèvres, commençant par le torse et remontant lentement après s’être attardée sur son cou pour atteindre le lobe de son oreille. Tout en le caressant lentement. Sa main jouait doucement dans un léger mouvement de va et vient.

    « Et ça, ça t’as manqué ? »

    Elle voulait jouer un peu et étudier chacune de ses réactions, elle voulait savoir ce qui le faisait défaillir et se rendre indispensable à ses yeux. Elle savait ce qu’il aimait dans la violence, mais pas dans la douceur. D’ailleurs est ce qu’un seul des deux savait ce qu’était faire l’amour à l’autre sans sévices ?

    Faire l’amour … pour une fois elle n’avait pas pensé aux mots "coucher" ou "baiser". Voilà, elle ne voulait pas le baiser, ou se faire baiser. Elle voulait lui faire l’amour, lui faire l’amour de la façon la plus délicieuse possible. Juste une fois profiter et ne pas faire ça comme lorsqu’elle travaillait.

    « Amuse toi sweety, mais vas-y doucement quand même »

    Elle souriait mais avait presque prononcé ces mots à regrets, ce n’était pas drôle d’avoir mal dans un moment pareil, ça lui enlevait pas mal de possibilités … Ca changerait, mais c’était une professionnelle, elle avait plus d’un tour dans son sac pour le satisfaire de toutes les façons possibles…

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.



Dernière édition par Risa Asano le Dim 19 Aoû - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Sam 18 Aoû - 23:18

    Risa se laissait faire et fût bien obligée d’admettre qu’il lui avait manqué.
    Elle se retourna pour commencer à le caresser à son tour et saisit son membre au garde à vous.
    Tel un félin, elle glissa son visage au creux de son cou pour le lui lécher e le couvrir de baisers.

    Sa manière de faire était moins agressive que la dernière fois. Elle était beaucoup plus féline dans le sens beaucoup plus douce pour le coup, plus subtil.

    Sôdai la regardait faire avec plaisir, avec la sensation agréable de l’eau chaude qui lui coulait sur le corps et la chevelure de Risa glissant sur ses épaules nues.

    Il était complètement détendu à l’exception de son sexe qui faisait fièrement acte de présence. Son stress complètement évacué, il était disponible pour la femme qui se trouvait devant lui.

    « Amuse toi sweety, mais vas-y doucement quand même »

    L’idée de la prendre dans la douche lui plaisait.

    « Je sais que tu veux que je te fasse mal… »

    Sortant de sa bouche, cela pouvait passer pour quelque chose de clairement voulu, sans aucune ironie. Pourtant si, il faisait de l’humour. Ce qui n’était pas son genre du tout.
    Sôdai manquait parfois de tact. La jeune fille était couverte de bleus et il lui, il venait de dire une chose pareille.
    Il avait tout de même accompagné ses paroles d’un sourire et d’un regard attendri, comme un garçon qui parlerait à sa petite copine et non pas à un client parlant à sa catin.

    Sur ses mots, le regard plongé sur celui de Risa au visage mouillé, tout comme le sien, il la saisit de la main droite par le dos et lui souleva une jambe pour faire pénétrer son engin sans attendre dans un gémissement étouffé, sans la quitter des yeux.
    Il lui souleva la deuxième jambe et plaqua la jeune femme contre le mur en effectuant des vas et viens, ses mains maintenant fermement les cuisses de la demoiselle.

    Elle était déjà très humide ce qui le fît durcir d’avantage. La chaleur et la douceur de l’intimité de son amante le rendit fou. Il commença a y aller plus fort en engouffrant son visage dans le cou de Risa. Il lui lécha le contour de l’oreille et fit pénétrer sa langue. Ceci en effectuant de continuels va et viens de plus en plus agréables pour lui.
    Le jeune femme semblait éprouver du plaisir, puisque les sensations de Sodai étaient meilleures en l’espace de quelques secondes.

    « Tu me rends fous….! »

    Dit-il en lui enfonçant sa verge plus profondément, le souffle saccadé par les gémissements qu‘il émettait.

    Il lui prit le visage, observa le visage embrasé de Risa tout en continuant son activité.
    Erreur qu’il commettait mais spectacle donc il était impossible de se tirer. Le regard magnétique de la jolie brune, lui provoqua une série de pulsions sexuelles, ce qui fit, par la même occasion grimper son plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Dim 19 Aoû - 2:21

    « Je sais que tu veux que je te fasse mal… »

    Il n’avait pas dit ça de façon très sérieuse, c’était plutôt une sorte de plaisanterie. Il avait dit ça avec un visage tendre pas avec le bestial qu’il avait la dernière fois. Mais à peine avait-il prononcé ces mots qu’il souleva sa jambe gauche et s’insinua au plus profond d’elle dans un gémissement, sans la lâcher du regard. Dur en elle mais doux à l’extérieur, son contact ne faisait qu’accentuer le désir qu’elle avait de lui.

    Il souleva sa seconde jambe et la plaqua contre le mur humide de la douche. Elle enroula ses jambes autour de son bassin et s’ajusta à sa position. Chacun des va et vient la faisait glisser sur la peau de Sôdai, ce qui l’obligeait à resserrer sa prise sur lui un peu plus à chaque fois. Il s’introduisait de plus en plus profondément en elle à chaque coup de bassin. Elle cherchait une prise sur les parois glissantes, toujours en vain, la respiration haletante. Le souffle de Sôdai sur la peau de son cou, ne fit qu’augmenter son plaisir.
    Combien de fois avait-elle imaginé leurs retrouvailles ? Tout ce qu’elle avait pu rêver n’était rien à côté du plaisir qu’il lui procurait.

    Elle se colla un peu plus à lui et agrippa les cheveux du jeune homme. Elle rejeta sa tête vers arrière comme pour mieux lui offrir sa gorge dégoulinante d’eau. Ses gémissements se faisaient de plus en plus bruyants, tout comme ceux de Sôdai, accompagnant chacun de ses mouvements. La douleur, le passé, plus rien n’existait hormis cet instant, plus rien n’existait en dehors de cette cabine de douche.

    « Tu me rends fous….! »

    Il accompagna ses mots d’un nouveau mouvement de bassin plus violent qui fi gémir Risa un peu plus fort. Les yeux clos, elle senti son visage entre ses mains. Par réflexe elle ouvrit grands ses yeux pour rencontrer le regard enflammé du jeune homme. Elle le sentait s’introduire en elle autant par son regard que par son sexe, il était en train de la dévorer tout entière, il dévorait son âme et tout ce qu’elle avait été jusqu’à présent. Leurs corps brûlants rendaient presque l’eau de la douche froide.

    Ne la lâchant toujours pas du regard, elle approcha son visage et l’embrassa. C’était un de ces baisers long et savoureux qui exultait la passion. Il s’était introduit de toutes les façons possibles et elle était autour de lui de toutes les façons possibles. Il se fondait en elle et elle l’aspirait. C’était peut-être ça, ce que l’on appelait ne faire qu’un. Il était à elle et aucune autre catin ne l’aurait, lui elle ne le partagerait jamais.

    « Toi aussi... C’est ça le problème, je ne sais même pas ce que je fous ici …»

    C’était surement les plus gros aveux qu’elle avait fait jusqu’à présent, peut être le seul qu’il n’aurait jamais.

    Chacune de ses pénétrations augmentaient le plaisir qu’elle ressentait, elle pouvait le sentir s’enfoncer toujours plus loin, se sentir glisser sur son membre de plus en plus. Sa respiration devenait de plus en plus saccadée, ses gémissements se transformaient en halètements sonores et désordonnés qu’elle avait de plus en plus de mal à maîtriser. Elle essayait de s’accrocher à lui mais l’eau rendait tout glissant, elle avait le sentiment d’être impuissante. Elle l’était, elle rit faiblement. Elle ne pouvait désormais plus nier, il était plus pour elle qu’un simple client. Ce n’était peut-être pas de l’amour mais il ne la laissait vraiment pas indifférente, tout ceci en était la preuve flagrante. Et vu le plaisir qu’il semblait éprouver, elle espérait qu’elle était un peu plus qu’une simple fille de joie à ses yeux.

    Elle sentait son plaisir augmenter de plus en plus, la chaleur irradier chaque parcelle de son corps. Alors, une facette d’elle-même qu’elle ne voulait pas montrer se révéla, son égoïsme et son besoin de souveraineté.

    « Sois à moi, ne vas jamais voir une autre catin que moi. »

    Elle le regardait droit dans les yeux, sans ciller, de ce regard de défit qui n'était qu'à elle.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Lun 17 Sep - 20:39


    Le corps en feu, et l’esprit en transe, Sôdai n’était plus là. Il était loin… Pas chez lui dans sa douche, pas à Londres, ni sur terre, mais ailleurs.

    « Sois à moi, ne vas jamais voir une autre catin que moi. »

    Il n’y avait désormais que Risa pour lui offrir ce bonheur-là.
    La respiration saccadée et accélérée, il se trouvait à présent collé contre elle, la visage enfoncée dans le cou de Risa, le bassin victime de violents spasmes, ceux-ci étant causés par un plaisir trop intense.
    Peu à peu il desserra la pression exercée sur elle en soupirant.
    Il releva la tête doucement pour regarder de nouveau la belle, le visage complètement embrasé.

    « Comment pourrais-je après ça?»

    Sur ces mots il l’embrassa , puis laissa l’eau continuer de couler sur lui quelques secondes en fermant les yeux. Ensuite il attrapa une serviette accrochée sur le porte serviette et l’enfila autour de sa taille en sortant de la pièce.

    Il referma la porte derrière lui laissant Risa se laver pour de bon. Es paroles qu’il venait de lui balancer n’étaient sans doute pas très claires pour Risa… Mais c’était officiel, Sodai ne voyait plus en Risa un vulgaire tas de viande avec lequel se vider. Il se sécha s’allongea sur son lit sur le dos, la serviette toujours nouée autour de sa taille, les bras croisés derrière la tête.
    Sôdai venait de redescendre sur terre mais avait pendant son voyage réalisé quelque chose.

    Sôdai avait besoin d’une femme dans sa vie. Et cette femme…Il sentait qu’elle pouvait le rendre meilleur.
    D’accord, Risa Asano était une prostituée, mais elle restait un être humain avec une certaine sensibilité malgré les épreuves par lesquelles elle avait dû passer pour en arriver à faire ce métier qui est quand même au comble de la décadence .
    Il mourrait d’envie d’en savoir plus sur elle. Cette fille était loin de lui être indifférent et c’est exactement pour ça qu’il voulait la garder près de lui. Sodai voulait en connaitre la raison. Pourquoi cette fille lui faisait-il donc cet effet-là? Pourquoi autant de fascination? Cela allait au-delà de sa beauté ou même de sa performance sexuelle.
    Pourquoi cela n’était jamais arrivé avec une autre? Car il s’en était tapé des prostituées, mais jamais il n’avait eu l’once de respect pour ces filles de joies. Il prenait son pied et basta, fin de l’histoire. Il ne se posait pas de questions. Ces femmes n’étaient rien de plus qu’un jouet qu’on jette après utilisation.

    Sauf que là c’était différent. Risa, malgré sa beauté et son charme évident regorgeait de mystère. Elle avait beau lui faire du rentre dedans, le provoquer de quelque manière que ce soit, il percevait en elle une lueur...

    Il n’arrivait pas à poser un nom dessus. Mais cette lueur, il s’agissait sans nul doute de la véritable Risa. Celle qui ne travaille pas. Celle qui ne joue pas la prostituée pour pouvoir manger. L’autre Risa… La vraie…
    C’est celle-là qu’il voulait découvrir à présent.
    Était-il possible que sodaî soit tombé amoureux? Ou bien tombé sur la tête…

    Peu importait. Il se sentait bien avec elle, et sa compagnie donnait une nouvelle ambiance à sa vie.
    A peine avait-elle posé le pied dans l’appart que celui -ci n’était plus le même. C’était comme si la pièce elle-même s’était adaptée et connectée à Risa.

    Il arrivait aisément à s’imaginer vivre avec elle. Comme une jeune couple fougueux. Endroit isolé, raffiné, intime… Rien de mieux pour ces deux jeunes adultes instables.


    Lorsqu’il l’entendit sortir de la salle de bain il lui lança, sans lui accorder le moindre regard puisque ses yeux étaient fermés.

    « Tu peux rester ici aussi longtemps que tu le voudras. »



Dernière édition par Sôdai Nakajima le Lun 15 Oct - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Ven 21 Sep - 22:23

« Comment pourrais-je après ça?»

Il avait conclu et était parti sur ces mots, après l’avoir une dernière fois embrassée. Devait-elle prendre ça pour une acceptation de son exigence ? Est-ce que ça voulait dire que le temps qu’elle le satisfaisait elle pourrait rester ? Qu’il acceptait de n’être qu’à elle le temps qu’elle lui faisait prendre son pied ? Très certainement. C’était déjà ça. Ce mec ne parlait jamais beaucoup, il agissait ce qui n’était pas déplaisant, mais même lorsqu’il parlait il ne disait pas les choses clairement.

Elle prit son gel douche, elle ne se sentait pas la force de porter son odeur sur elle toute la nuit, elle n’aurait pas pu dormir. Leurs parfums étaient déjà étroitement mêlés dans l’habitacle, ils se collaient sur sa peau comme pour lui rappeler que désormais ils étaient liés.

Elle avait merdé, elle n’était pas particulièrement pour la vulgarité mais là aucun autre mot ne convenait. Déjà elle était venue sans être au mieux de sa forme avec des sentiments très … imprécis, mais en plus elle avait eu une baisse de régime, légère certes, mais tout de même. Décidément ces deux derniers jours elle n’avait fait que merder, non en fait elle merdait depuis un sacré bout de temps. Elle soupira tout en se lavant les cheveux avec le plus grand soin. Il fallait qu’elle se reprenne et vite. Peut-être que s’il la giflait un bon coup elle se réveillerait… Voilà qu’elle avait des envies maso, c’était nouveau ça, elle avait un sérieux problème.

Elle manquait de sommeil, ce devait être l’explication. Depuis tous ces événements elle n’avait pas dormi, soit environ 24 de sommeil en moins. Pourtant elle n’avait pas tellement envie de dormir. Elle était certes fatiguée, mais aucune n’envie de s’écrouler sur un lit et de s’enrouler bien confortablement dans des draps moelleux. Elle était comme sur un petit nuage, son corps était … gélatineux, pas très sexy d’accord mais c’est ainsi qu’elle définissait son état du moment.

Les filles, grande nouvelle ! Si vous voulez planer en soirée ne faites pas tourner un joint, faites tourner Sôdai !

Son esprit déraillait, elle était fatiguée là aucun doute n’était possible. Elle déraillait complétement !

Elle sorti de la douche, s’essuya et appliqua ses lotions lentement, même amochée elle voulait avoir la peau la plus douce possible, une peau de lait au goût de cerise et de rose. Elle cherchait mentalement un moyen pour le faire souffrir, elle trouverait bien un moyen pour lui faire comprendre que c’était elle qui dirigeait. Elle imposerait ses propres règles et il subirait. Voilà une idée qui lui plaisait, elle se mit à sourire inconsciemment, elle était de retour. Elle n’allait quand même pas se laisser dompter par le premier mec venu. Le premier mec… c’était tout de même vite dit.

Elle fouilla dans son sac et sorti une nuisette en satin rouge sombre aux magnifiques reflets, bordée de dentelle noire. Une véritable merveille hors de prix qu’elle s’était faite faire sur mesure.

Vêtue de sa simple nuisette et pieds nus, elle rejoignit la chambre pour s’arrêter net devant la porte. Il se passait quoi après ça. Habituellement elle se rhabillait, comptait ses billets, et partait sans demander son reste. On était censé agir comment après ? Parler comme si de rien était en se susurrant des mots doux et en se complimentant sur les performances de chacun ? Certainement pas, c’était hors de question. Surtout qu’une telle discussion l’amènerait sans nuls doutes à parler d’elle et ça, elle ne le voulait absolument pas. Elle opterait donc pour l’improvisation pure et dure.

Comme un gladiateur se préparant à entrer dans l’arène, elle prit une profonde inspiration et ouvrit la porte…

« Tu peux rester ici aussi longtemps que tu le voudras. »

Il était allongé sur le lit, la serviette autour de la taille et les bras croisés sous sa tête, totalement décontracté et nonchalant. Il avait prononcé ces mots sans même la regarder.
Elle ne répondit pas mais laissa échapper un petit rire sarcastique, elle avait payé son loyer non ? D’ailleurs ils allaient devoir parler des mensualités et de leurs échéances. Tiens, peut être un sujet de discussion.

Elle le rejoignit sur le lit et tira les draps afin de se glisser en dessous. S’il ne disait rien d’autre, elle avait peut-être une chance d’éviter une discussion. Elle aurait tout de même apprécié qu’il la complimente sur sa tenue, et oui une femme, même si elle se prostitue, reste une femme. Quoi que, s’il l’avait examiné il aurait peut-être voulu un deuxième round et cette fois elle n’en était pas capable, mentalement oui mais physiquement impossible. Elle lui tourna le dos et se calla sur le bord du lit, de peur d’effleurer sa peau, mieux valait être prudente, elle ne savait pas de quoi il était capable et elle déraillait tellement qu’elle ne savait pas non plus de quoi elle était capable.

Elle ferma les yeux, sans pour autant avoir envie de dormir et enfonça sa tête dans l’oreiller moelleux, en deux jours elle avait réussi à oublier combien un lit pouvait être confortable… Elle se détendait peu à peu et oubliait complétement de se préparer à d’éventuelles questions, elle savourait l’instant autant qu’elle le pouvait.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Dim 7 Oct - 17:08

Elle finit par le rejoindre dans le lit. Non pas en tenue d’Eve cette fois, mais vêtue d’une jolie nuisette qui la rendait plus belle que jamais. Il la laissa s’installer auprès de lui sans bouger le petit doigt.
Il ferma de nouveau les yeux.

Il se demandait encore pourquoi une fille si belle faisait le trottoir. Même s’il l’avait désiré, il ne serait jamais parvenu à sortir avec une femme dotée d’une beauté insolente comme l’était celle de Risa.
Il était chanceux… Enfin…Oui et non.

Même s’il parvenait à faire de Risa sa petite amie officielle, il n’allait pas forcément être fier de raconter comment se sont déroulées leur rencontre. C’est plutôt une histoire pathétique qu’il vaut mieux justement éviter de raconter.

Le léger sourire qui s’affichait aux lèvres de Sôdai, s’effaça.
Il ouvrit les yeux et se rendit compte que Risa était sur le bord opposé du lit. Comme si elle prenait toutes ses précautions pour ne pas le toucher.

Risa en temps que petite amie, c’était mal parti. Elle installait tout à coup une distance entre elle et lui.

Il soupira.

Finalement, elle faisait bien son job. Preuve qu’elle était parfaite. Elle avait réussi à lui faire croire le temps d’un ébat qu’elle n’aimait que lui. Et maintenant elle installait une barrière entre eux?

Risa lui tournait maintenant le dos.
Il se redressa en prenant appui sur son avant bras et regarda le visage de la jeune femme aux yeux clos.
Le jeune homme retira sa serviette de bain qu’il balança au hasard dans la pièce et qui tomba par chance sur le dossier de sa chaise de bureau.

Instantanément, il approcha son visage et offrit un baiser sur la tempe de Risa, avant de ramener la couverture sur eux et de la serrer tout contre lui.

Est-ce que c’était abuser d’elle? Peut-être qu’elle avait vraiment sommeil et qu’elle ne lui devait plus rien après lui avoir fait prendre son pied. Seulement Sôdai ne comptait pas forcément dans le forfait l’après « coucherie ». Il avait simplement envie de la serrer contre lui. Il savait que c’était une femme fragile et pour la première fois, il voulait la protéger. Il voulait aussi qu’elle le ressente comme ça.

Le beau ténébreux la serrai contre lui avec douceur toutefois. Il ne pouvait ignorer les bleus qui lui couvraient le corps.
Il ouvrit les yeux pour réfléchir les yeux figés sur le dos de la jeune femme.

C’était lui qui était pathétique. C’est lui au départ qui fréquentait les prostituées. S’il n’avait pas fait cela il ne se serait pas retrouvé dans ce lit avec elle. C’est inconnue, finalement!
Elle s’en fichait de lui, elle lui avait simplement demandé de lui rendre un service. Ce qu’il avait accepté croyant qu’il pourrait en avoir plus.

Ce qu’il était niais.

Cette sensation était toute nouvelle pour lui. Le dégoût. Il se dégoûtait.
Il desserra son étreinte…

Pourquoi je la touche encore…
Il réfléchit…

Mais après tout. On est tous les deux pommés…. Peut-être qu’ensemble, on arrivera à trouver des repères, une stabilité? A trouver un sens à notre vie?


Il se rapprocha un peu plus d’elle, huma sa délicieuse odeur et lui soupira, les yeux clos.

« Bonne nuit ma belle…. »

Il valait probablement mieux arrêter de parler. Laisser se dérouler les choses et en voir la finalité. Tout simplement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Dim 7 Oct - 21:59



Risa émergeait peu à peu du profond sommeil dans lequel elle était tombée hier soir. Elle qui avait pensé ne pas être fatiguée, elle avait sombré dans l’inconscience peu de temps après qu’elle ait senti Sôdai la prendre dans ses bras. La prendre dans ses bras … Elle ouvrit les yeux d’un coup pour constater que pendant la nuit elle s’était retournée vers lui. Elle était maintenant blottie contre le torse du jeune homme qui l’entourait de ses bras dans un geste protecteur, la tête dans ses cheveux.

Elle essaya de s’extirper de son étreinte doucement pour ne pas le réveiller quand elle le senti bouger et s’arrêta nette. Elle regarda le ténébreux jeune homme endormi. Il semblait si paisible, voir heureux. Heureux ?

Je devrais peut-être rester le temps qu’il se réveille, en plus je suis bien là …

Pendant qu’elle pensait, elle s’était inconsciemment reblottie contre son torse, se laissant bercer par ses respirations. C’est vrai qu’elle était bien, elle se sentait en … sécurité, comme entourée par une bulle d’affection protectrice. Elle ferma les yeux et sourit.

Ok, mauvaise idée.

Elle glissa lentement hors des bras de Sôdai, prenant garde à ne pas troubler son sommeil. Une fois sortie du lit, elle se dirigea silencieusement vers la cuisine, en n’oubliant pas de refermer la porte de la chambre derrière elle. Tout ceci lui rappelait la première fois qu’ils avaient dormi ensemble, il l’avait réveillé tendrement, par des caresses délicieuses qui l’avaient sortie des bras de Morphée. C’est vrai que ce jour-là elle s’était aussi dirigeait vers la cuisine au petit matin, sauf que c’était pour prendre ses affaires et partir, cette fois ci elle restait, elle n’allait certainement pas partir avant un bout de temps. Il ne fallait pas qu’elle s’éternise trop quand même …

En proie à une lutte intérieure tenace, elle commença à chercher de quoi se faire un bon petit déjeuné pour se changer les idées. D’ailleurs, est-ce que la nourriture était comprise dans le ‘‘paiement’’ du loyer ? Voilà une question de plus qu’ils allaient devoir aborder. Elle trouva enfin du chocolat en poudre, un tasse et du lait, pour le reste il valait mieux ne rien prendre de plus, cette question n’étant toujours pas réglée. Elle mourait de faim … Ils auraient dû en parler la veille, en même temps ils n’avaient pas beaucoup parlé hier, ils n’avaient pas vraiment eu le temps. Triomphe de la chair sur la raison, c’était deux être primaires qui s’étaient abandonnés à leurs plus bas instincts. Et dire qu’elle se considérait comme quelqu’un d’évolué et de distingué malgré sa profession…

Elle mit son bol de lait à chauffer, maudissant le micro-onde à force de grands gestes menaçant quand la sonnerie de celui-ci retenti. Elle s’installa sur la table de cuisine et évalua la situation tout remuant son cacao.

Premièrement, la rénovation de son appartement et le rachat de tout ce qui avait été détruit allait prendre du temps, un mois et plus.

Deuxièmement, elle allait devoir mettre au clair certains points sur sa cohabitation avec Sôdai ; règlement, espacement des règlements, ce qui était compris dans le loyer, ce qui ne l’était pas. Elle sourit en pensant qu’ils allaient aussi devoir aborder le sujet de son travail, elle ne pouvait pas décemment rester sans travailler pendant un mois, une semaine tout au plus. La question des horaires et d’un double de clé allait devoir être également abordée.

Troisièmement, un problème, et pas des moindre, se posait et était le sujet de son combat intérieur. Sôdai. Qu’allait-elle faire ? Elle était déjà bien trop attachée à lui et vivre aussi longtemps sous le même toit n’allait pas être aisé. Elle était bonne comédienne, certes, mais jouer la prostituée totalement indifférente H24 pendant plus d’un mois, ça relèverait du miracle. Elle se trahirait et il découvrirait bien trop de choses, des choses qu’elle n’osait s’avouer à elle-même. Elle avait déjà fait de nombreux faux pas, surtout depuis son arrivée ici, soit moins de 24 heures !

Est-ce qu’elle voulait rester ici ? Evidemment elle n’avait nulle part où aller… Bon, ok elle voulait rester ici parce qu’elle aimait être ici, pas parce qu’elle n’avait nulle part où aller mais parce qu’elle le voulait. Est-ce qu’elle allait continuer à travailler le temps qu’il la loge ? Bien sûr que oui ! Est-ce qu’elle l’aimait ? … Question suivante ! Bon d’accord, clarifions ; elle aimait être avec lui, coucher avec lui, vivre avec lui ça elle ne le savait pas encore, elle aimait se réveiller dans ses bras, dormir dans ses bras, le sentir contre elle, elle aimait le savoir dépendant à elle, oui mais bon ça c’était pour tous ses clients, elle aimait penser à lui, elle aimait le désirer, l’embrasser, le toucher, lui donner du plaisir, le regarder, le sentir, le voir … Oh seigneur Dieu ! Elle l’aimait tout court ! Déesses sauvez là ! Elle était vraiment tombée amoureuse d’un client.

Prise d’une peur panique elle voulait s’enfuir, s’éclipser, se cacher, loin de lui, loin de ses collègues, loin du monde, elle voulait qu’on l'oubli et enterrer sa honte. Risa Asano amoureuse, impossible, il avait même surpassé en son cœur la place que Juliet occupait. C’était purement inconcevable. Alors que sa découverte la terrifiait de plus en plus, et oubliant complètement son chocolat chaud qui était maintenant un chocolat froid, elle entendit la porte s’ouvrir derrière elle.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Lun 15 Oct - 13:39

Sôdai n’aimait pas tellement changer ses petites habitudes. Il aimait la stabilité… Même lorsqu’il s’agissait de changer de manière de penser par rapport à un sujet, cela le perturbait fortement.
Risa Asano venait d’entrer dans sa vie et elle commençait à chambouler tous ce en quoi il croyait et aspirait. Sa vision de la femme changeait, à cause d’elle. Seulement elle. Pourquoi elle…

Têtu, arrogant, méprisant étaient des termes qui caractérisaient assez bien Sôdai en temps normal. Mais cela était le résultat de son éducation. Celle d’une père machiste au possible qui ne savait faire autrement que maltraiter les femmes. Ce père avait inculqué ses valeurs à son fils, ce qui rendit celui-ci la copie confirme de son père.
Sôdai n’avait pas eu d’autre exemple. Son père était tout pour lui, le modèle même de la virilité. Les deux s’entendaient comme cochons, il n’y avait pas à dire…

Seulement voilà… Son père bien-aimé…Etait en prison maintenant…

Sôdai ouvrit soudainement les yeux. Il ne fallait pas y penser. Surtout pas…
Il soupira…
Risa n’était plus dans ses bras.
Ou était-elle d’ailleurs? Elle n’était quand même pas partie?

Non…Il n’avait rien fait de mal, il n’y avait aucune raison pour qu’elle s’en aille. La dernière fois c’était normal, il l’avait payé pour la nuit, elle était donc partie une fois la nuit terminée. Il regarda le porte-manteau et il constata avec soulagement que la veste y était toujours accrochée.
Il fallait pas qu’il commence à s’en faire pour si peu, sinon ça n’allait pas le faire du tout.

Il se frotta, les yeux et se leva à son tour. Qu’est-ce qu’elle était en train de mijoter?
Il ouvrit la porte de la chambre et la vit dans la cuisine, un bol dans les mains. Le petit-déjeuner?
Sôdai afficha un petit sourire en coin.

« Tu fais comme chez toi à ce que je vois… »

Il s’avança vers elle et sans la quitter de son regard charmeur, ouvrit le frigo et choppa sa bouteille de lait qu’il dé-bouchonna et but au goulot tout en gardant les yeux plissés.

Il était content de voir qu’elle se considérait comme chez elle. Mais le titre de prostituée flottait au dessus de la tête de la jeune fille et cela agaçait notre beau brun. Son sourire s’effaça.

« T’as… Prévu de faire quoi aujourd’hui? »

C’était indiscret? Tant pis…Il ne voulait pas qu’elle lui réponde quelque chose comme « je travaille ».
Il voulait tout sauf ça.
Étrangement, il trouvait sale d’héberger une femme qui allait se faire baiser ailleurs et revenir comme une fleur le soir pour se faire sauter par lui. Alors oui, il devenait possessif.

Il reluqua la jeune femme de haut en bas.

Non il ne voulait pas.
Elle était bien trop parfaite. Elle ne méritait pas de se faire prendre pas tous les chiens qui trainaient dehors. Il la fixa, les sourcils froncés. Il imaginait tous ces pervers en train de lui baver dessus tellement ils prendraient leur pied.
Il serra la bouteille de lait un peu plus fortement. Puis se rendit compte qu’il en était un de chien.
Ok lui-même en était un de chien, mais maintenant qu’il avait des sentiments ambigus pour cette jeune femme, peu importe son statut à lui, ce qu’il savait c’est qu’il voulait plus qu’elle se fasse… Ah… Pas par un autre en tous cas!

Il fallait qu’il trouve un moyen de ne plus jamais la faire se prostituer. Non parce qu’il considérait ce travail comme dégradant, mais surtout par jalousie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Risa Asano
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1048
Age : 23
Localisation : Londres
Points : 6752
Réputation : 74
Date d'inscription : 10/06/2011

Feuille de personnage
Métier: Prostituée
Age: 19
Orientation sexuelle: Bisexuelle

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Lun 15 Oct - 20:12

« Tu fais comme chez toi à ce que je vois… »

Sa phrase n’avait rien d’un reproche, c’était plutôt une constatation qui semblait l’amuser. Elle tenta de se calmer, sous l’effet de la panique sa respiration était devenue haletante et son rythme cardiaque s’était emballé. Elle sentait son regard pesait sur elle, et le fait que la distance entre eux diminuait de plus en plus ne l’aidait pas à reprendre une attitude posée.

« Je ne voulais pas te réveiller. »

Avait-il remarqué l’effroi qui s’était emparé d’elle ? Avait-il comprit la terrible révélation qui venait de lui sauter à la gorge comme un loup affamé ? Non, il semblait serein. Il alla vers le réfrigérateur et bu directement à la bouteille. Elle imagina un instant le lait sortir un peu trop de la bouteille, le liquide coulant dans son cou et sur son torse… Son bol de lait lui sembla tout à coup bien fade … D’accord si elle s’emballait pour si peu ils n’étaient pas sorti de l’auberge.

Elle détourna brusquement son regard et fixa le lait aux couleurs brunes qui dansait dans son bol. Elle allait devoir réfréner ces pulsions d’animal en chaleur, d’ailleurs depuis quand avait-elle des pulsions de ce genre ! Elle lança discrètement un regard suspicieux au jeune homme, comme si elle le soupçonnait de mettre des aphrodisiaques bizarres dans ses aliments. Idée stupide, certes, mais elle ne pouvait pas admettre quelque chose de plus, elle ne pouvait pas admettre qu’à ce moment précis, elle désirait qu’il la prenne dans ses bras et qu’il l’embrasse, qu’il fasse courir ses mains sur sa peau en lui confirmant qu’elle serait la seule.

Elle serra son poing si fort que ses ongles lui transpercèrent la peau. Elle se haïssait, elle le haïssait, à vrai dire en ce moment elle haïssait tout. Pourquoi était-ce tombé sur elle ? Etait-ce la punition divine pour ses débauches ? Quel cruel châtiment pour cette fille qui n’avait jamais rien demandé aux cieux, cette fille qui avait lutté de toutes ses forces pour échapper à son destin, elle qui avait décidé de lutter contre la fatalité qui s’était abattue telle une masse sur sa famille. Avait-elle offusqué les dieux en s’élevant si rapidement par un moyen si vil ? Des larmes de frustration se mirent à couler sur ses joues sans qu’elle s’en aperçoive. Oui, c’était injuste l’amour n’avait rien de beau pour elle, c’était un tourment, une punition, une soumission.

« T’as… Prévu de faire quoi aujourd’hui? »

Cette question la ramena à la réalité. Elle relâcha ses muscles endoloris et desserra ses poings, les paumes meurtries par ses ongles. Elle essuya d’un geste rapide les larmes de rage qui s’étaient échappées de ses yeux, fini son bol de lait et répondit.

« Je ne sais pas encore, je vais surement passer quelques coups de fils à certains clients fortunés. Leur faire un peu de chantage affectif pour qu’ils réapprovisionnent mon compte, je leur mentirais un peu sur ce qu’il s’est passé en disant que si je n’ai pas d’argent pour me soigner je risque de ne pas pouvoir venir les voir avant longtemps. Ce qui n’est qu’un demi-mensonge en y réfléchissant bien. »

Elle avait opté pour la franchise. Après tout, s’il comprenait jusqu’où s’étendait son machiavélisme il la rejetterait peut-être, et toute cette histoire se finirait rapidement. Elle pouvait partir d’elle-même, oui, mais elle n’y arrivait pas. Il l’avait mise en cage et elle ne pouvait, non, elle ne voulait pas s’échapper. Un félin apprivoisé.

Elle constata qu’il avait serré la bouteille tout comme elle avait serré ses poing peu de temps avant. Il avait l’air préoccupé. Quelque chose semblait torturer intérieurement ce jeune homme pourtant si calme. Une sorte de violence émanait de lui. Etait-ce à cause d’elle ? Est-ce qu’héberger quelque chose comme elle le dégoûtait enfin ? Ou peut-être était-il jaloux ? Jaloux qu’elle ait d’autres clients qui la touchaient, qui la possédaient. D’autres clients qui faisaient courir leurs mains sales aux mêmes endroits que lui, qui s’insinuaient en elle comme lui. Non, c’était impossible, ce devait-être autre chose. Ce genre de choses ne pouvaient atteindre Sôdai le tout puissant.

Elle le regarda fixement, un regard emplit de douleur. Elle ne voulait pas qu’il souffre à cause d’elle, ou plutôt si, elle voulait le faire souffrir, mais elle ne voulait pas voir les conséquences de ses actes. Avait-elle le droit de l’apaiser ? Elle réfléchissait trop, elle décida alors de laisser agir son cœur et non pas son esprit.

Elle s’approcha lentement de lui, retira la bouteille de ses mains et passa ses bras autour de son cou. Elle releva son menton du bout des doigts pour qu’il la regarde droit dans les yeux. Oui, quelque chose torturait le jeune homme comme elle-même et elle n’osait imaginer ce qui en était la cause.

« Tout ceci, est une grave erreur de notre part, Sôdai … »

Elle ferma les yeux et l’embrassa.

« Je vais te détruire, alors s’il te plait, quand ça arrivera, détruis moi avec toi… »

Lorsqu’elle réalisa qu’elle n’avait non pas pensé mais chuchoté ces paroles, elle se détacha de lui et s’empressa d’aller laver son bol et de s’enfermer dans la salle de bain. Une fois en sécurité, la porte fermée, elle se laissa glisser contre elle et se recroquevilla. Si elle essayait de le rendre fou de jalousie, elle souffrirait aussi. Cette relation impossible, l’adolescente qui était enfouie en elle voulait y croire, mais la prostituée et la femme qu’elle était devenue s’y opposaient farouchement. Elle réfléchirait donc à comment les faire souffrir tous deux, ne pouvant se résoudre à abnégation face à ce qu’elle venait de comprendre sur elle. Non, elle ne se laisserait pas aller à aimer cet homme donc il n’y avait bien qu’une seule solution, elle devait les amener à se détruire.

Tout ceci, était bel et bien, une monstrueuse erreur de leur part … Ils étaient coupables, et ils paieraient le prix fort.

Elle se brossa les dents et se maquilla, comme à son habitude, s’habilla et sortie, une cigarette déjà entre les doigts. Elle regarda Sôdai droit dans yeux, ouvrit la fenêtre et s’installa à califourchon sur le rebord, la main dans le vide. Elle ne pouvait pas partir, pas encore, elle devait s’habituer à sa présence, pour être capable d’agir en temps voulu.

_________________

Ça n'a jamais été passionel, ni fusionnel... C'était juste des mots et des soupirs partagés au vol durant un court instant de plaisir inavoué. Rien d'autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/marieanais.lhuissiez
Sôdai Nakajima
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Points : 2988
Réputation : 25
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Métier:
Age:
Orientation sexuelle:

MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   Sam 20 Oct - 17:14

    Bien, elle n’allait pas travailler, ça le rassurait. Il ne s’était pas rendu compte que le suspense de la réponse avait commencé à faire battre son cœur plus vite.

    « Tout ceci est une grave erreur de notre part, Sodai »

    A qui le dis-tu…

    « Je vais te détruire alors s’il te plaît, quand ça arrivera, détruis-moi avec toi. »

    Son trouble s’évapora, lorsqu’elle quitta ses lèvres pour s’enfermer dans la salle de bain.

    Il fallait agir. Il ne savait pas comment mais il fallait trouver quelque chose…
    Sôdai avait le cerveau bouillonnant, tandis qu’il longeait le hall d‘entrée.
    Son regard de posa sur le sac à main de la jeune femme et ne voulu plus en bouger.


    Comme hypnotisé, le curieux s’avança jusqu’au sac à main posé sur le porte manteau et plongea une main dedans, sans scrupule. Il écarta les compartiments pour y voir plus clair, puis décida d’apporter du renfort à la première main en y joignant la deuxième.

    La fameuse erreur, c’était bien eux deux. Elle escroquait ses clients et lui… Il la volait.
    Sôdai saisit ce qu’il cherchait, une boite de préservatifs… Ca voulait dire qu’elle se protégeait au moins avec ses autres clients. Il chercha un peu plus et y sortit le portefeuille de la jeune femme. Il l’ouvrit et découvrit une photo d’une jolie fille. Une blonde… Sa meilleure amie surement… A sa connaissance elle n’était pas homosexuelle.
    Ce n’était pas très honnête de fouiller ainsi dans le sac d’une femme, mais Sôdai ne pouvait plus entendre raison, il voulait en savoir plus sur elle, mais voulait surtout la priver de ce qui lui permettrait de voir d’autres clients.
    Et il était difficile de na pas se faire repérer. Il lui aurait bien volé son téléphone portable, mais le suspect numéro un aurait vite été trouvé. Et sôdai ne voulait pas d’une relation conflictuelle avec cette fille là. Il comptait bien la garder auprès de lui, alors il avait choisit d’agir sans savoir où ça allait le mener.
    Il regarda dans le porte feuille.
    Il y avait pas mal d’argent en liquide... Il vérifia s’il n’y avait pas de numéros de téléphone suspects dans le portefeuille, mais rien.
    Mauvaise pioche…
    Tout à coup, il s’arrêta net.
    Il rouvrit le portefeuille pour admirer la belle collection de billets…
    Avec ça elle aurait pu s’offrir plusieurs nuits à l’hôtel…. Alors… Pourquoi venir chez lui!
    Il leva son regard vers la porte de la salle de bain.
    Sôdai rangea le portefeuille et hésita à reposer les préservatifs….
    Finalement il décida de les garder, le jeune homme prit soin de les ranger dans son tiroir, à toute vitesse, cependant.

    La douche s’était arrêté de couler.

    Lorsque la douche se remit à marche, il était déjà allongé sur son lit, pour manifester sa non culpabilité, au cas où elle le soupçonnerait de quoi que ce soit.

    Il se détendit et rouvrit le tiroir pour regarder les préservatifs…
    « Normal size »…
    Il laissa tomber son regard dans le vague, puis machinalement, souleva d’une main la couverture pour observer son propre appareil.

    Je devrais pas rentrer dans ceux-là…
    Finalement, ces préservatifs l’insultaient et ça l’énervait. Mais il espérait au moins que les autres avec qui elle s’était faite prendre en avaient des plus petites et qu’elle avait trouvé ça nul et ennuyeux…
    Remarque…
    C’était la deuxième fois que lui avait eu une relation sexuelle avec Risa et cette deuxième expérience avait été bien meilleure que la première, même s’il n’aurait pas cru ça possible vu le souvenir qu’il avait de leur premier ébat. Et puis… s’il avait « moins » aimé, c’est surement parce que le préservatif le serrait trop. Oui c’était surement ça! La sienne était trop grande pour le préservatif.
    Et la veille il l’avait fait sa capote. Donc forcément…

    Il balança le préservatif dans le tiroir, satisfait.

    Il ferma les yeux….
    Putain…

    Je la kiffe trop.

    Et cette pensée ne le rassurait pas, au contraire.
    Il saisit son téléphone portable et appela un numéro de son répertoire.

    « Bonjour je suis monsieur Nakajima… Sodai. J’aurais aimé rendre visite à mon père aujourd’hui. Monsieur Taeshiro Nakajima. … D’accord merci. »


    Il se leva, ramena une feuille blanche et s’empara d’ un stylo.

    « Ben… dès qu’il revient, enfin dès que c’est possible…. Ok, merci.»

    Il tourna la tête en voyant Risa sortir de la salle de bain et prendre encore plus ses aises sur le rebord de la fenêtre.

    « Au revoir. Oui oui j’ai l’habitude, merci. Au revoir! »

    Je suis pas con putain!

    « Grognasse! » Di-il tout fort sans vraiment s’en rendre compte.

    Il se redressa et fit face à la jeune femme. Il fallait qu’il arrête d’y penser, mais la belle s’imposait devant lui. Il savait bien qu’il allait devoir vivre avec elle un certain temps mais si elle continuait à le déstabiliser à ce point, ça n’allait plus aller.
    Il avait un conflit intérieur à régler, et pour ça, il fallait qu’il parle à son père.

    Il se dirigea dans la salle de bain, laissant Risa seule. Il se lava rapidement, sortit et s’habilla en vitesse.

    « Je sors. J’ai un double de la clé sur l’étagère là. »
    Dit-il à Risa en désignant l’étagère.

    A plus tard…

    Il la regarda et fût envoûté par ses beaux yeux maquillés. Il la maudissait presque d’être aussi attirante.
    Il s’approcha d’elle, laissant s’envoler son air froid, la fit descendre de son piédestal et l’embrassa passionnément, la plaquant contre le mur.

    C’était un démon déguisé en femme.
    Il était vraiment mal barré…
    Sur ce baisé passionné, il s’en fût en claquant la porte derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] [x] Wrong me not, it's not love ! *Suki yo ...* [PV Sôdai Nakajima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lito / i'm weak. and what's wrong, with that?
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA RPG {NOWADAYS} :: Londres :: La City-
Sauter vers: