NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 [LIBRE] Une soirée pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reira Serizawa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 21
Localisation : LONDON
Points : 1984
Réputation : 7
Date d'inscription : 08/10/2012

Feuille de personnage
Métier: Ancienne chanteuse, devenue fleuriste
Age: 28 ans
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: [LIBRE] Une soirée pas comme les autres   Lun 15 Oct - 19:34

Le quotidien était d’une banalité effroyable. Chaque jour, j’entretenais mes fleurs, je faisais les courses, je préparais à manger, je travaillais à la boutique puis je regardais un film à la télévision. Chaque jour ressemblait à un autre, à faire comme si de rien n’était, comme si la blessure avait arrêté de saigner, comme si on avait entouré mon cœur d’un bandage si serré qu’on ne voyait plus l’entaille mais je souffrais encore.

Les larmes que je pouvais parfois verser, le soir, à la tombée de la nuit, me rappelaient à quel point la vie était douloureuse. Je devais être ridicule, méprisable, jeune femme de déjà 28 ans, encore enfermée sur ses rêves d’adolescente, poursuivant un fantasme inaccessible, rêvant qu’un jour, l’homme qui la considérait comme sa sœur prenne son visage entre ses mains et lui chuchote la plus belle des déclarations d’amour.

Mais Takumi était marié, je ne pouvais qu’être son amante. Son cœur, froid, dur, était déjà plus ou moins occupé par une adorable jeune femme déjà mère de deux bouts de chou. Je n’en voulais pas à Nana Komastu, elle rendait celui qui comptait le plus pour moi heureux. Mais, rien que la vision de son sourire m’insupportait.

Ex-chanteuse célèbre, j'étais à présent une banale fleuriste. J'aimais mon nouveau boulot, bien plus apaisant que la vie passionnée d'une artiste et bien plus calme que celui d'un vedette. Mes plantes m'aidaient à me canaliser. Les seuls contact que j'avais gardé avec ma vie d'avant n'était autre que Takumi et son fils, Ren Ichinose qui, par ses sourires, sa détermination et parfois même sa mine boudeuse, me rappelait mon défunt ami, Ren Honjo. Je ne parvenais pas à faire mon deuil et avais encore l'habitude de lui écrire des mails, des lettres (que je n'envoyais jamais) ou de lui adresser la parole, lorsque j'étais seule. Je n'étais pas folle pour autant, du moins je me défendais de ne pas l'être, je tentais simplement de le garder vivant, dans un coin de ma tête.

Comme à mon habitude, je vendais mes produits dans ma propre boutique, adressant des sourires aussi vides que polis à mes quelques clients.
Un client régulier passa acheter une rose pour sa femme. Ce vieux retraité aimait faire plaisir celle qu'il disait "aimer toujours aussi fort, malgré les années". Il m'appelait Mademoiselle Layla, comme le peu de relations -strictement professionelles- que j'avais noué ici.

-Vous êtes toujours aussi douée pour vos compositions florales, observa-t-il avant de sortir de la boutique.

Je souriais, absente, en le remerciant. Je songeais à fermer, il se faisait tard. Le tintement de la porte retentit alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukari Caroline Hayasaka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 65
Age : 21
Localisation : Sous l'objectif d'un photographe
Points : 2168
Réputation : 3
Date d'inscription : 20/04/2012

Feuille de personnage
Métier: Mannequin, actrice
Age: 20
Orientation sexuelle: hétéro

MessageSujet: Re: [LIBRE] Une soirée pas comme les autres   Lun 5 Nov - 19:45

Depuis que j'étais arrivée à Londres, le bilan avait été bien désespérant. J'étais assez déçue, pas un seul shooting, pas un seul casting fructueux, rien. De plus, je commençais à avoir besoin d'argent.
C'est une vieille connaissance qui m'avait dégoté ce stage de production audiovisuelle. C'était très intéressant et, ça me permettait de rencontrer, chaque jour, de nouveaux contacts. On m'avait dit de mettre à jour mon carnet d'adresse. Il était essentiellement japonais et les anglais ne tenaient pas compte de mes amis nippons et de ma célébrité naissance dans mon pays natal. De plus, il me fallait perfectionner mon vocabulaire et, surtout, mon accent.
J'étais l'assistante de la chargée de production. Un job sympa mais harassant, je devais sans cesse l'aider dans de nouvelles tâches, parfois insolites. Du café à apporter aux acteurs de la série télévisée sur laquelle nous travaillons aux chauffeurs à régler, en passant des accessoires à acheter, j'étais la fille à tout faire, la stagiaire motivée qui rentrait fatiguée le soir, pour s'écrouler sur son lit.

Cette journée m'avait particulièrement épuisée. Mon sourire n'était plus tout à fait sincère, j'avais mal à la tête. Un marteau me cognait la tempe, accélérant son rythme à chaque mission que me donnait ma supérieure. Emma avait beau être adorable, je commençais à avoir très envie de l'envoyer paitre. Enfin, la dernière séquence était arrivée. Nous tournions en extérieur, dans une rue de Paddington. L'actrice que j'enviais horriblement était encore en train de se faire pomponner par les maquilleurs lorsqu'Emma avait déboulé devant moi, affolée. Les fleurs que devait offrir le jeune et beau John à Miranda n'étaient pas encore livrées. Je devais trouver un fleuriste encore ouvert à cette heure-ci. Sans perdre de temps, je m'élançais, en courant presque, dans une première ruelle, puis dans une deuxième... Je finis par me trouver devant une échoppe Ô combien attendue, le Melodious Lotus. Le nom m'inspirait confiance. Le lotus me rappelait mon Asie natale.

Je poussais presque religieusement la porte de ce qui me semblait être la terre promise. Un léger tintement doux et agréable retentit.
A peine avais-je un pied posé à l'intérieur qu'une odeur très agréable venait chatouiller mon odorat. Une guirlande de branchage entourait une estrade, sur laquelle était posée des vases remplies de roses multicolores. Sur les côté, divers plantes dont je ne connaissais pas le nom. Si l'on continuait d'avancer à gauche de l'estrade, on tombait dans ce qui semblait être une petite serre, exposant toujours plus de variété de végétaux. A la droite, entre les divers compositions florales, se tenait une petite caisse en bois blanc, façon jardin à l'anglaise, proposant l'achat de cartes de voeux et autres accessoires. Il n'y avait aucun doute: l'endroit était décoré avec goût. Les couleurs tantôt douces, tantôt chatoyantes des articles proposées s'alliaient divinement, un thème abstrait semblait régir sur le lieu, véritable jardin d'Eden dans un coin de Londres.

Je contournais l'estrade, m'empêchais moi-même de perdre du temps à lire le nom de chaque fleur et m'approchais de la caisse. Je n'avais pas attendu plus de deux minutes qu'une jeune femme apparut. Ses longs cheveux clairs lui tombaient sur les épaules, tels une cascade. Son visage formait une harmonie parfaite. Une pensée me traversa l'esprit: c'était une elfe dans son jardin !
Face à une idée aussi ridicule, je manquais de rire de moi-même, à voix haute. La fatigue provoquait parfois d'étranges réactions... Un peu jalouse de la beauté et du charme de l'inconnue, je souriais nerveusement alors qu'elle me demandait, d'une voix douce, ce que je désirais. Je ne répondais pas de suite, le regard toujours fixé sur ses cheveux. Une seule personne en avait de pareils... J'aurais juré qu'il s'agissait d'extensions et de brushings de masse, à l'époque, alors qu'elle passait à la télévision. Curieuse coïncidence, d'ailleurs, cette jeune femme ressemblait à une vedette de l'époque révolue de Nana Osaki, croisée quelques jours plus tôt.

-Qu'est-ce que vous pouvez me proposer, comme bouquet dans les tons roses et rouges ?


Je n'arrivais pas à détacher mon regard. J'étais bien tentée de lui demander son identité mais cela était bien impoli...

-Je suis désolé de vous poser cette question d'une manière aussi directe mais... Ne seriez-vous pas... Une ancienne chanteuse ? Reira Serizawa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reira Serizawa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 21
Localisation : LONDON
Points : 1984
Réputation : 7
Date d'inscription : 08/10/2012

Feuille de personnage
Métier: Ancienne chanteuse, devenue fleuriste
Age: 28 ans
Orientation sexuelle: Hétéro

MessageSujet: Re: [LIBRE] Une soirée pas comme les autres   Mer 28 Nov - 16:15

Une jeune et jolie jeune femme très élégante et bien habillée venait de franchir le seuil de la porte. Malgré son attitude tout à fait distinguée, elle paraissait exténuée.
Je remarquais aussitôt ses origines japonaise, malgré sa taille et ses longues jambes.

Elle avança doucement vers le fond du magasin. Parfois, ses yeux se perdaient dans le vide, comme l'on fait souvent après une nuit blanche. Lorsqu'elle remarqua ma présence, je lui demandais gentillement ce qu'elle désirait, comme toute bonne vendeuse.

-Qu'est-ce que vous pouvez me proposer, comme bouquet dans les tons roses et rouges ?

La cliente avait un accent japonais. Je me baissais pour saisir le catalogue des bouquets, puis le feuilletait, à la recherche d'un article susceptible de correspondre à ses attentes.

-Je suis désolé de vous poser cette question d'une manière aussi directe mais... Ne seriez-vous pas... Une ancienne chanteuse ? Reira Serizawa ?

J’eus le souffle coupé. Reira. Trapnest. On ne peut renier son passé, engloutir ses émotions. Je savais qu'un jour, on me reconnaîtrait. Il avait fallu attendre 8 ans, 8 courtes années, lorsqu'on y réfléchissait bien. Que représentent-elles à l'échelle de l'univers ? Que représentait ma misérable existence ? J'avais eu du succès, beaucoup de succès, on m'avait acclamé, les adolescentes m'admirait, leurs petits copains souriaient bêtement devant chacune de mes apparitions télévisés, j'avais été la diva de Trapnest. Cette célébrité n'avait fait qu'accentuer mon désespoir et ma solitude. J'étais toujours aussi mélancolique mais ma nouvelle vie me calmait. Simple, sans trop d'émotion. Au fond, n'était-ce pas le plus beau ? Cette tranquillité, cette fragile harmonie intérieur ? Je me reconstruisais petit-à-petit. Et voilà que le passé me rattrapait.

-J'ai été chanteuse, en effet, mais cette époque est révolue.


Ma voix était hésitante. Je désignais un bouquet à ma cliente.

-Je peux vous proposer celui-ci. Il est disponible, à votre droite, regardez !


Je me hâtais de contourner ma caisse et de lui mettre le bouquet dans les mains. Elle l'examina un court instant, ne paraissant deviner ma gêne.

-Il coûte combien ?

-Il est en promotion, 30£.

La jeune femme sortit sa carte bleue. Alors que l'appareil lui indiquait de patienter, elle engagea à nouveau la conversation.

-C'est bizarre, j'ai justement croisé une autre chanteuse japonaise, il y a quelques jours, Nana Osaki... Vous groupes étaient rivaux, c'est ça ?

Elle ne paraissait pas curieuse, plutôt intriguée. Je relevais la tête immédiatement.

-Nana est à Londres ?


Ma cliente hocha la tête et saisit son achat.

-Bonne soirée, me lança-t-elle en quittant ma boutique, aussi rapidement qu'elle y était entrée.

Je ne répondais pas. A présent, c'était moi qui avait le regard égaré. Un tsunami intérieur brisait la mer d'huile formée dans mon esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LIBRE] Une soirée pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
[LIBRE] Une soirée pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA RPG {NOWADAYS} :: Londres :: Paddington-
Sauter vers: