NANA DREAM パスワードを入力してください
Bienvenu(e)!

Prêt pour un nouveau départ?

    Nana Osaki vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.



    Nana vit cachée tel un chat vagabond à Londres, évitant tout contact avec ceux qu'elle a connu par le passé. Cependant de nouvelles révélations sur la mort de Ren pourraient bien tout changer.

AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez répondre à notre MJ sur le RP Lone & Ardent et faites avancer l'intrigue ! L'étau se resserre de plus en plus autour de nos personnages ! Pourquoi tout ce remue ménage sur la mort de Ren après 6 ans ! Répondez et nous le sauront bientôt !

Partagez | 
 

 [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   Dim 24 Juil - 21:05

Samedi après-midi, aux alentours de midi trente. Noriiko Shimazu se promenait en ville, allant là où ses pieds la portaient. Elle était étudiante en faculté d'anglais, dans l'université la plus réputée de Tokyo. Mais aujourd'hui, elle n'avait pas cours. En temps normal, elle devrait être à son boulot. Elle avait besoin de gagner de l'argent pour pouvoir payer son studio ainsi que sa nourriture. En arrivant il y a quelques semaines, elle avait eu la chance de trouver un petit job de serveuse dans un restaurant. C'était une véritable aubaine! Sauf que cela avait été de bien courte durée. Ce midi, elle s'était présentée au restaurant comme tous les week-ends et tous les soirs afin de prendre le service, mais le patron l'avait interceptée avant qu'elle n'entre dans les vestiaires pour se mettre en uniforme – uniforme qu'elle trouvait bien trop court et qu'elle détestait par conséquent porter. Il lui avait annoncé de but en blanc qu'elle ne faisait plus partie du personnel : il avait décidé de la licencier. Le motif : la timidité de Noriiko. Il était vrai qu'elle bégayait souvent en prenant les commandes tant elle était timide et qu'elle paniquait très vite. Il lui était arrivé de renverser les plats à terre les jours de grande affluence, ce qui avait fortement déplu au patron.

Voilà comment elle avait perdu son job et donc sa seule source de revenu. Il fallait qu'elle retrouve du travail au plus vite. Sinon, comment ferait-elle pour payer son loyer? Elle ne pourrait plus et se ferait mettre dehors. Elle ne pouvait pas demander à son père de payer son studio, il en faisait déjà bien assez pour elle : il lui payait les frais d'université ainsi que les affaires scolaires, ce qui était déjà considérable. Comment allait-elle faire? Elle devait trouver une solution rapidement. Mais comment faire quand on est aussi timide qu'elle? Si par chance, elle trouvait un autre emploi de serveuse, ou un job où il faut être en contact avec les gens, l'issue serait la même : au bout du compte, on la virerait à cause de ses bégaiements à répétition, qui avaient le donc d'agacer les clients. Son CV ne l'aidait pas non plus : la seule chose qu'elle savait faire, c'était travailler dans une boulangerie, puisqu'elle avait aidé son père à Osaka durant 2 ans. Son père était le gérant de sa propre boulangerie, en plein centre ville d'Osaka. Elle savait faire cuire le pain mieux que quiconque et était très douée pour la préparation de pâtisseries. Elle savait gérer les comptes du commerce de son père. Mais il fallait bien avouer que ça ne lui était pas d'une grande utilité en ce moment. Elle n'avait pas un très bon sens du contact humain, en partie à cause de sa timidité excessive, qui la poussait à bégayer. Et c'était pourtant cela, le sens du contact, que recherchaient les employeurs lorsqu'ils engageaient un étudiant. Noriiko partait avec un désavantage certain. Un cercle vicieux : elle se ferait engager, puis virer en raison de sa timidité, retrouverait du travail, mais se ferait de nouveau licencier pour cette même fichue raison.

La jeune femme se sentait perdue. Elle avait peur de l'avenir. Elle avait peur de ne pas trouver de solution et de devoir retourner vivre chez son père, à Osaka, faute d'argent. Cette pensée l'horrifia. Cela signifiait qu'elle devrait retourner à sa vie d'avant? Qu'elle devrait de nouveau affronter ces regards désapprobateurs? Qu'elle devrait vivre en sentant peser sur elle les critiques? Pourquoi? Elle n'avait jamais fait de mal à personne, elle n'avait jamais volé quoi que ce soit, elle avait toujours vécu en bonne fille! En revanche, on lui avait fait beaucoup de mal. Une fois. Des hommes lui avaient fait beaucoup de mal. Et à cause d'eux, on la voyait comme une allumeuse ou une pauvre petite qui serait traumatisée à vie dans sa ville natale. Elle ne pouvait pas avancer sans que quelqu'un la fixe et critique. Malgré le mal qu'on lui avait infligé, elle n'en avait jamais voulu à personne. Enfin, il ne fallait pas se leurrer, comme tout le monde, elle en avait voulu à ces hommes au début. Mais finalement, elle s'était sentie plus coupable qu'eux. C'était elle qui s'était aventurée dans cet endroit. Si elle était partie en courant dès qu'elle les avait vus plutôt que de rester, rien de ce qu'il lui était arrivé ne se serait passé. Cela faisait plus d'un an et demi qu'elle essuyait les critiques, mais elle ne supportait plus cette situation et avait décidé de fuir Osaka. Elle avait décidé d'effacer l'ardoise afin d'y réécrire son histoire et de s'inventer un avenir meilleur. Voilà pourquoi elle était à Tokyo aujourd'hui. Tokyo était pour elle synonyme de renaissance et de renouveau. Enfin, elle allait pouvoir vivre sans être jugée par rapport à son passé.

Mais il y avait un frein à cette nouvelle liberté. Sans travail, pas d'argent, donc pas de logement et pas de pain sur la table. Elle était désemparée. Elle ne savait même pas quel job elle allait pouvoir trouver. Il n'était pas envisageable de redevenir serveuse, au vu de cette première expérience qui s'était avérée être un véritable désastre. Mais alors, que ferait-elle?
Et pendant qu'elle se perdait dans ses noires pensées, elle se dirigeait vers le quartier de Bunkyo. Elle était très pessimiste à la base et après cet échec, elle était d'humeur maussade. C'est alors qu'apparu devant elle le Tokyo Dôme. C'était dans cette énorme salle de concert que se produisaient bon nombre d'artistes. Cela lui fit repenser à l'audition de l'autre jour. Les membres de Blast cherchaient un chanteur, un batteur et d'autres instruments encore. Elle y avait participé pour toucher du doigt l'un de ses nombreux rêves : devenir artiste-chanteuse. Elle ne savait pas les résultats de cette audition, mais elle n'y croyait pas. Les chanteurs qu'elle avait vus ce jour-là étaient 10 fois plus talentueux qu'elle, ils avaient du style, une voix extraordinaire et une pêche incontestable. Ils avaient tout ce qu'il fallait pour percer dans le monde du strass et des paillettes. Mais pas elle. Elle ne croyait plus en ce rêve, ni même en ses autres rêves. Elle se demanda pourquoi elle se levait tous les matins. Les rêves, n'était-ce pas ce qui donnait la force d'avancer? N'était-ce pas ce qui motivait les gens à se lever et à vivre?

Noriiko observait le Tokyo Dôme en silence, ruminant ses pensées lugubres. À cette heure-ci, le quartier était noir de monde : les hommes d'affaires qui travaillaient en ce samedi pluvieux se pressaient à la recherche d'un restaurant, les couples recherchaient un abri, les enfants jouaient et leurs parents leur criaient de rentrer avant d'être trempés. Noriiko avançait lentement, sans vraiment faire attention à ce qui l'entourait, fixant d'un œil admiratif et envieux ce fameux dôme. Son jean et sa veste noire étaient trempés, ses cheveux mouillés s'échappaient en quelques mèches çà et là de sa tresse, mais elle s'en fichait. Elle n'avait même pas pris de parapluie. Elle était bien la seule à ne pas se presser et à ne pas se protéger de la pluie. C'était étrange tout de même : elle n'était pas comme tout le monde. Tout le monde avait un but dans la vie. Mais elle, quel était son but? Plus elle réfléchissait, et moins elle savait.
Et sans y faire attention, alors qu'elle avançait lentement, les yeux dans le vague, elle percuta quelqu'un. Ce n'était pas un choc violent, pas de quoi faire tomber quelqu'un, mais ce fut suffisant pour que Noriiko sorte de sa rêverie.

«_Pa... pardon, je suis dé...désolée...»

Dit-elle en bégayant comme à son habitude. Puis elle leva les yeux vers le visage de la personne dans laquelle elle était rentrée, et elle s'aperçut que c'était...


Dernière édition par Noriiko Shimazu le Lun 30 Juil - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7575
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   Mar 26 Juil - 18:31

Shin’ichi Okazaki n’avait pas eu ce que l’on pouvait appeler une semaine facile , en effet tout d’abord débordé par l’organisation et la propagation des auditions pour le groupe qu’il envisageait de former avec Nobu , il y avait longtemps qu’il n’avait profité d’une bonne nuit de sommeil. Le jour des auditions avait été particulièrement atroce pour lui, en effet , il avait dût faire face à la réalité , le rassemblement n’avait pas reçu le succès escompté . Shin s’était trop reposé sur la notoriété acquise par leur ancien groupe pour en reformer un nouveau , et il le déplorait . Il n’avait cessé de tourner et de retourner ce genre de pensées au fin fond de son esprit.

Cependant , la fatigue accumulée lors de cette semaine ne fut pas un mal , en effet , las de sa vie monotone depuis la séparation du groupe , voir ses jours occupés par une grande dose de travail , eut un effet revigorant. Là où jadis son esprit se lamentait , il n’en était plus rien.

De retour d’un rendez-vous chez une cliente pour lui servir de compagnie qu’il n’avait pu décommander , et qu’il n’avait pas voulu d’ailleurs , en effet un peu d’argent en plus ne fait jamais de mal . Il traversa donc l’arrondissement pour se rendre chez lui, mais son attention fut attirée par un spectacle qui , paraissant anodin , eu un effet improbable sur la personne de Shin. Des enfants, goutant aux joies d’un jeu collectif ,partageant leur bonheur comme une source intarissable , leur innocence qui les faisaient se satisfaire de peu , la beauté candide de leurs visages épanouis. Ils incarnaient tout les rêves que son cœur avait jamais dessiné . Il aurait tant aimé pouvoir partager ce genre de moment jadis , mais la nature des choses en avait voulu autrement ... alors qu’il demeurait debout , immobile à contempler ces jeunes créatures , le ciel commençait à pleurer ses premières larmes d’argent , sonnant la fin de leur amusement .les harangues des mères pour qu’ils les rejoignent , et s’en fut finit.

Shin , craignant de ne finir totalement tremper accéléra la cadence de ses foulées devenues de plus en plus grandes , pour rejoindre sont appartement au plus vite . C’est alors que non loin du Tokyo dôme , il percuta une fille distraite , visiblement omnibulé par le bâtiment , mais à quoi pouvait-elle bien penser ?
La demoiselle s’empressa alors de lancer, d’un ton embarrassé «Pa... pardon, je suis dé...désolée...» .

Sa surprise fut à son comble lorsqu’il reconnu en elle , Noriiko Shimasu , nul autre qu’une des demoiselles s’étant présenté à l’audition en tant que potentielle chanteuse. il la fixa un moment sans prononcer la moindre parole , elle était complétement trempée , comme si la pluie l’importait peu , il est vrai que dans ce genre de situation les gens commun on l’habitude de longer les murs pour éviter les gouttes au mieux possible même si cela n’a pas grand effet , mais c’est en plein milieu de la rue qu’eut lieu leur collision.Il devait avouer que ce genre de personnalité lui plaisait , cette marginalité quant aux intempéries , il reconnu en elle une âme aussi perturbée que la sienne , pour laquelle plus rien n’a vraiment d’importance.

Il ôta alors sa veste pour en recouvrir Noriiko avant de l’entrainer brusquement dans un coin à l’abri des gouttes . Un regard de réprimande , il ne put s’empecher de lancer :
« Mais t’es complétement ravagée ou quoi ? si tu choppes une pneumonie tu peux être certaine que tu n’integreras jamais le groupe !!» .Puis il se laissa aller à un large éclat de rire .
« mais , qu’est-ce que tu faisais en plein milieu de la rue par ce temps ? »


_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   Mar 2 Aoû - 23:14

[HRP : désolée de ce retard, je n'étais pas très disponible, mais voila enfin une réponse^^ Je ne contrôle pas Noriiko, elle a viré rouge tomate sans que je le veuille xD]

Noriiko errait donc dans les rues de Tokyo, plus précisément dans l'arrondissement de Bunkyo, à proximité du Tokyo Dôme, qui symbolisait l'un de ses nombreux rêves. Rêve auquel elle ne croyait plus. Cela lui apparaissait comme une évidence, elle n'était pas faite pour briller sur scène. Mais était-ce vrai? Elle ne croyait pas en ses capacités, mais peut-être que d'autres personnes, comme son amie d'Osaka, croiraient en son talent.

Et c'est en fixant d'un regard vide ce Tokyo Dôme qu'elle percuta quelqu'un. Elle s'excusa donc et releva les yeux pour voir le visage de l'homme, car oui, c'était bien la carrure d'un homme. Elle relevait les yeux, car elle savait que dans la société, il était étrange de parler sans fixer la personne en question. Mais sa timidité reprit bien vite le dessus une fois qu'elle eut reconnu Shin-ichi Okazaki, l'ex-bassiste de Blast. Elle n'eut cependant que le temps de s'excuser et de baisser de nouveau les yeux : le jeune homme avait recouvert Noriiko de la veste qu'il venait d'ôter et l'avait entrainé dans un coin à l'abri du mauvais temps. Avec un regard de réprimande, il la mit en garde :

« Mais t’es complétement ravagée ou quoi ? si tu choppes une pneumonie tu peux être certaine que tu n’integreras jamais le groupe !!»

Noriiko se sentit comme une petite fille prise en flagrant délit. Que répondre à cela? Elle n'en savait rien, donc elle se tut. Elle était de toute manière certaine qu'elle ne serait pas prise. Cependant, ces paroles voulaient-elles dire qu'ils l'avaient trouvé à la hauteur et aussi talentueuse que les autres? Et donc qu'elle aussi pouvait espérer, comme les autres, comme Myriang, comme Isaac et comme Ruka? Noriiko les avait trouvé exceptionnels, avec un talent certain et une présence sur scène qui feraient d'eux des très bon éléments dans un groupe. Ce jour-là, elle s'était sentie bien ridicule. Et pourtant, chanter lui procurait un tel sentiment de liberté! Le chant lui permettait enfin de s'évader, de se sentir heureuse. Ce bien-être, elle ne le ressentait que lorsqu'elle chantait. Car depuis un an et demi, elle n'était pas heureuse. C'était comme si sa vie était restée en suspens et que seule la musique parvenait à faire tourner la roue à nouveau.

Puis, alors qu'elle ne s'y attendait pas, Shin partit d'un grand éclat de rire. Noriiko était fascinée de la facilité avec laquelle il passait du reproche au rire. Et elle comprit qu'il ne disait cela que pour son bien. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle le trouvait sympathique. Elle se sentit gênée et en même temps privilégiée de pouvoir approcher et parler à Shin, ex-bassiste du groupe qu'elle adorait. Il ajouta dans son rire :

« mais , qu’est-ce que tu faisais en plein milieu de la rue par ce temps ? »

Ce qu'elle faisait? Elle-même n'en savait trop rien. Elle ruminait ses noires pensées en se baladant au gré de ses pas dans Tokyo. Rien de bien intéressant en somme. Elle ne pouvait pas expliquer le fond de ses pensées à Shin, ça ne se faisait pas. Et puis, il avait sans doute autre chose à faire que d'écouter les lamentations d'une fille comme elle, non? Elle lui répondit en rougissant et en bégayant :

«_Eh bien... Je... je me baladais... et je... je me suis perdue dans mes pensées... en marchant. Je... je n'ai pas fait attention et... je ne sentais pas la pluie.»

Puis elle se rendit compte qu'elle serrait contre elle la veste du jeune homme, alors elle rougit de plus belle et lui dit en lui tendant la veste :

«_C'est... c'est à vous... Vous... vous allez prendre froid vous-aussi! Désolée...»

Elle baissa légèrement les yeux. Si elle avait pu, elle se serait transformée en petite souris. Elle aurait voulu exprimer le fond de sa pensée, lui dire qu'elle était désolée s'il s'inquiétait pour elle, le remercier pour son geste, mais sa timidité l'en empêchait. Elle avait beaucoup de mal à exprimer ses émotions à voix haute. Elle se sentait ridicule, cela la complexait d'être si introvertie et timide. Elle se sentait anormale. Ce sentiment était né à la suite du «drame» dont elle avait été victime, dans sa ville natale. Depuis, plus rien n'était pareil. Sa vie avait volé en éclats, elle vivait au jour le jour, sans but. Mais Tokyo... Tokyo l'aiderait à se relever de ses blessures, elle en avait l'intime conviction, même si elle se sentait faiblir certains jours comme aujourd'hui.

Elle aurait tant aimé savoir ce qu'il avait pensé de son chant et du chant des candidats. Mais ce n'était pas fair-play. Et puis, quelle intérêt avait-elle à le savoir? C'était absurde! De toutes manières, elle pensait que les autres seraient plus à même d'intégrer un groupe. En parlant de l'audition, elle aurait aimé savoir si ils avaient déjà fait leur choix. Elle hésita un long moment avant de demander :

«_Je... je peux... vous poser une question? Pour l'audition... enfin, je veux dire... je... quand aurons-nous les... les résultats?... Je... je suis désolée! Je dois vous paraître... impertinente! Mais...en fait... ce que je veux dire... je sais bien que... que je n'ai pas... je n'ai pas l'étoffe d'une chanteuse... et...»

Elle s'arrêta net. Pourquoi avait-elle dit ça? Ça lui avait complétement échappé! Elle s'était emmêlée les pinceaux toute seule, ses pensées s'étaient embrouillées, et voilà qu'elle venait de dire carrément qu'il ne fallait pas la prendre elle comme chanteuse! Shin allait sans doute penser qu'il avait à faire avec une imbécile. Elle venait de gâcher le peu de chance qu'elle avait d'être recrutée! Elle se sentait vraiment mal à l'aise et se mit à rougir de plus belle. Son cœur se mit à battre à tout rompre, à un tel point qu'elle croyait que la terre entière l'entendait. Elle parvint à articuler péniblement :

«_Dé.. désolée... je vous ennuie...»

Et voilà. Si jusqu'ici, elle lui avait fait bonne impression, il allait la prendre pour une demeurée finie. Elle avait honte! Elle en venait presque à espérer que la foudre s'abatte sur elle pour échapper à ce grand moment de gêne.


Dernière édition par Noriiko Shimazu le Sam 11 Fév - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shin'ichi Okazaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 303
Age : 22
Points : 7575
Réputation : 84
Date d'inscription : 30/12/2010

Feuille de personnage
Métier: bassiste / garçon de joie
Age: 21
Orientation sexuelle: cupide

MessageSujet: Re: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   Ven 5 Aoû - 16:53

«_Eh bien... Je... je me baladais... et je... je me suis perdue dans mes pensées... en marchant. Je... je n'ai pas fait attention et... je ne sentais pas la pluie.»
Telle fut la réponse de la jeune fille , disait-elle la vérité ? Tout cela lui semblait étrange , mais il pouvait comprendre ce genre de situations . Combien de fois avait-il essuyé de longues marches nocturnes perdu dans le flux tumultueux de ses pensées sans jamais ne s’apercevoir de la fuite du temps ? Combien de nuit avait-il passé dehors à rêvasser ,ignorant totalement le froid ? Le même froid qu’il tentait de surpasser en ce moment même , en débardeur , sous cette averse , les souffle du vent n’ayant de cesse d’emporter avec lui , particules d’eau sur nos protagonistes. Essayant en vain de réprimer un frisson , il serrait les dents pour les empêcher de claquer , il décida de s’offrir un petit plaisir avec une cigarette , espérant naïvement que cette dernière eusse pour effet de le réchauffer .Noriiko avait-elle pris conscience de ce geste ? en effet , à peine eut-il allumé sa clope , qu’elle lui tendait déjà sa veste .«_C'est... c'est à vous... Vous... vous allez prendre froid vous-aussi! Désolée...»
D’un geste il refusa l’offre de la demoiselle , avant de lancer en guise de réponse :

« et pour quoi passerai-je si je te laissais prendre froid ? Garde là , tu me la rendras plus tard .»


Elle replongeait une nouvelle fois dans ses pensées , les yeux fixés vers le sol , il s’aperçevait bien que quelque chose clochait chez cette fille aujourd’hui , était-elle envahie par une vague de nostalgie ? cachait-elle un lourd secret ? Il aurait aimé l’inviter à se confier à lui , mais il n’avait jamais vraiment tissé de lien avec elle , et les deux individus ne se rencontraient que pour la seconde fois. ,après une première rencontre dans un cadre professionnel , il avait bien peur que cela ne parusse indiscret , inopportun .
La jeune fille qui visiblement avait refait surface dans le monde illogique de la réalité , coupa court à sa réflexion en lui demandant de manière timide :«_Je... je peux... vous poser une question? Pour l'audition... enfin, je veux dire... je... quand aurons-nous les... les résultats?... Je... je suis désolée! Je dois vous paraître... impertinente! Mais...en fait... ce que je veux dire... je sais bien que... que je n'ai pas... je n'ai pas l'étoffe d'une chanteuse... et...».

Encore une fois , c’était la timidité de la demoiselle qui parlait , elle , son visage commençait à prendre un teint rougeâtre , sans oublier le fait qu’elle utilisait de trop grandes marques de respect à son égard. La différence d’âge n’était pourtant pas si importante entre eux . Avant même qu’il n’ai eut le temps de répondre, cette dernière coupait court à la conversation , décrétant d’elle même que ses paroles importunaient SHin. Voyant l’état dans lequel la demoiselle demeurait , transi de froid , visiblement peiné pour cause d’une faiblesse n’ayant vu le jour que dans son esprit , le jeune homme répondit en conséquence .

« Tu sais que tu peux me tutoyer ,je ne suis pas si vieux que ça ..... ensuite j’aimerai te demander de te taire , nous n’avons pas encore décidé pour le moment , mais cesse de te croire inférieure aux autres , après tout si tu t’es présentée , il y avait bien une raison ? tu avais confiance en ton potentiel en ce temps la , pourquoi cela devrait-il changer maintenant ?»
Il n’attendait pas de réponse de la jeune fille mais il n’en pouvait plus de rester ainsi , dans un temps si glacial , c’est alors avec un sourire qu’il lança à la jeune fille .
« allez , viens , j’habite pas loin il fera surement plus chaud là-bas qu’ici , de plus on est trempé et on ressemble plus à rien.»
ses derniers mots le firent rire tout seul , c’était bel et bien la vérité , les cheveux raplatis , envahissant son visage , il n’y voyait bientôt plus rien . Il releva ses derniers d’un coup de main avant d’avancer , ouvrant la voie vers son appartement.

_________________


記憶は優しすぎて残酷
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   Mer 24 Aoû - 23:23

[suite dans ce rp : http://www.rpgnana.org/t604-a-cloudy-world-suite#5011 ]

Je suis vraiment désolée, je mérite des claques pour ce retard excessif! Embarassed
Si quelque chose ne te va pas dans ce que j'ai mis, n'hésite pas à le dire, je modifierai^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] A cloudy world [Shin'ichi O. et Noriiko S.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANA DREAM パスワードを入力してください :: NANA Divers :: Sujets Archivés-
Sauter vers: